18 février 2010

Une gourmandise – Muriel Barbery

Lu dans le cadre du challenge "A lire et à manger"

a_lire_et_a_manger_70

une_gourmandise une_gourmandise_p

Gallimard – août 2000 – 145 pages

Folio – janvier 2002 – 165 pages

Prix du Meilleur Livre de Littérature gourmande 2000

Présentation de l'éditeur :

C'est le plus grand critique culinaire du monde, le Pape de la gastronomie, le Messie des agapes somptueuses. Demain, il va mourir. Il le sait et il n'en a cure : aux portes de la mort, il est en quête d'une saveur qui lui trotte dans le cœur, une saveur d'enfance ou d'adolescence, un mets original et merveilleux dont il pressent qu'il vaut bien plus que tous ses festins de gourmet accompli. Alors il se souvient. Silencieusement, parfois frénétiquement, il vogue au gré des méandres de sa mémoire gustative, il plonge dans les cocottes de son enfance, il en arpente les plages et les potagers, entre campagne et parfums, odeurs et saveurs, fragrances, fumets, gibiers, viandes, poissons et premiers alcools... Il se souvient et il ne trouve pas. Pas encore.

Auteur : Née à Bayeux en 1969, avec sa prose mordante et ses personnages insolites, Muriel Barbery a fait une entrée fracassante dans le club des auteurs à succès. Agrégée et enseignante de philosophie, elle prend sa plume en 2000 pour écrire son premier roman et publie 'Une gourmandise', dans lequel un critique gastronomique à l'agonie est en quête d'un goût inconnu. Après le succès aussi fulgurant qu'inattendu de ce premier opus, Muriel Barbery sort en 2006 un second livre, 'L'Elégance du hérisson'. Elle y raconte les destins croisés d'une concierge férue de culture, d'une petite fille bourgeoise et d'un riche Japonais. Avec cette satire sociale à l'humour tendre, Muriel Barbery conquiert - essentiellement grâce au bouche à oreille - un lectorat de plus en plus grand et s'impose comme un écrivain majeur de la littérature populaire.

Mon avis : (lu en février 2010)

Après avoir adoré « L'élégance du hérisson », je me suis procurée « Une gourmandise » que j'ai depuis un an ou deux ce livre dans ma PAL perso et le challenge A lire et à manger était vraiment l'occasion de le lire. C’est l’histoire du plus grand critique culinaire du monde, au seuil de sa mort. Il cherche à se rappeler le souvenir d’une saveur oubliée au fond de sa mémoire et qu’il voudrait retrouver avant de mourir. C’est l’occasion d’un retour en arrière depuis son enfance sur ses souvenirs gustatifs. L’auteur nous fait découvrir ce vieil homme également à travers le témoignage de ses proches qui ne sont pas tendres avec lui ! Ce que j’ai préféré, ce sont les descriptions riche en vocabulaire et parfaitement évocatrices, je me suis donc délectée dans un fabuleux voyage au pays des sens.

Pour réaliser le challenge A lire et à manger, ce livre m’a donné l’embarras du choix…

Une recette presque dictée :

Extrait : (page 80)

« Il rinça soigneusement le riz thaïlandais dans une petite passoire argentée, l'égoutta, le versa dans une casserole, le recouvrit d'un volume et demi d'eau salée, couvrit, laissa cuire. Les crevettes gisaient dans un bol de faïence. Tout en conversant avec moi, essentiellement de mon article et de mes projets, il les décortiqua avec une méticulosité concentrée. Pas un instant il n'accéléra la cadence, pas un instant il ne la ralentit. La dernière petite arabesque dépouillée de la gangue protectrice, il se lava consciencieusement les mains, avec un savon qui sentait le lait. Avec la même uniformité sereine, il plaça une sauteuse en fonte sur le feu, y versa en pluie les crevettes dénudées. Adroitement, la spatule en bois les circonvenait, ne laissant aux menus croissants aucune échappatoire, les saisissant de tous côtés, les faisant valser sur le gril odorant. Puis du curry. Ni trop ni trop peu. Une poussière sensuelle embellissant de son or exotique le cuivre rosé des crustacés : l'Orient réinventé. Sel, poivre. Il égrena aux ciseaux une branche de coriandre au dessus de la poêlée. Enfin, rapidement, un bouchon de cognac, une allumette ; du récipient jaillit une longue flamme hargneuse, comme un appel ou un cri qu'on libère enfin, soupir déchaîné qui s'éteint aussi vite qu'il s'est élevé.

Sur la table de marbre patientaient une assiette de porcelaine, un verre de cristal, une argenterie superbe et une serviette de lin brodé. Dans l'assiette, il disposa soigneusement, à la cuillère en bois, la moitié des crevettes, le riz auparavant tassé dans un minuscule bol et retourné en une petite coupole joufflue surmontée d'une feuille de menthe. Dans le verre, il se versa généreusement d'un liquide de blé transparent.»

a_lire_et___manger1_20

Ma recette de Riz et crevettes au curry

ingrédients (pour 4 personnes) : 200 g de riz thaï - 16 grosses crevettes surgelées – 1 bonne cuillère à café de curry – sel – poivre – huile – persil – 2 bouchons de cognac – des feuilles de menthe (pour la déco)

Prévoir de faire décongeler les crevettes.

Faire chauffer jusqu'à ébullition de l'eau, la saler, puis y mettre le riz pendant environ 8 à 10 minutes pour le cuire.

La cuisson des crevettes doit être très rapide, sinon les crevettes seront "caoutchouteuses"...

Faire chauffer une poêle avec un peu d'huile, jetter les crevettes pour les faire dorer rapidement tout en les remuant, mettre le curry, le sel, le poivre.

Mettre le persil coupé grossièrement (n'ayant pas de coriandre fraîche comme le demande la recette, j'ai remplacé par du persil du jardin)

Au dernier moment, verser le cognac et faire flamber.

Dresser l'assiette avec le riz moulé dans un petit bol surmonté d'une feuille de menthe et les crevettes autour. A servir sans tarder.

****

Une autre recette présente dans le livre, qui m'a donnée un peu plus de liberté...

Extrait : (page 103)

«Une tarte aux pommes, pâte fine, brisée, craquante, fruits dorés, insolents sous le caramel discret des cristaux de sucre.»

ma_tarte_tatin2_30_50

Ma recette de Tarte Tatin aux pommes

ingrédients : une pâte feuilletée prête à dérouler - des pommes – beurre – sucre – cannelle

Mettre le four à pré-chauffer à 180° (thermostat 6)

(1) Prendre un plat à tarte avec au fond du papier sulfurisé. Disposer sur le fond des petits morceaux de beurre et saupoudrer avec du sucre

(2) Éplucher et découper les pommes. Les disposer dans le fond du plat puis (3) saupoudrer de cannelle.

(4) Couvrir l'ensemble avec la pâte feuilletée, froncer le bord de la pâte et (5) tracer des traits en diagonale sur le dessus pour faire quelques ouvertures.

(6) Enfourner et laisser cuire pendant 25 minutes

(7) Démouler la tarte sur un plat de service dès la sortie du four. (8) On peut faire un caramel supplémentaire et le verser sur la tarte démoulée.

Bonne lecture et bon appétit !

Lu dans le cadre du challenge "A lire et à manger"

a_lire_et_a_manger_70

Posté par aproposdelivres à 14:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,