27 avril 2014

Film : Last Days of summer - Jason Reitman

Date de sortie : 30 avril 2014

 21059277_2013111918242545

 Labor_Day_Poster Labor-Day-Film

Réalisé par : Jason Reitman

Acteurs : Kate Winslet, Josh Brolin, Gattlin Griffith, Tobey Maguire

Titre original : Labor Day2013

Durée : 1h51 

Adaptation du roman de Joyce Maynard, Long Week end

Synopsis : Lors du dernier week-end de l’été, Frank, un détenu évadé, condamné pour meurtre, oblige Adèle et son fils Henry à le cacher chez eux. Très vite, la relation entre le ravisseur et la jeune femme prend une tournure inattendue. Pendant ces quatre jours, ils vont révéler de lourds secrets et réapprendre à aimer...

Mon avis : (vu en avril 2014)
J'ai eu la chance de pouvoir découvrir en avant première ce film adapté du roman Long Week end de Joyce Maynard. J'ai lu ce livre en 2010 et je me rappelle avoir été touchée par cette histoire. L'adaptation cinématographique est très proche du livre, je ne me souvenais pas de certains détails mais le lendemain de la séance de cinéma, je me suis empressée de relire quelques passages du livre pour me rafraîchir la mémoire...
Frank est un détenu en fuite, il force Adèle et son fils Henry à le cacher dans leur maison durant le dernier week-end de l'été. Il compte attendre quelques jours pour se faire oublier par la police avant de poursuivre sa route. Ils vont passer tous les trois un week-end inoubliable... 
En effet, cela commence par une prise d'otage, mais rapidement Frank devient protecteur, il a compris le mal-être d'Adele et le dévouement d'Henry pour sa mère. La scène de la confection de la tarte aux pêches est emblématique :  beaucoup de douceur, de sensualité, un vrai moment de complicité entre Henry, Adele et Frank. 
Durant ces 4 jours, chacun des personnages évoluent, Henry passe de l'enfance à l'adolescence. Adele sort de sa dépression, elle prend confiance en elle et sa rencontre avec Frank lui redonne goût à la vie. Frank, dur et brutal dans les premiers instants, devient vite protecteur et "père de famille" pour Adele et Henry.
J'ai beaucoup aimé les différentes atmosphères du film. Les décors et paysages sont superbes.
Les trois acteurs sont formidables : ils arrivent à exprimer leurs sentiments, leurs états d'âme sans utiliser les mots. On ressent la grande connexion entre les personnages qui se comprennent à travers de simples regards.
Seule petite réserve sur les flash back, je n'ai compris que vers la fin du film qu'ils concernaient le passé de Frank...

Un grand merci à Marie-Clémentine et Way to Blue pour l'invitation à la projection de ce film avec en bonus avant le film la dégustation d'une part de tarte à la pêche et un verre de cidre.

long_week_end Long week-end – Joyce Maynard

Posté par aproposdelivres à 06:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


19 février 2014

Film : Un été à Osage County - John Wells

Date de sortie : 26 février 2014

cinema-ete-osage-county-august-osage-county-l-L-rldDEe UN-ÉTÉ-À-OSAGE-COUNTY-Affiche-France

Réalisé par : John Wells

Acteurs :  Meryl Streep, Julia Roberts, Ewan McGregor, Benedict Cumberbatch, Chris Cooper, Abigail Breslin, Juliette Lewis, Dermot Mulroney, Sam Shepard

Titre original : August: Osage County, 2013

Durée : 119 mn

D'après la pièce de théâtre August : Osage County de Tracy Letts (à ce jour, pas de traduction française)

Prix :
Le film est nommé aux Bafta dans la catégorie Meilleure Actrice  (Julia Roberts).
Le film est nommé aux Oscars dans les catégories Meilleure Actrice (Meryl Streep) et Meilleure Actrice dans un second rôle (Julia Roberts)

Synopsis : 
En famille on se soutient. En famille on se déchire... Suite à la disparition de leur père, les trois filles Weston se retrouvent après plusieurs années de séparation, dans leur maison familiale. C’est là qu’elles sont à nouveau réunies avec la mère paranoïaque et lunatique qui les a élevées. A cette occasion, des secrets et des rancœurs trop longtemps gardés vont brusquement refaire surface…

Mon avis : (vu fin janvier 2014)
Fin janvier, j'ai été invitée à la projection de "Un été à Osage County".
L'invitation était libellée ainsi : "En famille, on se soutient. En famille, on se déchire." Venez avec un membre de votre famille.
Je suis donc venue en compagnie de mon fils de 18 ans.
Ce film est l'adaptation d'une pièce de théâtre de Tracy Letts. 
Mois d'août en Oklahoma, Beverly Weston, poète, vient d'embaucher Johnna pour cuisiner et s'occuper de sa femme Violet qui souffre d'un cancer de la bouche et d'une addiction aux médicaments. Puis Beverly disparaît et Ivy, la benjamine de la famille qui vit auprès de ses parents, demande à ses deux soeurs Barbara et Karen de venir la rejoindre auprès de leur mère. Leur père sera trouvé quelques jours plus tard, décédé. Et toute la famille sera réunie pour les obsèques: Violet, la mère, Barbara, son mari et Jean sa fille de 14 ans, Karen et son fiancé du moment, Ivy, leur tante Mattie, soeur de Violet, son mari Charly et leur fils Charly Jr...
"En famille, on se soutient. En famille, on se déchire." La deuxième partie de cette introduction du film prend vraiment tout son sens, avec le repas d'après enterrement qui dit ressemblement en famille, dit cris, disputes, nostalgie, fous rires, et ici également la révélation d'un terrible secret de famille...
Les paysages sous la chaleur accablante de l'Oklahoma sont superbes.
Les caractères des différents personnages sont bien définis. Le jeu de Meryl Streep est surprenant et très réussie. Son personnage a plusieurs visages, celui de la mère forte qui décide de tout pour les autres, qui n'hésite pas à dire ce qu'elle pense même si cela blesse ses proches, qui devine tout, c'est également la femme malade et droguée qui délire ou fait des caprices...
Des trois soeurs, c'est le personnage d'Ivy que j'ai préféré. Discrète mais tellement humaine.
Les dialogues sont vifs, l'histoire est sombre mais l'humour présent, dédramatise le film. Alternativement, le spectateur est ému ou rit aux éclats.
Il y a en effet quelques scènes très drôles et la séance de cinéma a été vraiment plaisante car la salle participait sans retenue à l'hillarité générale, en particulier pour le bénédicité du repas après l'enterrement ou lors d'un repas au menu duquel, il y avait du poisson-chat... 
J'ai trouvé la fin un peu brutale et trop ouverte à mon goût.
Merci à Vincent et Way to Blue pour l'invitation à la projection de ce film.


UN ETE A OSAGE COUNTY - Bande Annonce VOST par wildbunch-distrib

 

Posté par aproposdelivres à 06:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 septembre 2013

Journées du Patrimoine

affiche_jep2013

Sachant que j'aime beaucoup les films de Jacques Tati, mon fils nous a inscrit à deux projections organisés à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine :

Tati fait son cinéma

La RATP soutient la restauration des chefs d’œuvre de Jacques Tati, qui appartiennent au patrimoine cinématographique français.
Elle proposait, en partenariat avec "Les Films de mon Oncle", une programmation exceptionnelle:

  • La projection de la version ORIGINALE noir et blanc de "Jour de fête" magnifiquement restaurée, présentée en ouverture de Cannes Classics 2013 et en salles à partir du 24 juillet par Carlotta Films,
  • La projection en avant-première de Mon Oncle, Jour de fête, Trafic et Parade, bientôt visibles en salles.
TATI

 

Mon fils a choisi deux films qu'il n'a encore jamais vu :

  919055567_L                     parade

Pour ma part, j'ai découvert tous les films de Jacques Tati grâce à mon père. Avant de nous emmener voir les films de Jacques Tati au cinéma, mon père nous les racontait et nous mimait Monsieur Hulot jouant au tennis, les Arpel enfermés dans leur garage à cause de leur petit chien. Et lorsque que nous allions en famille au cinéma, nous restions deux séances de suite pour mieux apprécier le film et ne rater aucun des gags ! 
Et j'ai perpétué la tradition familiale en faisant découvrir Jacques Tati à mon mari et mes enfants...

Samedi 15h30 : Trafic

Film français réalisé par Jacques Tati, tourné entre 1969 et 1971, sorti en 1971.

Synopsis : Monsieur Hulot est dessinateur chez Altra, petite société parisienne de fabrication automobile. Il est chargé d'assurer le convoyage d'une Renault 4L aménagée en voiture de camping révolutionnaire de son invention, dotée de nombreux gadgets, pour une présentation au salon automobile d'Amsterdam.  Les embouteillages et les aléas, comme une panne d'essence qui contraint M. Hulot à faire des kilomètres à pied, retardent de plus en plus le convoi.

C'est le cinquième film réalisé par Jacques Tati. Ce film fut possible grâce à un soutien financier car suite à l'échec de Playtime, Jacques Tati était ruiné. C'est également la dernière aventure de Monsieur Hulot et pour la première fois le scénario initial dessine une intrigue avec un objectif précis à atteindre.

 ph1 

Dimanche 10h : Parade

Film français réalisé par Jacques Tati, tourné en 1973, sorti en 1974.

Synopsis : Dans un cirque, Tati joue à Monsieur Loyal et présente une succession d'attractions. Entre celles-ci il ressuscite ses anciens numéros de mime : le joueur de tennis, le boxeur, le gardien de but, le cavalier, le pêcheur à la ligne.

C'est le sixième et dernier film réalisé par Jacques Tati.

 

 

 

 

 

Posté par aproposdelivres à 09:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 septembre 2013

Le Monde selon Garp (Film)

Diffusé mercredi 4 septembre sur Arte à 20h30

20109725  arton7724

Film américain réalisé par George Roy Hill, sorti en 1982

Adaptation d'après le livre de John Irving par Steve Tesich 

Titre original : The world according to Garp

Synopsis :
En 1944, Jenny Fields, une infirmière très indépendante se fait faire un enfant par un blessé de guerre qui meurt peu après. Ce fils, Garp, est élevé par sa mère mais considéré comme un bâtard. A dix-huit ans, il tombe amoureux de la fille de son entraîneur, Helen, qui déclare qu'elle n'épousera qu'un écrivain. Garp fait preuve d'imagination et se retrouve bien vite père de famille et auteur non publié. Sa mère, qui a écrit ses mémoires, trouve un éditeur qui publie aussi la première œuvre de Garp. Le livre de Jenny Fields devient rapidement un best-seller et un symbole du féminisme...

Acteurs : Robin Williams (Garp), Glenn Close (Jenny Fields), Mary Beth Hurt (Helen Holm), John Lithgow (Roberta Muldoon)

Mon avis : (revu en septembre 2013)
J'ai vu ce film il y a quelques années et je n'en avais pas gardé un grand souvenir... J'avais retenu le côté loufoque de l'histoire et j'étais restée sur ma faim sur certains points de l'intrigue.
Après ma lecture du livre de John Irving cet été, j'ai revisionné le film et mon avis a évolué.

Il n'est pas facile de faire un film d'un peu plus de 2 heures avec un livre de plus de 600 pages de John Irving, auteur avec une imagination débridée... Il a fallu faire des choix et toute la richesse du livre n'a pas pu être mise dans le film.

La première partie du film est plutôt réussie, on retrouve la folie de John Irving, son sens de l’humour décalé. L'interprétation des principaux personnages est vraiment réussi. C'était le premier rôle au cinéma pour Glenn Close et elle est une excellente mère féministe. C'était le second film de Robin Williams, il le révèlera. John Lithgow interprète son rôle de transsexuel avec beaucoup de talent. Mary Beth Hurt est également formidable dans le rôle d'Helen. Puis le film s'enlise un peu, le rythme s'essouffle avant une dernière demi-heure du film où tout s'accélère et se termine sur une scène de fin ouverte...
Le film est plutôt fidèle à l'esprit de John Irving, mais je pense qu'il est difficile de tout comprendre si on n'a jamais lu le livre. J'ai donc beaucoup mieux apprécié ce deuxième visionnage. 

Diffusion : mercredi 4 septembre sur Arte à 20h30
Rediffusions : ven 06.09 à 2h10 et dim 08.09 à 1h30

Bande Annonce : 

Posté par aproposdelivres à 19:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 mai 2013

Film : L'Attentat - Ziad Doueiri

Date de sortie : 29 mai 2013

l_attentat1 Affiche_Attentat

Réalisé par : Ziad Doueiri

Acteurs : Ali Suliman, Reymond Amsalem, Evgenia Dodena

Titre original : The Attack

Durée : 100 mn

D'après le livre éponyme de Yasmina Khadra

Prix :
Étoile d’or du Festival de Marrakech 2012
Prix du public et Prix spécial du jury du Colcoa Film Festival 2013
Prix spécial du jury du Festival de San Sebastian.

Synopsis : 
Le docteur Amine Jaafari est Arabe Israélien. Il est complètement intégré à la société de Tel-Aviv, est marié à une femme qui l’aime, a réussi une brillante carrière de chirurgien et a de nombreux amis juifs.
Mais après un attentat dans un restaurant de Tel-Aviv, qui fait dix-neuf victimes, la police israélienne l’informe que sa femme était la kamikaze. Amine rejette d’abord l’accusation mais il se sent peu à peu envahi par le doute. Ses pires craintes sont confirmées quand il reçoit une lettre posthume de sa femme, lui confirmant son acte.
Brisé par cette révélation et désirant comprendre comment il a été incapable de déceler ses intentions, Amin décide de se rendre dans les Territoires palestiniens pour rechercher ceux qu’il imagine avoir recruté sa femme.
Là, Amine va plonger dans un univers dangereux où il n’est pas le bienvenu, sans se soucier de sa sécurité, à la recherche de la vérité…

Mon avis : (vu en mai 2013)
Lundi 13 mai, j'ai eu la chance d'être invitée à voir l'avant-première du film L'Attentat, réalisé par Ziad Doueiri qui sort le 29 mai prochain. L'Attentat est avant tout un livre de Yasmina Kahdra. Je l'ai lu il y a deux ans et j'en garde un souvenir très fort, j'étais donc très curieuse de découvrir cette adaptation au cinéma.

Le film était en VO, Arabe, Hébreu (sous-titré Français).
Le film démarre sur un couple qui se dit au revoir : « Chaque fois que tu me quittes, c’est un peu de moi qui s’en va. »
Amine Jaafari est Israélien d’origine arabe, c'est un chirurgien renommé qui reçoit le prestigieux prix Bav Eliezer. Quelques heures plus tard, Amine est à l'hôpital et l'on entend un grand « boum ». Un attentat vient d’être perpétré dans un restaurant de Tel Aviv. C'est le branle bas de combat, on se croirait dans la série Urgence... Il opère sans relâche, des images un peu sanguinolentes ne nous sont pas épargnées... Le bilan est lourd de nombreux morts et blessés. Personne ne revendique l’attentat. De retour chez lui pour se reposer Amine est surpris de ne pas retrouver Siham sa femme qui devait rentrer de chez sa grand-mère, il n'arrive pas à la joindre car elle a laissé son portable. Au milieu de la nuit, on le rappelle à l'hôpital. Son ami Naveed, policier, lui annonce alors que sa femme est morte lors de l'attentat. Il doit reconnaître son corps (j'ai eu très peur, à tort, de l'image que l'on allait nous montrer...). Puis on lui annonce que le kamikaze était sa femme. Pour Amine, c’est impossible à croire sa femme ne peut être qu'une victime ! Sa vie bascule, il a perdu tous ses repères, il se sent trahi par son épouse, ses amis israëliens le regarde maintenant comme un Arabe... 
Dans une deuxième partie du film, Amine veut comprendre pourquoi cet attentat, il va donc à Naplouse pour savoir qui a pu convaincre sa femme, chrétienne, de commettre un tel acte... 
Après avoir ce film que j'ai bien aimé, j'ai eu très envie de relire le livre de Yasmina Khadra que j'ai pu emprunter deux jours plus tard à la bibliothèque. Le film est plutôt fidèle au livre. 
Cette histoire est une réflexion profonde, instructive mais surtout humaine autour du conflit israëlo-palestinien. Il est question des origines, de l’ascension sociale, de l’attachement à son pays. Contrairement à ce que l'on pourrait croire ce n'est pas un conflit religieux mais un conflit politique. 
Le personnage d’Amine est superbement interprété par Ali Suliman et la construction du film Ziad Doueiri rend bien la force dramatique du sujet, le spectateur suit au plus près la surprise, le choc et les interrogations du personnage principal. Le réalisateur comme l'auteur du livre ne prennent pas parti pour l'un ou l'autre camp. Le spectateur a droit à différents points de vue...
Les paysages filmés sont également très beaux.

Au Liban, le film L'Attentat fait l'objet d'une vive polémique. Le réalisateur s'explique : « Il y a une campagne menée pour interdire la sortie du film dans mon pays. Le gouvernement libanais a une position ambivalente parce que j’ai violé la loi qui interdit à tous ses ressortissants d’être en contact, même de se faire photographier, avec un Israélien ». On lui reproche également d'avoir tourné le film en Israël avec des acteurs israéliens... C'est interdit pour un libanais.

Un grand merci à Anaïs pour l'invitation à cette projection de presse.

 

Bande Annonce :

   logo_facebook

l_attentat_ L’attentat – Yasmina Khadra

Posté par aproposdelivres à 07:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


09 janvier 2013

Little Miss Sunshine (Film)

film_little_miss_sunhine little_miss_sunshine_affiche

Film américain réalisé par Jonathan Dayton et Valerie Faris en 2006.

Synopsis :
L'histoire des Hoover. Le père, Richard, tente désespérément de vendre son "Parcours vers le succès en 9 étapes". La mère, Sheryl, tente de dissimuler les travers de son frère, spécialiste suicidaire de Proust fraîchement sorti de l'hôpital après avoir été congédié par son amant.
Les enfants Hoover ne sont pas non plus dépourvus de rêves improbables : la fille de 7 ans, Olive, se rêve en reine de beauté, tandis que son frère Dwayne a fait voeu de silence jusqu'à son entrée à l'Air Force Academy.
Quand Olive décroche une invitation à concourir pour le titre très sélectif de Little Miss Sunshine en Californie, toute la famille décide de faire corps derrière elle. Les voilà donc entassés dans leur break Volkswagen rouillé : ils mettent le cap vers l'Ouest et entament un voyage tragi-comique de trois jours qui les mettra aux prises avec des événements inattendus...

Mon avis :
Une famille complètement déjantée, un combi presque hors d'usage et un voyage épique entre Albuquerque (Nouveau-Mexique) et la Californie. Olive Hoover est une petite fille de 7 ans terriblement attachante et pleine de vie, elle a été sélectionnée pour concourir au concours de beauté Little Miss Sunshine.Son père, Richard est coach de motivation, il espère arriver à vendre un livre sur sa technique. Dwayne est le demi-frère d'Olive, il admire Nietzsche. Il a fait vœu de silence depuis neuf mois afin d'entrer à l'Air Force Academy, il ne communique qu’avec un bloc-notes... Frank Ginsberg est le frère de Sheryl Hoover, la mère d'Olive et Dwayne, professeur d'université spécialiste de Marcel Proust, il est homosexuel. Après une tentative de suicide, il est contraint de s'installer chez sa sœur. Enfin, Edwin Hoover est un grand-père toxicomane, il entraîne sa petite-fille Olive, qu'il adore, pour le concours de Little Miss Sunshine. Il a un vocabulaire très fleuri... Une aventure inoubliable sur les routes américaines, pleine d'humour et d'émotions.
C'est également une critique des concours de Mini Miss...
Le film est passé à la télévision durant les fêtes et j'ai passé un très bon moment à le revoir.

Photos :

18472057 little_miss6

18754653

18649643

little_miss5

50__tats
37/50 : Nouveau-Mexique

Posté par aproposdelivres à 06:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

12 juillet 2012

Trois enterrements (Film)

trois_enterrements_3 trois_enterrements_2 trois_enterrements_1

Film hispano-américain réalisé par Tommy Lee Jones en 2005.

Titre original : Los tres entierros de Melquiades Estrada

Titre anglais : Three Burials of Melquiades Estrada

Synopsis :
Le corps de Melquiades Estrada, paysan mexicain, est retrouvé en plein désert, où il a été rapidement enterré après son assassinat. Par qui ? Pete Perkins, contremaître de la région et meilleur ami de Melquiades va mener lui-même l’enquête que les autorités locales refusent d’assumer. Seul garant, dans cette étrange région du Texas, d’une réelle humanité, il va découvrir le meurtrier, lui faire déterrer le corps et offrir à son ami le plus beau voyage de sa vie, vers une sépulture honorable dans son Eldorado natal, le Mexique.

Acteurs : Melissa Leo, Tommy Lee Jones, Barry Pepper, Vanessa Bauche, Dwight Yoakam, January Jones, Mel Rodriguez, Julio César Cedillo

Mon avis : (film vu en mai 2012 sur Arte)
Un très beau road-movie, un voyage initiatique et expiatoire dans de superbes paysages semi-désertiques entre États-Unis et Mexique. Une histoire très originale pas toujours réaliste, mais cela fonctionne très bien, le rythme est lent, les personnages sont formidables, la chaleur est écrasante...

Récompensé au Festival de Cannes 2005 avec Prix d'interprétation masculine (Tommy Lee Jones) et prix du scénario (Guillermo Arriaga)

TL_JONES

 trois_enterrements_los_tres_entierros_de_melquiades_estrada_three_burials_2004_portrait_w858

50__tats
29/50 : Texas

Posté par aproposdelivres à 18:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 mai 2012

The Pledge (film)

film_the_pledge

Film américain réalisé par Sean Penn

Adaptation du roman La Promesse (Das Versprechen) de l'écrivain suisse Friedrich Dürrenmatt

Titre original : The Pledge, 2001

Synopsis :
Le jour de sa retraite, l'inspecteur Jerry Black s'attarde dans son bureau pour la dernière fois avant de faire bonne figure à la fête "surprise" organisée en son honneur. Touché par la générosité de ses collègues, il accepte volontiers leur cadeau, un billet d'avion pour réaliser son rêve : aller pêcher au Mexique.
Au même moment, le corps d'une fillette de huit ans est découvert à moitié enseveli sous la neige, dans les montagnes du Nevada. Un meurtre gratuit en apparence.
Bien que ses collègues de travail le poussent à mettre fin à sa carrière au sein de la police, Jerry est décidé à mener son enquête. Comment laisser un tel crime impuni ? Il promet solennellement à la mère de la jeune victime de retrouver le meurtrier. 

Musique : Hans Zimmer, Klaus Badel

Acteurs : Jack Nicholson, Robin Wright Penn, Patricia Clarkson,  Benicio del Toro, Sam Shepard, Tom Noonan, Mickey Rourke, Harry Dean Stanton, Vanessa Redgrave, Helen Mirren, Aaron Eckhart, Pauline Roberts

Mon avis : (vu à la télévision en mai 2012)
C’est le troisième film réalisé par Sean Penn. Avec The Pledge fait une grande place à Jerry Black le personnage interprété par Jack Nicholson. C’est un vieux policier qui part à la retraite, un vrai solitaire qui se force à faire bonne figure durant la fête organisée par ses collègues pour son départ.
C’est à ce moment là, qu’on apprend que le corps d’une petite fille de huit ans a été découvert à moitié enseveli dans la neige. Jerry Black demande à mener lui-même cette dernière enquête et c’est lui qui annonce à la mère de l’enfant la mort de celui-ci. Il lui fait la promesse solennelle de tout faire pour retrouver le meurtrier. 
A travers son personnage principal, complexe, mais malgré tout très attachant Sean Penn nous entraîne dans une enquête policière mais aussi dans la découverte d’une Amérique rurale profonde.
Le rythme du film est assez lent, l’histoire met un peu de temps à s’installer avant devenir haletante et riche en rebondissement. Les paysages du Nevada en hiver comme en été sont somptueux et dépaysants. Un film pleine d’humanité que j’ai beaucoup aimé.

Dans ce film, il y a également  en guests stars quelques très bons actrices et acteurs américains : Vanessa Redgrave, Helen Mirren, Benicio Del Toro, Harry Dean Stanton et Mickey Rourke

Sur Arte, la nuit prochaine, rediffusion du film à 1h05 le 31/05/2012

Quelques photos du film :

the_pledge_2001_3978_956543677

18888459

the_pledge_2001_3978_1496153967


50__tats
25/50 : Nevada

Posté par aproposdelivres à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 mai 2012

Concours : Sur La Route (le film)

Hier, c'était l'ouverture du 65ème Festival de Cannes

SUR_LA_ROUTE_120_logo_Cannes

Inspiré du livre culte de Jack Kerouac, le film Sur La Route, de Walter Salles
sera en compétition dans la Sélection Officielle du Festival de Cannes 2012.

 

Dates : Concours du 17 mai au 25 mai 2012 à minuit

Lots à gagner : (offert par Le K)

The_Beats 2 BD « The Beats »    hors_serie 2 Hors-Série Trois Couleurs "Sur La Route"

Sac_coton 2 sacs                             tee_shirt 2 tee-shirts

 Ils seront attribués par tirage au sort parmi les bonnes réponses aux questions du jeu.
(L'envoi des lots sera de la responsabilité de Le K) 

Les questions :

1) Date de la sortie en salle du film Sur La Route

2) Quel est la nationalité du réalisateur du film

3) Retrouvez la bonne couverture du livre Sur la Route de Jack Kerouac

A : Satori_a_Paris  B : 9782070364572  C :  Sur_la_route  D : 170980_gf

 4) Quel est le compositeur de la musique "officielle" du Festival de Cannes. 

 

Envoyer moi, les réponses par l’intermédiaire du formulaire Contactez l'auteur 
(Indiquez-moi vos préférences pour les lots dans l'ordre croissant) 

Sur La Route, pages officielles :
Site internet :
 http://www.surlaroute-lefilm.com/
Facebook :
 https://www.facebook.com/surlaroute.officiel
Twitter :
 https://twitter.com/#!/OTR_Official
Pinterest :
 http://pinterest.com/otrofficial/
Trumblr :
 http://otr-official.tumblr.com/


 

A vous de jouer !

 

D'autres concours "cousins" chez : Valérie, Canel, L'Irrégulière 

Posté par aproposdelivres à 06:54 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 janvier 2012

Le Cercle des poètes disparus – N.H. Kleinbaum

le_cercle_des_po_tes_n1_ le_cercle_des_po_tes_ le_cercle_des_po_tes_fl_ le_cercle_des_po_tes_lp

Édition n°1 – 1990 – 178 pages

Livre de Poche – 1991 – 191 pages

France Loisirs – 1991 -

Livre de Poche -1991 -

traduit par Olivier de Brocca

Titre original : Dead Poets Society, 1990

Quatrième de couverture :
Il fut leur inspiration. Il a transformé leur vie à jamais. A Welton, un austère collège du Vermont, dans les années 60, la vie studieuse des pensionnaires est bouleversée par l'arrivée d'un nouveau professeur de lettres, M. Keating. Ce pédagogue peu orthodoxe va leur communiquer sa passion de la poésie, de la liberté, de l'anticonformisme, secouant la poussière des autorités parentales, académiques et sociales. Même si le drame - le suicide d'un adolescent - déchire finalement ... cette expérience unique, même si Keating doit quitter le collège, il restera pour tous celui qui leur a fait découvrir le sens de la vie. Le roman du film-événement de Peter Weir, Oscar 1990 du meilleur scénario, qui a bouleversé des centaines de milliers de spectateurs.

Auteur : Née en 1948, Nancy Horowitz Kleinbaum a étudié à l'université de Northwestern d'Evanston aux États-Unis de 1966 à 1970. Elle a écrit de nombreux livres à partir de films ( "Daryl" 1985, "Le cercle des poètes disparus" 1990, "The magnificent seven : the authorized story of american gold" 1996...).
Nancy H. Kleinbaum vit à New York avec son mari et ses trois enfants et est journaliste auprès du magazine "Lifestyles" pour lequel elle réalise diverses interviews.

Mon avis : (lu en janvier 2012)
Contrairement à beaucoup de livre, le film n'est pas une adaptation du livre mais le livre a été fait après le film, il est donc une parfaite image du film. 
Comme beaucoup, j'ai adoré ce film que j'ai vu au cinéma à sa sortie et revu plusieurs fois à la télévision ou en DVD. J'ai passé un très bon moment en lisant ce livre même si je connaissais très bien cette l'histoire. On ne peut pas oublier le professeur Mr Keating et sa philosophie de vie « Carpe Diem », un professeur qui encourage ses élèves à penser par eux-même, à avoir des rêves, à profiter de la vie. Les élèves sont à l'image des jeunes de leurs âges, ils ont des caractères bien différents. Une histoire qui fait passer le lecteur par beaucoup d'émotions, avec Mr Keating et ses élèves nous rions, nous rêvons, et enfin nous versons quelques larmes...

 le_cercle_des_poetes_disparus

Film américain de Peter Weir, de 1989, sortie en 1990 en France.
Avec Robin Williams, Robert Sean Leonard, Ethan Hawke, Josh Charles, Gale Hansen, Dylan Kussman, Allelon Ruggiero, James Waterston, Norman Lloyd, Kurtwood Smith, Leon Pownall, Colin Irving, Jane Moore, Lara Flynn Boyle, Joe Aufiery 

Extrait :
Le lundi matin, la classe trouva Mr Keating en train de se balancer sur une chaise derrière son bureau. Il semblait plongé dans ses pensées.

- Messieurs, dit-il lorsque la cloche eut sonné le début du cours, ouvrez votre recueil de textes à la page vingt et un de l'introduction. Mr Perry, veuillez lire à voix haute et intelligible le premier paragraphe de la préface intitulée « Comprendre la poésie ».

- « Comprendre la poésie », par le professeur J. Evans Pritchard, docteur ès lettres. « Pour bien comprendre la poésie, il faut d'abord se familiariser avec la métrique, le rythme et les figures de style. Il faut ensuite se poser deux questions. Premièrement, le thème du poème a-t-il été traité avec art ? Deuxièmement : quelle est l'importance et l'intérêt de ce thème ? La première question évalue la perfection formelle du poème ; la seconde son intérêt. Quand on aura répondu à ces deux questions, il deviendra relativement aisé de déterminer la qualité globale du poème. Si on note la perfection du poème sur la ligne horizontale d'un graphique et son importance sur la verticale, l'aire ainsi obtenue par le poème nous donne la mesure de sa valeur. Ainsi, un sonnet de Byron pourra obtenir une note élevée sur la verticale, mais une note médiocre sur l'horizontale. Un sonnet de Shakespeare, en revanche, se verra décerner une note très haute aussi bien sur la verticale que sur l'horizontale, couvrant alors une large surface qui démontrera la haute qualité de l'œuvre en question... "  

Pendant que Neil lisait, Mr Keating, une craie à la main, s'était approché sans bruit du tableau noir où, illustrant le propos de Mr Pritchard, il s'était mis à tracer un graphique en joignant abscisses et ordonnées pour montrer comment le poème de Shakespeare recouvrait largement le sonnet de Byron. Dans la classe, plusieurs élèves recopiaient avec soin dans leur cahier le diagramme. Neil termina sa lecture :

« … En lisant les poèmes de ce recueil, mettez en pratique cette méthode. Mieux vous saurez l'évaluer de la sorte, et mieux vous saurez comprendre et donc apprécier la poésie. »

Neil s'arrêta à la fin du paragraphe. Keating resta un moment silencieux, comme pour attendre que les élèves aient bien assimilé la leçon. Puis il s'approcha du premier rang pour faire face à la classe.

- De l'ex-cré-ment! déclara-t-il soudain en détachant les syllabes.

Les garçons sursautèrent et le regardèrent sans comprendre.

- De l'excrément ! répéta Keating avec plus d'énergie. De l'ordure ! De la foutaise ! De la chienlit ! Voilà ce que je pense de l'essai de monsieur Pritchard ! Messieurs, je vous demande d'arracher cette page de vos livres !

Dans la classe, on échangea des regards incrédules, ne sachant quelle mouche venait de piquer leur professeur.

- Allons, messieurs ! Arrachez-la, vous m'entendez ?

Les garçons restaient interdits, horrifiés à l'idée de cet acte blasphématoire. Plus hardi, Charlie finit par arracher la page de son recueil.

- Merci, monsieur Dalton, fit Keating. Allons, vous autres, un peu de courage. Vous ne rôtirez pas en enfer pour si peu !    Et pendant que vous y êtes, déchirez-moi toute l'introduction ! A la poubelle, le professeur J.E. Pritchard !

Enfin libérés par l'exemple de Charlie, les élèves s'en donnèrent à cœur joie, arrachant à qui mieux mieux les premières pages de leur manuel et les faisant voler au-dessus de leur tête. Keating alla chercher une corbeille dans un coin pour effectuer la collecte.  

logo_bibli_VLS_20

50__tats
14/50 : Vermont

Lu dans le cadre du Challenge Petit BAC 2012
logo_Petit_BAC_2012
"Métier"

Challenge le nez dans les livres
challenge_le_nez_dans_les_livres

La reine des lectrices : 6/6

littraturecontemporaines

Baby Challenge - Contemporain Livraddict : 14/20

Posté par aproposdelivres à 06:46 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,