01 septembre 2010

Salty – Mark Haskell Smith

salty Rivages – avril 2010 – 287 pages

traduit de l'anglais (États-Unis) par Julien Guérif

Quatrième de couverture :
Rock star obèse marié à une top model, grand amateur de bière fraîche, Turk s'est laissé convaincre par son psy qu'il souffrait d'une " addiction au sexe ", terrible malédiction des temps modernes responsable de son sentiment de haine de soi et de vide existentiel. Turk est décidé à se soigner, mais Sheila, son épouse, a eu la brillante idée de l'emmener se reposer... en Thaïlande, dont les plages grouillent de beautés topless et autres créatures lascives. Déstabilisé, bière en main, Turk résiste tant bien que mal à la tentation lorsque Sheila est enlevée par un mystérieux pirate thaï, le beau capitaine Somporn. Bien sûr Turk se lance à la recherche de sa dulcinée, mais comment s'y prendre quand les seules choses que l'on sait faire dans la vie sont jouer de la musique et s'amuser ? Des bas-fonds de Bangkok aux jungles asiatiques, touristes américains, commandos australiens et prostituées en tout genre rivalisent d'initiatives à la poursuite de femmes, de gloire ou de valises de billets. Un thriller hilarant, grinçant et enlevé, qui distille discrètement une critique féroce de l'American way of life.

Auteur : Mark Haskell Smith est scénariste à Hollywood.. Il est également l'auteur de A bras raccourci et Delicious.

 

Mon avis : (lu en août 2010)
Un polar drôle et léger qui se lit très facilement avec une galerie de personnages hauts en couleurs.
Turk Henry est l'ancien bassiste du groupe de rock Metal Assassin qui vient de se séparer.
C'est sa femme Sheila, ex-top modèle, a choisi la Thaïlande comme destination de vacances. Mais Turk s'ennuie en buvant des bières pour supporter la chaleur, il est aussi obnubilé par sa volonté de soigner son addiction au sexe. Et cet endroit plein de touristes occidentaux libérées et souvent très déshabillées n'est pas le lieux idéal...
Sheila est partie faire une excursion à dos d'éléphants et s'est faite kidnappée, ainsi que d’autres touristes, par des pirates thaïs. Turk va tout faire pour faire libérer sa femme. Il réunit le million de dollars de la rançon. Mais Ben, l’agent du gouvernement américain, totalement obsédé par l’hygiène empêche Turk de payer sous prétexte de complicité avec des terroristes et récupère le million.
Somporn le chef des pirates est très respectueux de Sheila, il tente de rendre son séjour de prisonnière le plus agréable possible.
Heidegger, le manager de Turk qui veut profiter de l'enlèvement de Sheila pour créer le « buzz » dans les médias et relancer la carrière de Turk. Il envoie son adjointe Marybeth en Thaïlande pour aider Turk. Nous découvrons également des descriptions de la Thaïlande ses paysages somptueux, la ville de Bangkok.
Un roman avec de nombreuses péripéties, qui nous fait faire un voyage dépaysant.
Attention, il y a quelques passages de "sexe" vraiment crus à réserver à des lecteurs avertis...

Extrait : (début du livre)
La mer d'Andaman s'étend sur 564,877 kilomètres carrés au nord de la péninsule méridionale de la Thaïlande ; elle chatouille les côtes de l'Indonésie au sud et s'écoule vers l'ouest jusqu'à se mélanger aux eaux sombres de l'océan Indien. C'est l'une des plus belles étendues d'eau salée au monde, elle fourmille de barrières de corail immaculées et abrite des milliers de créatures exotiques...
Sauf qu'il n'en avait rien à branler.
Debout sur la plage, Turk Henry observait l'océan. L'eau était étonnement claire, plus claire que les couleurs associées à la mer : transparente comme du verre. On voyait au travers, jusqu'au fond : des masses d'algues, des rochers et du sable, l'ombre fugitive d'un poisson filant sous les vagues. Rien à voir avec l'eau de la côte du New Jersey où il avait passé son enfance.
De derrière son énorme paire de lunettes de soleil, qui lui donnait l'air d'avoir été opéré des yeux, Turk scrutait la plage à la recherche du gamin. Il aimait bien le gamin. Le gamin lui ramenait de la bière. Filez-lui deux bahts et il courait à l'autre bout de la plage, où sa famille attendait près d'immenses glacières remplies de bière, soda et noix de coco verte... tout ce dont vous aviez besoin. Il revenait au pas de course, une bière à la main. Bière glacée : les deux mots les plus fantastiques de tout le langage.

Posté par aproposdelivres à 06:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,