30 avril 2016

Juliette à Amsterdam - Rose-Line Brasset

Lu en partenariat avec Babelio et Kennes éditions

juliette à Amsterdam Kennes Editions - mars 2016 - 259 pages

Quatrième de couverture :
En ce début novembre, Juliette se rend avec sa mère dans la capitale des Pays-Bas afin de rencontrer la famille qui a accueilli son grand-père pendant la Deuxième Guerre mondiale. Une belle occasion pour la jeune globe-trotter de découvrir les charmes d'Amsterdam, ses canaux, ses péniches, ses maisons étroites et ses vélos ! Les émotions aussi seront au rendez-vous : notre amie se fera un nouveau copain et prendra conscience d'une façon inattendue du sort tragique d'une jeune fille de son âge, Anne Frank, dont le Journal a fait le tour du monde.
Un carnet de voyage Sur les pas de Juliette est disponible à la fin du roman. Les lectrices en apprendront un peu plus sur les principaux attraits, l'architecture, la langue et l'histoire d'Amsterdam. Elles pourront même tester leurs connaissances grâce à un jeu-questionnaire dont les réponses se trouvent en fin de livre. Un complément enrichissant à des péripéties époustouflantes !

Auteur : Rose-Line Brasset est née à Alma, au Québec. Journaliste et documentaliste, elle détient une maîtrise en études littéraires. Elle a publié de nombreux articles dans divers journaux et magazines. Globe-trotter depuis l'adolescence, elle est aussi l'auteure d'ouvrages édités aux Publications du Québec. Mère de deux enfants, elle partage son temps entre sa famille, les promenades en forêt avec son labrador, la cuisine et le yoga.

Mon avis : (lu en avril 2016)
J'ai choisi ce livre pour son éditeur qui m'a fait penser que l'auteur était québécoise... et pour la destination de Juliette que j'ai eu la chance de découvrir il y a trois ans...
La couverture ne m'a pas du tout attirée, au contraire, elle m'évoque une lecture plutôt enfantine, il est vrai que le public visé par l'éditeur est 10 à 12 ans... Je pense que ce livre peut également intéresser des lecteurs plus âgés.
Juliette à Amsterdam est le 4ème tome d'une série, pour moi c'est le 1er que je lis.
Juliette est une jeune québécoise de 13 ans, élevée par sa mère journaliste qui parcourt le monde pour son travail. Dans cette épisode, elles partent toutes les deux à Amsterdam pour rencontrer la famille qui avait accueilli son grand-père pendant la Seconde Guerre mondiale. C'est l'occasion pour Juliette de découvrir la ville d'Amsterdam en compagnie de Piet, un hollandais de 16 ans et de mieux comprendre le Journal d'Anne Frank qu'elle devait étudier au collège à Québec.
J'ai trouvé cette lecture très sympathique et intéressante. La ville d'Amsterdam est bien décrite, le séjour de Juliette et de sa maman est riche en découvertes. La partie concernant Anne Frank est poignante et très réussie. En fin de livre, le lecteur découvre le Carnet de voyage de Juliette et des renseignements complémentaires sur ses visites, un jeu-questionnaire et un lexique avec quelques expressions québécoises utilisées dans cette histoire pour une meilleure compréhension pour nous Français...

Merci Babelio et les éditions Kennes pour cette découverte.

Extrait : 

Posté par aproposdelivres à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


14 avril 2016

Un bonheur si fragile - tome 4 : Les amours - Michel David

un bonheur Kennes Editions - février 2016 - 529 pages

Quatrième de couverture :
1921. Son mari décédé, Corinne se retrouve seule pour exploiter la terre familiale. Encore une fois, elle fera face à l'adversité avec le caractère qu'on lui connaît. Heureusement, Philippe et Norbert s'investissent davantage ; Madeleine, elle, réalise le rêve de sa mère en devenant institutrice alors qu'Elise est attirée par la vie au couvent. De leur côté, Gonzague et Henri Boisvert sont toujours aussi détestables. Si le premier est de plus en plus bourru avec l'âge, le second rêve d'un bel héritage. Il y a aussi les amours : Philippe s'entiche de la petite Cécile Melançon, tandis que Madeleine reçoit la grande demande de Léopold. Voyant les projets de ses enfants prendre forme, Corinne se sent de plus en plus seule. Les voisins célibataires sauteront-ils sur l'occasion pour se rapprocher de la jeune veuve ? Corinne trouvera-t-elle enfin le bonheur tant espéré ?

Auteur : Michel David est né à Montréal, le 28 août 1944, où il passe son enfance, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, qui n'est pas alors totalement urbanisé. Après plus de 33 ans de carrière dans l'enseignement du français, Michel David prend sa retraite en 1999, mais continue l'écriture d'ouvrages pédagogiques, et se consacre à la sculpture sur bois, puis... à l'écriture de sagas, sept jours par semaine, plusieurs heures par jour.

Mon avis : (lu en avril 2016)
Quel plaisir de retrouver Corinne et sa famille et le village Saint-Paul-des-Prés pour la conclusion de cette saga familiale et roman du terroir qui se déroule au Québec au début du XXème siècle. 
1921, Corinne est veuve depuis 2 ans, elle tient la ferme et sa maison grâce à l'aide de ses enfants. Philippe (19 ans) et Norbert (16 ans) travaillent à 100% sur les terres familiales avec Léopold, l'homme engagé. Les plus jeunes aident au train et s'occupent de la basse-cour sans oublier les tâches ménagères. Madeleine devenue institutrice dans le rang de Saint Jean, est une aide précieuse pour Corinne. Elle va bientôt se marier avec Leopold. Philippe qui a toujours le difficile caractère de son père fréquente Cécile Melançon, une jeune fille qui sait ce qu'elle veut et sait le remettre à sa place lorsqu'il dérape.
Corinne est toujours aussi attachante, c'est une femme de caractère qui reste toujours positive malgré tous les coups durs de la vie, et elle a eu son compte... Elle va de l'avant, après avoir beaucoup fait pour les autres et en particulier ses enfants, dans ce dernier épisode, elle voit ses enfants prêts à faire leur vie sans elle, elle va enfin pouvoir penser à elle et ses vieux jours. Et pourquoi pas sortir de sa solitude amoureuse et se trouver un homme ? Elle mérite vraiment d'être heureuse...
Au village, il y a également de l'animation...
Dommage que cette histoire soit déjà finie... Avec cette série, j'ai passé des moments de lectures vraiment agréables et instructifs, car l'auteur évoque également le contexte historique de l'époque.

Extrait :

Un bonheur si fragile T4 - Les amours

Déjà lu du même auteur :

105625593 (1) Un bonheur si fragile - tome 1 : L'engagement  

r_1870 (1) Un bonheur si fragile - tome 2 : Le drame 

un bonheur si fragile_3 Un bonheur si fragile - tome 3 : Les épreuves

Posté par aproposdelivres à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 avril 2016

Paul à Québec - Michel Rabagliati

Paul à Québec Paul à Québec_2

La Pastèque - mars 2010 - 184 pages

La Pastèque - août 2015 - 184 pages (nouvelle jaquette à l'occasion de la sortie du film au Canada)

Prix du public au Festival international de Bande dessinée d'Angoulême 2011

Quatrième de couverture : 
L’achat d’une première maison et la mort d’un proche sont au cœur de ce nouvel opus. D’Ahuntsic à St-Nicolas, en passant par le célèbre Madrid, l’auteur nous amène, cette fois-ci, à découvrir sa famille à travers un livre fort émouvant. Michel Rabagliati nous démontre une fois de plus qu’il est en pleine maîtrise de ses moyens, il dessine la vie… tout simplement.  
Il a été sur la plupart des palmarès des librairies lors sa sortie.  Paul à Québec de Michel Rabagliati a fait mouche.  10 000 exemplaires en trois mois, on a rarement vu ça au Québec ces dernières années.  Le travail de Michel Rabagliati s'est imposé comme l’emblème du 9e art québécois.  Il en fallait un.

Auteur : Michel Rabagliati est né en 1961 à Montréal où il a grandi dans le quartier Rosemont. Après s'être intéressé un moment à la typographie, il étudie en graphisme et il travaille à son compte dans ce domaine à partir de 1981. Puis, il se lance sérieusement dans l'illustration publicitaire à partir de 1988.
Depuis 1998, ses bandes dessinées révolutionnent le 9e art québécois. En 2007, l'auteur s'est vu décerner une Mention spéciale pour l'ensemble de son oeuvre par le Prix des libraires du Québec, et Paul à Québec a remporté plus de 7 prix, dont le Prix du public au Festival international de Bande dessinée d'Angoulême en 2010.

Mon avis : (lu en mars 2016)
Paul à Québec est le tome 6 de la série.
Au début le ton est léger, Paul évoque les bons moments passés en famille élargie lors des fêtes et des vacances. Il raconte son installation dans sa nouvelle maison avec sa femme Lucie et sa fille Rose. Des anecdotes, de l'humour... Puis tout à coup, la maladie frappe le père de Lucie et le ton devient plus grave et le lecteur suit Paul et Lucie pendant les derniers mois de vie de Roland dans un service de soins palliatifs.
Nous sommes en 1999 et l'auteur évoque également en arrière plan les mouvementsindépendantistes de la province du Québec. Sans oublier, les expressions typiquement québécoises qui sont si savoureuse pour la française que je suis.

paul-a-quebec

Un film adapté de la BD "Paul à Québec" a été réalisé par François Bouvier, il est sorti en septembre 2015 au Québec. Il aurait été projeté en avant-première européenne au Festival de bande dessinée d'Angoulême en janvier 2016 en présence de Michel Rabagliati venu rencontrer le public ! Malheureusement toujours pas de date de sortie en salle prévue en France... (Il a bien plu à mon fils qui a séjourné quelques mois à Montréal pour ses études fin 2015)

Extrait : 

 PlancheA_87049  6_page

Déjà lu du même auteur :

107640216 Paul en appartement paul au parc Paul au parc

109131365 Paul dans le Nord

Posté par aproposdelivres à 06:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 février 2016

Paul dans le Nord - Michel Rabagliati

paul_dans_le_nord Editions de la Pastèque - novembre 2015 - 180 pages

Quatrième de couverture : 
Été 76. Paul a 16 ans et ne rêve que d'une chose: une motocyclette Kawasaki KE100 pour fuir son quotidien et ses parents envahissants. Avec Ti-Marc, un nouvel ami rencontré à sa polyvalente, Paul traversera cette période difficile de son adolescence avec un peu plus de légèreté. Voyages en auto-stop, soirées arrosées entre copains et expériences nouvelles seront au rendez-vous. Le tout, sur fond de jeux olympiques, de musique de Peter Frampton et de Beau Dommage…

Auteur : Michel Rabagliati est né en 1961 à Montréal où il a grandi dans le quartier Rosemont. Après s'être intéressé un moment à la typographie, il étudie en graphisme et il travaille à son compte dans ce domaine à partir de 1981. Puis, il se lance sérieusement dans l'illustration publicitaire à partir de 1988.
Depuis 1998, ses bandes dessinées révolutionnent le 9e art québécois. En 2007, l'auteur s'est vu décerner une Mention spéciale pour l'ensemble de son oeuvre par le Prix des libraires du Québec, et Paul à Québec a remporté plus de 7 prix, dont le Prix du public au Festival international de Bande dessinée d'Angoulême en 2010.

Mon avis : (lu en février 2016)
C'est le tome 8 de la série, nous sommes au milieu des années 1970, Paul a 16 ans, il est en plein dans la crise d’adolescence... L'été, il n'a aucune envie d'aider ses parents à bricoler dans le chalet familiale, il rêve de pouvoir se payer une moto pour être indépendant et pouvoir faire des virées avec les copains... Bon copain, il accompagnera Ti-Marc son nouvel ami dans un voyage improvisé en auto-stop, ils affronteront une tempête de neige en plein milieu de la forêt laurentienne... Il aura ses premiers émois amoureux avec Linda... En toile de fond, sont évoqués les jeux olympiques de Montréal.

J'ai toujours beaucoup de plaisir à lire cette série de BD, dont j'ai encore à découvrir au moins deux tomes dans la bibliothèque familiale !

Extrait :

eee bedetheque-ideale-104-michel-rabagliati-emmene-paul-dans-le-nord,M278057

bedetheque-ideale-104-michel-rabagliati-emmene-paul-dans-le-nord,M278059 bedetheque-ideale-104-michel-rabagliati-emmene-paul-dans-le-nord,M278061

Déjà lu du même auteur :

107640216 Paul en appartement paul au parc Paul au parc

 logo_PetitBAC2016
Géographie (2)

Posté par aproposdelivres à 08:44 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 janvier 2016

Un bonheur si fragile - tome 3 : Les épreuves - Michel David

un bonheur si fragile_3 Kennes Editions - octobre 2015 - 503 pages

Quatrième de couverture :
Quinze années se sont écoulées et Corinne, maintenant mère de cinq enfants, n'a guère vu sa situation s'améliorer. Entre un fils fugueur, un mari infidèle, ivrogne et parfois violent, et le rêve qu'elle caresse de voir sa fille aînée devenir institutrice, les épreuves se succèdent pour la femme de trente-cinq ans. En cette année 1918, la grippe espagnole sème la panique dans le village de Saint-Paul-les-Prés. De son côté, Gonzague Boisvert, maintenant un vieillard, vend son hôtel pour la plus grande joie du curé Bilodeau, toujours aussi bourru, et achète deux camions. Quand Laurent entreprend de travailler pour lui, à la voierie, Corinne hérite alors, bien malgré elle, de toutes les tâches qu'exige l'exploitation de la ferme familiale.

Auteur : Michel David est né à Montréal, le 28 août 1944, où il passe son enfance, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, qui n'est pas alors totalement urbanisé.
Après plus de 33 ans de carrière dans l'enseignement du français, Michel David prend sa retraite en 1999, mais continue l'écriture d'ouvrages pédagogiques, et se consacre à la sculpture sur bois, puis... à l'écriture de sagas, sept jours par semaine, plusieurs heures par jour.

Mon avis : (lu en décembre 2015)
Nous avions quitté Saint-Paul-les-Prés fin 1903 et troisième tome reprend à la fin de l'hiver 1918. Corinne et Laurent ont maintenant cinq enfants. Philippe (16 ans), le fils aîné, ressemble de plus en plus à son père. Madeleine (15 ans) est proche de sa mère et une grande aide pour les travaux domestiques, elle ne rechigne pas à la tâche. Norbert (13 ans) veut faire le grand mais souvent ses initiatives se terminent en catastrophes... Il y a également les deux petits, Elise (11 ans) et Lionel (6 ans) qui participent également à la vie de la ferme. Laurent n'a pas changé, il est toujours ivrogne et violent et part tous les samedis soir s'encanailler en ville. Cette année, il n'est pas parti au chantier. Rosaire n'est plus là mais rapidement dans ce tome, Léopold apparaît : c'est un orphelin de 18 ans, qui était venu se réfugier en plein hiver, malade, dans la grange des Boisvert. Corinne l'a recueilli et soigné avant de l'engager comme ouvrier agricole. Corinne espère un avenir meilleur pour Madeleine et elle va l'encourager à poursuivre ses études. 
L'Histoire avec un grand H est plus présente dans ce troisième tome. En 1918, le Canada enrôle les jeunes de 18 à 32 ans pour aller faire la guerre en Europe, il sera question de Vimy. L'automobile fait son apparition dans les campagnes. La grippe espagnole fait ses premières victimes au Québec et Saint-Paul ne sera pas épargné. 
Cette saga familiale est toujours autant passionnante, dépaysante et plaisante à lire. J'attends avec impatience la parution du dernier tome (prévue le 17/2/2016).

Extrait : 

 Challenge 5%
rl2015
27/30

 

Déjà lu du même auteur :

105625593 (1) Un bonheur si fragile - tome 1 : L'engagement  

r_1870 (1) Un bonheur si fragile - tome 2 : Le drame 

Posté par aproposdelivres à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


03 janvier 2016

Paul au parc - Michel Rabagliati

paul au parc La Pastèque - novembre 2011 - 158 pages

Quatrième de couverture :
Après plus de deux ans d'attente : voici le septième tome des aventures de Paul ! 
Retour au monde de l'enfance avec Paul au parc, notre héros retrouve ses 10 ans.
Michel Rabagliati explore cette fois-ci le scoutisme et le mentorat, avec en toile de fond la crise d'Octobre 1970 au Québec.
Maîtrisant parfaitement son art, Michel Rabagliati nous offre, une fois de plus, une histoire qui va droit au coeur. Le drame ne vient pas toujours d'où l'on pense...

Auteur : Michel Rabagliati est né en 1961 à Montréal où il a grandi dans le quartier Rosemont. Après s'être intéressé un moment à la typographie, il étudie en graphisme et il travaille à son compte dans ce domaine à partir de 1981. Puis, il se lance sérieusement dans l'illustration publicitaire à partir de 1988.
Depuis 1998, ses bandes dessinées révolutionnent le 9e art québécois. En 2007, l'auteur s'est vu décerner une Mention spéciale pour l'ensemble de son oeuvre par le Prix des libraires du Québec, et Paul à Québec a remporté plus de 7 prix, dont le Prix du public au Festival international de Bande dessinée d'Angoulême en 2010.

Mon avis : (lu en décembre 2015)
J'ai découvert la série "Paul" grâce à l'un de mes fils parti quelques mois à Montréal pour ses études. Après "Paul en appartement" déniché à la bibliothèque et lu en décembre, je vais avoir l'occasion de lire plusieurs BD de cette série.
Cette épisode qui est le septième livre de Michel Rabagliati, Paul revient sur des souvenirs de jeunesse. Nous sommes en 1970, Paul a dix ans et il nous raconte comment il découvre l'amour, la guitare, le scoutisme et la bande dessinée. 
En toile de fond, il y a la crise d'Octobre 1970 au Québec.
Pour une Française comme moi qui connaît pas ou très peu le Québec, j'ai aimé découvrir la jeunesse de Paul, petit québécois, a une époque assez proche de celle de ma jeunesse. Ayant fait moi-même du scoutisme, j'ai aimé comparer avec mon expérience. J'avoue avoir également découvert ce qu'a été la crise d'Octobre 1970 au Québec dont je n'avais jamais entendu parlé...
Au début de ma lecture, je pensais découvrir une histoire distrayante et légère et finalement j'ai été surprise par la tournure que prend cette épisode de la vie de Paul et par la conclusion du livre...
J'ai hâte de découvrir "Paul à Québec" et "Paul à la pêche", livres qui se trouvaient sous notre sapin...
Extrait : 

981_P1 981_P2

981_P3 981_P4

981_P5  981_P6

981_P7 981_P8

981_P9 981_P10

logo_PetitBAC2016
Prénom (1)

Posté par aproposdelivres à 09:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 novembre 2015

Un bonheur si fragile - tome 2 : Le drame - Michel David

r_1870 (1) Kennes - mai 2015 - 504 pages

Quatrième de couverture :
Au printemps 1902, les sujets de dispute ne manquent pas à Saint-Paul-des-Prés. Alors que le curé Bilodeau se mêle un peu trop de la construction de la nouvelle église paroissiale, Gonzague Boisvert, toujours aussi avare et égoïste, met le feu aux poudres en érigeant un hôtel au centre du village. De son côté, Corinne découvre les joies de la maternité, mais ne peut compter sur son mari pour la seconder. Si Laurent montre parfois les signes d'un travailleur sérieux, plus souvent qu'autrement, ce grand charmeur irresponsable et paresseux profite des fins de semaines pour dépenser ses maigres économies autour d'un verre... de trop. Un événement tragique bousculera la vie paisible des villageois alors que Mitaines est retrouvé mort sur la terre de Laurent Boisvert. Cet épisode changera à jamais la vie de Corinne et Laurent.

Auteur : Michel David est né à Montréal, le 28 août 1944, où il passe son enfance, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, qui n'est pas alors totalement urbanisé.
Après plus de 33 ans de carrière dans l'enseignement du français, Michel David prend sa retraite en 1999, mais continue l'écriture d'ouvrages pédagogiques, et se consacre à la sculpture sur bois, puis... à l'écriture de sagas, sept jours par semaine, plusieurs heures par jour.

Mon avis : (lu en novembre 2015)
J'ai découvert le premier tome de cette série de romans de terroir québécois cet été, j'ai profité des congés de Toussaint pour lire le tome 2. Le livre est assez gros, je préférais donc le lire en vacances. Nous retrouvons les personnages peu de temps après la fin du tome 1. Laurent n'est toujours pas revenu du chantier et Corinne est sur le point d'accoucher. Juliette, le soeur de Laurent, arrive près de Corinne pour l'arrivée du bébé, un petit garçon nommé Philippe. En l'absence de Laurent, Corinne a choisi Juliette et le grand-père Wilfrid comme marraine et parrain. Heureusement, Laurent sera présent au baptême et il évitera les rumeurs à son encontre. Laurent n'a pas vraiment changé, toujours paresseux, il a rapporté aucun argent de sa campagne d'hiver.
Saint-Paul-des-Prés a un nouveau curé, le père Bilodeau, qui est bien décidé à diriger la construction de la nouvelle église. Construction qui va pouvoir enfin commencer et Laurent va y travailler pour rapporter quelques argents à sa famille.
Gonzague Boisvert ne se laisse pas abattre après sa défaite du printemps, il se lance comme candidat pour les élections municipales et décide de construire un hôtel au centre du village. Une guerre s'engage donc entre lui et le curé...
Un cadavre sera retrouvé sur les terres de Laurent, c'est celui de Mitaines qui avait mystérieusement disparu après avoir volé une très grosse somme d'argent chez Monsieur Tremblay. La police enquête sur la mort et sur la disparition de l'argent...
C'est toujours amusant de suivre cette saga québécoise où le dépaysement est garanti, les valeurs simples et les personnages attachants (enfin pas tous...) J'attends de me procurer l'épisode suivant pour les prochaines vacances...

Extrait :

Déjà lu du même auteur :

105625593 (1) Un bonheur si fragile - tome 1 : L'engagement 

Posté par aproposdelivres à 06:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

22 novembre 2015

Paul en appartement - Michel Rabagliati

paul en appartement Editions de la Pastèque - mai 2004 - 110 pages

Quatrième de couverture :
Quelques années ont passé et Paul se retrouve en appartement avec sa copine sur le plateau Mont-Royal à Montréal. Une œuvre définitivement urbaine, mais qui garde une fois de plus finesse, simplicité et sensibilité, autant de qualités auxquelles Michel Rabagliati nous a habitués.

Auteur : Michel Rabagliati est né en 1961 à Montréal, où il a grandi dans le quartier Rosemont. Après s'être intéressé un moment à la typographie, il étudie en graphisme et travaille à son compte dans ce domaine à partir de 1981. Il se lance sérieusement dans l'illustration publicitaire en 1988. Depuis 1998, ses bandes dessinées révolutionnent le 9e art québécois. Avec ses sept livres, Michel Rabagliati est devenu une figure incontournable de la bande dessinée du Québec. En 2007, l’auteur s’est vu décerner une mention spéciale pour l’ensemble de son oeuvre par le Prix des libraires du Québec. Il a été le premier Québécois à remporter le Prix du public Fauve FNAC-SNCF au 37e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême pour Paul à Québec.

Mon avis : (lu en novembre 2015)
C'est la première BD de cette série québécoise (tome 3) que j'ai entre mes mains. J'en ai déjà entendu parlé sur la blogosphère et je sais que Paul à Québec a été adapté au cinéma récemment et est sortie en septembre dernier au Québec (pas de date de sortie pour la France, mais comme le film marche bien au Québec, j'espère qu'il sera visible un jour chez nous...).
C'est l'été 1983, à Montréal et Paul vient d'emménager dans son premier appartement avec Lucie. Le lecteur découvre le quotidien du jeune couple mais également en flash-back leur rencontre. Tous deux se sont rencontrés dans une école de dessin où ils étudiaient le graphisme publicitaire de façon assez académique jusqu'à l'arrivée d'un professeur assez original, Jean-Louis Desrosiers, qui les encourage à développer leur culture artistique. C'est le goût de la BD chez Lucie qui a attiré Paul, ils ont une passion commune pour Tintin ! Le lecteur découvre également quelques lieux de Montréal lors du week-end où le couple ont en garde leurs jeunes nièces. Cette BD est très amusante et apaisante à découvrir, il y a de l'humour, de la poésie et quelques expressions québécoises si savoureuses pour nos oreilles françaises... 

Extrait :

img-9 5122118017_276614d7bc_2

5122118017_276614d7bc_1Paul

Posté par aproposdelivres à 09:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 octobre 2015

L'homme idéal existe, il est québécois - Diane Ducret

Lu en partenariat avec les éditions Albin Michel

l'homme ideal existe

 Albin Michel - septembre 2015 - 192 pages

Quatrième de couverture :
Bonne nouvelle : l’homme idéal existe !
Il ne parle pas : il jase. Il n’embrasse pas : il frenche.
Il ne se déshabille pas : il se criss à poèlle.
Vous l’aurez deviné : il est Québécois.

Diane Ducret rhabille le mythe du Prince Charmant.
L’homme idéal ? Satisfaite ou remboursée !

Auteur : Diane Ducret est écrivain et essayiste. Après son premier livre Femmes de dictateur (2011), best-seller traduit dans vingt langues, elle publiera Femmes de dictateur 2 (2012) et La chair interdite (2014). Avec L'homme idéal existe. Il est québécois, elle change de registre où elle ose tout et dit tout haut ce que les autres pensent tout bas, sans censure ni tabous.

Mon avis : (lu en septembre 2015)
J'ai accepté de recevoir ce livre pour deux raisons. La première car je n'avais jamais lu cette auteur que j'ai entendu plusieurs fois à la radio pour ces livres précédents et dont je trouvais très intéressants ses propos. La deuxième car je m'intéresse au Québec... A la réception du livre, lorsque j'ai lu le dossier de presse, j'ai été un peu refroidie avec la phrase de conclusion « Entre Bridget Jones et La femme parfaite est une connasse, le livre est un véritable Bienvenue chez les Ch’tis amoureux – à la sauce québécoise. » (pour ma part, j'ai détesté le livre La femme parfaite est une c...).
Heureusement, le livre de Diane Ducret m'a beaucoup amusé, il se veut léger et divertissant. L'héroïne et narratrice est originaire du Pays Basque et vit à Paris depuis de nombreuses années, elle est déçue en amour. Mais un jour, elle rencontre dans une galerie d'art un homme charmant, Gabriel, après une soirée très agréable autour d'un dîner, ce dernier lui propose de venir passer quelques jours au Québec. Malgré sa phobie pour l'avion, notre héroïne accepte et part pour Montréal. Ce qui met plein de bonne humeur dans cette histoire plutôt banale, c'est la langue. En effet, le lecteur va découvrir de nombreuses expressions québécoises dont le sens peut prêter à confusion. Et de nombreux quiproquos vont émailler la relation de nos deux héros. Le personnage de Gabriel est un garçon cool, simple, direct et sans détour. Il prend la vie du bon côté, avec le sourire et de l'optimiste. Notre narratrice est plus compliquée, elle a tendance à tout analyser, elle a du mal à profiter des bons moments sans chercher la petite bête...
Petit reproche pour la couverture du livre trop simpliste.

Merci Aurore et les éditions Albin Michel pour cette lecture distrayante.

Extrait : 


Challenge 2%
rl2015
8/12

Posté par aproposdelivres à 12:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 août 2015

Un bonheur si fragile - tome 1 : L'engagement - Michel David

Lu en partenariat avec Babelio et Kennes éditions

un bonheur si fragile Kennes éditions - février 2015 - 528 pages

Quatrième de couverture : 
Dans le Québec rural de 1900, la vie demeure rythmée par les saisons. Alors que fidélité, piété et esprit de travail sont des vertus encouragées par le clergé tout-puissant, Corinne Joyal, issue d'une famille dont les membres sont liés par l'amour et l'esprit d'entraide, n'aurait jamais cru qu'en épousant Laurent Boisvert, elle allait faire son entrée dans une famille où l'argent et l'égoïsme sont rois. Dès les premiers mois de vie commune, Corinne découvrira rapidement que le fils de Gonzague Boisvert est un homme irresponsable et un coureur de jupons. 
Dans son nouveau village d adoption, Corinne apprendra à se défendre autant des excès de son mari, qui aime bien prendre un verre, que de l'avarice de son beau-père, un homme rongé par l'ambition et en lutte ouverte avec le curé de la paroisse.

Auteur : Michel David est né à Montréal, le 28 août 1944, où il passe son enfance, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, qui n est pas alors totalement urbanisé.
Après plus de 33 ans de carrière dans l'enseignement du français, Michel David prend sa retraite en 1999, mais continue l'écriture d'ouvrages pédagogiques, et se consacre à la sculpture sur bois, puis... à l'écriture de sagas, sept jours par semaine, plusieurs heures par jour.

Mon avis : (lu en juillet 2015)
J'ai accepté de recevoir ce livre en partenariat avec Babelio car j'étais attirée par cette couverture évoquant la bande dessinée Magasin Général et j'étais curieuse de découvrir un roman québécois. Je suis sensible à ce qui concerne le Canada et plus spécialement le Québec puisque l'un de mes fils part très prochainement à Montréal pour ses études pendant quelques mois.
Ce livre est le premier tome d'une saga en quatre volumes. C'est un roman du terroir québécois. L'histoire se passe au tout début du XXème siècle, Corinne Joyal vit dans la paroisse de Saint-François avec ses parents et ses frères, une famille aimante, travailleuse et solidaire. Elle est amoureuse d'un beau garçon, Laurent Boisvert, qui vient de la paroisse de Saint-Paul. Elle rêve du grand amour et espère rapidement se marier, avoir sa maison et fonder une famille. A 19 ans, Corinne est plutôt naïve, et c'est une fois mariée qu'elle découvrira que la famille de son mari est bien différente de la sienne. Son beau-père, Gonzague Boisvert, est l'un des plus riche de la paroisse, mais il est très près de ses sous et il a des comportements égoïstes. Laurent est de nature paresseuse et n'hésite pas à dépenser le peu d'argent du couple pour aller boire et faire la fête... Heureusement, Corinne pourra compter sur le soutien de Juliette, la sœur de Laurent, de Rosaire, un jeune orphelin, de ses voisins proches et de Wilfrid Boucher, le grand-père de son mari. Le quotidien de Corinne et Laurent est décrit au fil des saisons avec en arrière plan un conflit entre Gonzague Boisvert et le curé de la paroisse de Saint-Paul autour de la reconstruction de l'église
Dépaysement garanti, le lecteur est plongé dans l'ambiance du lieu et de l'époque avec le vocabulaire particulier du patois québécois rural, je m'y suis facilement habituée, même si j'aurai bien aimé avoir un glossaire des expressions...
J'ai lu facilement et avec plaisir ce roman, les personnages sont attachants pour certains et détestables pour d'autres. Je compte bien, à l'occasion, lire la suite.

Merci Babelio et Kennes éditions pour ce partenariat.

Extrait : (début du livre)
Anselme Béliveau, le curé de la paroisse Saint-Paul-des-Prés, ronflait comme un bienheureux, son double menton appuyé sur sa poitrine. Ses lunettes rondes à monture métallique avaient légèrement glissé sur son nez. Après les fatigues causés par toutes les cérémonies de la semaine sainte, le digne ecclésiastique profitait d'un repos bien mérité.
Dès la fin du dîner, le prêtre au ventre confortable avait quitté son vicaire dans la ferme intention de lire son bréviaire dans son bureau. Cependant, il avait tellement fait honneur au rôti de boeuf et à la tarte aux pommes servis par Rose Bellavance qu'une digestion difficile et le silence de la pièce l'avaient fait succomber à une sieste involontaire.
- Monsieur le curé ! Monsieur le curé, êtes-vous là ? s'écria la servante en frappant à la porte du bureau du curé de la paroisse.
Tiré brusquement de son sommeil, il fallut plusieurs secondes au prêtre pour reprendre contact avec la réalité.
- Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ? maugréa-t-il, mécontent d'avoir été réveillé en sursaut.
La porte s'ouvrit sur une vieille dame de soixante-dix ans, légèrement voûtée et à la voix quelque peu chevrotante.
- C'est monsieur Parenteau qui aimerait vous voir, murmura la servante en demeurant sur le pas de la porte. Je l'ai fait passer dans la salle d'attente.

 

Posté par aproposdelivres à 08:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,