28 mai 2013

Éloge de la faiblesse - Alexandre Jollien

9782356414328_T eloge_de_la_faiblesse_poche

Audiolib - février 2012 - lu par par Bernard Campan et Michel Raimbault

Marabout - septembre 2011 - 96 pages

Quatrième de couverture :
Éloge de la faiblesse retrace un itinéraire intérieur, une sorte de conversion à la philosophie. L'auteur, handicapé de naissance, imagine recevoir la visite de Socrate en personne. Dès lors, s'en suit un échange où de proche en proche émergent des outils pour apprendre à progresser dans la joie, garder le cap au coeur des tourments et ne pas se laisser déterminer par le regard de l'autre.
La philosophie est ici un art de vivre, un moyen d'abandonner les préjugés pour partir à la découverte de soi et bâtir sa singularité. Peu à peu, une conversion s'opère, le faible, la vulnérabilité, l'épreuve peuvent devenir des lieux fertiles de liberté et de joie.
La connaissance qu’à Bernard Campan d’Alexandre Jollien lui permet d’exploiter toutes les nuances d’un texte aussi généreux et sensible qu’intelligent.
Avec la participation de Michel Raimbault dans le rôle de Socrate.

Auteur : Philosophe de formation, Alexandre Jollien est né en 1975 en Suisse. Il a vécu dix-sept ans dans une institution pour personnes handicapées moteur cérébral. Aujourd’hui, il donne des conférences. Il a publié trois autres ouvrages, Le Métier d’homme, La Construction de soi et Le Philosophe nu et enregistré le livre sonore La Philosophie de la joie.

Lecteurs : Bernard Campan a connu un triomphe avec le trio des Inconnus créé en 1989. Sa vie a pris un nouveau tournant depuis les années2000 et sa rencontre avec Alexandre Jollien dont il devient l’ami. Acteur, réalisateur et scénariste, on a pu le découvrir dans des rôlesplus dramatiques comme dans Se souvenir des belles choses de Zabou Breitman, Combien tu m’aimes de Bertrand Blier,Le Coeur des hommes de Marc Esposito et Le Dernier pour la route de Philippe Godeau.
Dans le milieu de la comédie, Michel Raimbault est ce que l’on nomme « une voix ». Vous l’avez entendu sur la plupart des chaînes TV. Il est également directeur artistique de documentaires. Il a déjà enregistré pour Audiolib Duma Key, Juste avant le crépuscule, Le syndrome E et Gataca .

Mon avis : (écouté en mai 2013)
J'ai découvert Alexandre Jollien la première fois lors d'une Grande Librairie et dernièrement lors de l'émission "La parenthèse inattendue". Je ne suis pas spécialement attiré par la philosophie, mais sa personnalité et son parcours de vie sont étonnants. Après une enfance en institution pour enfants handicapés il fait des études de philosophie. A partir de son expérience personnel, Alexandre imagine un dialogue avec Socrate avec une réflexion sur la faiblesse qui peut être stimulant pour se dépasser soi-même. Il nous montre le handicap avec simplicité et intelligence pour que nous arrêtions d'avoir des  idées préconçues et des préjugés. Une personne handicapée est un être humain à part entière. Ce livre est une  belle leçon de vie pour tous… Une leçon d'ouverture et d'humilité. Quel courage a du avoir Alexandre pour arriver à s'affirmer et à suivre le chemin de la vie qu'il voulait avoir et pas celui qui lui était destiné. Un temoignage émouvant et poignant, Alexandre transpire la joie. A découvrir sans hésiter !

La lecture de ce livre-audio a été faite par Bernard Campan qui est devenu un grand ami d'Alexandre. Il sait être la voix d'Alexandre avec beaucoup de justesse.

Extrait : (début du livre)
ALEXANDRE

Socrate ?

SOCRATE
Lui-même.

ALEXANDRE
Salut à Socrate.

SOCRATE 
Salut à... Que me veux-tu ?

ALEXANDRE 
Te... t'exprimer mon extrême gratitude.

SOCRATE
Que t'ai-je donc fait ?

ALEXANDRE 
Le plus grand des biens !

SOCRATE
Nous sommes-nous déjà rencontrés ?

ALEXANDRE
Dans un certain sens.

SOC RATE
Tu m'intrigues.

ALEXANDRE 
Si tu n'es pas trop pressé,...

SOCRATE
J'ai tout le temps, raconte... Pourvu que tu ne te lasses pas de parler.

ALEXANDRE
Eh bien ! je me présente. Je m'appelle Alexandre. J'ai vingt-trois ans et j'étudie la philosophie à l'université.

SOCRATE 
Jusque-là, rien de bien particulier.

ALEXANDRE
Et pourtant...

SOCRATE
Revenons à ton propos, poursuis avec confiance !

ALEXANDRE
J'ai donc vingt-trois ans et j'ai commencé des études de philosophie...

SOCRATE
Procède par étapes ! Raconte-moi tout. Va aux faits, sans digressions. S'il est nécessaire, je te poserai moi-même les questions utiles. D'abord, parle-moi de ton enfance.

  livre_audio

Challenge Petit BAC 2013
petit_bac_2013
"Sentiment"

 

 

 

 

Posté par aproposdelivres à 06:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


04 janvier 2012

Un animal, un philosophe - Robert Maggiori

un_animal_un_philosophe Julliard – février 2005 – 148 pages

Quatrième de couverture :
" On ne sait pas si l'animal a une âme. Il n'est pas sûr non plus - comme le disait une amie à propos de son chat - qu'à le regarder au fond des yeux on puisse voir les sources du Nil. Mais, dans ce que l'homme dit de la bête, il y a toujours quelque reflet de ce qui se cache en son âme. " R. M.

Le chat de Derrida, le lion de Nietzsche, l'orang-outan de Rousseau, l'éléphant de Kant, la pie de Descartes, le poulet d'Aristote... En lisant les philosophes, on apprend bien des choses sur les animaux, curieuses et cocasses parfois, et plus encore sur les hommes, sur leurs désirs et leurs délires, leurs aversions et leurs passions ! A l'occasion d'une série de chroniques de Libération, au cours de l'été 2004, Robert Maggiori s'est interrogé sur le rapport entre le philosophe et l'animal, réel ou symbolique, et a mis en scène, avec humour et érudition, quelques moments de cette étrange aventure - pour nous inviter à une merveilleuse excursion à travers l'histoire de la pensée.

Auteur : Robert Maggiori est professeur de philosophie au lycée Couperin de Fontainebleau et journaliste à «Libération». Il a notamment publié «La Philosophie au jour le jour» (Flammarion, 1994), et dirigé avec Christian Delacampagne «Philosopher» (en 2 volumes, Fayard, 2000). Ses conférences publiques attirent une audience de plus en plus nombreuse et variée.

Mon avis : (lu en décembre 2011)
« Un livre très facile à lire qui donne envie d’approfondir ses connaissances philosophiques. », voilà comment m’a été présenté ce livre lors du « Café Lecture » auquel je participe tous les mois à la Bibliothèque. L'auteur est l'ancien prof de philosophie de deux des participantes, c'était un super prof qui, à l'époque, avait enchanté leurs cours...
Pour ma part, je n'ai jamais accroché à mes cours de philosophie, je manquais sans doute de maturité pour comprendre et apprécier. Un peu moins de trente ans plus tard, j'ai accepté de me « frotter » de nouveau à la philo et de lire ce livre de 148 pages.
C'est une série de chroniques publiées dans «Libération» au cours de l'été 2004, Robert Maggiori s'est interrogé sur le rapport entre l'animal et le philosophe. Le livre est composé de 36 chapitres de 3 à 4 pages. Mais que ce fût difficile pour moi... Cette lecture m'a demandée une vraie concentration et pour chacun des chapitres j'ai souvent été obligée de le lire plusieurs fois pour comprendre. Ensuite, je me suis contentée de lire seulement deux ou trois chapitres par jour pour mieux les apprécier. C'est une façon originale d'approcher des philosophes nombreux et variés...
Mon fils de 16 ans s'est fait offrir pour Noël « La planète des Sages » de Jul et Charles Pépin, une autre façon de découvrir la philosophie qu'il faudra que je teste...

logo_bibli_VLS_20

Challenge Petit BAC 2012 
logo_Petit_BAC_2012
"Métier"

Posté par aproposdelivres à 06:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,