09 novembre 2013

Une fille comme les autres - Jack Ketchum

  Lu en partenariat avec Livraddict et les éditions Folio

01074660542 Une_fille_comme_les_autres 

Bragelonne - janvier 2007 - 350 pages

Folio - septembre 2013 - 432 pages

traduit de l'américain par Benoît Domis

Titre original : The Girls next door, 1989

Quatrième de couverture :
Une petite ville des États-Unis dans les années 1950. Un jour d’été, au bord du ruisseau où il pêche des écrevisses, le jeune David fait la connaissance de la jolie Meg, sa nouvelle voisine. Meg et sa sœur vivent depuis peu chez Ruth Chandler, leur tante et mère du meilleur copain de David. Petit à petit, intrigué et fasciné, le jeune garçon se rend compte qu’il se passe quelque chose d’anormal chez les Chandler, que les choses ne sont pas ce qu’elles paraissent être dans ce paisible quartier résidentiel. Trente ans plus tard, David se souvient... 

Auteur : Jack Ketchum, pseudonyme de Dallas Mayr, est né en 1946 aux Etats-Unis. Son nom de plume est inspiré du nom traditionnellement porté par les bourreaux anglais : Jack Ketch. Ketchum, qui fut secrétaire d'Henry Miller, est l'auteur d'une dizaine de romans. II s'est inspiré d'un tait divers qui s'est déroulé dans le Midwest en 1965 pour écrire Une fille comme les autres.

Mon avis : (lu en novembre 2013)
Au moment où j'ai choisi de recevoir ce livre, ne connaissant pas l'auteur et n'ayant pas remarqué que ce livre était classé dans le genre "horreur"... La couverture annonçait bien un roman policier thriller et je ne m'attendais donc pas à cette classification. Je m'attendais au pire et j'ai bien eu le pire !
L'auteur, Jack Ketchum, s'est inspiré d'un fait réel datant de 1965 pour écrire cette histoire très dérangeante. 
Le narrateur, David, est âgé de treize ans à l'époque de ce récit. Cela commence comme un livre de souvenirs d'enfance dans une petite ville des États-Unis des années cinquante. C'est l'été, David aime pêcher des écrevisses dans la rivière qui coule au fond du jardin de sa maison, c'est là qu'il rencontre pour la première fois Meg, elle est très jolie, âgée de quinze ans, elle vient de perdre ses parents et vit depuis peu chez sa tante Ruth avec sa jeune sœur Susan légèrement handicapée. David est subjugé par Meg, il est tombé sous son charme.
David connaît bien Ruth Chandler, c'est la mère de son copain Donny, elle élève seule ses trois fils Woofy, Donny et Willie Jr. Ils habitent en face de chez David et ce dernier va souvent passer la soirée chez les Chandler. Mais Meg n'est pas heureuse chez Ruth, malgré sa bonne volonté elle n'arrive pas à satisfaire sa tante dans les travaux de la vie quotidienne. Ainsi peu à peu les reproches, puis les gifles tombent sur Meg qui devient le souffre douleur de Ruth. Meg va essayer de se plaindre auprès d'un policier, ce dernier ne la croit pas. Les humiliations, vexations, puis progressivement les violences augmentent, Meg est tenue prisonnière dans le sous-sol et Woofy, Donny et Willie Jr sont encouragés par leur mère à faire des jeux sadiques contre Meg...
David ne participe pas à ces actes odieux, il est simple témoin, un témoin coupable par omission... Il est partagé entre l'horreur de la situation qui de jours en jours devient de pire en pire et la fascination qui le paralyse. Doit-il parler ? Va-t-on le croire ? Meg ne mérite-t-elle ses punitions ?  La présence de Ruth qui cautionne les faits trouble le raisonnement de l'enfant.
Jack Ketchum joue efficacement avec nos sentiments de lecteur. Je suis passée tour à tour par les émotions suivantes : curiosité, horreur, colère, le dégoût, l’écœurement...
Ce livre n'aurait pas été un partenariat, je crois que je l'aurai abandonné tellement cette histoire est dérangeante. 
Cette montée crescendo de la violence de ces enfants face à un autre avec la complicité implicite d'une adulte est insupportable et le narrateur qui n'arrive pas à réagir ou trop tard est révoltant...

Ce livre est bouleversant, choquant, dérangeant difficile de trouver des adjectifs assez forts pour définir mon impression.
Âmes sensibles s’abstenir !

The_Girl_Next_Door

Cette histoire a été adaptée au cinéma par Gregory M. Wilson en 2007. 

Merci à Livraddict et aux éditions Folio pour ce partenariat.

Logo Livraddict

Extrait : (début du livre)
Vous pensez connaître la douleur ?
Parlez-en à ma deuxième femme. Elle sait. Ou elle croit savoir.
Elle m'a raconté qu'une fois, quand elle avait dix-neuf ou vingt, elle s'est interposée entre deux chats qui se battaient – le sien et celui d'un voisin – et l'un deux s'en est pris à elle. Il lui a grimpé dessus, comme à un arbre, lui a lacéré les cuisses, le ventre et les seins, laissant des entailles encore visibles aujourd'hui. Il lui a flanqué une telle frousse qu'elle est tombée en arrière, contre le vaisselier du début du siècle de sa mère, cassant son plus beau plat à tarte en céramique et s'éraflant la peau des côtes sur quinze bon centimètres pendant que le chat en furie reprenait le même chemin en sens inverse, toutes griffes dehors. Je crois qu'elle m'a dit qu'elle s'en était tirée avec trente-six points de suture. Plus une fièvre qui a duré plusieurs jours.
D'après ma deuxième épouse, c'est ça, la douleur.
Elle sait que dalle, cette bonne femme.

50__tats
45/50 :  Indiana
lieu du fait divers

Challenge Trillers et Polars

 88054471_o
catégorie "Même pas peur" :  12/25

 challengeus1
Challenge US

 

Posté par aproposdelivres à 06:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


07 novembre 2013

Silex and the city tome 2 - Réduction du temps de Trouvaille - Jul

mod_article1529675_2

Dargaud - août 2010 - 46 pages

Quatrième de couverture :
Nous sommes cette fois-ci encore en 40 000 avant J.C… 

Toute la planète semble obéir aux lois de la sélection naturelle. Toute ? Non : une vallée résiste encore et toujours à l’Évolution !
Pour cette deuxième saison de Silex and the City, nous retrouvons les Dotcom, famille moyenne de l’Age de pierre.
Le père, après ses déboires politiques, décide de quitter l’Education Nationale pour travailler dans le privé ! « Désirs d’Avenir » est une agence de com’ chargée de promouvoir des concepts innovants tels que l’inhumation ou le monothéisme. Il va découvrir que la vraie sauvagerie, c’est la vie de bureau…
Au stade pour le match PSG-OM (Primate Saint-Germain/Olympic Mammouth), en réunion marketing pour le lancement du concept de « Nouveaulithique », en boîte de nuit pour la « Regression Party » du DJ Darwin Guetta, replongez dans la folie burlesque et préhistorique de la série de Jul.

Auteur : Jul est né en 1974. Après Normale sup et une agrégation, il devient professeur d'histoire chinoise à l'université avant de s'orienter vers le dessin de presse. Il entre au Nouvel Observateur en 1998, puis dessine à la Dépêche du midi, à Marianne et à partir de 2000 pour Charlie Hebdo. Depuis, il collabore également à Lire, à Philosophie Magazine, à l'Huma, aux Echos ou encore à Fluide Glacial. En 2005, il publie son premier album Il faut tuer José Bové, une plongée délirante dans la jungle altermondialiste. L'ouvrage est plébiscité par les lecteurs. En 2006, son deuxième album La croisade s'amuse parodie le choc des civilisations.En 2007, le Guide du Moutard pour survivre à 9 mois de grossesse reçoit le Prix Goscinny. La planète des sages, encyclopédie mondiale des philosophes et des philosophies écrite avec Charles Pépin, a marqué l'année BD 2011. En 2009, il publie chez Dargaud sa première série Silex and the City. 4 tomes et une première saison animée plus tard, plus de 300 000 exemplaires ont été vendus et la série vue par des millions de téléspectateurs.

Mon avis : (lu en octobre 2013)
Ce deuxième tome est dans la continuité du premier album. Une excellente critique de notre vie actuelle transposé avec des personnages de la préhistoire. Dans cet épisode, il est question de football avec la rivalité du Primate Saint-Germain et de Olympic Mammouth, de publicité puisque Blog Dotcom a quitté la grotte des profs pour entrer dans le privé dans une agence de publicité, de l’altermondialisme... Jul nous raconte également l’origine du monothéisme et la légende du père Noël...
Le texte drôle et percutant nous fait oublier le dessin plutôt simpliste de Jul. 

Je me réjouie d'avoir encore deux tomes à découvrir. 

Extrait : 

silex-and-the-city,-tome-2---reduction-du-temps-de-trouvaille-3210292 silex-and-the-city,-tome-2---reduction-du-temps-de-trouvaille-3210282

 Déjà lu du même auteur : 

9782756038070FS La Grande Librairie - Les 400 meilleurs dessins 9782205061383_couv_I400x523 Silex and the city - tome 1

 

 

 

Posté par aproposdelivres à 06:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

06 novembre 2013

Comme une petite ressemblance n°2

Avec Canel nous avons pris rendez-vous pour un nouveau billet

cupr_logo

 Cela devient presque addictif, nous avons passé le week-end à collecter !

2013-10-29_113834 a-moi-pour-toujours

un_secret_grimbert_p 86729738_p

 l'ile des oubliés 85199079_o

 couv57350293 couv18526242 zona frigida

 smilla et l'amour de la neige_points la promeneuse d'oiseaux

cette main qui a pris hester lilly

 88094165_o 80368489_o

 80373842_o 80373726_o

80367610_o 80367598_o 80367705_o

 Pour les 3 dernières séries, je me suis inspirée de mon billet fait il y a 1 an 
à l'occasion de l'Exposition Hopper

A suivre...

 Chez Canel : billet 1billet 2billet 3billet 4billet 5, billet 6

Mon 1er billet Comme Une Petite Ressemblance : ici

Posté par aproposdelivres à 06:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

05 novembre 2013

Défendre Jacob - William Landay

d_fendre_jacob Michel Lafon - octobre 2012 - 444 pages

traduit de l'anglais (États-Unis) par Philippe Mothe

Titre original : Defending Jacob, 2012

Quatrième de couverture :
Depuis vingt ans, Andrew Barber est procureur adjoint du comté de Massachusetts. Admiré par ses pairs pour sa combativité au tribunal, respecté de la communauté, il est aussi un père de famille heureux, veillant sur sa femme Laurie et leur fils Jacob. Quand un crime atroce secoue la quiétude de sa petite ville, c’est la foudre qui s’abat sur lui : son fils de 14 ans est accusé du meurtre d’un camarade de classe. Andrew ne peut croire à la culpabilité de Jacob et va tout mettre en œuvre pour prouver son innocence. Mais à mesure que les indices à charge s’accumulent et que le procès approche, certaines révélations surgies du passé sèment le doute et menacent de détruire son mariage, sa réputation et sa foi en la justice. Le dos au mur, Andrew devra faire face au pire dilemme de sa vie : choisir entre la loyauté et la vérité pour défendre cet adolescent qu’il connaît si mal. Dans ce thriller psychologique au suspense à couper le souffle, William Landay dresse le portrait d’une famille en crise confrontée aux démons de la culpabilité, de la trahison et de l’abîme qui peut s’ouvrir sous nos pieds en un instant. Le thriller événement dont tout le monde parle

Auteur : William Landay est l’auteur de thrillers acclamés par la critique, dont Boston Requiem qui a reçu le prestigieux prix John Creasey Dagger du premier roman policier en 2003. Diplômé de l’université de Yale, il fut procureur adjoint avant de se tourner vers l’écriture. Il vit aujourd’hui à Boston.

Mon avis : (lu en octobre 2013)
Ce livre est un excellent thriller psychologique. Andrew Barber est procureur adjoint du comté de Massachusetts depuis de nombreuses années, il est apprécié par tous dans son travail. C'est lui qui nous raconte cette histoire à la première personne. 
Tout commence le jour où Andrew Barber est envoyé sur les lieux d’un crime, celui d’un adolescent, camarade de son fils Jacob. Il n'y a pas beaucoup d'indices et l'on suspecte tout d'abord un délinquant sexuel mais la présence d'une empreinte digitale désigne Jacob comme suspect n°1.

Jacob est le fils d'Andrew et Laurie. Il est âgé de quatorze ans... Pour Andrew c'est impossible, il est persuadé que son fils ne peut pas être coupable, Laurie, elle s’interroge, ont-ils raté quelque chose dans l'éducation de leur fils ? Ont-ils engendré un monstre ? La famille est secouée, déstabilisée.
Le lecteur est captivé par cette histoire et le suspense est présent tout au long du récit avec également cette question "Jacob est-il coupable oui ou non ?" 
J’ai beaucoup aimé les descriptions des investigations, puis du procès et ses interrogatoires, l'auteur a su rendre cela intéressant, palpitant...
Et j'ai été très surprise par le dénouement final inattendu. Un livre très réussi.

Note :  ♥♥♥♥♥ 

 

Extrait : (début du livre)
M. Logiudice : Veuillez, s'il vous plaît, décliner votre identité.
Le témoin :    Andrew Barber.
M. Logiudice : Quelle est votre profession, monsieur Barber ?
Le témoin :    J'ai été procureur adjoint de ce comté pendant vingt-deux ans.
M. Logiudice : Vous "avez été"... Que faites-vous maintenant ?
Le témoin :    Disons que je suis sans emploi.

En avril 2008, Neal Logiudice me convoquait finalement devant le grand jury. A ce stade, c'était trop tard. Trop tard pour cette affaire, sans aucun doute, mais trop tard aussi pour Logiudice. Sa réputation était déjà irrémédiablement  compromise, et sa carrière aussi. Avec une réputation ternie, un procureur peut continuer d'exercer un certain temps, cahin-caha, mais ses collègues vont se mettre à le regarder comme des loups, et il finira par devoir partir, dans l'intérêt de la meute. Je l'ai constaté bien des fois : un jour, un procureur adjoint est irremplaçable, le lendemain il est oublié.

challengeus1
Challenge US

50__tats
45/50 :  Massachusetts

Challenge Petit BAC 2013

petit_bac_2013
"Prénom"

Challenge Trillers et Polars

 88054471_o
catégorie "Même pas peur" :  11/25

Posté par aproposdelivres à 06:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

04 novembre 2013

C'est lundi, que lisez-vous ? [146]

 BANNIR
(c) Galleane

C'est le jour du rendez-vous initié par Mallou proposé par Galleane  

Qu'est-ce que j'ai lu cette semaine ? 

news294_autobio_couv_ 2013_10_14_195047 9782226251992g Antigone_x

Auto-bio - Cyril Pedrosa (BD) 
Le Démon des brumes - Luc Blanvillain
The Guitrys - Eric-Emmanuel Schmitt 
Antigone - Jean Anouilh

Qu'est-ce que je lis en ce moment ?

Défendre Jacob - William Landay
Une fille comme les autres - Jack Ketchum

Que lirai-je cette semaine ?

Double jeu - Jean-Philippe Blondel
Kinderzimmer - Valentine Goby
La mécanique du bonheur - David Bergen (partenariat Albin Michel)
La Transcendance - Patricia Reznikov (partenariat Albin Michel)

Bonne semaine et bonnes lectures !

Posté par aproposdelivres à 07:12 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


01 novembre 2013

Antigone - Jean Anouilh

images 707717_9758698 antigone Antigone_x

La Table Ronde - 1946 - 127 pages

Bordas - 1979 - 125 pages

La Table Ronde - juillet 1993 - 122 pages

La Table Ronde - mars 2008 - 128 pages

Quatrième de couverture :
L'Antigone de Sophocle, lue et relue et que je connaissais par cœur depuis toujours, a été un choc soudain pour moi pendant la guerre, le jour des petites affiches rouges. Je l'ai réécrite à ma façon, avec la résonance de la tragédie que nous étions alors en train de vivre.
Jean Anouilh.

Auteur : Jean Anouilh est né à Bordeaux le 23 juin 1910. Très jeune il se passionne pour le théâtre ; en 1930 il quitte son emploi dans la publicité pour devenir secrétaire de Louis Jouvet. Il écrit des pièces et obtient son premier succès en 1937 avec « Le voyageur sans bagage ». Auteur prolifique, il ne cesse d'écrire, en 1944 il crée « Antigone » qui reste encore aujourd'hui une des pièces les plus jouées. Jean Anouilh décède le 3 octobre 1987 en laissant une œuvre considérable.

Mon avis : (lu en octobre 2013)
Je n'aurai sans doute jamais lu cette pièce de théâtre si je n'avais pas lu le dernier livre de Sorj Chalandon, "Le quatrième mur". 
Jean Anouilh s'est inspiré du mythe antique d'Antigone, il a voulu que le personnage d’Antigone soit l'allégorie de la Résistance qui s'oppose aux lois dictées par Créon (Pétain), et qu'elle juge iniques. Antigone refuse la facilité et préfère se rebeller, ne voulant pas céder à la fatalité... Créon, lui, revendique de faire un « sale boulot » parce que c'est son rôle et qu'il faut bien que quelqu'un le fasse. Jean Anouilh, en écrivant cette pièce de théâtre, dénonce la passivité de certains face aux lois dictées par les nazis. Antigone symbolise la résistance qui s'obstine malgré les dangers encourus. 
Cette pièce a été représentée pour la première fois au théâtre de l'Atelier à Paris le 4 février 1944, durant l'Occupation allemande.

Ce texte est fort, l'écriture est simple, même si le sujet évoque des époques lointaines, le lecteur comprend très bien l'actualité du texte en 1944. Et après cette lecture, je comprends encore mieux le symbole qu'était dans "Le quatrième mur" : « monter l'Antigone de Jean Anouilh à Beyrouth. Voler deux heures à la guerre, en prélevant dans chaque camp un fils ou une fille pour en faire des acteurs. »

Comme j'avais terminé de lire ce texte, mon plus jeune fils, élève de Seconde, m'a dit : « Au fait, le prof de français nous a demandé de lire cette pièce de théâtre. » Nous aurons donc prochainement l'occasion d'en discuter...

Extrait : (début du livre) 
Le Prologue
Voilà. Ces personnages vont vous jouer l'histoire d'Antigone. Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. Elle pense qu'elle va être Antigone tout à l'heure, qu'elle va surgir soudain de la maigre jeune fille noiraude et renfermée que personne ne prenait au sérieux dans la famille et se dresser seule en face du monde, seule en face de Créon, son oncle, qui est le roi. Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout... Et, depuis que ce rideau s'est levé, elle sent qu'elle s'éloigne à une vitesse vertigineuse de sa sœur Ismène, qui bavarde et rit avec un jeune homme, de nous tous, qui sommes là bien tranquilles à la regarder, de nous qui n'avons pas à mourir ce soir.

Le jeune homme avec qui parle la blonde, la belle, l'heureuse Ismène, c'est Hémon, le fils de Créon. Il est le fiancé d'Antigone. Tout le portait vers Ismène : son goût de la danse et des jeux, son goût du bonheur et de la réussite, sa sensualité aussi, car Ismène est bien plus belle qu'Antigone, et puis un soir, un soir de bal où il n'avait dansé qu'avec Ismène, un soir où Ismène avait été éblouissante dans sa nouvelle robe, il a été trouver Antigone qui rêvait dans un coin, comme en ce moment, ses bras entourant ses genoux, et il lui a demandé d'être sa femme. Personne n'a jamais compris pourquoi. Antigone a levé sans étonnement ses yeux graves sur lui et elle lui a dit «oui» avec un petit sourire triste... L'orchestre attaquait une nouvelle danse, Ismène riait aux éclats, là-bas, au milieu des autres garçons, et voilà, maintenant, lui, il allait être le mari d'Antigone. Il ne savait pas qu'il ne devait jamais exister de mari d'Antigone sur cette terre et que ce titre princier lui donnait seulement le droit de mourir.
Cet homme robuste, aux cheveux blancs, qui médite là, près de son page, c'est Créon. C'est le roi. Il a des rides, il est fatigué. Il joue au jeu difficile de conduire les hommes. Avant, du temps d'Œdipe, quand il n'était que le premier personnage de la cour, il aimait la musique, les belles reliures, les longues flâneries chez les petits antiquaires de Thèbes. Mais Œdipe et ses fils sont morts. Il a laissé ses livres, ses objets, il a retroussé ses manches et il a pris leur place.


ANTIGONE lu par Jean Anouilh

Posté par aproposdelivres à 10:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

31 octobre 2013

The Guitrys - Eric-Emmanuel Schmitt

Lu en partenariat avec les éditions Albin Michel

9782226251992g Albin Michel - octobre 2013 - 141 pages

Quatrième de couverture :
Durant les années folles, pendant quatorze ans, Yvonne Printemps et Sacha Guitry règnent sans partage sur la scène artistique et mondaine internationale. Amants magnifiques et impossibles, ils vont vivre une vraie passion, traversée de querelles, de tromperies, et de jalousie.
Et si l’histoire de ce couple légendaire nous était contée par Sacha lui-même ? Si l’auteur de Chagrin d’amour et de La jalousie en avait confié la dramaturgie et les dialogues à Eric-Emmanuel Schmitt, complice de cette comédie étincelante de verve et d’esprit ?

Auteur : Dramaturge, romancier, nouvelliste, essayiste, cinéaste, Eric-Emmanuel Schmitt est un des auteurs français les plus connus dans le monde (traduit en 50 langues). De M. Ibrahim et les fleurs du Coran aux Deux Messieurs de Bruxelles en passant par Oscar et la dame rose ou La part de l'autre, il enchaine les succès. Il a reçu notamment le Grand prix du théâtre de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre, le Goncourt de la nouvelle pour Concerto à la mémoire d'un ange, le prix du roman historique, Agrippa d'Aubigné pour La Femme au miroir.
Il siège à l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique au fauteuil occupé précédemment par Colette et Cocteau.

Mon avis : (lu en octobre 2013)
Je n'ai pas trop l'habitude de lire des pièces de théâtre mais lorsque ce livre m'a été proposé, je n'ai pas hésité connaissant le talent d'Eric-Emmanuel Schmitt pour le théâtre. 
Ce texte a été écrit à partir des bons mots de Guitry pour rendre hommage au couple mythique que formaient Guitry et Yvonne Printemps. Je connaissais ces deux noms mais cette pièce de théâtre m'a permis de découvrir une époque et qui étaient ce couple. En 140 pages, Eric-Emmanuel Schmitt nous fait revivre leur fulgurante histoire d'amour où il est question de passion, de bonheur, de tendresse, puis peu à peu de querelles, de jalousie, et enfin de rupture. Le lecteur voyage entre présent et passé, le texte est dynamique, avec des dialogues à la manière de Guitry.

La pièce, mise en scène par Steve Suissa est interprétée par Claire Keim et Martin Lamotte a été créé au Théâtre Rive Gauche, le 26 septembre 2013. La bande annonce, ci-dessous, donne vraiment envie de voir la pièce.

Merci Claire et les éditions Albin Michel pour cette découverte.

Extrait : 

 

Déjà lu du même auteur :

oscar_et_la_dame_rose Oscar et la dame rose odette_toulemonde Odette Toulemonde et autres histoires

la_reveuse_d_ostende La rêveuse d'Ostende ulysse_from_Bagdad Ulysse from Bagdad

le_sumo_qui_ne_voulait_pas_grossir Le sumo qui ne pouvait pas grossir l_enfant_de_no__p L'enfant de Noé

quand_je_pense_que_Beethoven Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent...  

mr_ibrahim_ldp_2012 Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran 

les_10_enfants Les dix enfants que madame Ming n'a jamais eus 

la_part_de_l_autre_2003 La Part de l'autre les_perroquets_de Les perroquets de la place d'Arezzo 

 Challenge 3% Rentrée Littéraire 2013
logorl2013
15/18

 

 

Posté par aproposdelivres à 06:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 octobre 2013

Le Démon des brumes - Luc Blanvillain

2013_10_14_195047 Seuil - septembre 2013 - 345 pages

Quatrième couverture : 
Comment RAPHAËL aurait-il pu savoir qu'en offrant cette bague à LAURA, il accomplissait le premier acte d'une prophétie maléfique millénaire ?
Et comment Laura aurait-elle pu soupçonner MELVIL, nouvel élève du lycée au charme irrésistible, d'être lié à elle par cette même prophétie ?
Le Démon des Brumes, resté tapi dans l'ombre depuis des décennies, vient d'accomplir sa dernière métamorphose et s'apprête à répandre la terreur parmi les hommes. Raphaël et Laura sont les outils de son projet démoniaque ; eux seuls seront peut-être capables de l'arrêter.

Auteur : Né en 1967, Luc Blanvillain est professeur de lettres. Il a déjà publié 4 romans pour la jeunesse, dont Un amour de geek (2011) et Une histoire de fou (2011). Dans ses romans, il aborde souvent les thèmes des adolescents, des problèmes familiaux, de la croyance fanatique et de l'indiscipline. Il s'inspire non seulement de ses enfants mais aussi des jeunes qu'il observe dans ses classes. Luc Blanvillain vit à Lannion, en Bretagne.
 
Mon avis : (lu en octobre 2013)
J'ai eu la surprise de recevoir ce livre de la part de l'auteur. J'avais bien aimé ces deux premiers livres. Pour celui-ci, n'étant pas fan des histoires fantastiques, j'ai mis un peu de temps avant de l'ouvrir et de m'y plonger. 
Le livre commence par un prologue en 1013 avec un terrible incendie. Puis l'histoire se situe en 2013, Laura et Raphaël sont deux lycéens amoureux. L'arrivée au lycée du mystérieux Melvil va bouleverser la quiétude de la ville...
J'ai lu sans peine la moitié du livre qui est bien écrit mais je n'ai pas eu envie de continuer plus loin, cette histoire ne m'intéressait pas plus que cela... 
N'étant pas le public à qui est plutôt destiné ce livre, j'ai préféré le proposer à deux de mes fils...
L'aîné (20 ans) a fait une pause dans sa lecture de "Le cycle des Dieux" de Bernard Werber pour lire "Le Démon des brumes" et son avis est mitigé : « C'est pas mal, j'ai bien aimé l'idée de la légende. »
Pour le plus jeune (15 ans), il compte le lire dès qu'il aura terminé sa lecture du moment... "Le cycle des Dieux" de Bernard Werber.
Merci à l'auteur et aux éditions du Seuil qui m'ont envoyé ce livre.
 
Autres avis : Elea, Vivelesbetises, Loula

Extrait : (début du livre)
- 1013 -
Il ne comprenait pas. 
Tout flambait. 
Les parchemins flambaient, les boiseries flambaient, les tentures, les poutres, les vases, les pilons, les pinces, les loupes, tous ses précieux instruments, son inestimable bric-à-brac, ses herbes, ses simples, ses liqueurs et même ses pierres, glanées aux confins du monde, tout fondait, crépitait, éclatait dans les mâchoires du brasier.
Une vie entière de sortilèges, une existence vouée aux ensorcellements de la matière et de l'esprit, au rêve du grand oeuvre, des années de labeur et d'inquiétudes, de veilles, de privations, une vie à scruter les signes dans le ciel et dans le vélin des bibliothèques, sa jeunesse enfiévrée par l'étude, par l'espoir, par la quête, toujours recommencée, de la pierre philosophale, son passé, son avenir, tout se tordait dans les flammes.
Il avait été l'un des premiers, le premier, peut-être, à voyager aussi loin pour ramener du bout du monde les textes secrets, sacrés, consacrés à cet art nouveau qu'on appelait «alchimie». Il avait appris la langue arabe et traduit en latin les formules du Kitâb sirr al-Khaliqa, il avait perdu trois orteils, gelés puis pourris de gangrène, quand la glace d'un lac qu'il traversait avait cédé sous son poids. Il les avait tranchés lui-même. Puis il était revenu en boitant jusqu'à Tours, sa ville natale, où il avait résolu de se consacrer à l'étude. Il s'était marié, tout de même, dans l'espoir de transmettre ses connaissances à son fils.
Il restait immobile et ne comprenait pas.
L'enfer avait jailli du creuset de cuivre rougi où les métaux fondus palpitaient sagement depuis des heures. Il avait pourtant respecté à la lettre les instructions du parchemin. Claquemuré dans son antre, il en avait interdit l'accès à sa femme et à son fils. Des nuits et des nuits qu'il ne dormait plus, se nourrissait de lueurs, les yeux à vif, si près d'atteindre enfin son but. Trop près.
Il avait dû se tromper, intervertir deux nombres. Une seconde d'inattention avait suffi.
Dans un instant, les flammes l'envelopperaient, à son tour. Elles hésitaient encore un peu, s'aplatissaient aux pieds de leur vieux maître déchu.
Il entendit les hurlements et secoua son rêve.
L'incendie avait gagné le reste de la maison. L'étage. Les chambres. Le torchis sec, les lambris, la paille, le bois, friandises instantanées pour la fureur du feu.
Et ce qu'il entendait, maintenant, par-delà les craquements, les écroulements de poutres, c'étaient des plaintes insoutenables. Sa femme, son fils et leur vieille servante, prisonniers, dévorés. Ils n'avaient aucune chance de s'en sortir. Les fenêtres étaient trop étroites. L'escalier s'était déjà écroulé. La violence de cette apocalypse était surnaturelle. Dieu ne voulait pas de survivants.

 

Lu du même auteur : 

un_amour_de_geek Un amour de geek  crimes_et_jeans_slim_p Crimes et jeans slim

 

Posté par aproposdelivres à 06:42 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 octobre 2013

Comme une petite ressemblance n°1

Depuis août 2013, Canel nous fait quelques billets
"Comme une petite ressemblance"

cupr_logo 


autour des couvertures livres qui se ressemblent plus ou moins...

Je me suis pris au jeu et depuis quelques temps j'en collecte aussi...

Voici mon premier lot !


2013-10-28_104143 le_jeu_des_ombres

 smilla_et_l_amour_de_la_neige_pts enfant_44

furioso 2013_10_15_104202 

ocean_noir_folio la_femme_de_nos_vies  le_ciel_tout_autour

CouleurDePeauMiel2 la_d_licatesse_p 

irving_le_monde_selon_garp_p 2013_10_15_1253112013_10_15_125311 2013-10-31_073303x200

la_nuit_des_corbeaux mudwoman

arr_tez_moi_l_ la_d_capotable_rouge 

les_disparus_de_dublin la_boucherie_des_amants 

Chez Canel : billet 1billet 2billet 3billet 4billet 5

 

 

Posté par aproposdelivres à 16:05 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

Auto-bio - Cyril Pedrosa

news294_autobio_couv_ Fluide glacial - novembre 2008 - 44 pages

Quatrième de couverture : 
- "Haaah ! Papy il a mis la clim et il pollue la planèèèèète !"
- "Papyyyy il pollue ! Papyyy il pollue !"

Auteur : Cyril Pedrosa est né en 1972. Lecteur assidu de Mickey Parade et Astérix, il décide à six ans d'être dessinateur de bande dessinée. Ses parents sont ravis mais lui suggèrent de poursuivre un peu ses études. Presque trente ans plus tard, il aime toujours écrire des histoires et les dessiner. Parallèlement à sa collaboration fidèle et fructueuse avec David Chauvel (Ring Circus), Trois ombres est, après Les Cœurs solitaires (éditions Dupuis), le deuxième livre seul en piste de Cyril : la recherche d'une expression plus personnelle qu'il compte bien continuer à explorer...

Mon avis : (lu en octobre 2013)
Voilà une BD que j'ai emprunté par hasard à la Bibliothèque. Elle raconte des tranches de vie de l'auteur à propos du bio, des convictions écolos et des contradictions auxquelles ont peut être confrontées en voulant suivre ou non les préceptes de l'écologie... C'est plutôt réussi, assez satirique et amusant.
Je regrette néanmoins que les pages de cet album ne soient pas numérotés... comme je n'ai pas lu cette BD d'une traite, pas facile de s'y retrouver...

J'ai vu qu'il existe un deuxième tome et je le lirai volontiers si je le trouve à la Bibliothèque...

Extrait :

AlbautoBio_21042008_124645 news294_autobio_page_

Déjà lu du même auteur : 

trois_ombres Trois Ombres 

 

Posté par aproposdelivres à 06:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,