20 mai 2014

La vie héroïque d'Antoine Lebic, Champion du Monde ! - Sophie Dieuaide

Lu en partenariat avec les éditions Casterman

9782203088290 9782203017511FS champion

Casterman - mai 2014 - 138 pages - Illustrations : Jacques Azam

Casterman - janvier 2010 - 105 pages

Editions Mango - mars 2001 - 92 pages

Quatrième de couverture : 
Qu'est-ce qu'ils nous ont mis ! Éliminés au premier tour du championnat inter-écoles ! C'est vrai qu'on ne s'attendait pas à faire des étincelles. Notre équipe n'était pas très bien préparée pour la rencontre, on ne peut pas dire. Mais quand même. 18-0, c'est raide ! C'est raide, mais pas question de se laisser abattre ! Antoine Lebic et son équipe reprennent aussitôt un entraînement digne des plus grands champions. La victoire est-elle encore possible ? L'entraîneur n'y croit plus, il a tort. Il ignore qu'Antoine dispose d'une puissante arme secrète...

Auteur : Sophie Dieuaide vit dans le Val-de-Marne avec son mari et ses trois enfants. Elle a publié une quarantaine de romans et des bandes dessinées ou l'humour est toujours présent, et elle a reçu de nombreux prix littéraires.

Mon avis : (lu en mai 2014)
A l'approche de la Coupe du Monde de football au Brésil, ce roman jeunesse a été réédité avec en bonus "le guide du super supporter".
Antoine Lebic, 10 ans, et son école participe au championnat de foot inter-écoles. Mais l'école rue Ribot est éliminée dès le premier tour avec un score très peu glorieux de 0 - 18 par l'école du Boulevard Voltaire. C'est vraiment la honte !
Coup de théâtre, l'entraîneur de l'équipe du Boulevard Voltaire fait une chute dans l'escalator du Monoprix et se casse les deux jambes, il ne pourra pas accompagner son équipe en quart de finale. Dans pareil cas, le règlement stipule que c'est l'équipe battue au tour précédent qui remplace l'équipe forfait. Ainsi, l'équipe d'Antoine et ses copains revient donc dans la compétition ! Mais il va falloir s'entraîner sérieusement, bien connaître les règles du foot... Il est hors de question de se faire encore battre ! L'entraîneur est déterminé à ne rien laisser passer et Magali, leur camarade de classe, décide de s'occuper de l'entraînement psychologique...
Une histoire amusante et sympathique qui m'a fait penser aux aventures du "petit Nicolas".
D'après l'éditeur, livre à lire dès 9 ans.

Merci Brigitte et les éditions Casterman

Extrait : (début du livre)
Le numéro 5 a feinté, droite , gauche, il a passé Benjamin, il a armé son tir... but !
Jonathan, notre goal, n'a rien pu faire, il rattachait ses lacets.
Notre moniteur de sport a hurlé sur le banc de touche :
- Ce n'est rien ! Allons ! 1-0 ! Ne vous laisser pas abattre ! On se reprend !
1-0, ce n'est rien, d'accord, mais quand ça tombe dans les trois minutes, ça démotive.
Sur les gradins, les filles de notre école de la rue Ribot nous encourageaient. Ma copine Leïla m'a fait un petit signe.
- "Vous êtes les champions ! Vous êtes les champions !" chantait Magali à tue-tête.
C'était gentil. J'ai fait l'engagement. L'avantage quand on a pris un but, c'est qu'on est sûr d'avoir le ballon.

On se reprend ! J'ai fait une longue passe dans les pieds de Sacha, un cadeau, une merveille, dommage qu'il ait marché sur le ballon. Il s'est relevé mais cette teigne de numéro 5 était toujours vivant. Il a fondu sur Sacha, on aurait dit qu'il allait le mordre. Il était effrayant, essoufflé, il en bavait.Sacha aussi a dû avoir peur car il a préféré lui laisser le ballon. Le numéro 5 a pris de la vitesse, il a passé à l'aile, au numéro 3, un malingre. J'ai rigolé, moi, Samuel et Julien, on allait le croquer tout cru. Le malingre a résisté. Il a donné en retrait, un joueur rougae a déboulé, un qu'on n'a pas vu venir, il a armé... But !

  Challenge Petit Bac 2014
91121022
"Prénom" (8)

Posté par aproposdelivres à 06:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


19 mai 2014

C'est lundi, que lisez-vous ? [174]

 91950711

(c) Galleane

C'est le jour du rendez-vous initié par Mallou proposé par Galleane  

Qu'est-ce que j'ai lu cette semaine ? 

 9782283026472-5ae6f tyler-cross-tome-1-tyler-cross 95737744 96167436 95642207

La fabrique du monde - Sophie Van der Linden  
Tyler Cross - Nury et Brüno (BD)
Oscar et la dame rose - Eric-Emmanuel Schmitt (livre audio) 
40 recettes pour marmitons de 7 à 10 ans - Christophe Faveau et Isabelle Soufflet 
Traîne Savane, cent vingt jours dans le vie de David Livingstone - Guillaume Jan

Qu'est-ce que je lis en ce moment ?

La mauvaise pente - Chris Womersley (partenariat Albin Michel)

Que lirai-je cette semaine ?

Buvard - Julia Kerninon
Il est de retour - Timur Vermes (partenariat Belfond)
Le liseur du 6h27 - Jean-Paul Didierlaurent (partenariat Au Diable Vauvert)

Bonne semaine, bonnes lectures !

Posté par aproposdelivres à 06:06 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

18 mai 2014

Traîne Savane, cent vingt jours dans le vie de David Livingstone - Guillaume Jan

Lu en partenariat avec les éditions Intervalles

arton138-165x250 Editions Intervalles - avril 2014 - 320 pages

Quatrième de couverture : 
Deux amoureux se perdent dans la jungle et rêvent de se marier au prochain village pygmée Traîne-Savane raconte l’histoire (vraie) de ce mariage romanesque décidé sur un coup de tête, au bout d’une longue errance au cœur de la forêt congolaise. Cent cinquante ans plus tôt, le zélé missionnaire David Livingstone déambulait le long des fleuves d’Afrique centrale, à la recherche d’une terre promise, d’une autoroute du commerce ou de sources miraculeuses. Fantasque et têtu, rêveur et maladroit, l’explorateur menait vaillamment ses combats impossibles jusqu’à ce que Stanley le retrouve sur les berges du lac Tanganyika et lui lance son mythique : « Doctor Livingstone, I presume... » En tressant ces deux parcours picaresques, Guillaume Jan relie le destin de ces Don Quichotte qui, chacun à leur manière, donnent leur cœur au continent noir. Curieusement, aucune biographie solide du Docteur Livingstone n’avait été jusqu’ici établie en langue française.

Auteur : Guillaume Jan est né en 1973. Il a été palefrenier, barman, chercheur d’or, auto-stoppeur, libraire et grand reporter. Il vit aujourd’hui à Paris. Il a publié le récit d’un aventureux vagabondage sur le fleuve Congo (Le Baobab de Stanley, éditions François Bourin, 2009) et un roman de flâneries chaotiques à travers les Balkans (Le Cartographe, Intervalles, 2011).

Mon avis : (lu en mai 2014)
Lorsque ce livre m'a été proposé en partenariat, je suis allée sur wikipédia voir qui était David Livingstone, son nom ne m'était pas inconnu... Donc l'idée de lire un roman autour d'un explorateur et d'une expédition en Afrique était très attirante. 
Je n'ai pas été déçue. L'auteur, Guillaume est un grand voyageur, lors d'un voyage sur le fleuve Congo, il avait rencontré Belange, une jolie jeune fille de Kinshasa. Il ne lui avait pas promis qu'il reviendrait... Mais deux ans plus tard, Guillaume est de retour au Congo, un pays qui l'attire... Il retrouve Belange et tous décident d'aller rencontrer les Pygmés. Le voyage est un peu épique car la carte est restée en France et les deux amoureux se trompent de bus... Finalement le plus court pour atteindre leur destination c'est de traverser pendant plus de cent kilomètre la forêt équatoriale. Avec Joël, leur guide, ils marchent pendant quatre jours en tongs, s'émerveillant de la nature et des rencontres qu'ils vont faire. Ils décident même de conclure ce voyage inoubliable par un mariage.
Cent cinquante ans plus tôt, le missionnaire David Livingstone parcourait également de long en large l'Afrique.
En parallèle, le lecteur suit donc l'expédition de quelques jours de Guillaume et Belange au cœur de la forêt congolaise et le portrait de David Livingstone durant sa traversée de l'Afrique, son expédition sur le Zambèze et sa recherche presque désespérée des sources du Nil. David Livingstone aime l'Afrique et les africains, déterminé, têtu mais également idéaliste et rêveur, il va consacrer sa vie à ses expéditions.
J'ai beaucoup aimé la présence de la carte du début du livre qui permet au lecteur de suivre plus facilement les différents périples chaotiques de Livingstone et celui des amoureux. Les aventures du présent et du passé de nos deux explorateurs sont savoureuses et épiques. Une très belle découverte.

Merci Mégane et les éditions Intervalles pour cette découverte amusante et passionnante.

Extrait : (début du livre)
BAM BAM BAM BAM !
- Monsieur Guillaume ! Il est l'heure de se réveiller !
Le poing d'Elvis a cogné si fort que la porte de la case a failli se briser. L'autre poing d'Elvis suspend une lampe à pétrole sous le toit de palmes. Notre hôte s'assure que que je l'ai bien entendu et retourne se fondre dans la nuit. Quelques oiseaux font froufrouter leurs plumes, un rongeur gratte le mur de boue séchée et si je tends l'oreille, je crois reconnaître un bruit de tam-tam, une rumeur sourde, étouffée par la végétation. Je me retourne sur le lit de branches sèches, le premier coq va bientôt va bientôt chanter, puis ce sera toute la basse-cour de fortune qui s'activera.
A côté de moi, Belange dort encore, immobile comme une étoile. Ce ne sera pas une mince affaire de la réveiller : je lui chuchote des mots doux, lui caresse le front, lui flatte la joue ; j'effleure sa nuque, je promène mes doigts sur son épaule et fais claquer quelques baisers dans le creux de son oreille. Enfin, elle ouvre un œil. Nous ne devons pas traîner, la route nous attend. Cent dix kilomètre au cœur de la forêt équatoriale. Sans un village, a prévenu Elvis. Il a même ajouté : Ce voyage, c'est la mer à boire.

 Challenge Petit Bac 2014
91121022
"Moment/Temps" (6)

Posté par aproposdelivres à 06:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 mai 2014

40 recettes pour marmitons de 7 à 10 ans - Christophe Faveau et Isabelle Soufflet

En librairie depuis le 14 Mai 2014

Lu en partenariat avec les éditions Flammarion jeunesse

40 recettes Flammarion jeunesse - mai 2014 - 95 pages

Collection Activités faciles et originales

Illustrations : Marie Écarlat

Quatrième de couverture : 
Pour cuisiner tout seul comme un grand, voici, pour les enfants de 7 à 10 ans, 40 recettes...
Entrées, plats, desserts et boissons joliment illustrées de pas-à-pas accompagnées de conseils et d'astuces choisies parmi les plats préférés des apprentis marmitons !

Auteurs : De formation hôtelière, Christophe Faveau a ouvert en 2006 son propre restaurant-bar à vins à Bordeaux. Il vit aujourd'hui à Toulouse.
Isabelle Soufflet habite en région parisienne. Après s'être consacrée un temps à l'écriture, elle est aujourd'hui éditrice chez Gallimard jeunesse.

Mon avis : (lu en mai 2014)
Ce livre de recettes est destiné aux enfants de 7 à 10 ans pour les initier à la cuisine du quotidien. Il va sans dire que cette activité doit être un moment ludique à partager avec un adulte pour les étapes "dangereuses".
Description du livre : 
Deux pages de conseils avant de commencer : sur l'organisation du travail, quelques secrets de chefs (mesures et leurs équivalences) et l'explication des pictogrammes utilisés dans le livre pour indiquer le temps de réalisation (préparation + cuisson), le coût et le niveau de difficulté.
Le livre de recette à proprement dit avec 12 recettes d'entrée, 9 recettes de plat principal, 16 recettes de desserts et 3 recettes de boissons.
Dans l'angle haut à droite de la double page de chaque recette les 3 pictogrammes (temps de  réalisation, coût et difficulté)
Sur la partie haute de la page de gauche : Les ingrédients, de la page de droite : Les ustensiles.
Puis les 4 à 5 étapes de la recette sont décrites et illustrées.
Et souvent une astuce complète la recette (substitution d'un ingrédient, un conseil...).

Mes marmitons ayant plus de 10 ans, j'ai testé deux recettes seule en imaginant mon petit marmiton... 

J'ai testé le plat "Curry minute"
En adaptant quelques ingrédients, j'ai utilisé du poulet plutôt que de l'agneau et n'ayant pas de coriandre fraîche, j'ai remplacé par du persil et quelques graines de coriandre... 
J'ai respecté le timing de la recette soit 20 minutes. Le dosage du sel et du curry n'est pas quantifié précisément "du curry et un peu de sel". Il ne faut pas hésiter à goûter et rectifier l'assaisonnement. Mon dosage tomate et lait de coco ayant été fait "à la louche", difficile de retrouver la présence du goût coco.
Le résultat a été cependant à la hauteur de ce que j'imaginais et apprécié par mes 3 gourmands (qui ont un peu plus de 7 à à 10 ans).
Mon marmiton aurait pu découper la viande, les oignons, le persil, remuer les ingrédients dans la poële.

curry_photo 

J'ai testé le dessert "Brownies"
J'ai dès le début divisé par deux la quantité de sucre (que je trouvais proportionnellement trop forte). J'ai utilisé l'astuce en intégrant dans la pâte à brownies des brisures de spéculos et des noix. Aucune quantité précise n'est donnée pour les noix ou les spéculos. Dans le brownie, on ne retrouve pas le croquant du spéculos et le goût était très discret (j'en ai sans doute pas mis suffisamment...). Le timing de la recette est un peu faible (35 minutes dont 20 minutes de cuisson), j'ai mis environ 10 à 15 minutes de plus (sans compter le temps pour casser les noix).
Le résultat a été dévoré par tous. 
Mon marmiton aurait pu faire seul cette recette avec l'aide de l'adulte pour surveiller le mélange beurre chocolat au bain-marie et la gestion du four pour la cuisson du brownie.

P1010732

Voilà deux recettes que je referais certainement !

J'ai aimé :
- Les recettes choisies : des plats classiques, simples, variés... 
- Les index présents sur la deuxième et troisième de couverture : index des recettes par niveau de difficulté, par temps de réalisation et par coût.

- Les pictogrammes qui permettent de visualiser facilement la difficulté ou le temps de réalisation de la recette.
- L'absence de photos, pas de complexe à avoir en voyant le résultat de notre recette. Les illustrations sont colorées et explicites.

Je n'ai pas aimé :
La recette des crêpes qui a été classée dans les recettes faciles... La partie cuisson est, à mon avis, la plus difficile et elle est très sommairement décrite... "2) Laisser reposer la pâte pendant 1h environ avant de faire cuire les crêpes à la poêle. Mets un peu de beurre chaque fois que tu en fais cuire une."
Pour l'auteur, il est peut-être sous entendu que cette partie cuisson est réservée aux adultes ! 

Le temps de repos de la pâte 1 heure me semble également un peu faible... 

Remarque amusante d'un de mes grands marmitons : 
Dans deux recettes de tartes, il est prévu la cuisson à blanc de la pâte en utilisant des haricots secs (prévus dans la liste des ingrédients)

                                       2) Avec une fourchette, pique le fond de la tarte.
                                       Recouvre-le de haricots secs, puis fais-le cuire
                                       à four tiède (150°C) pendant 10 min environ.

                                       3) [... préparation du mélange chocolaté... ]

                                       4) Verse le mélange chocolaté sur le fond de tarte,
                                       puis remets au four pendant 20 min environ.

Mais avant de verser la préparation dans le fond de tarte, il est nulle part précisé de retirer les haricots... 
Une tarte au chocolat avec des haricots secs comme fèves non prévues, cela peut être très surprenant !

Merci Brigitte et les éditions Flammarion jeunesse pour ce partenariat. 

Extrait : (pages 66-67)

recettes1 recettes2

 

Posté par aproposdelivres à 06:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 mai 2014

Oscar et la dame rose - Eric-Emmanuel Schmitt

Lu dans le cadre du Challenge
 
"Ecoutons un livre"
_coutons_un_livre

img122 oscar_et_la_dame_roseoscar_magnard oscaretladamerose

Editions Naïve - avril 2005 - 2h - Lu par l'auteur

Albin Michel – novembre 2002 – 99 pages

Magnard - juin 2006 - 115 pages

Albin Michel - novembre 2009 - 99 pages

Quatrième de couverture :
Voici les lettres adressées à Dieu par un enfant de dix ans.
Elles ont été retrouvées par Mamie Rose, la " dame rose " qui vient lui rendre visite à l'hôpital pour enfants. Elles décrivent douze jours de la vie d'Oscar, douze jours cocasses et poétiques, douze jours pleins de personnages drôles et émouvants.
Ces douze jours seront peut-être les douze derniers. Mais, grâce à Mamie Rose qui noue avec Oscar un très fort lien d'amour, ces douze jours deviendront légende.

Auteur : Dramaturge, romancier, nouvelliste, essayiste, cinéaste, traduit en 50 langues et joué dans autant de pays, Eric-Emmanuel Schmitt est un des auteurs les plus lus et les plus représentés dans le monde. Il a été récompensé par l'Académie Française en juillet 2001 avec le Grand Prix du théâtre, pour l'ensemble de son oeuvre. En 2009, Ulysse from Bagdad lui a valu le Prix des grands espaces littéraires. En 2010, il a obtenu le prix Goncourt de la nouvelle pour son recueil Concerto à la mémoire d'un ange.
Son roman La Femme au miroir lui a valu en 2011 le prix du roman historique, Prix Agrippa d'Aubigné.
Eric-Emmanuel Schmitt a été reçu cette année à L'Académie Royale de langue et de littérature françaises de Belgique au fauteuil 33 qu'occupait Hubert Nyssen, et qu'ont occupé Colette et Cocteau.
Co-directeur du Théâtre Rive Gauche à Paris, Eric-Emmanuel Schmitt y a vu jouée son adaptation théâtrale du Journal d'Anne FrankMonsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, et actuellement la pièce The Guitrys.

Mon avis : (écouté en mai 2014)
C'est bien sûr une relecture car ce livre, je l'ai lu plusieurs fois sous forme papier et cette fois-ci en audio avec l'auteur comme lecteur. Oscar, le narrateur, est un petit garçon de 10 ans qui est malade. Sur les conseils de Mamie Rose, Oscar écrit dix lettres à Dieu. Cette histoire est bouleversante, Oscar a compris que ces jours était comptés même si les adultes (ses parents, les médecins) lui cachent la gravité de sa maladie. Seule Mamie Rose est honnête avec lui et sait répondre la vérité à ses questions. 
La relation qui s'est créée entre Oscar et Mamie Rose est très touchante.
Même si j'ai déjà lu plusieurs fois cette histoire, je n'ai pas pu m'empêcher de verser des larmes en écoutant cet audiolivre. 
Un livre à lire et à faire lire !

Le roman a été adapté par l'auteur au théâtre en 2003, avec Danielle Darrieux.
Le roman a été adapté au cinéma par Éric-Emmanuel Schmitt en 2009. Je n'ai toujours pas vu le film.

Extrait : 
- Si tu écrivais à Dieu, Oscar ?
- Ah non, pas vous, mamie-Rose !
- Quoi, pas moi ?
- Pas vous ! Je croyais que vous n’étiez pas menteuse.
- Mais je ne te mens pas.
- Alors pourquoi vous me parlez de Dieu ? On m’a déjà fait le coup du Père Noël. Une fois suffit !
- Oscar, il n’y aucun rapport entre Dieu et le Père Noël.
- Si. Pareil. Bourrage de crâne et compagnie !
- Est-ce que tu imagines que moi, une ancienne catcheuse, cent soixante tournois gagné sur cent soixante-cinq, dont quarante-trois par KO, L’Etrangleuse du Languedoc, je puisse croire une seconde au Père Noël ?
- Non.
- Eh bien je ne crois pas au Père Noël mais je crois en Dieu. Voilà.
Évidemment, dit comme ça, ça changeait tout.
- Et pourquoi est-ce que j’écrirais à Dieu ?
- Tu te sentirais moins seul.
- Moins seul avec quelqu’un qui n’existe pas ?
- Fais-le exister.
Elle s’est penchée vers moi.
- Chaque fois que tu croiras en lui, il existera un peu plus. Si tu persistes, il existera complètement. Alors, il te fera du bien. 
- Qu’est-ce que je peux lui écrire ? 
- Livre-lui tes pensées. Des pensées que tu ne dis pas, ce sont des pensées qui pèsent, qui s’incrustent, qui t’alourdissent, qui t’immobilisent, qui prennent la place des idées neuves et qui te pourrissent. Tu vas devenir une décharge à vieilles pensées qui puent si tu parles pas.
- OK
Et puis, à Dieu, tu peux lui demander une chose par jour. Attention ! Une seule.
- Il est nul, votre Dieu, Mamie-Rose. Aladin, il avait droit à trois vœux avec le génie de la lampe.
- Un vœu par jour, c’est mieux que trois dans une vie, non ?
- OK. Alors je peux tour lui demander ? Des jouets, des bonbons, une voitures… 
- Non, Oscar. Dieu n’est pas le Père Noël. Tu ne peux demander que des choses de l’esprit.
- Exemple ?
- Exemple : du courage, de la patience, des éclaircissements.
- OK. Je vois.
Et tu peux aussi, Oscar, lui suggérer des faveurs pour les autres.
- Un vœu par jour, Mamie-Rose, faut pas déconner, je vais d’abord le garder pour moi !

 

Déjà lu du même auteur :

oscar_et_la_dame_rose Oscar et la dame rose odette_toulemonde Odette Toulemonde et autres histoires

la_reveuse_d_ostende La rêveuse d'Ostende ulysse_from_Bagdad Ulysse from Bagdad

le_sumo_qui_ne_voulait_pas_grossir Le sumo qui ne pouvait pas grossir l_enfant_de_no__p L'enfant de Noé

quand_je_pense_que_Beethoven Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent...  

mr_ibrahim_ldp_2012 Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran 

les_10_enfants Les dix enfants que madame Ming n'a jamais eus 

la_tectonique_des_sentiments_GC  La tectonique des sentiments la_part_de_l_autre_2003 La Part de l'autre

 les_perroquets_de Les perroquets de la place d'Arezzo  9782226251992g
 The Guitrys 

 la trahison d'E La trahison d'Einstein 

 Challenge Petit Bac 2014
91121022
"Couleur" (6)

Posté par aproposdelivres à 06:22 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,


15 mai 2014

Comme une petite ressemblance n°10

 

Nouveau rendez-vous CUPR avec Canel 

 91061693

Même auteur, même maison...

418Zhh-PEUL 51F6k+2VkdL 

51FO8qCryeL 51e3rDv0qeL

les vinyls sont de retour...

2013-10-31_072753 2013-11-03_111535 disque2

2013-11-03_1112472013-11-01_090207

2013-11-01_092906 2013-11-01_095250

image008 haute fidelité

la petite Fiat rouge...

 9782757833544 petit_art_fuite 2013-10-31_081551

Des piles de tasses...

 2013-10-31_071102 2013-11-01_092509 2013-11-11_141722

de bols...

88049317_o  2013-11-01_183942 2013-11-16_153103

comment braquer en route

un petit tour de manège...

 2013-10-31_221218 2013-10-31_213506 2013-11-13_104517

Le billet de Canel

 Mes autres billets Comme Une Petite Ressemblance : 
billet n°1billet n°2billet n°3billet n°4billet n°5billet n°6billet n°7billet n°8,
billet n°9

Posté par aproposdelivres à 06:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

14 mai 2014

Tyler Cross - Nury et Brüno

tyler-cross-tome-1-tyler-cross Dargaud - août 2013 - 96 pages

Prix BD Fnac 2014

Quatrième de couverture : 
Tyler Cross transporte 17 kilos de came, d'une valeur d'un demi-million à la revente au détail.
Et il a exactement 21 dollars et 80 cents en poche.
Il note l'ironie de la chose et se met en marche.

Auteurs : Né en 1975, Brüno commence ses études à l'école Estienne, à Paris, avant d'obtenir une maîtrise d'arts plastiques à Rennes. En 2001, il publie le premier tome de Nemo, libre adaptation de vingt mille lieux sous les mers. À partir de 2003, il publie avec Fatima Ammari-B une série policière, Inner City Blues, puis anime sur Internet de 2003 à 2006 avec Pascal Jousselin un feuilleton à quatre mains, les aventures de Michel Swing. En 2007, il publie avec Appollo chez Dargaud biotope et la série commando colonial, puis en 2011 avec Fabien Nury Atar Cull ou le destin d'un esclave modèle.
Fabien Nury est né en 1976. Il se lance dans la bande dessinée en 2003, encouragé par le scénariste Xavier Dorison, avec lequel il travaille sur w.e.s.t. De 2004 à 2007, il signe la série fantastique je suis légion, avec le dessinateur John Cassaday, avant d'écrire le scénario d'il était une fois en France, dessiné par Sylvain Vallée (prix de la meilleure série à Angoulême en 2011). Chez Dargaud, il publie deux séries, le maître de Benson Gate (avec Renaud Carreta) et la mort de Staline (avec Thierry Robin), avant de travailler avec le dessinateur Brüno sur Atar Cull.

Mon avis : (lu en mai 2014)
Cette bande dessinée est un mélange de polar noir et de western. Après avoir braqué 17 kilos d'héroïne pure appartenant à la Mafia, Tyler Cross se retrouve seul avec un fusil à pompe, son colt à la ceinture et 20 dollars en poche. Il est doit transporter son butin à bon port. Il se retrouve bloqué à Black Rock une petite ville du Texas. Cette bourgade est sous la coupe de la famille Pragg producteur de pétrole. Ce week-end, le fils Pragg, maire de la ville, se marie avec Stella la fille du vieux Joe... Tyler Cross se retrouve malgré lui, au coeur d'un duel brutal et sanglant et son passage à Black Rock va se transformer en cauchemar...

Ce road trip sombre et violent est une vrai réussite pour le scénario et les couleurs, pour le dessin mon avis est plus mitigé.

Extrait : 

5bNPn5c64ouEH5EJWFiCQKqhIBJvirBe-page3-1200 5bNPn5c64ouEH5EJWFiCQKqhIBJvirBe-page4-1200

5bNPn5c64ouEH5EJWFiCQKqhIBJvirBe-page5-1200

Challenge Petit Bac 2014
91121022
"Prénom" (7)

Challenge 7% Rentrée Littéraire 2013
logorl2013
39/42

Posté par aproposdelivres à 08:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

13 mai 2014

La fabrique du monde - Sophie Van der Linden

9782283026472-5ae6f

 Buchet Chastel - août 2013 - 156 pages

Quatrième de couverture : 
Et je me vois là, dans tout ça. Une petite chinoise de dix-sept ans, une paysanne, partie à l’usine parce que son grand frère entrait à l’université. Quantité des plus négligeables, petite abeille laborieuse prise au piège de sa ruche. Enfermée là pour une éternité.

De nos jours, en Chine. Mei, jeune ouvrière de dix-sept ans vit, dort et travaille dans son usine. Elle rêve aussi.
Confrontant un souffle romantique à l’âpre réalité, La Fabrique du monde est une plongée intime dans un esprit qui s’éveille à l’amour, à la vie.

Auteur : Née en 1973, Sophie Van der Linden vit à Conflans-Sainte-Honorine (78). Jusqu'à présent, elle n'a publié que des ouvrages de référence sur la littérature pour la jeunesse dont elle est spécialiste (Je cherche un livre pour un enfant, 2011 ; Images des livres pour la jeunesse, 2006). La Fabrique du monde est son premier roman.

Mon avis : (lu en mai 2014)
J'ai découvert ce livre grâce à Emilie du Café Lecture de la Bibliothèque.
Mei est une jeune Chinoise de 17 ans, pour que son grand frère puisse aller à l'université, il faut qu'elle aille travailler à l'usine. Alors, elle vit, travaille et dort dans une usine de textile. Pour s'évader en pensées de l'atelier où elle travaille sans relâche pour honorer les commandes venant de l'Occident, Mei rêve d'une autre vie… 

Ayant tenu tête à un contremaître sans pitié, Mei est privée de paye, 
pour le nouvel an elle ne pourra pas rentrer dans sa famille qu'elle n'a pas vu depuis deux ans... Elle va se retrouver seule dans cette grande usine vide. Enfin pas tout à fait seule... Mei va passer trois jours de rêves, elle va découvrir l'amour...
Avec ce livre nous découvrons la réalité des conditions de travail de ces ouvrières du textile déshumanisées qui n'ont qu'un seul droit travailler sans rien revendiquer. Le constraste est fort avec la parenthèse amoureuse que va vivre Mei pendant quelques jours. Mei est terriblement attachante et émouvante. Un livre qui se lit facilement et auquel on repense plusieurs jours après.

Autres avis : Canel, George

Extrait : (début du livre)
Sortir, en une propulsion due au seul souffle de la liberté. Puis courir, la vie en dépend, toute et à jamais. Droit devant, vers la nature, l’inconnu, à toute force.
Les pieds à nu dérapent sans douleur sur pierres et arbustes tandis que bras et jambes font des mouvements insensés. Dévaler la pente, en fuite, urgemment. Dévaler des heures durant, dévaler à se damner.
Peu à peu le terrain se redresse et se clarifie. Une chaleur et une lumière plus irradiantes que le soleil même freinent la progression et la ralentissent jusqu’à l’arrêt. Aveuglement. Impuissance totale.
Terrassée, écartelée, affaissée toute. Cela aurait dû être la fin.
De la brume sourd de terre. L’intensité baisse, fait rouvrir les yeux. Le décor réapparaît et défile. Premiers arbres, premiers bois. Et la forêt, majestueuse. Ronces et fougères accrochent, entraînent et retiennent, indolores écorchures. Puis le mouvement se fige, brusquement mais souplement. Silence opaque. 
La lumière du soleil maintenant filtrée pointe, verticale, dense, pesante. Elle entraîne depuis les frondaisons délicatement ouvragées quantité de matières qui retombent entre les troncs imposants.
Du sol, une odeur s’élève. Une odeur construite, singulièrement parfumée, envoûtante. Si l’on s’en approche, elle se disperse puis revient dans toute sa matérialité, oppressante, écoeurante. Elle semble se frayer un mystérieux chemin jusqu’au cerveau qu’elle enserre et pique de ses dards invisibles, douloureux. Les fleurs se déploient, abondantes, enserrent, font succomber.
Réagir vigoureusement pour les chasser, retrouver le calme souverain du sous-bois.
Ses feuillages, ses fougères, son silence.
Là-bas, entre les arbres, une silhouette humaine, masculine, se détache, dos tourné.
S’approcher sans bruit, sans souffle. Pas à pas, très près. Jusqu’à la nuque. Chaude, palpitante. Éclairée et chauffée par le soleil. Grain de peau mordoré. 
La saisir. La mordre et la lécher frénétiquement jusqu’à une surprenante extase. S’approcher encore toute. Se coller, se frotter, se fondre en ce dos.
Pleurer. Crier. Douceur et violence. Frôlements et enfoncements.
Un goût en bouche.

Challenge Petit Bac 2014
91121022
"Batiment" (5)

Challenge 7% Rentrée Littéraire 2013
logorl2013
38/42

 

Posté par aproposdelivres à 07:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

12 mai 2014

C'est lundi, que lisez-vous ? [173]

91950711

(c) Galleane

C'est le jour du rendez-vous initié par Mallou proposé par Galleane  

Qu'est-ce que j'ai lu cette semaine ? 

le collier rouge SursisLeint_23082008_231021 95643396 95647328

Le collier rouge - Jean-Christophe Rufin 
Le Sursis - Jean-Pierre Gibrat (Intégrale) (BD)
La ronde des désirs impossibles - Paola Calvetti 
Joyland - Stephen King

Qu'est-ce que je lis en ce moment ?

La fabrique du monde - Sophie Van der Linden
Traîne-Savane - Guillaume Jan (partenariat Intervalles)

Que lirai-je cette semaine ?

Nos cheveux blanchiront avec nos yeux - Thomas Vinau
La mauvaise pente - Chris Womersley (partenariat Albin Michel)
40 recettes pour marmitons de 7 à 10 ans - Christophe Faveau et Isabelle Soufflet 
(partenariat Flammarion jeunesse)
Le liseur du 6h27 - Jean-Paul Didierlaurent (partenariat Au Diable Vauvert)

Bonne semaine, bonnes lectures !

Posté par aproposdelivres à 06:10 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

10 mai 2014

Joyland - Stephen King

 Lu en partenariat avec Albin Michel

joyland Albin Michel - avril 2014 - 350 pages

traduit de l'anglais (États-Unis) par Nadine Gassie et Océane Bies

Titre original : Joyland, 2013

Quatrième de couverture : 
Les clowns vous ont toujours fait peur ?
L'atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?
Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d'orage ?
Mêlant suspense, terreur, nostalgie, émotion, un superbe King dans la lignée de Stand by me.

Auteur : Stephen King a écrit plus de 50 romans, tous best-sellers et plus de 200 nouvelles. Il est devenu un mythe vivant de la littérature américaine (National Book Foundation Medal en 2003 pour sa contribution aux lettres américaines, Grand Master du Prix Edgar Allan Poe en 2007).

Mon avis : (lu en mai 2014)
C'est le premier livre de Stephen King que je lis (j'ai fait une tentative en livre audio pour 22/11/63, sans arriver à entrer dans le livre, mais je compte le lire un jour en version papier...). Pour moi Stephen King étant synonyme de fantastique, d'horreur ou de science-fiction, je n'avais jamais essayé de lire un de ses livres... Son passage à La Grande Librairie en invité unique m'avait beaucoup intéressée et je n'ai donc pas hésité à accepter ce partenariat... J'ai donc été étonnée en lisant "Joyland" car ici il n'est pas question de fantastique, d'horreur ou de science-fiction ! Stephen King nous plonge dans le monde des forains et des parcs d'attraction. Devin Jones, étudiant de 21 ans, vient d'être quitté par sa petite amie, pour l'été il a été embauché à Joyland, petit parc d’attraction situé sur le littoral de la Caroline du Nord. Devin se lie d'amitié avec Tom et Erin deux étudiants qui logent dans la même pension que lui et qui travaillent aussi à Joyland. Il s'intègre très bien dans le milieu forain, apprend le métier, "la parlure", "porte la fourrure"... Il est apprécié par l'équipe des forains.
Tous les jours, Devin se rend à pieds à Joyland en longeant la plage, c'est là qu'il va rencontrer Mike un petit garçon de 10 ans, atteint par une maladie grave qui l'oblige à être dans un fauteuil, son chien Milo et sa mère Annie Ross. C'est seulement au bout de plusieurs semaines qu'il aura un vrai premier échange grâce à un cerf-volant avec Mike, Milo et Annie...
Tout ceci semble bien calme pour un livre de Stephen King... En effet, j'ai oublié de préciser que Joyland avait une maison hantée avec une fille fantôme... En effet, 4 ans auparavant, une jeune femme a été égorgée dans la Maison des Horreur du train fantôme et depuis elle hante les lieux. Le coupable, sans doute son fiancé du moment, n'a jamais été retrouvé... 
J'ai beaucoup aimé cette lecture qui nous réserve pleins de surprises. L'été de Devin ne sera pas de tout repos, il va lui changer la vie... J'ai trouvé intéressant de découvrir la vie d'un parc d'attraction par l'intérieur. J'ai beaucoup aimé la relation qui se crée entre Devin, Mike et sa maman. Sans oublier le mystère de la fille fantôme qui sera résolu avec l'aide d'un des personnages qui a des dons de visions...
Première lecture de Stephen King réussit pour ma part, cela me conforte pour retenter 22/11/63, en version papier !

Merci Marlène et les éditions Albin Michel pour cette belle découverte.

Extrait : (début du livre)
Challenge Trillers et Polars
 88054471_o
catégorie "Même pas peur" :  29/25

Posté par aproposdelivres à 07:33 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,