20 août 2017

Un Monde Si Tranquille T03 : Ceux qui t'aiment - Etienne Davodeau

f85629f90bc40562b381ab95d73d5578 f10769b9ccc3994178f40e17ecc7126f

Delcourt - octobre 2002 - 46 pages

Delcourt - mai 2015 - 46 pages

Quatrième de couverture : 
À la sortie de l'entraînement, Titou, la star du FCE, est une fois encore sollicité par une vieille femme qui lui réitère sa supplique : venir au repas d'anniversaire de son mari atteint d'une grave maladie et fan inconditionnel du joueur. Surmontant ses réticences, il accepte et passe une agréable soirée jusqu'à l'arrivée d'un invité surprise qui va faire basculer son destin de façon tragique.

Auteur : Étienne Davodeau né en 1965. Il vit en Anjou. En 1985, après des études d'arts plastiques à Rennes, il publie la trilogie Les Amis de Saltiel puis Le Constat. Viennent ensuite Quelques Jours avec un menteur, Le Réflexe de survie, et trois polars : La Gloire d'Albert, Anticyclone et Ceux qui t'aiment.
2001 : il réalise Rural !, véritable reportage, où il confirme son choix d'inscrire le monde réel au cœur de son travail. En 2003, avec David Prudhomme au dessin, il adapte en bande dessinée l'unique et méconnu roman de Georges Brassens, La Tour des miracles. Après avoir publié Chute de vélo, qui obtient le Prix des libraires spécialisés 2005, il revient au reportage-documentaire avec Les Mauvaises Gens, qui reçoit le Grand Prix 2006 de la Critique, le Prix France Info, puis à Angoulême le Prix du Scénario et le Prix du Public. En 2006, il publie, avec Kris, Un homme est mort. Le premier livre de Lulu femme nue a obtenu, en 2009, un Essentiel au Salon International d’Angoulême, le Prix Ouest-France/Quai des bulles, le Prix Bédélys au Québec et le Prix Saint-Michel en Belgique. Le second livre de Lulu a été publié en 2010.

Mon avis : (lu en juillet 2017)
Depuis quelques jours une vieille dame est présente à la sortie de l'entraînement de Titou, elle est bien décidée à convaincre le célèbre joueur de venir dîner chez elle pour l'anniversaire de son mari malade. C'est une surprise pour ce fan du joueur. Titou est un gars simple et gentil, il finit par accepter l'invitation à condition que personne d'autre ne soit présent ou au courant. Malheureusement, la vieille dame a vendu la mèche auprès d'un voisin et en fin de soirée ce dernier s'invite à la fête. Mais ses intentions ne sont pas bonnes, en effet, il vient d'être licencié et la popularité et la valeur marchande de Titou lui monte à la tête. Il va donc enlever Titou... Cette BD, la troisième de la série "Un monde si tranquille", est l'occasion de dénoncer le comportement de certains fans de sport, d'acteurs, de célébrités en tout genre... et surtout les dérives.

Extrait :

un-monde-si-tranquille-03-ceux-qui-t-aiment-reedition_1 un-monde-si-tranquille-03-ceux-qui-t-aiment-reedition_2

un-monde-si-tranquille-03-ceux-qui-t-aiment-reedition_3  un-monde-si-tranquille-03-ceux-qui-t-aiment-reedition_4

 

Déjà lu du même auteur :

lulu_femme_nue_tome1  Lulu Femme Nue : 1er livre lulu_femme_nue_tome2 Lulu Femme Nue : 2ème livre
rural Rural ! Chronique d'une collision politique
chute_de_velo Chute de vélo  un_homme_est_mort Un homme est mort
les_mauvaises_gens Les Mauvaises gens 
Quelques jours avec un menteur

les_ignorants Les ignorants 93767685 Le chien qui louche 

116346808 Le Réflexe de survie 51kdlYcRPgL La gloire d'Albert

cd4371b931af1875182e99e4c49fb512 Anticyclone

Posté par aproposdelivres à 06:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


14 août 2017

Au cœur de l'été - Viveca Sten

au coeur de l'été Albin Michel - mars 2017 - 416 pages

traduit du suédois par Rémi Cassaigne

Titre original : I stundens hetta, 2012

Quatrième de couverture :
Week-end de la Saint-Jean sur l'île de Sandhamn. Les jeunes fêtards ont envahi les pontons, le port grouille de bateaux blancs. Musique à fond et alcool à flots. Nora Linde s'apprête elle aussi à célébrer la Saint-Jean avec son nouveau compagnon Jonas et sa fille Wilma. Mais la fête tourne au cauchemar lorsque, dans la nuit, Wilma disparaît. Le lendemain matin, le cadavre d'un garçon de seize ans est retrouvé sur la plage. L'inspecteur Thomas Andreasson, l'ami d'enfance de Nora, est dépêché sur les lieux. Les premiers éléments de l'enquête lui en révèlent toute la difficulté, chacun ayant sa propre version des faits. Qui est la victime et qui le meurtrier de cette nuit d'été ? Viveca Sten est désormais une figure incontournable dans le paysage du polar suédois : après Les Secrets de l'île, la nouvelle enquête de l'inspecteur Thomas Andreasson et de Nora Linde, le couple qui a inspiré la célèbre série télévisée Meurtres à Sandhamn diffusée sur Arte. 

Auteur : Viveca Sten vit près de Stockholm avec son mari et leurs trois enfants. Après une brillante carrière juridique, elle s'est lancée dans l'écriture. Sa série mettant en scène l'inspecteur Andreasson et Nora Linde sur l'île de Sandhamn connaît un immense succès en Suède et est traduite dans une douzaine de pays. L'adaptation télévisée de la série a été un des plus forts taux d'audience en Suède, et les deux premières saisons diffusées sur Arte ont réuni plus d'un million et demi de spectateurs.

Mon avis : (lu en juillet 2017)
C'est le cinquième épisode de la série sur l'île de Sandhamn et je prends toujours autant de plaisir à suivre les aventures de Nora Linde et les enquêtes de Thomas Andreasson. Pour celle-ci, c'est le week-end de la Saint-Jean et la tranquillité de l'île de Sandham est troublée par de nombreux fêtards venus pour l'occasion. 

Nora Linde a un nouveau compagnon Jonas, c'est un papa d'une fille de 14 ans, Wilma, qui n'apprécie pas vraiment de devoir partager son papa... Wilma est partie fêter la Saint-Jean avec une amie et son grand frère, elle avait la permission de minuit. Lorsque Jonas s'aperçoit dans la nuit que sa fille n'est pas rentrée, il est inquiet et part à sa recherche. De son côté, Nora veille au cas où l'adolescente rentrerai... Le lendemain, Wilma n'est toujours pas rentrée et le corps d'un adolescent de seize ans est retrouvé sur une plage. L'inspecteur Thomas Andreasson va mener l'enquête. Il y a peu d'indices, de nombreux de témoins à interroger, beaucoup de pistes... L'enquête est menée lentement mais sûrement, Wilma devient un sujet de tension entre le nouveau couple et malgré cela l'île de Sandhamn donne vraiment envie de vacances !

Extrait :
Une marée de coques blanches avait envahi le port. Partout, sur les bateaux, on faisait la fête. Une foule désordonnée de jeunes éméchés allait et venait sur les pontons en ce tiède soir d’été. Mais la jeune fille qui titubait dans la cohue tremblait de froid.

Il y avait des gens partout, mais personne qu’elle connaisse. Tout le monde parlait et riait à grands éclats de voix. Elle se boucha les oreilles pour se protéger du vacarme et, désespérée, plissa les yeux dans la lumière du soir à la recherche d’un visage connu.
Une bande d’ados faisait un barbecue sur la plage, malgré les panneaux d’interdiction. Plus loin, plusieurs policiers en gilet jaune furent rejoints par quelques autres qui garèrent leur 4 × 4 rouge devant le restaurant des Navigateurs.
La fille sur le ponton ne les remarqua pas. Ses cheveux blonds étaient ébouriffés et ses yeux fixes écarquillés. Elle boitait un peu, il lui manquait une chaussure. 
Quelqu’un la bouscula, elle heurta une poubelle.
Son regard errait au hasard. Un sanglot lui échappa et elle s’appuya à une bouche d’incendie. Mais personne ne lui prêtait attention, le brouhaha alentour montait par vagues, la musique tonitruante noyait le gémissement qui s’échappait de sa gorge.
« Faut que je retrouve le bateau », geignit-elle.
Une autre personne la bouscula et, cette fois, elle tomba à la renverse sur le ponton blanchi par le soleil. Épuisée, elle resta au sol, incapable de se relever. Ses joues sales striées de larmes, elle murmurait quelque chose compréhensible d’elle seule.
Elle frissonna et, pour tenter de se réchauffer, se recroquevilla sur elle-même.
« Ça va ? »
Un couple, la quarantaine, s’était arrêté devant elle.
« Qu’est-ce que tu as ? » dit la femme en lui posant gentiment la main sur le bras.
La fille se releva et s’éloigna en courant sur le long ponton relié au quai.
« Faut que je retrouve Victor », murmura-t-elle.
La musique était plus forte à présent.
D’un gros yacht, d’énormes haut-parleurs déversaient des rythmes techno frénétiques. Le bruit était assourdissant, les vibrations se propageaient dans le béton, sous ses pieds. Sur le pont arrière du bateau, des verres à moitié pleins, des mégots et des bouteilles s’entassaient sur une table en acajou. Dans un large canapé en cuir blanc, un type bronzé était assis torse nu, une cigarette à la main. Il promena son regard sur le corps de la jeune fille.
« Tu te sens seule ? »
Il ricana en faisant claquer sa langue.
« Je peux t’aider. »
Elle prit à nouveau peur, recula de quelques pas et repartit en courant dans la direction opposée, vers le rivage.
Une forêt de mâts blancs s’élevait devant elle. Elle fixait les bateaux, impuissante.
« Victor, murmura-t-elle tandis que ses larmes se remirent à couler. Où es-tu ? »
Puis ses jambes se dérobèrent et elle s’effondra sur le sable.

Déjà lu du même auteur : 

la_reine_de_la_baltique La Reine de la Baltique 9782226259776g Du sang sur la Baltique 

9782226317148g Les nuits de la Saint-Jean 110752618 Les secrets de l'île 

Challenge Voisins Voisines 
voisins_voisines2017
Suède

Posté par aproposdelivres à 06:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 août 2017

Un Monde Si Tranquille T02 : Anticylone - Etienne Davodeau

5a9a481f0e959fd34a93aa48df44d320 cd4371b931af1875182e99e4c49fb512

Delcourt - août 2000 - 56 pages

Delcourt - avril 2015 - 56 pages

Quatrième de couverture : 
Nina est surnommée "Grande gueule" par ses collègues techniciennes de surface aux Transports Doublet, et c'est bien ce qui pourrait la pousser vers la porte, dixit la direction. Castor est chauffeur aux Transports Doublet, et il a fait du zèle. Lui, ce sont ses collègues qui pourraient le pousser vers
 la porte. Le hic, c'est que ni Castor ni Nina ne peuvent envisager un instant de se retrouver à la rue... Ils sont prêts à tout pour l'éviter. Et qui va s'occuper de leurs cas ? Samuel Faure, directeur des ressources humaines. Un métier pas facile.

Auteur : Étienne Davodeau né en 1965. Il vit en Anjou. En 1985, après des études d'arts plastiques à Rennes, il publie la trilogie Les Amis de Saltiel puis Le Constat. Viennent ensuite Quelques Jours avec un menteur, Le Réflexe de survie, et trois polars : La Gloire d'Albert, Anticyclone et Ceux qui t'aiment.
2001 : il réalise Rural !, véritable reportage, où il confirme son choix d'inscrire le monde réel au cœur de son travail. En 2003, avec David Prudhomme au dessin, il adapte en bande dessinée l'unique et méconnu roman de Georges Brassens, La Tour des miracles. Après avoir publié Chute de vélo, qui obtient le Prix des libraires spécialisés 2005, il revient au reportage-documentaire avec Les Mauvaises Gens, qui reçoit le Grand Prix 2006 de la Critique, le Prix France Info, puis à Angoulême le Prix du Scénario et le Prix du Public. En 2006, il publie, avec Kris, Un homme est mort. Le premier livre de Lulu femme nue a obtenu, en 2009, un Essentiel au Salon International d’Angoulême, le Prix Ouest-France/Quai des bulles, le Prix Bédélys au Québec et le Prix Saint-Michel en Belgique. Le second livre de Lulu a été publié en 2010.

Mon avis : (lu en juillet 2017)
Dans l'entreprise de transports Doublet, Nina n'est pas affréteuse, comme elle le fait croire à son père et à sa fille, mais femme de ménage. C'est une grande gueule et elle est menacée de licenciement.
Castor est un ancien SDF, il est chauffeur routier intérimaire et attend un CDI promis. Pour l'obtenir, il n'hésite pas à trahir ses collègues en informant la direction d'une prochaine grève. Il devient donc indésirable dans l'entreprise.
Entre les deux, il y a Samuel Faure, directeur  des ressources humaines, qui n'a qu'un poste pour les deux et qui va devoir choisir...
Etienne Davodeau plonge le lecteur dans le monde féroce du travail et jusqu'où est-on prêt à aller pour obtenir ou garder un travail ?
Le sujet exploré est sombre mais intéressant, l'histoire est parfois un peu brouillonne mais surprenante dans sa conclusion. 

Extrait :

un-monde-si-tranquille-02-anticylone-reedition_1 un-monde-si-tranquille-02-anticylone-reedition_2

un-monde-si-tranquille-02-anticylone-reedition_3 un-monde-si-tranquille-02-anticylone-reedition_4

Déjà lu du même auteur :

lulu_femme_nue_tome1  Lulu Femme Nue : 1er livre lulu_femme_nue_tome2 Lulu Femme Nue : 2ème livre
rural Rural ! Chronique d'une collision politique
chute_de_velo Chute de vélo  un_homme_est_mort Un homme est mort
les_mauvaises_gens Les Mauvaises gens Quelques_Jours_Avec_Un_Menteur 
Quelques jours avec un menteur

les_ignorants Les ignorants 93767685 Le chien qui louche

116346808 Le Réflexe de survie 51kdlYcRPgL La gloire d'Albert

 

Posté par aproposdelivres à 06:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 août 2017

La ferme du bout du monde - Sarah Vaughan

81Qfhx+hrVL Préludes - avril 2017 - 448 pages

traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Alice Delarbre

Titre original : The farm at the edge of the world, 2016

Quatrième de couverture :
Cornouailles, une ferme isolée au sommet d une falaise. Battus par les vents de la lande et les embruns, ses murs abritent depuis trois générations une famille... et ses secrets.1939. Will et Alice trouvent refuge auprès de Maggie, la fille du fermier. Ils vivent une enfance protégée des ravages de la guerre. Jusqu à cet été 1943 qui bouleverse leur destin. Été 2014. La jeune Lucy, trompée par son mari, rejoint la ferme de sa grand-mère Maggie. Mais rien ne l a préparée à ce qu elle y découvrira. Deux étés, séparés par un drame inavouable. Peut-on tout réparer soixante-dix ans plus tard ?

Après le succès de La Meilleure d entre nous, Sarah Vaughan revient avec un roman vibrant.

Auteur : Après des études d'anglais à Oxford, Sarah Vaughan s'est consacrée au journalisme. Elle a travaillé pendant onze ans au Guardian avant de publier La Meilleure d'entre nous, son premier roman. Elle vit près de Cambridge avec son époux et leurs deux jeunes enfants.

Mon avis : (lu en juillet 2017)
Le titre et la couverture de ce roman sont pleins de promesses... Cette ferme du bout du monde est située dans les Cornouailles, au sommet d'une falaise et les premières phrases du livre nous plante un superbe décor propice au dépaysement. Dans cette ferme, il y a Maggy, sa fille Judith et Tom, le fils de Judith, qui tantent tant bien que mal de vivre des revenus de la ferme. C'est difficile, ils ont de nombreuses dettes et ils commencent sérieusement à envisager de vendre. 
Lucy, la fille de Judith, vient les rejoindre à la ferme. Elle a besoin de se ressourcer après avoir été trompée par son mari et avoir failli tuer un bébé en lui administrant une mauvaise dose d'un médicament dans son travail d'infirmière. Elle est effondrée et en revenant à la ferme, elle espère se remettre. 
L'histoire ne se situe pas simplement de nos jours... il y a également des retour dans le passé, dans les années 40, avec Maguy jeune, et le lecteur va petit à petit découvrir un secret de famille enfouit dans le passé...
J'ai passé un très bon moment de lecture avec cette histoire touchante et palpitante avec des personnages attachants dans de merveilleux paysages.

Extrait : (début du livre)
La ferme tourne le dos à l’océan et aux vents violents qui en montent par bourrasques : une longue bâtisse de granit tapie sur sa falaise. Depuis plus de trois cents ans elle est là, surveillant les champs d’orge et les troupeaux de vaches Ayrshire, qui paissent lentement, déplacent avec langueur leur masse d’un brun-roux tranchant sur le vert luxuriant.
Elle monte la garde, cette ferme, aussi immuable que les rochers, bien plus que les dunes mouvantes, elle regarde la haie débordant sur la route et prenant au piège les rares automobilistes – car peu s’aventurent jusqu’à ce lieu, qui surplombe, de très haut, la mer. Les détails changent avec les saisons – l’aubépine qui fleurit puis se dépouille, le ciel meurtri par la pluie qui s’illumine ensuite, la récolte rassemblée en meules hirsutes qui seront entreposées dans la grange… La vue, elle, reste la même : un ruban de route, s’éloignant de cette portion isolée de la côte, montant vers la tapisserie de champs pour rejoindre le cœur de la Cornouailles et le reste de la Grande-Bretagne. Et, au-delà, toujours, la lande domine la région, tout en tourbe menaçante, ocre et grise.
Au soleil, ce décor paraît idyllique. C’est une ferme qu’un enfant pourrait dessiner : un toit d’ardoises, un porche blanchi à la chaux, des fenêtres disposées avec une rigueur presque mathématique : une de chaque côté de la porte, et une troisième ajoutée au XVIIIe siècle, lors de l’agrandissement de la maison. Les proportions sont bonnes. Une construction sûre d’elle, bâtie pour résister au vent qui incline les arbres à angle droit, qui fouette les carreaux à coups de grosses gerbes de pluie, pour supporter hiver sur hiver. Deux cheminées la coiffent et, d’octobre à mai, l’odeur âcre du feu de bois se mêle aux relents puissants de la cour et aux parfums plus délicats de la côte : la puanteur fruitée du fourrage, l’odeur miellée des ajoncs et celle, salée, de l’eau, herbe humide et bouses de vaches, camomille et vesce pour le bétail.
Les jours de beau temps, les murs de granit de la maison, des granges et des dépendances brillent d’une douce lueur chaleureuse, la pierre scintillante ressort sur le bleu de l’eau. Des marcheurs, à la recherche d’un salon de thé, se délectent du spectacle qu’offre le jardin à l’arrière – les champs de céréales touffues, les vaches au ventre bien rond, les surfeurs chevauchant des moutons dans la baie. Puis ils entendent le chant. Une mélodie sublime, si constante et si irrépressible qu’elle a donné au lieu son surnom. Ce n’est plus Polblazey, mais Skylark Farm, la « ferme de l’alouette ».

 

Déjà lu du même auteur :

la meilleure d'entre nous La meilleure d'entre nous

Challenge Voisins Voisines 
voisins_voisines2017
Grande-Bretagne

Posté par aproposdelivres à 06:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 juillet 2017

Un Monde Si Tranquille T01 : La gloire d'Albert - Etienne Davodeau

da0027913a74cb5b928f8fd2016b89b0 51kdlYcRPgL

Delcourt - août 1999 - 46 pages

Delcourt - mars 2015 - 46 pages

Quatrième de couverture :
Albert Colin, individu effacé que sa femme méprise, milite sans vraiment savoir pourquoi pour un parti d'extrême droite dont il admire les dirigeants. Ayant assisté au meurtre d'un des leaders de ce parti, il suit les tueurs et parvient à les maîtriser : une occasion pour Albert d'avoir peut-être son heure de gloire. Mais parfois il vaudrait mieux ne pas s'aventurer dans les coulisses du pouvoir.

Auteur : Étienne Davodeau né en 1965. Il vit en Anjou. En 1985, après des études d'arts plastiques à Rennes, il publie la trilogie Les Amis de Saltiel puis Le Constat. Viennent ensuite Quelques Jours avec un menteur, Le Réflexe de survie, et trois polars : La Gloire d'Albert, Anticyclone et Ceux qui t'aiment.
2001 : il réalise Rural !, véritable reportage, où il confirme son choix d'inscrire le monde réel au cœur de son travail. En 2003, avec David Prudhomme au dessin, il adapte en bande dessinée l'unique et méconnu roman de Georges Brassens, La Tour des miracles. Après avoir publié Chute de vélo, qui obtient le Prix des libraires spécialisés 2005, il revient au reportage-documentaire avec Les Mauvaises Gens, qui reçoit le Grand Prix 2006 de la Critique, le Prix France Info, puis à Angoulême le Prix du Scénario et le Prix du Public. En 2006, il publie, avec Kris, Un homme est mort. Le premier livre de Lulu femme nue a obtenu, en 2009, un Essentiel au Salon International d’Angoulême, le Prix Ouest-France/Quai des bulles, le Prix Bédélys au Québec et le Prix Saint-Michel en Belgique. Le second livre de Lulu a été publié en 2010.

Mon avis : (lu en juillet 2017)
Voilà le premier tome de la trilogie "Un monde si tranquille" d'Etienne Davodeau. C'est l'histoire d'Albert, un homme ordinaire qui travaille comme homme à tout faire dans le magasin Bricomat. Il est également figurant bénévole dans le spectacle « Nos valeurs, notre terroir » créé par le parti d'extrême droite « Tradition et convictions ». Un soir, en rentrant du spectacle, il assiste à l'accident de voiture dans lequel se tue le leader du parti. Il comprend rapidement qu'il s'agit d'un meurtre, il décide donc de suivre les deux tueurs et de les confronter... Albert est un personnage attachant mais en cherchant obtenir de la reconnaissance en menant une enquête trop grande pour lui, il va lui arriver malheur...
Une BD plus sombre que d'habitude que j'ai aimé découvrir.

Extrait :

un-monde-si-tranquille-01-la-gloire-d-albert-reedition_1 un-monde-si-tranquille-01-la-gloire-d-albert-reedition_2

un-monde-si-tranquille-01-la-gloire-d-albert-reedition_3 un-monde-si-tranquille-01-la-gloire-d-albert-reedition_4

 

Déjà lu du même auteur :

lulu_femme_nue_tome1  Lulu Femme Nue : 1er livre lulu_femme_nue_tome2 Lulu Femme Nue : 2ème livre
rural Rural ! Chronique d'une collision politique
chute_de_velo Chute de vélo  un_homme_est_mort Un homme est mort
les_mauvaises_gens Les Mauvaises gens Quelques_Jours_Avec_Un_Menteur 
Quelques jours avec un menteur

les_ignorants Les ignorants 93767685 Le chien qui louche 

116346808 Le Réflexe de survie

Posté par aproposdelivres à 06:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


26 juillet 2017

Bilan "mi-temps" Challenge Voisins Voisines 2017

Après presque 7 mois, voilà un petit bilan chiffré du 
Challenge Voisins Voisines 2017

voisins_voisines2017

 

Nous sommes 5 participantes actifs

Nous avons lu ensemble 29 livres (dont 28 différents)

 

Le livre le plus lu : 

Jeux de miroirs - E.O. Chirovici  (Roumanie)
par 2 lecteurs (Edyta, A propos de livres)

 

 Auteurs les plus lus :

Amélie Nothomb (Belgique) : 4 livres

 

Grands lecteurs :

Manika : 11 livres 
Aproposdelivres : 9 livres 
Claudia : 6 livres
Edyta : 2 livres
Anna : 1 livre

 

Nombre de pays visité : 11 pays
Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Finlande, Irlande, Islande, Royaume-Uni (Angleterre), Roumanie, Suède, Suisse

116477515 (1)

 

Pays gagnants :

Angleterre (Royaume-Uni) : 5
Belgique : 5
Allemagne : 4
Danemark : 4

 

Grands voyageurs :

 Aproposdelivres : 7 pays
Manika : 6 pays
Claudia : 5 pays
 

Challenge Voisins Voisines 2017 - Billet récapitulatif
(pour y laisser vos liens)

 

Bilan chiffré du 19/07/2017

J'ai peut-être oublié de noter une ou plusieurs de vos lectures... 
N'hésitez pas à me signaler mes erreurs, elles seront rectifiées ultérieurement  !

Posté par aproposdelivres à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juillet 2017

Enfin les vacances !

Direction la Bretagne pour quelques semaines...

Au programme : retrouvailles en famille, travaux, repos, balades, plage...

1-P1120346_blog

Sans internet, mais bien sûr avec de la lecture dans mes bagages...

Le blog continue à vivre au ralenti, quelques billets ont été programmés durant mon absence... 

A très bientôt !

Posté par aproposdelivres à 10:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 juillet 2017

Les jours sucrés - Loïc Clément et Anne Montel

51wUEz-SULL Dargaud - février 2016 - 148 pages

Quatrième de couverture :
Une comédie romantique qui fait un bien fou !
À 25 ans, Églantine apprend le décès de son père et part pour Klervi, le village breton de son enfance. Elle y retrouve sa vie d'avant, ses souvenirs et la pâtisserie paternelle (qui est désormais la sienne), mais aussi Gaël, son amoureux de l'époque, sa tante Marronde et tous les chats du village. Surtout, elle découvre le journal intime de son père. Il y a mis tous ses secrets de vie et de cuisine. Un véritable guide pour Églantine. Et si c'était l'occasion d'un nouveau départ ?
Une comédie romantique légère et subtile.

Auteurs : Loïc Clément est né le 16 novembre 1981 à Bruges. Scénariste de bandes dessinées pour les adultes et la jeunesse, et auteur d'albums illustrés, Loïc est un passionné de livres. Il a été libraire spécialisé, critique littéraire, bibliothécaire et formateur dans le domaine des métiers du livre avant de se lancer lui même dans l'écriture. Loïc vit quelque part à la campagne où il cultive son jardin et son amour des poneys. Pendant que le monde devient fou, il grignote du chocolat blanc en rêvant à de nouvelles histoires...
Anne Montel est née à Nantes en 1988, elle est illustratrice et graphiste indépendante et dessinatrice de bande dessinée. Elle est également l'illustratrice de livres pour la jeunesse, et illustre une série de livres de recettes. Elle habite et travaille à Bordeaux.

Mon avis : (lu en juillet 2017)
Suite au décès de son père, Eglantine retourne près de 20 ans après, à Klervi, le village breton de son enfance. Elle a hérité de la boulangerie de son père qui les avait abandonnées sa mère et elle. Elle qui comptait vendre son héritage et regagner rapidement Paris où elle vit maintenant, elle rencontre Gaël, son ami d'enfance, et les bons souvenirs jaillissent... Elle trouve un carnet de recettes de son père où il écrit également ses pensées, Eglantine va donc découvrir peu à peu l'homme qu'il était... Elle décide donc rester au village et de reprendre la suite de son père.
L'histoire est simple, avec de bons sentiments, des personnages très attachants, chaque chapitre porte un nom de pâtisserie et j'ai passé un moment de lecture délicieux !

Extrait :

tx5S7Q4dWqFd4q0j5SYMboVObTUvUp2E-page3-1200 tx5S7Q4dWqFd4q0j5SYMboVObTUvUp2E-page4-1200

tx5S7Q4dWqFd4q0j5SYMboVObTUvUp2E-page5-1200

Posté par aproposdelivres à 06:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 juillet 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? [304]

93122062

C'est le jour du rendez-vous initié par Mallou proposé par Galleane 

Qu'est-ce que j'ai lu cette semaine ? 

9782203097506 81I3GF0aRAL

La loterie - Miles Hyman, d'après Shirley Jackson
Triste Amérique - Michel Floquet

Qu'est-ce que je lis en ce moment ?

La Ferme du bout du monde - Sarah Vaughan
Au cœur de l'été - Viveca Sten

Que lirai-je les semaines prochaines ?

Un appartement à Paris - Guillaume Musso (partenariat  Audiolib)
Les bottes suédoises - Hennig Mankell
Ça aussi, ça passera - Milena Busquets (partenariat Folio)

Bonnes lectures et bonne semaine

Posté par aproposdelivres à 06:55 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

15 juillet 2017

Triste Amérique - Michel Floquet

91YVBJhNmUL 81I3GF0aRAL

Les Arènes - mars 2016 - 235 pages

Les Arènes - novembre 2016 - 235 pages

Quatrième de couverture :
Il y a deux Amérique. Celle du mythe, de la liberté, de la musique, de la chance offerte à chacun. De la Silicon Valley, de Manhattan, de Google, de Facebook, de Wall Street et d’Hollywood. Et l’autre Amérique... Un pays qui consacre la moitié de son budget à l’armée, en perdant toutes ses guerres. Où un enfant sur quatre mange à la soupe populaire. Où l’on compte, proportionnellement, plus de prisonniers qu’en Chine ou en Corée du Nord. Où des vieillards paralytiques purgent des peines de 150 ans. Où, chaque jour, plus de 30 personnes sont abattues par arme à feu. Où les études coûtent 40 000 dollars par an, induisant une reproduction sociale sans égale. Où l’impôt taxe les plus riches de 15 % et les plus modestes de 25 ou 30 %. Une démocratie dominée par deux partis qui dépenseront 7 milliards de dollars lors de l’élection de 2016 pour continuer à se partager le pouvoir. C’est cette triste Amérique que dépeint Michel Floquet. Un pays qu’il a parcouru pendant cinq ans, saisi par son éloignement de l’Europe, son continent d’origine. Et l’on réalise qu’au XXIe siècle, les Etats-Unis ont dévoré l’Amérique tant admirée.

Auteur : Michel Floquet, grand reporter, a été correspondant de TF1 à Washington de 2011 à 2016.

Mon avis : (lu en juin 2017)
J'ai découvert ce livre grâce au Café Lecture de la Bibliothèque. L'auteur veut démontrer que l'American dream n'est plus vrai ! Après avoir parcouru le pays pendant cinq années, il met le doigt sur les côtés sombres de cette Amérique (les États-Unis) qui a longtemps fait rêver les Européens...
Les Américains d'aujourd'hui se gardent bien de se rappeler du passé : de la conquête de l'Amérique et du sort fait aux populations autochtones, de la main-d’œuvre gratuite importée, les esclaves. Les Indiens comme les Noirs sont considérés comme des citoyens de seconde zone.
L’Amérique est le pays le plus riche du monde, mais c’est également le plus inégalitaire. Ses riches toujours plus riches et ses pauvres toujours plus pauvres. 
Le système éducatif est défaillant, le coût des études est prohibitif et tous ceux qui n’ont pas des parents fortunés doivent s'endetter pour de poursuivre des études.
Le "vivre ensemble" n'existe pas vraiment, tout comme la mixité sociale, l’Amérique vit en ghettos.
L'Amérique est violente, violence économique et sociale, violence dans les rapports entre les gens, entre les communautés, au travail comme dans la vie de tous les jours, violence du sport, violences policières…
Le matérialisme, le profit et l’individualisme sont essentiels en Amérique... 
Aujourd’hui, se nourrir correctement aux États-Unis reste un défi. Le seul objectif est de minimiser les coûts et de maximiser les profits : abus d’antibiotiques, épuisement des sols et des ressources en eau...   
Même si ce livre est plutôt pessimiste et ne s'intéresse qu'à ce qui ne va pas bien, il est très intéressant, bien documenté, très instructif et facile à lire. 

Extrait : (début du livre)
Prologue
JE SUIS ARRIVÉ AUX États-Unis à l’été 2011. Sans préjugés. Conscient de découvrir un pays dont je connaissais peu de chose. En 2004, j’avais suivi la campagne de John Kerry, ce grand patricien démocrate, francophile et francophone, élégant et racé. L’incarnation de l’Amérique que les Français aiment à aimer. Quelque temps auparavant, en 2003, j’avais passé près de deux mois embedded, incorporé, avec les paras de la 82e Airborne, la 82e division aéroportée. Celle-là même qui avait sauté sur Sainte-Mère-Église et s’apprêtait à en faire autant sur l’aéroport de Bagdad puis à ouvrir la route vers la capitale irakienne. Las, le sort des armes en avait décidé autrement. L’unité d’élite s’était retrouvée à sécuriser les arrières et les voies d’approvisionnement d’une guerre qui, décidément, commençait de travers. De Koweït City à Bagdad, j’avais vécu au milieu de ces petits Blancs engagés avant tout pour des raisons économiques, sans parler des Latinos qui venaient là, déjà, gagner leur naturalisation. Tous ces jeunes hommes, hostiles par principe à un pays, la France, qui non sans raison leur avait fait la leçon, s’étaient rapidement, au fil des épreuves partagées, révélés pour la plupart de braves types à mille lieues de la caricature de Rambo que leur pays aime à donner d’eux.
Un candidat malheureux, quelques soldats d’occasion, c’est peu pour se faire une idée d’une nation. Et pourtant, j’arrivais confiant. Comme quand on rend visite à la famille éloignée. Tous ces cousins qu’on n’a pas vus depuis des années, qu’on aura peut-être du mal à reconnaître, mais qu’on sent si proches, si familiers…
L’Amérique, c’est cela. Nous sommes convaincus de la connaître. Pire, nous croyons qu’elle nous ressemble. Comme le voisin de palier qu’on croise sans jamais l’inviter ni entrer chez lui. Il faut souvent qu’un drame survienne pour que nous réalisions que cet être si proche nous était totalement étranger.
L’Amérique, c’est ce mystère familier. Chacun a la sienne. Les plus malins en ont même plusieurs. L’Amérique des paysages à couper le souffle comme celle des campus, de Google, de Facebook. L’Amérique patricienne, Boston, la Nouvelle-Angleterre. Celle des mythes, de Kennedy à Bill Gates. L’Amérique de Homeland ou des Sopranos. L’Amérique que l’on moque, celle de George W. Bush, et celle de Barack Obama, qui séduit. L’Amérique qui nous a libérés et l’Amérique interventionniste, gendarme du monde. L’Amérique martyre du 11-Septembre… L’Amérique remplit notre imaginaire comme aucun autre pays.

Posté par aproposdelivres à 06:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,