15 décembre 2015

Bientôt Challenge Voisins Voisines 2016 (inscription)

Nous sommes déjà mi-décembre, le Challenge Voisins Voisines 2015 est sur sa fin... 

 Il est temps d'annoncer le Challenge Voisins Voisines 2016 pour l'année prochaine !

voisins voisines 2015 

Le but : Lire des romans européens (hors France), de découvrir la littérature contemporaine de nos "voisins et voisines". 

Voici une liste des pays d'Europe (cf. Wikipedia) moins la France :

Albanie, Allemagne, Andorre, Arménie, Autriche, Azerbaïdjan, Belgique, Biélorussie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, Géorgie,Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Kazakhstan, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Macédoine, Malte, Moldavie, Monaco, Monténégro, Norvège, Pays-Bas,Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Russie, Saint-Marin, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Turquie, Ukraine et Vatican.

Je rappelle les règles pour ce challenge créé par Kathel (Lettres Exprès) et poursuivi par Anne (Des mots et des notes) :

- Nous lisons bien des romans, jeunesse ou adultes ou polars… et rien que des romans.

- Nous considérons que la littérature contemporaine implique des livres publiés à partir de 1960. L’auteur peut être décédé ou non.

- Seuls les traductions participent au challenge, le but étant de mettre ces romans européens à la portée de tous, tout le monde ne peut pas lire en V.O. et il existe d’autres challenges qui permettent de lire en V.O.

 Un billet récapitulatif 2016, sur lequel vous pourrez déposer les liens vers vos billets, sera mis en ligne dès le 1e janvier

mais vous pouvez déjà vous inscrire ici, dans les commentaires ! 

 

Voici le logo, mis à jour, toujours conçu à partir d'une photo prise à Dublin (Source)

 voisins voisines 2016

Participants pour 2016 : 

Canel, CélineClaudia, EdytaManika, PatiVoreSharon, Yoshi73Aproposdelivres

Posté par aproposdelivres à 06:16 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,


14 décembre 2015

C'est lundi, que lisez-vous ? [239]

93122062

C'est le jour du rendez-vous initié par Mallou proposé par Galleane

Qu'est-ce que j'ai lu la semaine dernière ? 

107958957 les-vieux-fourneaux-tome-3-celui-qui-part

Millenium 4 - Ce qui ne me tue pas - David Lagercrantz 
Les vieux fourneaux - tome 3 : Celui qui part

Qu'est-ce que je lis en ce moment ?

Famille parfaite - Lisa Gardner (partenariat Albin Michel) 
La fractale des raviolis - Pierre Raufast (partenariat Folio)

Que lirai-je la semaine prochaine ?

Terres amères - Joyce Carol Oates (partenariat Philippe Rey)
Dans tes bras - David Levithan (partenariat Babelio et Gallimard jeunesse)
Les gens dans l'enveloppe - Isabelle Monin

Bonne semaine et bonnes lectures !

Posté par aproposdelivres à 06:57 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

13 décembre 2015

Les vieux fourneaux - tome 3 : Celui qui part

les-vieux-fourneaux-tome-3-celui-qui-part Dargaud - novembre 2015 - 64 pages

Quatrième de couverture :
Le phénomène de l'humour en BD revient !

Dans ce 3ème tome des Vieux fourneaux, Lupano et Cauuet se penchent sur le cas de Mimile, qui a passé sa vie à bourlinguer dans le Pacifique, entre bourre-pifs, rugby et amitiés au long court. Pirate un jour, pirate toujours ! En parallèle : Pierrot et son collectif "Ni Yeux Ni Maître" jouent les abeilles tueuses, et Sophie apprend qu'à la campagne, on ne prend pas ses oeufs de poule chez les vieilles chouettes.
Bref, les « vieux fourneaux » sont de retour, pétant la forme !

Auteurs : Paul Cauuet est né le 11 juin 1980 à Toulouse. Dès l'enfance, le dessin est une véritable passion pour lui, grâce à l'encouragement et aux conseils de sa famille, ainsi qu'à la plongée dans la bande dessinée, d'abord avec Tintin, Astérix, puis avec Blake et Mortimer, Jeremiah, L'Incal ... Le dessin ayant toujours accompagné sa scolarité, il prolonge sa passion dans ses études d'Arts Appliqués à l'Université Toulouse Le Mirail. C'est durant cette période qu'il rencontre Guillaume Clavery, scénariste. Leur premier projet de BD est publié en 2003 aux Editions Delcourt : « Aster » une série en 4 tomes, mêlant aventure, quête initiatique, paysages oniriques et mythologie orientale. En 2010, il collabore avec le scénariste Wilfrid Lupano, qu'il connaît depuis quelques temps déjà, pour « L'Honneur des Tzarom » aux Editions Delcourt, une série en 2 tomes, une comédie spatiale narrant les aventures loufoques et déjantées d'une famille de gitans du futur. Humour débridé, action rocambolesque, décors fantastiques et aliens en tout genre font de cette série une véritable récréation à grand spectacle. La fusion improbable entre l'univers de Georges Lucas et l'ambiance des films d'Emir Kusturica. Depuis 2012, il travaille au sein de l'atelier « La Mine », à Toulouse. A la fois, atelier de travail et lieu associatif qui propose des cours et stages de BD, ateliers de modèles vivants, et autres rencontres mêlant les différents acteurs du monde du 9ème art de la Ville Rose et de sa région. En 2014, Paul Cauuet et Wilfrid Lupano se retrouvent pour une nouvelle série « Les Vieux Fourneaux » éditée aux Editions Dargaud. C'est une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations qui met en scène trois septuagénaires, amis d'enfance, bien décidés à profiter du peu de temps qu'il leur reste. C'est une histoire qui mêle humour, tendresse, nostalgie, sujets de société (travail, écologie, politique,...) et une certaine vision du monde actuel.
Wilfrid Lupano est né à Nantes en 1971, mais c'est à Pau qu'il passe la plus grande partie de son enfance. Une enfance entourée des BD de ses parents, même si c'est surtout à une pratique assidue du jeu de rôle qu'il doit son imaginaire débridé et son goût pour l'écriture. Plus tard, il travaille dans les bars pour financer ses études – un peu de philo et une licence d'anglais –, il y rencontre deux futurs amis et associés, Roland Pignault et Fred Campoy. Ensemble, ils réalisent un western humoristique, Little Big Joe (Delcourt), dont le premier tome paraît en 2001. Il récidive avec Virginie Augustin et Alim le tanneur, un récit fantastique en quatre tomes, qu'il termine en 2009. Entre-temps, sa carrière est lancée, et il enchaîne les titres : L'assassin qu'elle mérite, L'Homme qui n'aimait pas les armes à feu, Le Singe de Hartlepool, Azimut... En 2014, Wilfrid Lupano obtient le Fauve du meilleur polar avec Ma Révérence.

Mon avis : (lu en décembre 2015)
J'avais hâte de découvrir le tome 3 de cette série si savoureuse et je n'ai pas pas été déçue...
Nous retrouvons nos vieux fourneaux de retour à la campagne, le lecteur en apprendra un peu plus sur le passé, pas toujours glorieux, des trois compères.
Il y aura l'apparition de Berthe la vieille voisine, les retrouvailles entre Errol l'australien et "le biouche"...
 Les personnages sont toujours aussi attachants et les dialogues délicieux, plein d'humour ! Et l'ambiance entre générations est chaleureuse.

Extrait :

H8DvafpqvnLJHWiSOQdtPfvbyilal46t-page3-1200 H8DvafpqvnLJHWiSOQdtPfvbyilal46t-page4-1200

H8DvafpqvnLJHWiSOQdtPfvbyilal46t-page5-1200 H8DvafpqvnLJHWiSOQdtPfvbyilal46t-page6-1200

H8DvafpqvnLJHWiSOQdtPfvbyilal46t-page7-1200

 Déjà lu des mêmes auteurs :

Couv_210981 Les vieux fourneaux tome 1 : Ceux qui restent 

9782505061632_1_75 Les vieux fourneaux tome 2 : Bonny and Pierrot 

 

 

 

Posté par aproposdelivres à 21:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

09 décembre 2015

Millenium 4 - Ce qui ne me tue pas - David Lagercrantz

 Lu en partenariat avec Audiolib 

9782367620343-001-T millenium4_ac

Audiolib - octobre 2015 - 16h15 - Lu par Emmanuel Dekoninck

Actes Noirs - août 2015 - 482 pages

traduit du suédois par Hege Roel-Rousson

Titre original : Det som inte dödar oss, 2015

Quatrième de couverture : 
Elle est une hackeuse de génie. Une justicière impitoyable qui n’obéit qu’à ses propres lois.
Il est journaliste d’investigation. Un reporter de la vieille école, persuadé qu’on peut changer le monde avec un article. La revue Millénium, c’est toute sa vie. Quand il apprend qu’un chercheur de pointe dans le domaine de l’intelligence artificielle détient peut-être des informations explosives sur les services de renseignements américains, Mikael Blomkvist se dit qu’il tient le scoop dont Millénium et sa carrière ont tant besoin. Au même moment, Lisbeth Salander tente de pénétrer les serveurs de la NSA…
Dix ans après la publication en Suède du premier volume de Millénium, David Lagercrantz livre un thriller d’une actualité brûlante et signe les retrouvailles des personnages cultes créés par Stieg Larsson. La saga continue.

Auteur : Né en 1962, David Lagercrantz est un écrivain et journaliste suédois habitant à Stockholm. Auteur de plusieurs livres, il affirme notamment sa notoriété sur la scène littéraire suédoise en 2009 avec la parution de Syndafall i Wilmslow (La Chute de l'homme à Wilmslow), un roman centré sur le personnage du mathématicien britannique Alan Turing (à paraître en 2016).

Lecteur : Interprète de théâtre de grand talent, apprécié à Bruxelles et à Paris, metteur en scène et également compositeur, Emmanuel Dekoninck vit en Belgique. Il a déjà enregistré pour Audiolib, entre autres, Millénium et 1Q84.

Mon avis : (lu en décembre 2015)
Deuxième lecture de ce tome 4, écrit par un nouvel auteur, en lecture audio cette fois-ci. Même lecteur que pour les 3 tomes précédents : Emmanuel Dekoninck et c'est toujours une grande réussite. A lui seul, il arrive à donner une voix à chacun des personnages. C'est impressionnant et très confortable à l'écoute. 
Comme à chaque fois, que je relis un livre en audio, je découvre des détails que je n'avais pas remarqué lors de ma première lecture et je redécouvre le livre autrement, dans ce cas, connaissant l'ensemble de l'intrigue, j'ai pu plus me concentrer sur les personnages. 
Le journal Millenium a quelques difficultés, Mickael Blomkvist, devenu "ringard", espère avoir un scoop pour faire mentir ses détracteurs. Le professeur Frans Balder, chercheur éminent dans le domaine de l'intelligence artificielle, le contacte en pleine nuit pour des révélations. Mais lorsque Blomkvist arrive chez le professeur, celui-ci vient d'être assassiné, laissant comme témoin August, son fils autiste. Lisbeth avait déjà rencontré et travaillé pour le professeur Frans Balder, et Mickael Blomkvist tente de la contacter. Toujours aussi très douée en informatique, Lisbeth travaille à pénétrer les serveurs de la NSA, l'Agence de Sécurité Nationale des Etats-Unis... Je ne vais pas en raconter plus sur l'intrigue, Lisbeth va se dévoiler un peu plus, même si elle garde encore quelques secrets sur son passé. 

Merci Morgane et les éditions Audiolib pour cette lecture captivante

Extrait : (début du livre)
Prologue
Un an plus tôt à l'aube
Cette histoire commence par un rêve, un rêve qui n’a rien d’extraordinaire. Juste une main qui frappe régulièrement et inlassablement contre un matelas dans l’ancienne chambre de Lundagatan.

Pourtant, c’est à cause de ce rêve que Lisbeth Salander sort de son lit au petit matin, s’installe devant son ordinateur, et commence la traque.

1er - 21 Novembre

La NSA, National Security Agency, est un organisme fédéral placé sous l’autorité du département de la Défense des États-Unis. Son siège se trouve à Fort Meade dans le Maryland, au bord de l’autoroute Patuxent.
Depuis sa fondation en 1952, la NSA s’occupe du renseignement d’origine électromagnétique – aujourd’hui principalement Internet et l’activité téléphonique. Les pouvoirs de l’organisme n’ont cessé d’être élargis, il intercepte désormais plus de vingt millions de messages et conversations par jour.

Début novembre

Frans Balder s’était toujours considéré comme un père minable.
Le petit August avait déjà huit ans, et jusqu’à ce jour Frans n’avait jamais essayé d’endosser son rôle de père. Même à cet instant, il eût été faux de prétendre qu’il se sentait à l’aise face à ses responsabilités. Mais il estimait que c’était son devoir. Son fils avait la vie dure chez son ex-femme et l’enfoiré qui lui tenait lieu de fiancé, Lasse Westman.
Frans Balder avait donc lâché son poste dans la Silicon Valley et pris l’avion pour regagner son pays. Il se trouvait à présent à l’aéroport d’Arlanda et attendait un taxi. Il se sentait un peu perdu. La météo était infernale. Pluie et tempête lui fouettaient le visage et il se demandait pour la énième fois s’il avait fait le bon choix.
De tous les crétins égocentriques du monde, c’était lui qui allait se retrouver papa à plein temps. Un peu tordu, quand même… Autant aller travailler dans un zoo. Il ne connaissait rien aux enfants et pas grand-chose à la vie en général. Et le plus curieux dans l’histoire, c’est que personne ne lui avait rien demandé. Aucune mère ou grand-mère n’avait téléphoné pour le sommer d’assumer enfin ses responsabilités.
Il avait pris la décision seul et s’apprêtait à débarquer chez son ex-femme pour récupérer son fils, sans prévenir et en dépit du jugement relatif à la garde. Ça allait foutre la pagaille, évidemment. Il aurait certainement droit à une sacrée rouste de la part de cet abruti de Lasse. Tant pis.
Il s’engouffra dans le taxi. Le chauffeur était une femme qui mâchait frénétiquement son chewing-gum tout en essayant de lui faire la conversation. Peine perdue : même en temps normal, Frans Balder n’était pas du genre bavard.
Impassible, sur la banquette arrière, il songeait à son fils et à tout ce qui s’était passé ces derniers temps. August n’était pas l’unique ni même la principale raison de sa démission de chez Solifon. Frans était à un tournant de sa vie et, l’espace d’un instant, il se demanda s’il aurait le courage, finalement.

Déjà écouté :

CD_LARSSON_MILLENIUM_1 Millénium 1 millenium2_audio Millénium 2  millenium3_audio Millenium 3

Posté par aproposdelivres à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 décembre 2015

Masse Critique Babelio

Slider-290-290

Rendez-vous le mardi 8 décembre 2015

à partir de 7h00

c'est maintenant !

Découvrez la sélection Masse Critique

Posté par aproposdelivres à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


07 décembre 2015

C'est lundi, que lisez-vous ? [238]

93122062

C'est le jour du rendez-vous initié par Mallou proposé par Galleane

Qu'est-ce que j'ai lu la semaine dernière ? 

 

parsons 107797832

Des garçons bien élevés - Tony Parsons 
Trafiquants d'hommes - Andrea Di Nicola et Giampaolo Musumeci

Qu'est-ce que je lis en ce moment ?

Millenium 4 - Ce qui ne me tue pas - David Lagercrantz (partenariat Audiolib)
Famille parfaite - Lisa Gardner (partenariat Albin Michel)

Que lirai-je la semaine prochaine ?

La fractale des raviolis - Pierre Raufast (partenariat Folio)
Terres amères - Joyce Carol Oates (partenariat Philippe Rey)
Dans tes bras - David Levithan (partenariat Babelio et Gallimard jeunesse)

Bonne semaine et bonnes lectures !

Posté par aproposdelivres à 06:27 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

05 décembre 2015

Trafiquants d'hommes - Andrea Di Nicola et Giampaolo Musumeci

trafiquants_d_hommes Liana Levi - avril 2015 - 185 pages

traduit de l’italien par Samuel Sfez

Titre original : Confessioni di un trafficante di uomini, 2014

Quatrième de couverture : 
« Chaque année des milliers de clandestins jouent leur vie pour rejoindre l’espace Schengen. Via Lampedusa, la Grèce, la Tunisie, la Turquie ou la Slovénie. À pied ou en camion, dans la cale d’un bateau ou en avion avec un billet de première classe. Pour chaque migrant parvenu à bon port, quelqu’un a empoché entre 1000 et 10000 euros. Le chiffre d’affaires global de ce business est estimé entre 3 et 10 milliards de dollars par an, juste après celui du trafic de drogue. Au sommet de la pyramide, d’insaisissables et puissants criminels orchestrent de vastes réseaux d’intermédiaires. Qui sont ces trafiquants d’hommes, comment travaillent-ils, comment échappent-ils aux contrôles? Depuis 2012, nous avons parcouru des milliers de kilomètres, interrogé des dizaines de magistrats et de policiers, rencontré des passeurs et des trafiquants en prison ou dans les bistrots des ports de transit. Nous avons recueilli leurs confidences, analysé leurs méthodes et leurs livres de comptes. Notre enquête décrit la plus grande et la plus impitoyable “agence de voyages” du monde. »

Auteurs : Andrea Di Nicola enseigne la criminologie à l’université de Trente. Depuis plus de quinze ans, ses recherches portent sur l’organisation illégale de l’immigration et l’exploitation humaine. 
Giampaolo Musumeci est reporter. Il traite l’actualité internationale, l’immigration et les conflits armés, notamment en Afrique, pour plusieurs radios, télés et journaux européens. Quand il ne sillonne pas la planète, il vit à Milan.

Mon avis : (lu en décembre 2015)
Les auteurs de ce livre auraient pu lui donner le titre suivant : "La plus grande agence de voyage du monde". En effet, ils ont mené une vraie enquête sur l'organisation du trafic humain. C'est devenu un commerce comme celui de la drogue ou des armes qui rapportent aux organisateurs beaucoup d'argent. Ceux-ci sont sans état d'âme, le réfugié ou migrant est une "marchandise" comme une autre...
Les auteurs décrivent en détail l'organisation si bien structurée des différentes filières, les différents rôles de passeurs, de coordonnateurs, de guetteurs, de rabatteurs avec au sommet de cette pyramide des chefs qui ne prennent aucun risque et gagnent beaucoup beaucoup d'argent. Il y a également de nombreux témoignages de ceux qui participent à ce travail de l'ombre et de réfugiés qui racontent leur périple souvent long et dangereux.
C'est assez effrayant de comprendre que nos frontières sont si perméables... En effet, les trafiquants utilisent toutes les failles qu'il existe dans le système de frontière, de passeports, de visa, de zone de guerre...
Une lecture instructive et d'actualité.

Extrait : (début du livre)
Marina de Turgutreis, région de Bodrum, au sud de la Turquie. 9 h 30, un matin de mai 2010. Au numéro 26 du Gazi Mustafa Kemal Bulvarı se trouve le siège d’Argo lis Yacht Ltd., une société de location de bateaux à voiles et à moteur. Les papiers d’un Bavaria 42 Cruiser – un voilier à un mât de 13 mètres battant pavillon grec amarré non loin – attendent sur le bureau.
Un homme d’une quarantaine d’années, le visage bronzé et un peu marqué, les bras épais et la poigne vigoureuse, se présente à l’agence avec son passeport et son permis bateau pour signer le contrat. C’est un skipper. Il s’appelle Giorgi Dvali, de nationalité géorgienne. Né à Poti, il travaille depuis des années dans le tourisme. Il organise des croisières en Méditerranée. Une longue tradition maritime fait des Géorgiens, comme des Ukrainiens, des navigateurs très appréciés.
Dvali annonce à l’employée que ses prochains clients sont une famille américaine de Seattle : un couple avec deux adolescents qui veulent passer deux semaines entre les côtes turques et les îles grecques et profiter de la mavi yolculuk, la « croisière bleue », comme l’appellent les pêcheurs locaux. Cette route d’une rare beauté, très appréciée des touristes, est ordinaire pour un homme tel que lui. Dvali paie en liquide la location et l’assurance. Quelques instants plus tard, il est déjà sur le quai. À côté du Bavaria 42, les traditionnels caïques turcs, construits dans les marinas de Bodrum ou de Marmaris, et des yachts de 15 à 20 mètres. Des marins vont et viennent, des touristes anglais et allemands, quelques Grecs : le quai est une véritable tour de Babel. Dvali regarde autour de lui puis inspecte le cruiser : il monte à bord, va sous le pont, vérifie que tout est en ordre. Trois cabines équipées, six couchettes en tout, une grande cuisine et deux salles de bains. L’intérieur est élégant, décoré de riches boiseries. Le bateau n’a pas plus de cinq ans, il est presque neuf. Sur le marché de l’occasion, il coûterait entre 120000 et 130000 euros. Demain, aux premières lueurs de l’aube, on lève l’ancre.
Dvali décide de fixer immédiatement le cap sur le navigateur GPS pour vérifier qu’il fonctionne : 40.1479 degrés de latitude, 17.972 de longitude. D’avril à septembre, entre la Turquie et les îles grecques, jusqu’au littoral italien, entre Corfou et Vieste, la Crète et la Calabre, Antalya et Santa Maria di Leuca, il y a des centaines de yachts comme celui-ci. Longues croisières, loin des plages bondées. Le tourisme pour une poignée de privilégiés. Six jours plus tard, aux premières heures du matin, le bateau se trouve au large de Porto Selvaggio, dans la province de Lecce. Il navigue au moteur et fend les vagues à une vitesse de 7 nœuds. La terre n’est qu’à 10 milles. Une vedette de la guardia di fi nanza accoste le voilier : simple contrôle de routine, un parmi tant d’autres. Le carnet de navigation est en règle, Dvali semble être un vrai professionnel. Les policiers montent à bord. L’homme trahit alors une certaine nervosité. Lorsqu’on lui demande des informations sur les passagers, il explique qu’il accompagne une famille américaine en vacances. Ils dorment, il ne veut pas les déranger. Son anglais n’est pas hésitant, pourtant il bégaye. Mais c’est surtout son regard, courant à plusieurs reprises vers la porte de la cabine, qui éveille les soupçons des garde-côtes. Ils décident de mener un contrôle approfondi.
Sous le pont, pas de famille américaine passionnée de voile, pas de couple avec des adolescents. Quand ils plongent le nez à l’intérieur, les policiers sont assaillis par une bouffée acide et une violente odeur de sueur. Ils trouvent là quarante Afghans, âgés de seize à trente-deux ans. Tous originaires de la province de Herat. Ils ont le regard perdu, beaucoup souffrent du mal de mer. Ils sont passés par la Turquie : d’abord Istanbul, le centre de triage du trafi c humain mondial, puis Smirne, et enfi n Bodrum, où ils ont rencontré Dvali. Une fois les amarres larguées, cap sur l’Italie et les côtes des Pouilles.

 

Posté par aproposdelivres à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03 décembre 2015

Des garçons bien élevés - Tony Parsons

parsons Editions de la Martinière - octobre 2015 - 428 pages

traduit de l'anglais par Pierre Brévignon

Titre original : The Murder Bag, 2014

Quatrième de couverture :
Ils sont sept. Ils se connaissent depuis vingt ans, tous anciens élèves de la très prestigieuse école de Potter's Field. Des hommes venus des meilleures familles, riches et privilégiés. Mais quelqu'un a décidé de les égorger, un à un. Quel secret effroyable les lie ? Sur quel mensonge ont-ils construit leur vie ? L'inspecteur Max Wolfe va mener l'enquête, depuis les bas-fonds de Londres jusqu'aux plus hautes sphères du pouvoir. Au péril de sa vie.

Auteur : Né dans le Comté d'Essex, en Angleterre, Tony Parsons abandonne ses études à l'âge de 16 ans et se lance dans la littérature. C'est à la distillerie Gordon's qu'il commence à écrire son premier roman. Il en conservera une allergie pour le gin toute sa vie... Devenu journaliste, spécialisé dans le punk rock, il traîne avec les Sex Pistols, enchaîne femmes, drogues et nuits sans sommeil. Dix ans plus tard, changement de vie : il connaît un immense succès mondial avec Man and Boy (Un homme et son fils, Presses de la cité, 2001), publié dans 39 langues, vendu à plus de deux millions d'exemplaires, lauréat du British Book Award. En 2014, il publie son premier roman policier, Des garçons bien élevés, qui prend la tête des meilleures ventes à sa sortie. Son second roman mettant en scène Max Wolfe vient de paraître en Angleterre.

Mon avis : (lu en novembre 2015)
En 1988, une jeune femme est violée par sept jeunes tortionnaires. 
Vingt ans plus tard, sept anciens étudiants de la prestigieuse école privée britannique Potter's Field se font égorger les uns après les autres…
Max Wolfe commence sa carrière d'inspecteur, il vient d'être affecté au service des homicides, c'est lui qui va mener l'enquête et tenter de découvrir qui est le justicier. Il est aussi le père d'une petite fille de 5 ans, Scout, qu'il élève seul, dans la famille, il y a aussi le petit chien Stan. 
Une intrigue assez classique avec le lecteur qui en connaît un peu plus que les enquêteurs. L'intrigue est parfois un peu brouillonne puisque de nombreux meurtres ont lieu, et l'on découvre peu à peu les caractères des différentes victimes... 
J'ai mis du temps à lire ce roman policier, est-ce parce que je l'avais en cours de lecture mi-novembre et que j'avais la tête ailleurs, mais je n'ai pas été transporté par ce livre. Seul bon point pour le personnage de Max que j'ai trouvé attachant, un policier parmi les autres avec ses doutes, ses faiblesses qui sait faire passer sa petite fille avant son enquête.

Merci aux éditions La Martinière pour cet envoi. 

 

Extrait : (début du livre)
Ils en avaient déjà fini avec elle. Gisant sur le matelas, à plat ventre, elle semblait déjà morte.
Une meute de garçons dans le sous-sol. Des garçons forts comme des hommes, cruels comme des enfants. Ils avaient pris tout ce qu'ils voulaient et, maintenant, il ne restait plus rien.
Elle ne sentait plus leurs voix au-dessus de son visage, pesant sur elle, contre son oreille. Elles venaient désormais de la longue table où ils fumaient, riaient et se congratulaient.
Tout à l'heure, elle portait un tee-shirt. Si seulement elle pouvait le récupérer. Elle parvint à rassembler assez de forces pour le retrouver, l'enfiler et se laisser glisser au bas du matelas. Pas question de rester dans cette pièce. Elle se mit à ramper vers l'escalier du sous-sol.
Les voix à table se turent. Le bang, pensa-t-elle. Le bang les ralentit, les abrutit, les endort. Béni soit le bang.
Sa bouche était pleine de sang, son visage lui faisait mal. Tout lui faisait mal. Le sang coulait de son nez, emplissait sa gorge, l'étouffait, l'obligeait à ravaler un haut-le-coeur.
Elle s'immobilisa, s'étrangla, reprit sa progression.

 

 Challenge 4%
rl2015
21/24

Posté par aproposdelivres à 06:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 décembre 2015

Film : Le Pont des Espions - Steeven Spielberg

Date de sortie : 2 décembre 2015

le pont des espions

Réalisé par : Steeven Spielberg

Scénario : Matt Charman et Joel et Ethan Coen

Acteurs : Tom HanksMark RylanceScott Shepherd (II), Amy Ryan, Sebastian Koch

Titre original : Bridge of Spies, 2015

Durée : 2h12

Synopsis : James Donovan, un avocat de Brooklyn se retrouve plongé au cœur de la guerre froide lorsque la CIA l’envoie accomplir une mission presque impossible : négocier la libération du pilote d’un avion espion américain U-2 qui a été capturé. 

Mon avis : (vu le 25/11/2015)
Mercredi soir dernier, j'étais invitée (depuis 2 mois) à une projection du nouveau film de Spielberg dans une salle située à côté de l'Arc de Triomphe. La salle était à moitiée vide, il est vrai que les attentats de Paris ont pu faire hésiter certains à honorer l'invitation. 
J'ai passé une très bonne soirée. La bande annonce faisait penser que c'était essentiellement un film d'action mais j'ai été soulagée de découvrir que non. Le Pont des Espions est un film historique inspiré de l'histoire vraie de James Donovan lors de la Guerre Froide.
New York en 1957. Le premier plan est superbe et surprenant, il montre un homme qui semble avoir trois visages : le sien, celui renvoyé par un miroir et celui de l'autoportrait qu'il est en train de peindre... Le spectateur va découvrir grâce à une scène de filature que cet artiste est un espion. Cet étrange Russe nommé Rudolf Abel est arrêté. C'est la Guerre Froide, l'Etat américain veut mettre les formes et fait appel à l'avocat James Donovan pour défendre Abel. Donovan est un avocat spécialisé dans les assurances, il hésite à accepter ce travail car il sait qu'il va devenir impopulaire en défendant un espion russe. Mais James Donovan a des principes et dès lors qu'il acceptera de défendre Abel, il le fera consciencieusement et le mieux possible. Il sauvera ainsi son client de la chaise électrique. Quelques années plus tard, un pilote américain, Francis Gary Powers est abattu avec un avion espion au-dessus de l'URSS et le gouvernement américain fait appelle à James Donovan pour aller négocier secrètement un échange à Berlin Est. 
J'ai trouvé quelques longueurs dans la partie américaine avec la succession des procès. Heureusement la partie en Allemagne a redonné du rythme au film. 
J'ai trouvé caricaturale la scène où l'avion de Powers se fait abattre. Je me suis même surprise à éclater de rire tellement cela faisait "cinéma"...
J'ai beaucoup aimé le jeu de Tom Hanks et celui Mark Rylance. Leur relation qui est celle d'un respect mutuel, l'espion russe est plutôt sympathique, son sang-froid en toutes circonstances étonne l'américain. 
La reconstitution historique de l'époque et du climat de guerre froide est réussie. Celle du mur de Berlin en construction et de Berlin en ruines est magnifique. Quel contraste entre l'image de l'Amérique des années 50 pleine de couleurs et joyeuse avec celle de Berlin grise, en ruine et où la construction du mur bouleverse ses habitants. 
A travers James Donovan, un homme ordinaire en mission secrète, Spielberg s'attache à honorer l'engagement, l'humanité et la volonté d'agir pour défendre la justice et la vérité.

Merci Jonathan et Way to Blue pour l'invitation à la projection de ce film. 

Bande Annonce :  

Posté par aproposdelivres à 06:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 novembre 2015

C'est lundi, que lisez-vous ? [237]

93122062

C'est le jour du rendez-vous initié par Mallou proposé par Galleane

Qu'est-ce que j'ai lu la semaine dernière ? 

r_1870 (1) 9782211225571 une foret d'arbres creux

Un bonheur si fragile - tome 2 : Le drame - Michel David 
Dieu roule pour moi - Dominique Souton 
Une forêt d'arbres creux - Antoine Choplin

Qu'est-ce que je lis en ce moment ?

Des garçons bien élevés - Tony Parsons (partenariat éditions de La Martinière)
Famille parfaite - Lisa Gardner (partenariat Albin Michel)

Que lirai-je la semaine prochaine ?

La fractale des raviolis - Pierre Raufast (partenariat Folio)
Trafiquants d'hommes - Andrea Di Nicola et Giampaolo Musumeci 
Terres amères - Joyce Carol Oates (partenariat Philippe Rey)
Dans tes bras - David Levithan (partenariat Babelio et Gallimard jeunesse)

Bonne semaine et bonnes lectures !

Posté par aproposdelivres à 06:39 - - Commentaires [16] - Permalien [#]