18 décembre 2014

Le Guide du mauvais père tome 2 - Guy Delisle

guide du mauvais père_t2 Delcourt - janvier 2014 - 192 pages

Quatrième de couverture :
S’acharner sur son fils pour remporter une partie de jeu vidéo. Redoubler de mauvaise foi envers sa fille de 7 ans après avoir perdu à cache-cache. Pire, inventer une histoire de tueur psychopate à la tombée de la nuit… Guy Delisle, un mauvais père ? Non, un auteur de bande dessinée qui sait puiser l’imagination là où elle se trouve, avec un sens aigu de l’observation et une bonne dose d’autodérision.

Auteur : Né en 1966, Guy Delisle est un auteur de bande dessinée québécois. Après des études d'animation au Sheridan College de Oakville (Ontario), il travaille dans différents studios à travers le monde, Canada, Allemagne, France, Chine, Corée du Nord, Réunion, Jérusalem. Ses expériences de superviseur d'animation en Asie fourniront ainsi matière à deux albums autobiographiques, Shenzhen en 2001 et Pyongyang en 2003. Paru en 2007, Chroniques birmanes relate un séjour d'une année qu'il effectue à Rangoon où il suit son épouse, expatriée de Médecins sans frontières. Quatre ans plus tard paraît Chroniques de Jérusalem qui relate l'année 2008-2009 passée par la famille en Israël, et qui lui vaut le Prix du Meilleur Album au festival d'Angoulême en 2012. Il a en particulier vécu en direct l'Opération plomb durci à Gaza en décembre 2008.

Mon avis :  (lu en décembre 2014)
Je préfère Guy Delisle lorsqu'il raconte ses voyages à Jérusalem, Pyongyang... Ces anecdoctes de père indigne sont cependant assez amusantes. Côté dessin, le service est "minimum", comme le montre l'extrait ci-dessous, avec un dessin et du copier-coller pour les autres cases, seul le texte est modifié... Lorsque l'on a des enfants, Guy Delisle a toute notre sympathie car beaucoup de situations nous sont familières... Il y a même un tome 3 qui doit sortir en janvier 2015. 

Extrait : 

gmp_t2_1 gmp_t2_2

gmp_t2_3 gmp_t2_4

gmp_t2_5  gmp_t2_6

gmp_t2_7 gmp_t2_8

gmp_t2_9

 

Déjà lu du même auteur : 

chroniques_de_J_rusalem Chroniques de Jérusalem shenzhen  Shenzhen pyongyang Pyongyang 

le_guide_du_mauvais_p_re Le Guide du Mauvais Père tome 1 chroniques_birmanes Chroniques Birmanes 

louis au ski Louis au ski

Posté par aproposdelivres à 11:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


07 décembre 2014

Je ne verrai pas Okinawa - Aurélia Aurita

JeNeVerraiPasOkinawa_19102008_100825 Les Impressions nouvelles - octobre 2008 - 80 pages

Quatrième de couverture :
Chenda se rend pour la première fois au Japon en 2004. Immédiatement séduite par Frédéric et par le pays du Soleil levant, elle y voyage à plusieurs reprises. Si l'amour qu'elle porte à son nouvel amant est réciproque, il n'en est pas de même, hélas, avec son nouveau pays d'adoption. Procédurière jusqu'à l'absurde, l'administration transforme ses séjours en calvaire bureaucratique. Derrière les déboires de Chenda avec les services d'immigration nippons, c'est aussi une histoire plus globale qui se dessine. Le Japon n'est pas le seul pays à traiter ses étrangers avec méfiance et de manière arbitraire...

Auteur : Aurélia Aurita est née en 1980 en région parisienne. Parallèlement à des études de pharmacie, elle débute une carrière de dessinatrice de BD, publiant ses premières histoires courtes dans Fluide Glacial. Paru en 2001 aux éditions du 9e monde, Angora, petit album sensuel et troublant, est immédiatement remarqué par la critique. Invitée aux côtés d'auteurs aussi prestigieux que Jirô Taniguchi ou Emmanuel Guibert à participer à l'album collectif Japon, paru fin 2005 simultanément en français chez Casterman, en japonais chez Asukashinsha et en quatre autres langues, elle se rend une première fois dans l'Archipel en octobre 2004. C'est le coup de foudre. Fervente admiratrice de Reiser et Anaïs Nin, et aujourd'hui docteur en pharmacie, Aurélia Aurita n'a plus quitté Tôkyô depuis. C'est là qu'elle réalise, en 2005 et dans la plus grande discrétion, les surprenantes pages de Fraise et Chocolat.

Mon avis : (lu en décembre 2014)
Je n'ai pas été convaincu par cette bande dessinée qui raconte les déboires de l'auteur avec le service d'immigration du Japon. Chenda est française de parents chinois et cambodgienne, elle va très souvent au Japon en utilisant des visas touristiques de 3 mois, pour découvrir le pays et y retrouver son amoureux, un français qui a un visa permanent.
Un jour, à son arrivée à l'aéroport de Tokyo, elle va devoir attendre six heures avant d'obtenir l'autorisation d'entrer au Japon. Ses voyages trop fréquents au Japon sont suspects. Elle a beau expliquer qu'elle ne vient pas pour travailler mais simplement s'imprégner de l'esprit du pays pour dessiner des mangas, elle se retrouve face à une administration rigide et sévère. Elle a essayé d'obtenir une visa culturel mais le manga n'est pas considéré comme un art...
Son témoignage est plutôt intéressant, mais à mon goût, bien trop centré sur sa petite personne. 

Finalement Chenda pourra entrer au Japon en promettant de n'y rester qu'un petit mois. Voilà pourquoi son voyage prévu à Okinawa (île nippone) au milieu de son séjour ne pourra avoir lieu...

 

Extrait : 

JeNeVerraiPasOkinawa_19102008_100822 okinawa_page

aurelia-aurita-je-ne-verrai-pas-okinawa

 

Posté par aproposdelivres à 11:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 décembre 2014

L'Arabe du futur : Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984) - Riad Sattouf

l'arabe du futur Allary Éditions - mai 2014 - 160 pages

Quatrième de couverture :
Ce livre raconte l'histoire vraie d'un enfant blond et sa famille dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d'Hafez Al-Assad.

Auteur : Riad Sattouf est un auteur-dessinateur de bande dessinée et réalisateur né à Paris. Après avoir dessiné La Vie secrète des jeunes pendant 9 ans dans Charlie hebdo, il quitte le journal en octobre 2014.

Mon avis : (lu en décembre 2014)
Cette bande dessinée est le premier tome d'une trilogie, elle raconte l'enfance de l'auteur de 1978 à 1984. Riad est né en 1978 d'un père syrien et d'une mère bretonne. Son père, Abdel-Razak Sattouf, est issu d'un milieu pauvre, il est venu à Paris faire des études. Il élève son fils dans le culte des grands dirigeants arabes, ils sont pour lui le symbole de la modernité et de la puissance du monde arabe. Il accepte donc avec enthousiasme un poste de professeur en Libye où il s'installe avec sa femme et son fils. Quelques années plus tard, Riad, ses parents et son petit frère déménage près de Homs en Syrie pour rejoindre la famille Sattouf. La couleur blonde des cheveux de Riad ne va pas l'aider à s'intégrer...
Un témoignage très instructif sur l'Histoire et les conditions de vie en Libye, puis en Syrie dans les années 80.
Je n'adhère pas spécialement au coup de crayon de Riad Sattouf mais j'ai trouvé très intéressant, bien documenté et parfois amusant le récit de ce petit garçon attachant partagé entre ses deux cultures.

Extrait :

1500_P2 1500_P3

1500_P4 1500_P5

1500_P6

 Challenge Petit Bac 2014
91121022
"Temps / Moment" (15) 

Posté par aproposdelivres à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 novembre 2014

Louis au ski - Guy Desisle

louis au ski Delcourt - novembre 2005 - 48 pages

Quatrième de couverture : 
Tandis que son père dévale les pistes noires, Louis a pour seul compagnon un autre gamin, qui n'a de cesse de jouer à la Game Boy et d'écouter son baladeur. Et pourtant, Louis aurait bien besoin d'aide car, seul sur les pistes, il doit affronter des situations peu confortables. Par la force de l'imagination, il s'invente un ami qui ressemble étrangement à son doudou.

Auteur : Guy Delisle est né en 1966 à Québec. Il suit des études d'arts plastiques et d'animation et embarque pour l'Europe en 1988. Il entame alors une carrière d'animateur, métier qu'il exercera pendant dix ans, avant de réaliser son propre court-métrage, Trois Petits Chats. Il publie ses premiers albums à l'Association : outre Shenzhen, un récit de voyage lié à son métier d'animateur, citons Aline et les autres, remarquable exercice de style, proche de son travail en animation, suivi en 2001 par Albert et les autres. Par ailleurs, Guy Delisle n'hésite pas à s'aventurer dans d'autres univers avec la série humoristique Inspecteur Moroni ou Louis à la plage et Louis au ski, deux récits autobiographiques pleins de charme et sans parole. Par son regard, à la fois acéré et bienveillant, sur une culture étrangère, Chroniques birmanes constitue le prolongement de la démarche initiée avec Shenzhen et Pyongyang et poursuit la série d'ouvrages que Guy Delisle a consacrés à ses voyages en Asie.

Mon avis : (lu en novembre 2014)
Je pense que cette BD est plutôt destinée aux enfants, c'est une histoire muette autour d'un petit garçon Louis qui se retrouve seul sur les pistes de ski. Il a été confié par son Papa au fils d'un ami, un adolescent qui préfère dévaler les pistes à toute vitesse sans s'encombrer d'un petit... Pour surmonter les situations difficiles qu'il aura à affronter seul, Louis s'invente un ami...
L'histoire est sympathique où l'imaginaire et la réalité se mêlent...
J'ai été un peu gênée de ne pas pouvoir donner un âge à Louis : dès les premières vignettes de l'album, le petit Louis semble être un bébé de deux trois ans, il devient un peu plus grand lorsqu'à la sortie de la voiture il doit mettre ses chaussures de ski, enfin comment peut-on laisser un petit garçon si jeune faire du ski seul sous la responsabilité d'un adolescent ? Le bébé est-il en train de faire un rêve ou un cauchemar ?

Extrait : (début du livre)

louis_ski01 louis_ski02

louis_ski03louis_ski04

louis_ski05



Déjà lu du même auteur : 

chroniques_de_J_rusalem Chroniques de Jérusalem shenzhen  Shenzhen pyongyang Pyongyang 

le_guide_du_mauvais_p_re Le Guide du Mauvais Père tome 1 chroniques_birmanes Chroniques Birmanes

 Challenge Petit Bac 2014
91121022
"Objet" (11)

Posté par aproposdelivres à 13:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 novembre 2014

Pico Bogue - tome 7 - Cadence infernale

pico-bogue-tome-7-cadence-infernale Dargaud - octobre 2014 - 48 pages

Présentation éditeur :
Finies les vacances, mais la vie continue, et la rigolade aussi ! Pico et toute la famille retrouvent les petites et les grandes joies de la vie quotidienne : l'école, les repas, les interrogations existentielles. Et quand Pico découvre un livre sur l'étymologie et l'histoire des mots, un nouvel univers s'ouvre à lui. Et tout son entourage va en profiter... de gré ou de force !

Auteurs : Alexis Dormal est né en 1977 à Bruxelles. Après des études de réalisation cinéma, il s'oriente vers le dessin et l'écriture. Dominique Roques, sa mère scénariste, et lui-même, créent les personnages Pico Bogue et Ana Ana.
Dominique Roques est née en 1948 à Casablanca. Quelques années plus tard, en Belgique, elle a deux fils qui partagent son goût pour la bande dessinée humoristique. L'ainé de ses fils, Alexis Dormal, dessine depuis toujours des personnages pleins de vie. Si pleins de vie qu'il est vite devenu insupportable à Dominique de les abandonner à peine nés. Elle décide donc de leur faire des "transfusions" d'histoires, trouvant les donneurs... en elle et tout autour d'elles. Ainsi tchatchent, galopent et dévorent Pico, Ana Ana et les autres.

Mon avis : (lu en novembre 2014)
Les albums de Pico Bogue sont toujours rafraîchissant et celui-ci ne déroge pas à la règle... Ce n'est pas une histoire continue mais une succession de scènes du quotidien à la maison, à l'école sur une page ou une demi-page où les acteurs principaux sont Pico et/ou Ana Ana sa petite soeur. Un fil conducteur se dessine lorsque Pico Bogue découvre un livre sur l'étymologie de la langue française. Ce livre va devenir une vraie bible pour lui, il sera en profiter à son avantage pour éviter les corvées ou surtout avoir le dernier mot... 

Extrait : 

9782205065213_p_1 9782205072891_p_2

9782205072891_p_3 9782205072891_p_4

9782205072891_p_5 9782205072891_p_6

 

Déjà lu des même auteurs : 

picobogue  Pico Bogue tome 1 : La vie et moi

pico_bogue_T2  Pico Bogue tome 2 : Situations critiques

pico_bogue_T3 Pico Bogue tome 3 : Question d'équilibre

5468  Pico Bogue, Tome 4 : Pico love 

9782205068153_150 Pico Bogue, Tome 5 : Légère contrariété

92114288 Pico Bogue, Tome 6 : Restons calme

 

Challenge 4% Rentrée Littéraire 2014 
challengerl2014_150
24/24

Posté par aproposdelivres à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


19 novembre 2014

La Lune est blanche - Emmanuel Lepage et François Lepage

la lune est blanche Futuropolis - octobre 2014 - 256 pages

Quatrième de couverture :
L'Antarctique est le continent le plus sec, le plus froid, le plus difficile d'accès. C'est le monde des extrêmes. En 2011, l'Institut polaire français invite François et Emmanuel Lepage à rendre compte, dans un livre mêlant bande dessinée et photos, d'une mission scientifique sur la base française antarctique Dumont d'Urville, en Terre-Adélie. En outre, il leur propose de participer, comme chauffeurs, au raid de ravitaillement de la base Concordia, située au cœur du continent antarctique, à 1 200 km de Dumont d'Urville ! Le Raid, comme on l'appelle, est LA grande aventure polaire ! Pour les deux frères, ce serait l'aventure de leur vie... Mais rien ne se passera comme prévu !

Auteurs : Emmanuel Lepage est un dessinateur, scénariste et coloriste de bande dessinée, né en 1966 à Saint-Brieuc. Il vit dans les Côtes-d'Armor.
François Lepage est reporter-photographe. Il vit à Rennes. 

Mon avis : (lu en novembre 2014)
Après le beau voyage dans les Terres Australes, Emmanuel Lepage et son frère François, photographe, repartent pour le voyage de leur vie, un rêve inespéré : un voyage en Antarctique ! Ils ont été invités par l'Institut Polaire Français à découvrir la base française antarctique Dumont d'Urville, en Terre-Adélie et à participer au ravitaillement de la station Concordia.
Emmanuel et François nous racontent en dessins et en photos cette expérience extrême.
Depuis les préparatifs, le départ repoussé, le voyage pas toujours agréable sur le bateau (l'Astrolabe) entre l'Australie et la Terre Adélie, les deux frères racontent avec simplicité leur quotidien, leurs rencontres avec les participants de la mission, les douze jours de « Raid » vers Concordia. Ils rendent compte de leurs émotions, de leurs inquiétudes... Les conditions météorologiques extrêmes sont seul maître de cette aventure polaire qui ne se passera pas vraiment comme prévu mais le résultat est un album vraiment réussi.
La beauté des paysages est formidablement bien rendue par les aquarelles d'Emmanuel ou les photos de François. Le dépaysement est assuré ! Une bande dessinée coup de cœur  !

Extrait : (début du livre)

la-lune-est-blanche-extrait

 

 9782754810289_p_1 lepage-3

 

photo_fr

 

 Challenge Petit Bac 2014
91121022
"Couleur" (12)

Challenge 4% Rentrée Littéraire 2014 
challengerl2014_150
23/24

Déjà lu du même auteur : 

1151_couv  Un Printemps à Tchernobyl  97888941 Voyage aux îles de la Désolation 

Posté par aproposdelivres à 09:31 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 novembre 2014

Dent d'ours - tome 2 : Hannah - Yann et Alain Henriet

 

9782800160078_1_75 Dupuis - mai 2014 - 48 pages

Quatrième de couverture :
Pilote d'exception engagé dans l'US Air Force pour combattre les nazis, Max dit "le Polak" a pour mission d'abattre Hanna Reitsch, pilote d'élite de la Luftwaffe. Une mission à hauts risques, qui implique pour Max d'infiltrer l'armée ennemie et d'affronter son propre passé. Car avant de devenir une cible, Hanna était une amie d'enfance... Mais c'était avant que le tourbillon de l'Histoire ne les avale et ne les jette l'un contre l'autre. Une époque révolue, où ils pouvaient encore partager le même rêve, celui de devenir les meilleurs pilotes de leur génération. Un rêve bientôt interdit pour Max, issu d'une famille juive polonaise persécutée par les nazis et obligé de prendre le chemin de l'exil pour accomplir sa destinée.

Auteurs : Yann Lepennetier, dit Balac ou Yann, est un auteur de BD. 
Après ses débuts dans la publicité et l’architecture, ce Marseillais s’est lancé dans la bande dessinée en 1974 en dessinant pour Spirou à Bruxelles où il habite désormais. 
Remercié par le journal pour dessins irrévérencieux, il avait noué des liens forts de franche camaraderie avec Conrad avec qui il a notamment réalisé les Innommables en 1980 et lancé la Tigresse blanche en 2005. 
Ses premiers scénarios l’avaient conduit dans l’univers de Franquin avec le Marsupilami en 1989 et de Gosciny avec Lucky Luke sans oublier son one-shot sur une aventure de de Spirou.
Il écrit depuis pour de nombreux dessinateurs comme Berthet (Pin Up, Yoni, les exploits de Poison Ivy), Simon Léturgie (Spoon White), Félix Meynet (les Eternels) avec ou encore Herval (Tiffany), René Hausman (Les Trois cheveux blancs, Le Prince des écureuils), Yslaire (Sambre), Joël Parnotte (Le Sang des Porphyre).
Sa production est très diversifiée, avec des séries humoristiques, voire la reprise de classique (Le Marsupilami, avec Batem, Lucky Luke, avec Morris, Kid Lucky avec Conrad (sous le pseudonyme commun Pearce) et Jean Léturgie). 
Sa série Narvalo dessinée par Erik Juszezak devrait voit son épilogue en 2008 avec un second tome en plus de 54 planches. Le Sang des Porphyres est prévu en 4 albums dont 2 sont parus. Son actualité est par nature riche. En 2008 il a sorti le 2ème tome de Tiffany et le 3ème des exploits de Poison Ivy.

Né le 15 février 1973, Alain Henriet nourrit dès son plus jeune âge ses appétits bédéphiles dans les Stranges qu'il achetait en occasion sur les marchés, mais également dans Mickey Magazine, puis dans diverses séries de chez Dupuis. Il s'inscrit à l'académie des beaux-arts de Liège. Ses premières publications arriveront à cette époque, il participera à l'aventure du magazine ''Brazil'' dans les trois numéros existants. 
À la même époque, toujours à l'académie de Liège, Alain gagne un concours de BD organisé par le journal de Spirou (deux planches publiées dans le numéro 3044), il se retrouve à jongler dans sa dernière année d’études entre la rédaction du journal (où il était en stage) et l'école. De là naîtront ses premières planches dans le journal de Spirou. 
En 1998, Alain est engagé à la rédaction de Spirou magazine comme correcteur et maquettiste. Il y travaille toujours, mais uniquement le mardi. C'est lors d'un festival qu'il rencontre Olivier Vatine. Celui-ci préfère la première version d'Une pizza à l'oeil à leur projet de S.F. Le soir même, ils décident de relancer la machine du tueur aux péripéties humoristiques. De là suivra la trilogie "John Doe "aux éditions Delcourt. La série finie, les protagonistes décident de prendre chacun leur envol. 
À cette même époque, Olivier Vatine cherchait un dessinateur pour la série "Golden Cup". Fort de leur collaboration sur John Doe, celui-ci propose la série à Alain. De là suivra la collaboration avec le scénariste Daniel Pecqueur et, par la suite, la rencontre avec Manchu (grand spécialiste de science fiction) pour les designs très réalistes des véhicules. 
Alain signera également avec les éditions Dupuis pour un album : "Pandora Box".
Aujourd'hui, il collabore avec Yann pour la série" Dent d'Ours" aux éditions Dupuis.

Mon avis : (lu en novembre 2014)
Deuxième épisode de le série, Max a comme mission de se faire passer pour un pilote allemand, il est donc parachuté en Pologne comme espion. Il va retrouver Hannah qui s'occupe de former de jeunes garçons qui seront envoyés au combat dans machines volantes expérimentales...
Un dessin superbe, des personnages attachants, une belle documentation sur l'armée allemande, sur ses méthodes d'entraînement, sur ses avions. 
J'attends avec plaisir de découvrir la conclusion de l'histoire dans le troisième et dernier épisode "Werner".

Extrait : 

9782800160078_p_3 9782800160078_p_4

9782800160078_p_5

 Challenge Petit Bac 2014
91121022
"Animaux" (9)

Posté par aproposdelivres à 18:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

07 novembre 2014

Magasin général, tome 9 : Notre-Dame-des-Lacs – Régis Loisel et Jean-Louis Tripp

9782203062108 Casterman - octobre 2014 - 128 pages

Quatrième de couverture :
Plus de maire à Notre-Dame-des-Lacs, plus de curé ou presque, Marie enceinte d’un père que personne ne connaît et les femmes du village prises d’une frénésie d’achats comme on n’en avait encore jamais vue… Le monde s’est-il mis à marcher sur la tête, là-bas au fin fond du Québec rural ? Est-ce là l’oeuvre du démon, le commencement de la fin ?
Non, bien sûr, car ce qui imprègne avant tout chaque image, chaque scène, chaque dialogue et chaque personnage de ce spectaculaire dénouement en forme d’apothéose joyeuse, c’est le bonheur ! Loisel et Tripp ont manifestement pris un plaisir fou à mener jusqu’à son terme le destin de chacun des protagonistes de cette truculente histoire chorale à l’humour irrésistible, au fil des quelques mois de l’année 1928 où l’on passe des neiges profondes à la chaleur de l’été sur fond de retour des hommes de leur hivernage. On y apprendra, parmi bien d’autres surprises, ce qu’il advient du bateau du vieux Noël, ce qui tourmentait tant Réjean le jeune prêtre ou encore ce que cachait la grossesse inattendue de Marie… Et le village de Notre-Dame-des-Lacs, au terme de ce final enfiévré célébré comme il se doit par un grand feu de la Saint-Jean, entre à son tour dans la modernité.

Auteurs :
Régis Loisel est né dans les Deux-Sèvres en 1951. Il signe ses premiers travaux au milieu des années 70 lors de l'éclosion de la bande dessinée "adulte" dans diverses publications de l'époque (Mormoil, Pilote, Tousse-Bourin, etc.), mais c'est à partir du début des années 80 que sa carrière "décolle" réellement avec la série La Quête de l'oiseau du temps (Dargaud), scénarisée par Serge Le Tendre. Il est également l'auteur de Peter Pan (Vents d'Ouest), autre série à succès, et de divers one-shots tels que Troubles Fêtes (Les Humanoïdes Associés). Il a également collaboré à divers longs métrages d'animation et a été distingué en 2003 par le Grand Prix de la Ville d'Angoulême. Il réside à Montréal, au Canada.

Jean-Louis Tripp est né à Montauban en 1958. Il publie ses premières histoires courtes au tournant des années 70 et 80, notamment dans Métal Hurlant et chez Futuropolis. Sa première série, Jacques Gallard, paraît chez Milan à partir de 1983. Il contribue ensuite à divers albums collectifs dont Le Violon et l'archer chez Casterman en 1990, signe le récit de voyage illustré La Croisière verte (Glénat), puis bifurque vers la peinture, la sculpture et l'enseignement, avant de revenir à la bande dessinée en 2002 via sa collaboration avec Didier Tronchet (Le Nouveau Jean-Claude, Albin Michel).

Mon avis : (lu en novembre 2014)
C'est le dernier épisode de cette série si sympathique qui se déroule au Québec dans les années 20, dans le petit village rurale de Notre-Dame-des-Lacs. Comme d'habitude (après presque deux ans d'absence) j'ai apprécié de retrouver tous les personnages si attachants du village dans leur quotidien. L'histoire est toute simple, pleine d'humour et de poésie. Le dessin et les couleurs très réussis, les dialogues utilisent des expressions québéquoises savoureuses. Je suis restée sous le charme jusqu'à la fin... 
Dans cette conclusion, Marie est "en famille", elle ne sait pas qui est le père mais cela ne la préoccupe pas, Serge est très présent auprès d'elle, Gaëtan continue de régaler les villageois, Noël termine la construction de son bateau avec l'aide de Réjean toujours en "crise de foi"... La conclusion est à la hauteur de l'ensemble de la série pleine de douceur et de tendresse...
C'est une série que j'ai beaucoup aimée, qui m'a donné envie de découvrir la BD adultes qu'auparavant je ne lisais pas.
A l'occasion, je relirai certainement la série complète !

 Extrait :

PlancheA_224908

 

La série : 

le_magasin_g_n_ral_Marie le_magasin_g_n_ral_Serge le_magasin_g_n_ral_les_hommes le_magasin_g_n_ral_confession 
tome 1 à 4 de la série 
ici

magasin_general5 tome 5 : Montréal 

magasin_general_6  tome 6 : Ernest Latulippe magasin_g_n_ral_7 tome 7 : Charleston 

magasin_g_n_ral tome 8 : Les femmes 

Challenge 3% Rentrée Littéraire 2014 
challengerl2014_150
18/18

 Challenge Petit Bac 2014
91121022
"Bâtiment" (8)

Posté par aproposdelivres à 07:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 octobre 2014

Sixteen Kennedy Express - Bastien Quignon, Aurélien Ducoudray

1431_couv Editions Sarbacane - février 2014 - 100 pages

Quatrième de couverture :
1968, aux Etats-Unis, une petite ville "in the middle of nowhere" bordée par les champs de blé à perte de vue et seulement animée par le chantier de son futur rentre commercial en construction... Rob, 14 ans, le bras dans le plâtre et un oeil sur la jolie Sixteen, s'ennuie ferme, jusqu'au moment où entre en gare le train dans lequel est transportée la dépouille du sénateur Robert F Kennedy. tout juste assassiné... Dans une ambiante en demi-teintes, parfois drôle et un peu tragique, Ducoudray et Quignon explorent les fissures du supposé "rêve américain", autour de la question du racisme et de l'engagement.

Auteurs : Bastien Quignon est né en 1986 en région parisienne. Après avoir beaucoup déménagé dans son enfance, à l’âge de 10 ans il accompagne sa famille dans un périple de six mois en Asie du sud-est (Thaïlande, Indonésie, Malaisie). Il a passé un bac littéraire au lycée de Dreux, puis a suivi quatre années d’enseignement de la bande dessinée à l’Académie des Beaux-Arts de Tournai, en Belgique, dont il est diplômé. Trois jours en été est son premier livre.

Aurélien Ducoudray est né en 1973 à Chateauroux et vit dans un petit village de l’Indre. Titulaire d’un bac économie et d’une licence d’anglais ratée, Aurélien Ducoudray a touché à toutes les facettes du journalisme. Photographe de presse, journaliste rédacteur écrit, journaliste reporter de télévision, on lui doit de nombreux documentaires. Après Championzé (avec Eddy Vaccaro, 2010) et La Faute aux chinois (avec François Ravard, 2011), il travaille en ce moment sur différents projets, dont une autre biographie de boxeur avec Eddy Vaccaro sur Young Perez, et Bekame avec Jeff Pourquié.

Mon avis : (lu en octobre 2014)
Rob, âgé de 14 ans, est immobilisé chez lui depuis le début des grandes vacances avec le bras dans le plâtre. C'est un passionné de la famille Kennedy et lorsqu'il apprend que le train transportant la dépouille de Robert F. Kennedy, assassiné 3 jours plus tôt, passera par leur petite ville, Rob ne peut s’empêcher d'aller voir le train. Il va faire la rencontre de Sixteen, une jeune fille intrépide, qui lui offrira son premier baiser et ce sera le début de grandes vacances inoubliables...
Cette bande dessinée est plus qu'une histoire d'amour entre deux adolescents, le lecteur découvre aussi l'Amérique des années 60, le "rêve américain" a aussi ses côtés plus sombres.
J'ai emprunté cette BD sans l'ouvrir et le dessin au fusain couleur sépia m'a un peu surpris au début, il colle pourtant bien à l'ambiance de cet été chaud et lourd.

Extrait : (début du livre)

1431_P1 1431_P2

1431_P3 1431_P4

1431_P5  1431_P6

1431_P7 1431_P8

Déjà lu du même auteur :

Trois_jours_en_ete-248x335 Trois jours en été 

 Challenge Petit Bac 2014
91121022
"Prénom" (13)

Posté par aproposdelivres à 08:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 octobre 2014

La bipolarité du chocolat - Ximo Abadía

Couv_208640 Diabolo éditions - octobre 2013 - 148 pages

traduit de l'espagnol par Marisa Muñoz

Titre original : La bipolaridad del chocolate, 2011

Présentation éditeur :
Jan est un enfant handicapé qui a un ami invisible vivant dans son placard, un lapin agoraphobe et une maison dans un arbre. Son père était pêcheur, et lui, il aurait caché tous les poissons du monde, dans un aquarium pour que son père ne les trouve pas. Une série d'événements le conduisent au voyage de sa vie. Voyage qui finira par le mener à la ville lumière, Paris.

Auteur : Ximo Abadía Pérez (Alicante, Espagne, 1983), passe son enfance à lire des bandes dessinées françaises, les histoires des super-héros américains et des magazines underground espagnols. De nos jours, il est l’un des jeunes auteurs espagnols avec plus de talent. Nominé comme « meilleur auteur révélation » aux prix du salon de BD de Barcelone, son travail a déjà été publié en Espagne et aux États-Unis.

Mon avis : (lu en septembre 2014)
Voilà une bande dessinée que j'ai emprunté par hasard à la Bibliothèque. 
Jan était un petit garçon presque normal... Il est un peu sourd de l'oreille droite, il bégaille un peu et il a un ami imaginaire qu'il n'aime pas vraiment, il aime le chocolat. Son père est pêcheur et sa mère vend les poissons au marché. Mais son père perd son travail, se met à boire et se dispute avec sa femme. Celle-ci tombe dans les escaliers et meurt. Désespéré, le père arrête la boisson pour les médicaments et meurt à son tour. Jan se retrouve seul et il est envoyé à l'orphelinat où il rencontre Andrei qui devient vite son meilleur ami...
Tout ceci est le début de l'histoire de ce petit garçon si attachant qui ira au bout de ses rêves en suivant des chemins tortueux et plein de surprises...
Voilà une fable poétique, décalée et pleine d'humour. Le dessin est assez simpliste, au début en noir et blanc puis la couleur arrive. La narration est amusante et parfaitement adaptée à la naïveté et l'imagination de Jan !
Une belle découverte.

Extrait : 

9788415839293_1 1520-2

 9788415839293_pg 1221081_orig

7719882_orig 8719607_orig

Challenge Petit Bac 2014
91121022
"Couleur" (13)

Posté par aproposdelivres à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,