19 janvier 2016

Au revoir là-haut - Pierre Lemaitre et Christian de Meterre

arlh_page_1 Rue de Sèvres - octobre 2015 - 168 pages

Quatrième de couverture :
1919. Au sortir de la guerre, la société française peine à ménager une place aux anciens poilus devenus encombrants et les trafics les moins glorieux y vont bon train. Albert Maillard, modeste comptable, qui a sauvé la vie d'Édouard Péricourt, jeune fils de bonne famille, juste avant la fin des combats, tente de les faire vivre de retour à Paris. Édouard, défiguré, refuse de reprendre contact avec les siens et imagine une gigantesque arnaque à la nation pour tenter de renouer avec une vie, ailleurs. 

Auteurs : Né en 1968, Christian de Metter est auteur de bandes dessinées. Il a notamment reçu, en 2004, le Prix du public au Festival d'Angoulême pour l'album Le Sang des Valentines, dessiné avec Catel, puis, en 2009, le Prix des Libraires de Bande Dessinée pour Shutter Island.
Né à Paris, Pierre Lemaitre a longtemps enseigné la littérature avant d’embrasser la carrière littéraire. Ses trois premiers romans, Travail soigné (prix du Premier roman de Cognac 2006), Robe de marié (prix du Meilleur polar francophone 2009) et Cadres Noirs (prix du Polar européen du Point 2010), lui ont valu un succès critique et public exceptionnel et l’ont révélé comme un maître du roman noir et du thriller. Ses romans sont traduits dans une quinzaine de langues et plusieurs sont en cours d’adaptation cinématographique.

Mon avis : (lu en novembre 2015)
Cette BD est une très belle adaptation du livre de Pierre Lemaitre « Au revoir là-haut ». Un roman sur l'après Première Guerre Mondiale. Albert et Edouard sont deux rescapés de la Grande Guerre, Albert était un petit employé assez peureux, qui n'a plus rien, Edouard est un artiste devenu une « gueule cassée », il refuse de retourner dans sa famille et préfère se faire passer pour mort. Peu de temps avant la fin de la guerre, Albert a échappé à la mort grâce à Edouard, il n'hésite pas à prendre en charge son compagnon. Le retour à la vie civile est difficile, rien n'a été prévu pour accueillir les survivants encore traumatisés. Heureusement, le sourire d’une petite voisine donne un peu de joie à leur quotidien, en particulier lorsqu'Edouard, réalise des masques colorés et fantasques pour se donner une nouvelle tête... Edouard et Albert sont attachants malgré les petites combines dont ils seront coupables... 

Le troisième personnage de cette histoire est le lieutenant Henri d'Aulnay-Pradelle, faux héros de la guerre, opportuniste, sans scrupule. Un véritable "pourri" que le lecteur ne peut que détester !
Les dessins et les couleurs sont très réussis, la BD restitue vraiment l'atmosphère du roman qui j'ai beaucoup aimé relire de cette façon. 

Extrait : 

arlh_page_2 arlh_page_3

arlh_page_4 arlh_page_5

arlh_page_6  2417165616

 

Challenge 5%
rl2015
29/30

 logo_PetitBAC2016
Ponctuation (1)

Roman original :

9782226249678g Au revoir là-haut - Pierre Lemaitre

Posté par aproposdelivres à 06:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 janvier 2016

Tyler Cross - tome 2 : Angola - Fabien Nury et Brüno

Couv_251488 Dargaud - août 2015 - 100 pages

Quatrième de couverture :
Avec la série Tyler Cross, Fabien Nury et Brüno signent une histoire pure et dure de gangster des années cinquante : une BD amorale et jubilatoire.
La chance tourne. Ce qui devait être un coup sans risque, garanti sur facture, se transforme en descente aux enfers pour Tyler Cross. Un enfer qui porte le doux nom d'« Angola », la plus grande prison de haute sécurité des États-Unis, entourée de marécages et écrasée par le soleil torride de Louisiane. Cerise sur le gâteau : le clan Scarfo a mis un contrat sur sa tête, et les Siciliens sont nombreux parmi les détenus... Si Tyler sort un jour de cet enfer carcéral, ce ne sera pas pour bonne conduite.
Tyler Cross est un récit complet ; une histoire de gangster, un polar noir froid et teigneux.

Auteurs : Né en 1975, Brüno commence ses études à l'école Estienne, à Paris, avant d'obtenir une maîtrise d'arts plastiques à Rennes. En 2001, il publie le premier tome de Nemo, libre adaptation de vingt mille lieux sous les mers. À partir de 2003, il publie avec Fatima Ammari-B une série policière, Inner City Blues, puis anime sur Internet de 2003 à 2006 avec Pascal Jousselin un feuilleton à quatre mains, les aventures de Michel Swing. En 2007, il publie avec Appollo chez Dargaud biotope et la série commando colonial, puis en 2011 avec Fabien Nury Atar Cull ou le destin d'un esclave modèle.
Fabien Nury est né en 1976. Il se lance dans la bande dessinée en 2003, encouragé par le scénariste Xavier Dorison, avec lequel il travaille sur w.e.s.t. De 2004 à 2007, il signe la série fantastique je suis légion, avec le dessinateur John Cassaday, avant d'écrire le scénario d'il était une fois en France, dessiné par Sylvain Vallée (prix de la meilleure série à Angoulême en 2011). Chez Dargaud, il publie deux séries, le maître de Benson Gate (avec Renaud Carreta) et la mort de Staline (avec Thierry Robin), avant de travailler avec le dessinateur Brüno sur Atar Cull.

Mon avis : (lu en décembre 2015)
Après un premier tome très réussi, les lecteurs attendaient la suite avec impatience. Tyler s'est fait piégé et le voilà envoyé à Angola, une prison de haute sécurité des États-Unis, située en Louisiane et entourée de marécages. Une prison dirigée par la mafia, où tout peu s'acheter... Tyler Cross doit rester sur ces gardes car il comprend vite que sa tête a été mise à prix. 
Il va chercher malgré tout à s'évader car il en va de sa vie.
Chasse à l'homme, chiens, corruption, crime, isolement, mafia, marécages, meurtres, mort, punition, sexe, trahison, vengeance, violence... il y a tout cela et bien plus...
L'histoire est captivante, le dessin expressif et efficace, l'ambiance est très bien rendue, en résumé une BD très réussie à ne pas rater !

Extrait :

x1xbhFJdJGElhEmq980Gv14GgYKjErd1-page3-1200 x1xbhFJdJGElhEmq980Gv14GgYKjErd1-page4-1200

x1xbhFJdJGElhEmq980Gv14GgYKjErd1-page5-1200 x1xbhFJdJGElhEmq980Gv14GgYKjErd1-page6-1200

x1xbhFJdJGElhEmq980Gv14GgYKjErd1-page7-1200

Déjà lu du même auteur :

 tyler-cross-tome-1-tyler-cross Tyler Cross

logo_PetitBAC2016
Géographie (1)

 Challenge 5%
rl2015
26/30

Posté par aproposdelivres à 00:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 janvier 2016

Paul au parc - Michel Rabagliati

paul au parc La Pastèque - novembre 2011 - 158 pages

Quatrième de couverture :
Après plus de deux ans d'attente : voici le septième tome des aventures de Paul ! 
Retour au monde de l'enfance avec Paul au parc, notre héros retrouve ses 10 ans.
Michel Rabagliati explore cette fois-ci le scoutisme et le mentorat, avec en toile de fond la crise d'Octobre 1970 au Québec.
Maîtrisant parfaitement son art, Michel Rabagliati nous offre, une fois de plus, une histoire qui va droit au coeur. Le drame ne vient pas toujours d'où l'on pense...

Auteur : Michel Rabagliati est né en 1961 à Montréal où il a grandi dans le quartier Rosemont. Après s'être intéressé un moment à la typographie, il étudie en graphisme et il travaille à son compte dans ce domaine à partir de 1981. Puis, il se lance sérieusement dans l'illustration publicitaire à partir de 1988.
Depuis 1998, ses bandes dessinées révolutionnent le 9e art québécois. En 2007, l'auteur s'est vu décerner une Mention spéciale pour l'ensemble de son oeuvre par le Prix des libraires du Québec, et Paul à Québec a remporté plus de 7 prix, dont le Prix du public au Festival international de Bande dessinée d'Angoulême en 2010.

Mon avis : (lu en décembre 2015)
J'ai découvert la série "Paul" grâce à l'un de mes fils parti quelques mois à Montréal pour ses études. Après "Paul en appartement" déniché à la bibliothèque et lu en décembre, je vais avoir l'occasion de lire plusieurs BD de cette série.
Cette épisode qui est le septième livre de Michel Rabagliati, Paul revient sur des souvenirs de jeunesse. Nous sommes en 1970, Paul a dix ans et il nous raconte comment il découvre l'amour, la guitare, le scoutisme et la bande dessinée. 
En toile de fond, il y a la crise d'Octobre 1970 au Québec.
Pour une Française comme moi qui connaît pas ou très peu le Québec, j'ai aimé découvrir la jeunesse de Paul, petit québécois, a une époque assez proche de celle de ma jeunesse. Ayant fait moi-même du scoutisme, j'ai aimé comparer avec mon expérience. J'avoue avoir également découvert ce qu'a été la crise d'Octobre 1970 au Québec dont je n'avais jamais entendu parlé...
Au début de ma lecture, je pensais découvrir une histoire distrayante et légère et finalement j'ai été surprise par la tournure que prend cette épisode de la vie de Paul et par la conclusion du livre...
J'ai hâte de découvrir "Paul à Québec" et "Paul à la pêche", livres qui se trouvaient sous notre sapin...
Extrait : 

981_P1 981_P2

981_P3 981_P4

981_P5  981_P6

981_P7 981_P8

981_P9 981_P10

logo_PetitBAC2016
Prénom (1)

Posté par aproposdelivres à 09:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 décembre 2015

Le strict maximum - Charlie Poppins

9782205073522_1_75 (1) Dargaud - octobre 2014 - 128 pages

Quatrième de couverture :
Le strict maximum, c'est un concentré de rire avec une centaine des dessins d'humour de Charlie Poppins, venu de la blogosphère. Esprits chagrins, passez votre chemin ! Dans ce recueil de plus d'une centaine de dessins, vous trouverez un humour élégant et intemporel, dans lequel le sarcasme est absent au profit du rire, du sourire, d'un trait d'esprit qui fait mouche et qui s'amuse à rebondir sur notre culture pop. Entre Voutch pour le ton et Fred quand il faisait du dessin d'humour pour le trait, un esprit graphique faussement vintage et de l'humour 100 % stylé ! Un superbe livre-objet rassemblant les dessins d'humour de Charlie Poppins, drôle d'énergumène issu de la blogosphère : à lire et à offrir !

Auteur : Né d'un père peintre et d'une mère poétesse, le petit Charlie ne rêvera pourtant que d'une seule chose : être chercheur en biologie moléculaire. Après 15 années d'études supérieures couronnées de succès, la pression familiale est malheureusement trop forte pour le jeune homme : il est vivement encouragé à trouver un "métier plus sérieux". Il réintégrera le schéma familiale la mort dans l'âme. Depuis, il dessine des Mickey. Charlie Poppins, de son vrai nom Charles de Popincourt, est Français. Il vit et exerce à Paris. Il organise son temps entre son activité de cartooniste et son métier de montreur d'ours.
Site de l'auteur.

Mon avis : (lu en janvier 2015)
Voilà un très joli livre de dessins humoristiques au style faussement ancien que l'un de mes fils nous a offert à Noël 2014 et dont j'avais oublié de parler ici. C'est visuel, un humour hors du temps souvent absurde et surréaliste. C'est drôle et décalé, on y rencontre aussi bien Dark Vador, les Daft Punk, les Barbapapas que Munch, Pierre et Marie Curie, Jésus ou le Père Noël...
A lire et à offrir.

 

Extrait : 

9782205073522_p_5

kbVhy0lDvmzndixmdKFdVPbmiTRuhnuH-page6-1200

kbVhy0lDvmzndixmdKFdVPbmiTRuhnuH-page7-1200

kbVhy0lDvmzndixmdKFdVPbmiTRuhnuH-page8-1200

kbVhy0lDvmzndixmdKFdVPbmiTRuhnuH-page9-1200

kbVhy0lDvmzndixmdKFdVPbmiTRuhnuH-page10-1200

 

kbVhy0lDvmzndixmdKFdVPbmiTRuhnuH-page11-1200

 Challenge Petit Bac 2015 
98438537_o
Taille (6)

Posté par aproposdelivres à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 décembre 2015

Facteur pour femmes - Sébastien Morice et Didier Quella-Guyot

9782818934135_1_75 Bamboo - septembre 2015 - 110 pages

Quatrième de couverture :
La Première Guerre mondiale vide une petite île bretonne de ses hommes. Il ne reste plus que les enfants, les vieux et les femmes... et Maël. Malgré ses envies de défendre la patrie, il n'est pas mobilisé, car il a un pied-bot. Il devient le seul homme, jeune et vigoureux, de l'île... A sa façon, il participe à l'effort de guerre en distribuant le courrier aux habitants, des femmes essentiellement... Celui que toutes ignoraient découvre ainsi tous leurs secrets...

Auteurs : Sébastien Morice, est né à Vannes en 1974. Auteur et illustrateur indépendant.
En 2001, il obtient son diplôme d'architecte et se dirige vers l'image de synthèse découverte durant ses études. Il se spécialise alors en rendu architectural (image fixe et animation). 
Cependant, fin 2008, suite à un congé parental qui lui permet de nouer des contacts décisifs, il décide de s'investir totalement dans la BD et l'illustration. Parmi ces contacts, les éditions Petit-à-petit lui donnent sa chance en lui commandant deux histoires courtes parues dans deux recueils BD "Contes et légendes du moyen-âge" et "Poèmes érotiques de la littérature". 
En 2009 il réalise également pour l'éditeur normand son premier album "Le café des colonies", l 'adaptation BD d'une nouvelle de Maupassant intitulée "Boitelle" avec Didier Quella-Guyot au scénario, qu'il retrouvera ensuite pour le dyptique Papeete".
En 2015, il sort "Facteur pour femmes". 
Didier Quella-Guyot est né le 7 juillet 1955 à Rochefort-sur-Mer. Il habite désormais Saint-Julien L'Ars. Ses différentes activités : professeur de lettres au lycée professionnel, critique littéraire spécialisé en bande dessinée et littérature pour jeunesse, directeur de la collection "La BD de case en Classe", formateur BD depuis 1990, il anime des stages pour enseignants. Il est aussi scénariste et organisateur d'expositions sur la BD et auteur de nombreux romans et articles biographiques.

Mon avis : (lu en décembre 2015)
1914, c'est mobilisation générale dans toute la France. Sur une petite île bretonne, tous ses hommes valides sont partis à la guerre. Seul Maël est resté sur l'île car il est infirme, il a un pied-bot. Hormis les enfants et les vieux, il reste le seul homme adulte, il va donc devenir le facteur à vélo de l'île. Avant, timide et brutalisé par son père, il était considéré comme idiot par les gens de l'île. Ce rôle de facteur va l'émanciper et le dégourdir, il va devenir le confident de ces femmes esseulées, et peu à peu il se rapprochera d'elles... 

Cette histoire évoque la Première Guerre Mondiale vu depuis l’arrière, avec ces femmes de marins qui prennent leur destin en main, sans être obligées de rendre des comptes. Les lettres des poilus sont également au centre de la BD, elles sont attendues au pays, elles restent des témoignages précieux de l’horreur du conflit. 
Cette histoire commence comme un conte amusant et coquin puis cela devient plus grave lorsque la vraie personnalité des principaux protagonistes de cette BD va se révéler. L’épilogue en révélera davantage sur l'aspect ambivalent des personnages. 
Un vrai coup de coeur également pour le dessin et les superbes couleurs de cet ouvrage.

Extrait :

 9782818934135_p_1 9782818934135_p_2

1779_P11779_P2

1779_P31779_P4

1779_P51779_P6

1779_P71779_P8

1779_P91779_P10

9782818934135_p_3extrai10

 

Challenge 4%
rl2015
22/24

 

Posté par aproposdelivres à 21:46 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,


13 décembre 2015

Les vieux fourneaux - tome 3 : Celui qui part

les-vieux-fourneaux-tome-3-celui-qui-part Dargaud - novembre 2015 - 64 pages

Quatrième de couverture :
Le phénomène de l'humour en BD revient !

Dans ce 3ème tome des Vieux fourneaux, Lupano et Cauuet se penchent sur le cas de Mimile, qui a passé sa vie à bourlinguer dans le Pacifique, entre bourre-pifs, rugby et amitiés au long court. Pirate un jour, pirate toujours ! En parallèle : Pierrot et son collectif "Ni Yeux Ni Maître" jouent les abeilles tueuses, et Sophie apprend qu'à la campagne, on ne prend pas ses oeufs de poule chez les vieilles chouettes.
Bref, les « vieux fourneaux » sont de retour, pétant la forme !

Auteurs : Paul Cauuet est né le 11 juin 1980 à Toulouse. Dès l'enfance, le dessin est une véritable passion pour lui, grâce à l'encouragement et aux conseils de sa famille, ainsi qu'à la plongée dans la bande dessinée, d'abord avec Tintin, Astérix, puis avec Blake et Mortimer, Jeremiah, L'Incal ... Le dessin ayant toujours accompagné sa scolarité, il prolonge sa passion dans ses études d'Arts Appliqués à l'Université Toulouse Le Mirail. C'est durant cette période qu'il rencontre Guillaume Clavery, scénariste. Leur premier projet de BD est publié en 2003 aux Editions Delcourt : « Aster » une série en 4 tomes, mêlant aventure, quête initiatique, paysages oniriques et mythologie orientale. En 2010, il collabore avec le scénariste Wilfrid Lupano, qu'il connaît depuis quelques temps déjà, pour « L'Honneur des Tzarom » aux Editions Delcourt, une série en 2 tomes, une comédie spatiale narrant les aventures loufoques et déjantées d'une famille de gitans du futur. Humour débridé, action rocambolesque, décors fantastiques et aliens en tout genre font de cette série une véritable récréation à grand spectacle. La fusion improbable entre l'univers de Georges Lucas et l'ambiance des films d'Emir Kusturica. Depuis 2012, il travaille au sein de l'atelier « La Mine », à Toulouse. A la fois, atelier de travail et lieu associatif qui propose des cours et stages de BD, ateliers de modèles vivants, et autres rencontres mêlant les différents acteurs du monde du 9ème art de la Ville Rose et de sa région. En 2014, Paul Cauuet et Wilfrid Lupano se retrouvent pour une nouvelle série « Les Vieux Fourneaux » éditée aux Editions Dargaud. C'est une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations qui met en scène trois septuagénaires, amis d'enfance, bien décidés à profiter du peu de temps qu'il leur reste. C'est une histoire qui mêle humour, tendresse, nostalgie, sujets de société (travail, écologie, politique,...) et une certaine vision du monde actuel.
Wilfrid Lupano est né à Nantes en 1971, mais c'est à Pau qu'il passe la plus grande partie de son enfance. Une enfance entourée des BD de ses parents, même si c'est surtout à une pratique assidue du jeu de rôle qu'il doit son imaginaire débridé et son goût pour l'écriture. Plus tard, il travaille dans les bars pour financer ses études – un peu de philo et une licence d'anglais –, il y rencontre deux futurs amis et associés, Roland Pignault et Fred Campoy. Ensemble, ils réalisent un western humoristique, Little Big Joe (Delcourt), dont le premier tome paraît en 2001. Il récidive avec Virginie Augustin et Alim le tanneur, un récit fantastique en quatre tomes, qu'il termine en 2009. Entre-temps, sa carrière est lancée, et il enchaîne les titres : L'assassin qu'elle mérite, L'Homme qui n'aimait pas les armes à feu, Le Singe de Hartlepool, Azimut... En 2014, Wilfrid Lupano obtient le Fauve du meilleur polar avec Ma Révérence.

Mon avis : (lu en décembre 2015)
J'avais hâte de découvrir le tome 3 de cette série si savoureuse et je n'ai pas pas été déçue...
Nous retrouvons nos vieux fourneaux de retour à la campagne, le lecteur en apprendra un peu plus sur le passé, pas toujours glorieux, des trois compères.
Il y aura l'apparition de Berthe la vieille voisine, les retrouvailles entre Errol l'australien et "le biouche"...
 Les personnages sont toujours aussi attachants et les dialogues délicieux, plein d'humour ! Et l'ambiance entre générations est chaleureuse.

Extrait :

H8DvafpqvnLJHWiSOQdtPfvbyilal46t-page3-1200 H8DvafpqvnLJHWiSOQdtPfvbyilal46t-page4-1200

H8DvafpqvnLJHWiSOQdtPfvbyilal46t-page5-1200 H8DvafpqvnLJHWiSOQdtPfvbyilal46t-page6-1200

H8DvafpqvnLJHWiSOQdtPfvbyilal46t-page7-1200

 Déjà lu des mêmes auteurs :

Couv_210981 Les vieux fourneaux tome 1 : Ceux qui restent 

9782505061632_1_75 Les vieux fourneaux tome 2 : Bonny and Pierrot 

 

 

 

Posté par aproposdelivres à 21:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

22 novembre 2015

Paul en appartement - Michel Rabagliati

paul en appartement Editions de la Pastèque - mai 2004 - 110 pages

Quatrième de couverture :
Quelques années ont passé et Paul se retrouve en appartement avec sa copine sur le plateau Mont-Royal à Montréal. Une œuvre définitivement urbaine, mais qui garde une fois de plus finesse, simplicité et sensibilité, autant de qualités auxquelles Michel Rabagliati nous a habitués.

Auteur : Michel Rabagliati est né en 1961 à Montréal, où il a grandi dans le quartier Rosemont. Après s'être intéressé un moment à la typographie, il étudie en graphisme et travaille à son compte dans ce domaine à partir de 1981. Il se lance sérieusement dans l'illustration publicitaire en 1988. Depuis 1998, ses bandes dessinées révolutionnent le 9e art québécois. Avec ses sept livres, Michel Rabagliati est devenu une figure incontournable de la bande dessinée du Québec. En 2007, l’auteur s’est vu décerner une mention spéciale pour l’ensemble de son oeuvre par le Prix des libraires du Québec. Il a été le premier Québécois à remporter le Prix du public Fauve FNAC-SNCF au 37e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême pour Paul à Québec.

Mon avis : (lu en novembre 2015)
C'est la première BD de cette série québécoise (tome 3) que j'ai entre mes mains. J'en ai déjà entendu parlé sur la blogosphère et je sais que Paul à Québec a été adapté au cinéma récemment et est sortie en septembre dernier au Québec (pas de date de sortie pour la France, mais comme le film marche bien au Québec, j'espère qu'il sera visible un jour chez nous...).
C'est l'été 1983, à Montréal et Paul vient d'emménager dans son premier appartement avec Lucie. Le lecteur découvre le quotidien du jeune couple mais également en flash-back leur rencontre. Tous deux se sont rencontrés dans une école de dessin où ils étudiaient le graphisme publicitaire de façon assez académique jusqu'à l'arrivée d'un professeur assez original, Jean-Louis Desrosiers, qui les encourage à développer leur culture artistique. C'est le goût de la BD chez Lucie qui a attiré Paul, ils ont une passion commune pour Tintin ! Le lecteur découvre également quelques lieux de Montréal lors du week-end où le couple ont en garde leurs jeunes nièces. Cette BD est très amusante et apaisante à découvrir, il y a de l'humour, de la poésie et quelques expressions québécoises si savoureuses pour nos oreilles françaises... 

Extrait :

img-9 5122118017_276614d7bc_2

5122118017_276614d7bc_1Paul

Posté par aproposdelivres à 09:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 novembre 2015

Le Papyrus de César - Jean-Yves Ferri, Didier Conrad

9782864972716_1_223958 Editions Albert René - octobre 2015 - 48 pages

Quatrième de couverture :
Deux ans après le succès d’Astérix chez les Pictes, les personnages créés par René Goscinny et Albert Uderzo sont de retour dans un nouvel album écrit par Jean-Yves Ferri et dessiné par Didier Conrad. Tous les ingrédients de la potion magique Astérix sont au rendez-vous : l’Histoire de Rome et des Gaulois est revue et corrigée à coups de gags et de jeux de mots en pagaille ! Par Toutatis ! En octobre 2015, toute la Gaule sera occupée… A lire LE PAPYRUS DE CESAR !

Auteurs : Jean-Yves Ferri pour le scénario. Oscillant entre humour et tentative de réhabilitation d'un certain mode de vie campagnard, il se démarque du reste de la production par un ton particulier. De sa jeunesse, il garde son amour immodéré du terroir et l'insuffle dans ses planches. Dès 1993, il fait son entrée parmi la caste des auteurs de Fluide Glacial. Ses 'Fables autonomes', parues au format album en 1996 et en 1998, évoquent une condition rurale âpre. Ardent défenseur du monde paysan, il n'en traite pas moins avec décalage et cynisme par le biais de l'autre série qu'il développe dans les pages de Fluide Glacial, celle des aventures d''Aimé Lacapelle', sorte de policier rural à la gouaille inégalée. Auteur et dessinateur, c'est en s'associant avec Manu Larcenet qu'il rencontre massivement le public. Leur oeuvre commune, 'Le Retour à la terre', entamée en 2002, témoigne de la difficulté de vivre sans racines et fait preuve d'une sensibilité rare. Entre humeurs bucoliques et regard doux-amer, Jean-Yves Ferri est un artiste dans le système mais définitivement à part.

Didier Conrad pour le dessin. Né le 6 mai 1959 à Marseille, il fait ses débuts en 1973 avec une "Carte blanche" humoristique de deux pages pour SPIROU. Il s'associe avec Yann pour illustrer "Jason", un scénario fantastique de Mythic. Avec son complice, il va former le premier duo d'affreux jojos de la bande dessinée en multipliant, au début des années 80, des animations corrosives dans SPIROU (les célèbres hauts de pages), la satire des séries réalistes traditionnelles avec les "Innommables" et la parodie avec "Bob Marone". Séparé de son conseiller en pastiches, Conrad commence en 1984 une œuvre personnelle : c'est "L'Avatar" qui préfigure selon lui, "Le Piège Malais", publié en deux volumes six ans plus tard dans la prestigieuse collection "Aire Libre" et dont une intégrale a été proposée en 1999. Conrad crée ensuite, en 1991, une série pour les plus jeunes lecteurs : "Donito", dont quatre aventures se succéderont chez Dupuis avant qu'il renoue pour Dargaud avec les "Innommables" et son complice préféré, Yann. Sous le pseudonyme commun de "Pearce", ils vont explorer la jeunesse de Lucky Luke dans "Kid Lucky", sur un scénario de Jean Léturgie, chez Lucky Productions. Son dessin nerveux et joliment disneyien lorsqu'il ne s'attaque pas au bazooka aux univers classiques le fait remarquer par les chasseurs de tête de Spielberg qui s'efforceront un moment de canaliser son inspiration pour les studios Dreamworks aux états-Unis. Le dessin animé d'outre-Atlantique n'étant apparemment pas sa tasse de thé préférée, "Pearce" vient de relancer une série drolatiquement western sur scénario de Jean Léturgie : "Cotton Kid", un petit môme de l'Ouest.

Mon avis : (lu en novembre 2015)
C'est rentrée littéraire à Rome, César est sur le point de publier « La Guerre des Gaules » et Promoplus, son conseiller en communication, lui conseille de supprimer le chapitre évocant ses échecs avec l'irréductible village gaulois d'Armorique, ce n'est pas bon pour son image et personne ne le saura... Mais Bigdata, l'un des scribes, vole l'un des papyrus de ce chapitre et il le fait passer en Gaule grâce à Doublepolémix, un colporteur sans frontières.
Au village, les gaulois sont plus intéressés par les horoscopes de l'Echo de Condate que par le livre de César... Et pour Obélix, le présage est difficile à entendre « Evitez les conflits, remettez-vous en question. » et surtout, « Diminuez les sangliers » ! Avec l'aide d'Astérix et Obélix, Panoramix, conscient de l'importance du papyrus et voulant appliquer le vieux proverbe gaulois : « Les écrits s'envolent, les paroles restent » décide de sauver le précieux document. Bien sûr, les Romains feront le maximum pour l'en empêcher...
Jeux de mots, références historiques ou à l'actualité, il est question de piratage, de nouvelles technologies... Des dialogues dignes de Goscinny, des dessins à la hauteur d'Uderzo et des gaulois épris de liberté, de vérité !

Extrait : 

4278587722 o-ASTERIX-PAPYRUS-CESAR-P7-570

o-ASTERIX-PAPYRUS-CESAR-P8-570  Page34

 

Déjà lu des même auteurs :

Pictes-226x300 Astérix chez les Pictes

Challenge 3%
rl2015
17/18

Posté par aproposdelivres à 06:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

13 novembre 2015

Vive la marée - David Prudhomme et Pascal Rabaté

vive_la_marée Futuropolis - septembre 2015 - 120 pages

Quatrième de couverture : 
Madame enfile son maillot à l’abri de sa serviette avant de se faire bronzer « seins nus ou pas seins nus ? Allez, seins nus. » Monsieur prépare son matériel de pêche tel un guerrier conquérant. Les enfants sont déjà dans l’eau, le chien à leur trousse, au matin on pense au repas du soir sans oublier de prévoir une case apéro. La plage est un formidable terrain de jeux où « les adultes rêvent et restent les enfants qu’ils ont toujours été », un observatoire de la trivialité humaine dans son plus simple appareil – ou presque. Prudhomme et Rabaté sont allés eux aussi à la mer. Avec un grand souci du détail, ils orchestrent un ballet d’estivants en déroulant autant de figures typiques. Un portrait chorale drôle, tendre, qui gratte à peine. Comme du sable dans les sandales.

Auteurs : David Prudhomme est né en 1969 et vit à Bordeaux. Alors qu’il est encore étudiant à la section bande dessinée de l’école d’Angoulême, David Prudhomme démarre Ninon secrète en 1992 sur un scénario de Patrick Cothias. Il poursuit cette série jusqu’en 2004, le temps de six albums parus aux Éditions Glénat. En 1998 et 1999 il collabore avec Pascal Rabaté le temps de deux ouvrages, Jacques a dit et Le jeu du foulard publiés aux éditions de La charrette. Il réalise notamment avec Etienne Davodeau en 2003, l’adaptation du roman de Georges Brassens, La tour des miracles. En 2006, il s’attaque aux grands textes du répertoire français en illustrant La farce de maître Pathelin et J’entr’oubliay de François Villon, Il publie également la première partie La Marie en Plastique avec Pascal Rabaté aux Éditions Futuropolis. En 2007, la seconde partie de La Marie en plastique et, dès la fin de la même année l’intégrale de cette belle chronique familiale paraissent aux Éditions Futuropolis.

Pascal Rabaté naît en 1961. Il étudie la gravure aux Beaux-Arts d’Angers, puis exerce différents métiers avant de se lancer en bande dessinée. Ses premiers livres paraissent en 1989 chez Futuropolis. Dix années et autant de livres plus tard, il signe le premier tome d’«Ibicus», l’adaptation expressionniste et magistrale d’un roman d’Alexeï Tolstoï. Les quatre volumes qui la composent connaissent un succès public et critique retentissant (Alph-Art du meilleur album à Angoulême en 2000, notamment). Des «Pieds dedans» aux «Petits Ruisseaux» en passant par «Un ver dans le fruit», Rabaté est aussi le conteur singulier de la France profonde. S’il vit toujours à Angers, il brille pourtant par sa capacité à n’être jamais là où on l’attend. Son adaptation de «Harry est fou» en est une nouvelle preuve.

Mon avis : (lu en novembre 2015)
Dans cette BD, les auteurs nous raconte une journée à la plage. On dirait que le temps s'est arrêté, le lecteur est spectateur et il est invité à s'arrêter sur les petits détails... Cela commence par le voyage en voiture avec ses bouchons ou par le train... Une galerie de personnages de tout âge, familles, retraités... 
Au matin, la plage est immense, la mer est basse, "On a volé l'eau ?" s'interroge un enfant. La famille s'installe sur la plage, la mère pour bronzer, le père et les plus grands partent pêcher dans les rochers, le bébé joue dans le sable... 

Certains se promènent avec leur chien, c'est un parfait alibi pour aller jeter un coup d'oeil sur la plage d'à côté, celle des naturistes... D'autres pêchent la palourde, ou font des jeux de plage, ou tentent leur chance auprès des filles, beaucoup sont étalés sur la plage pour une séance de bronzage, sans oublier le bain mer... Il y a également l'organisation d'un concours de sable avec ses oeuvres improbables... 
A la fin de la journée, la marée haute rétrécie la plage et les vacanciers sont obligés de tous se replier le long de la digue et cela annonce la fin de la journée...
Depuis ma plus tendre enfance, les vacances riment avec bord de mer et ce spectacle de la plage m'a paru à la fois familier et nostalgique... Un peu à la manière de Jacques Tati dans Les Vacances de Monsieur Hulot, j'ai beaucoup aimé ce regard plein de petits détails à découvrir... Je trouve très réussie et amusante la couverture de la BD avec cette vue "indiscrète" sous l'eau d'un bord de plage... 

Extrait : 

14352297 14352295

14352291 14352285

14352283 14352281

14352279

 

Challenge 3%
rl2015
15/18

Posté par aproposdelivres à 06:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 octobre 2015

Millenium - tome 6 - Sylvain Runberg, Stieg Larsson et Man

9782800163574_1_75 Dupuis - septembre 2015 - 64 pages

Quatrième de couverture : 
Niedermann toujours en cavale, Lisbeth qui s'apprête à faire des révélations lors de son procès... les membres de la "section" s'affolent et cherchent à liquider les gêneurs, au premier rang desquels Mikael Blomkvist. Le troisième roman de Stieg Larsson, La reine dans le palais des courants d'air, trouve ici sa conclusion et met en lumière comme jamais Lisbeth, l'héroïne lanceuse d'alerte et libertaire.

Auteurs : Stieg Larsson, né en 1954, journaliste auquel on doit des essais sur l'économie et des reportages en Afrique, était le rédacteur en chef d'Expo, revue suédoise observatoire des manifestations ordinaires du fascisme. Il est décédé brutalement, en 2004, d'une crise cardiaque, juste après avoir remis à son éditeur les trois tomes de la trilogie Millénium.
Né en 1971 à Tournai d'une mère Belge et d'un père Français, ayant grandi dans le sud de la France, c'est en compagnie des Astérix, Batman et autres Spirou que Sylvain Runberg étanche sa soif de bulles, le tout entrecoupé de récits historiques et de romans divers, manière de titiller son imaginaire en devenir. Il passe son bac d'Arts Plastiques dans le Vaucluse avant d'obtenir une Maîtrise d'Histoire contemporaine à la faculté d'Aix en Provence, années étudiantes ponctuées de nombreux voyages en Europe et d'organisation de soirées musicales, du rock indépendant à la musique électronique. Sylvain Runberg évolue ensuite plusieurs années en librairie avant de rejoindre le monde de l'édition. Il déménage alors à Paris pour rejoindre les Humanoïdes Associés. Mais un fâcheux accident l'immobilise plusieurs mois durant l'année 2001. Il s'essaye alors à l'écriture durant sa convalescence et s'aperçoit que ça lui plait plus que de raison et décide de continuer. En 2004, Sylvain sort son premier album, « Astrid » avec Karim Friha. Suivent ensuite des projets aux univers variés : les « Colocataires » avec Christopher, série inspirée par ses années étudiantes aixoises, « Hammerfall », avec Boris Talijancic, saga médiévale fantastique ayant pour cadre la Scandinavie du VIIIe siècle et la série de science fiction « Orbital », réalisée avec Serge Pellé. 

Man (Manolo Carot) a vu le jour à Mollet del Vallès, dans la province de Barcelone, en 1976. Il commenca par réaliser des illustrations pour des jeux de rôles tels qu'Aquelarre et pour les couvertures de la revue spécialisée Lider, dont il fut également le directeur artistique. Man publia ses premières pages de B.D. chez La Cúpula, dans la revue érotique Kiss Comic. Durant plus de 6 ans, il publia des histoires comme "Universitarias", "Huesos y tornillos", recompilées par la suite en tomes et éditées aux États-Unis, en Allemagne et aux Pays-Bas. Chez le même éditeur, et avec son ami scénariste Hernan Migoya, il publia deux séries, "El hombre con miedo" et "Kung fu Kiyo". Épinglons les deux tomes d'Ari, "la salvadora del Universo", également réalisés avec Hernan mais publiés cette fois par Glénat Espagne. Man a collaboré à l'édition espagnole de la revue Playboy et a illustré des textes et des des ouvrages pédagogiques, des story-boards, des bandes dessinées pour la presse et des couvertures pour différentes revues d'actualité. Il est également professeur de bande dessinée durant ses loisirs. 

Mon avis : (lu en octobre 2015)
C'est le dernier tome de cette série de BD, adaptation très réussie et fidèle des 3 tomes de Millenium écrits par Stieg Larsson. 
Le dessin du personnage de Lisbeth est très réussie et dans cet épisode, où elle tient la vedette, lors de son procès, sa première apparition dans le tribunal est très réussie et inoubliable... Après des épisodes sombres et haletants, la conclusion épargne Mickaël et Lisbeth que l'on regrette de quitter. 
Pour ma part, cette série m'a été très pratique pour me rappeler de l'intégralité de l'intrigue de Millenium avant de découvrir le numéro 4 écrit par David Lagercrantz.

Extrait : 

9782800163574_p_3 9782800163574_p_4

9782800163574_p_5

Déjà lu dans la même série :

88596558_p Millenium - tome 1 106030485 Millenium - tome 2

millenium3 Millenium - tome 3  millenium4 Millenium - tome 4 

millenium_5_1_75 Millenium - tome 5

Challenge 2%
rl2015
12/12

Posté par aproposdelivres à 21:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,