09 août 2017

Un Monde Si Tranquille T02 : Anticylone - Etienne Davodeau

5a9a481f0e959fd34a93aa48df44d320 cd4371b931af1875182e99e4c49fb512

Delcourt - août 2000 - 56 pages

Delcourt - avril 2015 - 56 pages

Quatrième de couverture : 
Nina est surnommée "Grande gueule" par ses collègues techniciennes de surface aux Transports Doublet, et c'est bien ce qui pourrait la pousser vers la porte, dixit la direction. Castor est chauffeur aux Transports Doublet, et il a fait du zèle. Lui, ce sont ses collègues qui pourraient le pousser vers
 la porte. Le hic, c'est que ni Castor ni Nina ne peuvent envisager un instant de se retrouver à la rue... Ils sont prêts à tout pour l'éviter. Et qui va s'occuper de leurs cas ? Samuel Faure, directeur des ressources humaines. Un métier pas facile.

Auteur : Étienne Davodeau né en 1965. Il vit en Anjou. En 1985, après des études d'arts plastiques à Rennes, il publie la trilogie Les Amis de Saltiel puis Le Constat. Viennent ensuite Quelques Jours avec un menteur, Le Réflexe de survie, et trois polars : La Gloire d'Albert, Anticyclone et Ceux qui t'aiment.
2001 : il réalise Rural !, véritable reportage, où il confirme son choix d'inscrire le monde réel au cœur de son travail. En 2003, avec David Prudhomme au dessin, il adapte en bande dessinée l'unique et méconnu roman de Georges Brassens, La Tour des miracles. Après avoir publié Chute de vélo, qui obtient le Prix des libraires spécialisés 2005, il revient au reportage-documentaire avec Les Mauvaises Gens, qui reçoit le Grand Prix 2006 de la Critique, le Prix France Info, puis à Angoulême le Prix du Scénario et le Prix du Public. En 2006, il publie, avec Kris, Un homme est mort. Le premier livre de Lulu femme nue a obtenu, en 2009, un Essentiel au Salon International d’Angoulême, le Prix Ouest-France/Quai des bulles, le Prix Bédélys au Québec et le Prix Saint-Michel en Belgique. Le second livre de Lulu a été publié en 2010.

Mon avis : (lu en juillet 2017)
Dans l'entreprise de transports Doublet, Nina n'est pas affréteuse, comme elle le fait croire à son père et à sa fille, mais femme de ménage. C'est une grande gueule et elle est menacée de licenciement.
Castor est un ancien SDF, il est chauffeur routier intérimaire et attend un CDI promis. Pour l'obtenir, il n'hésite pas à trahir ses collègues en informant la direction d'une prochaine grève. Il devient donc indésirable dans l'entreprise.
Entre les deux, il y a Samuel Faure, directeur  des ressources humaines, qui n'a qu'un poste pour les deux et qui va devoir choisir...
Etienne Davodeau plonge le lecteur dans le monde féroce du travail et jusqu'où est-on prêt à aller pour obtenir ou garder un travail ?
Le sujet exploré est sombre mais intéressant, l'histoire est parfois un peu brouillonne mais surprenante dans sa conclusion. 

Extrait :

un-monde-si-tranquille-02-anticylone-reedition_1 un-monde-si-tranquille-02-anticylone-reedition_2

un-monde-si-tranquille-02-anticylone-reedition_3 un-monde-si-tranquille-02-anticylone-reedition_4

Déjà lu du même auteur :

lulu_femme_nue_tome1  Lulu Femme Nue : 1er livre lulu_femme_nue_tome2 Lulu Femme Nue : 2ème livre
rural Rural ! Chronique d'une collision politique
chute_de_velo Chute de vélo  un_homme_est_mort Un homme est mort
les_mauvaises_gens Les Mauvaises gens Quelques_Jours_Avec_Un_Menteur 
Quelques jours avec un menteur

les_ignorants Les ignorants 93767685 Le chien qui louche

116346808 Le Réflexe de survie 51kdlYcRPgL La gloire d'Albert

 

Posté par aproposdelivres à 06:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


30 juillet 2017

Un Monde Si Tranquille T01 : La gloire d'Albert - Etienne Davodeau

da0027913a74cb5b928f8fd2016b89b0 51kdlYcRPgL

Delcourt - août 1999 - 46 pages

Delcourt - mars 2015 - 46 pages

Quatrième de couverture :
Albert Colin, individu effacé que sa femme méprise, milite sans vraiment savoir pourquoi pour un parti d'extrême droite dont il admire les dirigeants. Ayant assisté au meurtre d'un des leaders de ce parti, il suit les tueurs et parvient à les maîtriser : une occasion pour Albert d'avoir peut-être son heure de gloire. Mais parfois il vaudrait mieux ne pas s'aventurer dans les coulisses du pouvoir.

Auteur : Étienne Davodeau né en 1965. Il vit en Anjou. En 1985, après des études d'arts plastiques à Rennes, il publie la trilogie Les Amis de Saltiel puis Le Constat. Viennent ensuite Quelques Jours avec un menteur, Le Réflexe de survie, et trois polars : La Gloire d'Albert, Anticyclone et Ceux qui t'aiment.
2001 : il réalise Rural !, véritable reportage, où il confirme son choix d'inscrire le monde réel au cœur de son travail. En 2003, avec David Prudhomme au dessin, il adapte en bande dessinée l'unique et méconnu roman de Georges Brassens, La Tour des miracles. Après avoir publié Chute de vélo, qui obtient le Prix des libraires spécialisés 2005, il revient au reportage-documentaire avec Les Mauvaises Gens, qui reçoit le Grand Prix 2006 de la Critique, le Prix France Info, puis à Angoulême le Prix du Scénario et le Prix du Public. En 2006, il publie, avec Kris, Un homme est mort. Le premier livre de Lulu femme nue a obtenu, en 2009, un Essentiel au Salon International d’Angoulême, le Prix Ouest-France/Quai des bulles, le Prix Bédélys au Québec et le Prix Saint-Michel en Belgique. Le second livre de Lulu a été publié en 2010.

Mon avis : (lu en juillet 2017)
Voilà le premier tome de la trilogie "Un monde si tranquille" d'Etienne Davodeau. C'est l'histoire d'Albert, un homme ordinaire qui travaille comme homme à tout faire dans le magasin Bricomat. Il est également figurant bénévole dans le spectacle « Nos valeurs, notre terroir » créé par le parti d'extrême droite « Tradition et convictions ». Un soir, en rentrant du spectacle, il assiste à l'accident de voiture dans lequel se tue le leader du parti. Il comprend rapidement qu'il s'agit d'un meurtre, il décide donc de suivre les deux tueurs et de les confronter... Albert est un personnage attachant mais en cherchant obtenir de la reconnaissance en menant une enquête trop grande pour lui, il va lui arriver malheur...
Une BD plus sombre que d'habitude que j'ai aimé découvrir.

Extrait :

un-monde-si-tranquille-01-la-gloire-d-albert-reedition_1 un-monde-si-tranquille-01-la-gloire-d-albert-reedition_2

un-monde-si-tranquille-01-la-gloire-d-albert-reedition_3 un-monde-si-tranquille-01-la-gloire-d-albert-reedition_4

 

Déjà lu du même auteur :

lulu_femme_nue_tome1  Lulu Femme Nue : 1er livre lulu_femme_nue_tome2 Lulu Femme Nue : 2ème livre
rural Rural ! Chronique d'une collision politique
chute_de_velo Chute de vélo  un_homme_est_mort Un homme est mort
les_mauvaises_gens Les Mauvaises gens Quelques_Jours_Avec_Un_Menteur 
Quelques jours avec un menteur

les_ignorants Les ignorants 93767685 Le chien qui louche 

116346808 Le Réflexe de survie

Posté par aproposdelivres à 06:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 juillet 2017

Les jours sucrés - Loïc Clément et Anne Montel

51wUEz-SULL Dargaud - février 2016 - 148 pages

Quatrième de couverture :
Une comédie romantique qui fait un bien fou !
À 25 ans, Églantine apprend le décès de son père et part pour Klervi, le village breton de son enfance. Elle y retrouve sa vie d'avant, ses souvenirs et la pâtisserie paternelle (qui est désormais la sienne), mais aussi Gaël, son amoureux de l'époque, sa tante Marronde et tous les chats du village. Surtout, elle découvre le journal intime de son père. Il y a mis tous ses secrets de vie et de cuisine. Un véritable guide pour Églantine. Et si c'était l'occasion d'un nouveau départ ?
Une comédie romantique légère et subtile.

Auteurs : Loïc Clément est né le 16 novembre 1981 à Bruges. Scénariste de bandes dessinées pour les adultes et la jeunesse, et auteur d'albums illustrés, Loïc est un passionné de livres. Il a été libraire spécialisé, critique littéraire, bibliothécaire et formateur dans le domaine des métiers du livre avant de se lancer lui même dans l'écriture. Loïc vit quelque part à la campagne où il cultive son jardin et son amour des poneys. Pendant que le monde devient fou, il grignote du chocolat blanc en rêvant à de nouvelles histoires...
Anne Montel est née à Nantes en 1988, elle est illustratrice et graphiste indépendante et dessinatrice de bande dessinée. Elle est également l'illustratrice de livres pour la jeunesse, et illustre une série de livres de recettes. Elle habite et travaille à Bordeaux.

Mon avis : (lu en juillet 2017)
Suite au décès de son père, Eglantine retourne près de 20 ans après, à Klervi, le village breton de son enfance. Elle a hérité de la boulangerie de son père qui les avait abandonnées sa mère et elle. Elle qui comptait vendre son héritage et regagner rapidement Paris où elle vit maintenant, elle rencontre Gaël, son ami d'enfance, et les bons souvenirs jaillissent... Elle trouve un carnet de recettes de son père où il écrit également ses pensées, Eglantine va donc découvrir peu à peu l'homme qu'il était... Elle décide donc rester au village et de reprendre la suite de son père.
L'histoire est simple, avec de bons sentiments, des personnages très attachants, chaque chapitre porte un nom de pâtisserie et j'ai passé un moment de lecture délicieux !

Extrait :

tx5S7Q4dWqFd4q0j5SYMboVObTUvUp2E-page3-1200 tx5S7Q4dWqFd4q0j5SYMboVObTUvUp2E-page4-1200

tx5S7Q4dWqFd4q0j5SYMboVObTUvUp2E-page5-1200

Posté par aproposdelivres à 06:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 juillet 2017

La loterie - Miles Hyman, d'après Shirley Jackson

9782203097506 Casterman - septembre 2016 - 168 pages

traduit de l'anglais (États-Unis) par Juliette Hyman

Quatrième de couverture :
Dans un village de la Nouvelle-Angleterre, chaque année, au mois de juin, on organise la Loterie, un rituel immuable, où il est moins question de ce que l'on gagne que de ce que l'on risque de perdre à jamais.
Après Le Dahlia Noir, Miles Hyman adapte un nouveau grand classique de la littérature américaine, écrit par sa grand-mère, Shirley Jackson.

Auteur : Miles Hyman est un illustrateur américain. Il étudie la peinture dans la Buxton School de Williamstown dans le Massachusetts puis les arts graphiques à la Wesleyan University. Il arrive à Paris en 1985 et étudie à l'École des beaux-Arts auprès d'Henri Clement. Il commence sa carrière d'illustrateur en 1987 dans le magazine Lire. En 1994, Miles Hyman part pour Los Angeles où il vit pendant huit ans avant de retourner en France en 2002 où il vit actuellement. Son travail a été montré au Palais de Tokyo en 1990, et dans diverses galeries à travers le monde. 

Mon avis : (lu en juillet 2017)
J'ai pris cette BD au hasard à la Bibliothèque, attirée par le dessin. L'auteur a voulu adapter une nouvelle écrite par sa grand-mère. Mais attention, ce n'est pas une BD pour enfant...  Miles Hyman nous plonge dans l'Amérique d'Edward Hopper au cœur d'un petit village, c'est une belle journée de juin, tout semble tranquille. Peu à peu le jour se lève, les habitants se réveillent et vaquent à leurs occupations. La loterie se prépare, bientôt tout le village va se réunir et comme tous les ans se plier à ce rituel immuable...
Les dessins sont très réussis, le texte est minimum et cela donne toute la force à l'histoire et à l'ambiance qui devient de plus en plus lourde au fil des pages...
Je ne vais pas en raconter beaucoup plus car il faut être surpris par cette nouvelle originale mais malgré tout dérangeante !
La publication de cette nouvelle, en 1948 dans le New Yorker, fit scandale et à la fin de la BD, l'auteur revient sur la contreverse et les conséquences... En effet de nombreux lecteurs croyaient que cette fiction était inspirée de faits réels... 

Extrait :

9782203097506_1 9782203097506_2

9782203097506_3 9782203097506_4

9782203097506_5

Posté par aproposdelivres à 10:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

04 juillet 2017

Le Réflexe de survie - Étienne Davodeau

reflexedesurvie 41A2ajIiaGL

Delcourt - août 1998 - 62 pages

Delcourt – novembre 2014 - 48 pages

Quatrième de couverture :
Antoine Monnier est le paisible quinquagénaire qui préside aux destinées d'une petite gare échouée en pleine campagne. Chaque matin, les habitants empruntent le train qui les mène vers la ville et les reconduit, chaque soir, à leur domicile. Une douce monotonie que rien ne perturbe jusquà l'arrivée de rumeurs sur la fermeture de la ligne et l'intrigante présence dun jeune type aux airs de voyou.

Auteur : Étienne Davodeau né en 1965. Il vit en Anjou. En 1985, après des études d'arts plastiques à Rennes, il publie la trilogie Les Amis de Saltiel puis Le Constat. Viennent ensuite Quelques Jours avec un menteur, Le Réflexe de survie, et trois polars : La Gloire d'Albert, Anticyclone et Ceux qui t'aiment.
2001 : il réalise Rural !, véritable reportage, où il confirme son choix d'inscrire le monde réel au cœur de son travail. En 2003, avec David Prudhomme au dessin, il adapte en bande dessinée l'unique et méconnu roman de Georges Brassens, La Tour des miracles. Après avoir publié Chute de vélo, qui obtient le Prix des libraires spécialisés 2005, il revient au reportage-documentaire avec Les Mauvaises Gens, qui reçoit le Grand Prix 2006 de la Critique, le Prix France Info, puis à Angoulême le Prix du Scénario et le Prix du Public. En 2006, il publie, avec Kris, Un homme est mort. Le premier livre de Lulu femme nue a obtenu, en 2009, un Essentiel au Salon International d’Angoulême, le Prix Ouest-France/Quai des bulles, le Prix Bédélys au Québec et le Prix Saint-Michel en Belgique. Le second livre de Lulu a été publié en 2010.

Mon avis : (lu en juin 2017)
Dans une petite ville, c'est tous les jours le même travail pour Antoine le chef de gare, donner le départ du train matin pour les voyageurs qui partent travailler en ville, accueillir l'arrivée du train du soir qui ramène les mêmes voyageurs, et manoeuvrer l'aiguillage en milieu d'après-midi pour l'Express qui passe sans s'arrêter. Un sdf, Tolsky, s'est installé dans un bâtiment abandonné en face de la gare, et matin et soir il est sur le quai pour souhaiter une bonne journée aux voyageurs... Mais la gare est menacée de fermeture, il fait beau c'est l'été, quelques jeunes désoeuvrés traînent à proximité...
Comme d'habitude, Etienne Davodeau nous raconte une histoire simple, réaliste mettant en scène des personnages ordinaires mais attachants, grâce à eux, cette gare est bien plus que là où s'arrête les trains, c'est également un lieu de rencontres et d'échanges...

Extrait : 

PlancheA_228213 Reflexedesurviep_17289

Déjà lu du même auteur :

lulu_femme_nue_tome1  Lulu Femme Nue : 1er livre lulu_femme_nue_tome2 Lulu Femme Nue : 2ème livre
rural Rural ! Chronique d'une collision politique
chute_de_velo Chute de vélo  un_homme_est_mort Un homme est mort
les_mauvaises_gens Les Mauvaises gens Quelques_Jours_Avec_Un_Menteur 
Quelques jours avec un menteur

les_ignorants Les ignorants 93767685 Le chien qui louche

Posté par aproposdelivres à 06:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


28 juin 2017

Tombe Dans l'Oreille d'un Sourd - Audrey Levitre et Grégory Mahieux

tombé dans l'oreille d'un sourd Steinkis - février 2017 - 192 pages

Quatrième de couverture :
Grégory et Nadège sont comblés par la naissance de leurs jumeaux, Charles et Tristan. Pourtant leur univers s'effondre lorsque le diagnostic tombe : Tristan est sourd profond.
Comment alors, en tant que parents entendants, aider leur fils à s'épanouir dans notre société d'hyper-communication ? Comment respecter son identité propre dans ce monde qui laisse, au final, peu de place à l'altérité ?
Bref, comment prendre les bonnes décisions pour Trista ?
En racontant le combat quotidien de cette famille, ce récit autobiographique dénonce un système mal adapté à la vie réelle, animé par des acteurs qui ne sont pas toujours volontaires et à l'écoute. Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre...

Auteurs : Grégory enseigne les arts appliqués en lycée professionnel. C'est là qu'il rencontre Audrey, qui, elle, enseigne l'histoire et les lettres. Ensemble, ils se lancent dans l'aventure de la BD et publient un premier album dès 2014, Les Twins (Delcourt) inspiré par les jumeaux de Grégory. Dans la réalité, l'un d'eux est sourd, et Grégory a beaucoup à dire sur le sujet... C'est ainsi que Tombé dans l'oreille d'un sourd débute...

Mon avis : (lu en juin 2017)
Voilà une BD témoignage très intéressante et touchante sur l'arrivée d'un enfant sourd dans une famille. Grégory et Nadège ont la joie d'accueillir dans leur famille la naissance de Charles et Tristan, des jumeaux. Ils découvrent tout d'abord que Charles souffre d'intolérences alimentaires, il est rapidement traité et les parents sont rassurés, c'est alors qu'ils découvrent que Tristan est sourd. Le diagnostic est contradictoire car il semble que les premiers tests passés ne révèlaient rien. Les parents se sentent seuls entre espoir et choc sur l'handicap de leur petit garçon. 
Dans cette BD autobiographique (pour le dessinateur), le lecteur suit la vie de la petite famille et leur long parcours du combattant face à l'handicap et pour l'intégration de leur enfant dans notre société. 
Cette BD dénonce le manque de communication du corps médical qui a des certitudes et ne s'adapte pas au cas individuel du patient (imposant avec force le port de prothèses à Tristan malgré les hurlements du petit garçon). Les parents ont souvent des questions auxquelles, on peine à leurs donner des réponses...  
Cette BD dénonce la frilosité de certains dans l'Education Nationale pour accepter et faciliter l'accueil d'un enfant sourd dans une école "normale".
Le père, professeur d'arts appliqués en lycée professionnel, est également confronté à la mauvaise volonté de son employeur pour aménager son emploi du temps. En effet, les soins destinés à Tristan nécessitent de nombreux rendez-vous hebdomadaires. 
Il n'est pas facile pour des parents d'un enfant handicapé de consilier vie familiale et vie professionnelle...
Grégory et Nadège sont tenaces, ils vont faire le maximum pour le bien de leurs deux enfants et la vie de famille s'organise.
A découvrir sans hésiter !

Extrait :

 

71Ojw6rIk-L 818ebkKL4ZL

 

 

81qnSsgPcvL 71MzoEXmxiL

 

 

71yH4+MoQUL

 

Posté par aproposdelivres à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 mai 2017

L'été Diabolik - Thierry Smolderen et Alexandre Clérisse

Couv_258042 Dargaud - janvier 2016 - 168 pages

Prix BD Fnac 2017
Prix polar SNCF 2017

Quatrième de couverture : 
Un agent secret sorti de nulle part, un accident dramatique, une fille troublante et la disparition de son père, le tout en deux jours… Pour Antoine, 15 ans, l'été 1967 sera celui de toutes les découvertes. Après Souvenirs de l'empire de l'Atome, les auteurs proposent un nouveau cocktail détonant et jouissif : un scénario particulièrement haletant, entre espionnage et littérature, passé au mixeur graphique de Clérisse qui, cette fois, mélange les références des fumetti à David Hockney.

Auteurs : Thierry Smolderen, né en 1954 à Bruxelles, est un essayiste et un scénariste de bande dessinée belge. Alexandre Clérisse, né en 1980 à Aurillac, est un dessinateur de bande dessinée français.

Mon avis : (lu en avril 2017)
1967, Antoine n'oubliera pas l'été de ses 15 ans. Seul en vacan­ces avec son père, il passe du bon temps entre les courts de tennis et la piscine de riches amis. Il partage ses loisirs avec Eric, un copain déluré, il fait la rencontre de Joan, une Américaine peu farouche sans oublier Michèle, qu'il aime en silence... Mais cet été plutôt tranquille ne va pas le rester... Entre morts et disparitions suspectes, l'histoire bascule vers un roman sur fond de guerre froide.
Voilà une BD originale dans un style années 60-70, les couleurs sont vives et les formes géométriques. Le dessin est vraiment magnifique et le style rétro vraiment réussi. 

 

Extrait :

1807_P1 1807_P2

1807_P3 1807_P4

1807_P5  1807_P6

1807_P7 1807_P8

Posté par aproposdelivres à 15:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 avril 2017

Un petit livre oublié sur un banc - Jim et Mig

Couv_211653 Couv_244745

Bamboo - mars 2014 - 53 pages

Bamboo - avril 2015 - 54 pages

Quatrième de couverture :
Camélia est assise sur un banc. À côté d'elle, un livre est posé là, abandonné. Elle le feuilleté. Dedans, un mot de la main d'un inconnu l'invite à l'emporter...

Chez elle, Camélia découvre que certains mots sont entourés ici et là, et que ces mots forment des phrases... L'inconnu dit s'ennuyer dans sa vie de tous les jours et rêve d'une vie amoureuse forte et bouleversante, comme on en lit seulement dans les romans. "Mais combien sommes-nous à rêver d'une vie romanesque ?".
Camélia entoure six mots en réponse : "nous" "sommes" "deux", "vous" "et" "moi"... Et elle retourne déposer le petit livre tout là-bas, sur un banc...
À l'heure des textos et du livre numérique, "En petit livre oublié sur un banc" est une histoire pleine de charme entre deux amoureux des livres... Une liaison épistolaire tendre et attachante, à contrecourant du flot numérique actuel...

Auteurs : Jim, de son vrai nom Thierry Terrasson, né le 21 mars 1966 à Niort, est un auteur de bande dessinée et de courts métrages. Il publie également sous le pseudonyme de Téhy.
Mig, nom de plume de David Laurent, né en 1975, est un auteur de bande dessinée et animateur français.

Mon avis : (lu en avril 2017)
Dans la préface de cette BD, Jim explique qu'il a eu l'idée de cette histoire grâce à une amie qui déposait les livres qu'elle avait lu et aimé dans les lieux publics afin que le livre voyage et soit partagé avec le plus de lecteurs possible...
Camélia est une jeune femme dont la vie semble assez monotone. Un jour, elle trouve un livre abandonné sur un banc avec le message suivant : « Ce livre est pour la personne qui le trouvera. Gardez-le. J'ai pris un grand plaisir à le lire, je tiens à ce que ce plaisir ne reste pas emprisonné sur une étagère de ma bibliothèque. Il est spécialement pour vous.
Signé : Un inconnu »
Camélia emporte le livre et s'empresse de commencer à le lire... Elle découvre alors des mots entourés, qui bout à bout lui laisse un message :
« Longtemps, j'ai connu l'ennui dans ma vie. Longtemps j'ai souhaité de plus grandes émotions, une vie amoureuse forte et bouleversante, une passion qui me tienne éveillé et fasse battre mon coeur… »
C'est le début d'un vrai jeu de piste pour Camélia qui cherche à découvrir qui est cet inconnu. Elle espère un peu de piment dans sa vie et elle ne va pas être déçue...
Voilà une histoire en deux tomes légère, touchante, avec de la poésie.

 

Extrait :

248112221 PlancheA_211653

  PlancheA_244745

 

Posté par aproposdelivres à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 avril 2017

La Pause - Jean-Baptiste Gendarme, Alban Périnet

71t1I0wdjIL

Calmann-Lévy - octobre 2014 - 96 pages

Quatrième de couverture :
Deux catcheurs, trois copines, Barack et Michelle Obama ou une famille houellebecquophile…
Une galerie de personnages burlesques ou dépressifs devisent des derniers livres d’Annie Ernaux, Jean Echenoz, Thomas B. Reverdy, ou encore Maylis de Kerangal.
Une petite bibliothèque idéale en 90 planches.
Un ouvrage pour les amoureux des livres. Et les autres aussi.

Auteurs : Auteur de plusieurs livres, dont Chambre sous oxygène (2004), Un éclat minuscule (2012) et Splendeurs et misères de l’aspirant écrivain (2014), créateur et rédacteur en chef de la revue littéraire Décapage, Jean-Baptiste lit plus de quatre livres par semaine dans un profond fauteuil. Le week-end, il coupe du bois pour compenser.
Graphiste la plupart du temps, illustrateur à ses heures, notamment pour la revue littéraire Décapage, Alban lit plus de quatre romans graphiques par semaine mal assis sur un tabouret. Le week-end, il joue au tennis pour se dégourdir les jambes.
Mon avis : (lu en février 2017)
J'ai emprunté cette BD à la bibliothèque un peu par hasard... J'ai trouvé le concept plutôt amusant de vouloir présenter le résumé d'un roman en une page de bande dessinée. 
Malheureusement, je n'ai pas été convaincue par le résultat. Le dessin n'est pas attrayant et je n'ai pas été sensible à l'humour pratiqué. Je n'ai pas réussi à lire la totalité des 90 pages, j'ai vite trouvé cette BD pénible à lire, je n'ai même pas eu envie de découvrir l'un des livres présenté et même les pages des livres que j'avais déjà lu ne me parlaient pas... Rencontre ratée...
Extrait : 

4510890_7_099b_l-editorial-du-monde-des-livres-a-propos_4fd77f0d35451d7daab882da2e2a8467

Posté par aproposdelivres à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 mars 2017

Couleur de peau : miel, tome 4 - Jung

9782302053915_1_75 Soleil - octobre 2016 - 144 pages

Quatrième de couverture :
Le dernier voyage que Jung a effectué en Corée le confronte à une famille qui voit en lui leur fils perdu depuis 40 ans. Faut-il faire un test ADN ? Et si la réponse était positive ? Comment ont-ils perdu cet enfant ? Quid de sa famille en Belgique, qui l'a chéri et élevé ?! Partagé entre Europe et Asie, entre le souvenir de ce qui a été et tout ce qui aurait pu être, Jung tente de définir son métissage.

Auteur : Sik Jun Jung est né le 2 décembre 1965 à Séoul, en Corée. Adopté par une famille belge en 1971, il prend pour nom d'adoption Jung Henin. Il suit des études d'Humanités Classiques (latin et mathématiques) à l'Athénée Royal de Rixensart, avant de fréquenter un an, en 1985, l'atelier Saint-Luc de Bruxelles. Il étudie ensuite à l'académie des Beaux-Arts de Bruxelles, en section Illustration. Parallèlement, il fait un bref passage dans le dessin animé, à la Cambre. C'est en 1987 que sa carrière prend un tournant décisif, puisqu'il rencontre Marc Michetz, qui le présente au magazine Spirou. Cela lui permet d'illustrer quelques courts récits dans Spirou et Tintin. Il travaille alors quelques mois dans l'atelier d'Yslaire et de Darasse, et illustre aussi les couvertures du Belgian Business Magazine. En 1991, Jung publie le premier des quatre tomes de Yasuda, chez Hélyode-Lefranc. La finalité de ses dessins est pour lui de faire transparaître des émotions, des sentiments, avec des personnages bien présents, vivants. En 1997, en collaboration avec Martin Ryelandt, il réalise La Jeune Fille et le Vent, aux éditions Delcourt. L'univers asiatique de cette série d'heroïc-fantasy est un retour à ses origines coréennes, et le fantastique lui permet de renforcer le côté évocateur de son dessin, notamment pour le héros : le Vent. Il signe avec Kwaïdan son premier scénario, une nouvelle série qui frappe par la beauté des couleurs directes et la poésie subtile et raffinée qui émane de ce conte nippon.

Mon avis : (lu en mars 2017)
J'ai été étonnée de découvrir que cette série avait un tome 4. Jung l'explique lui même dans la préface de cette BD, il pensait avoir fait le tour de la question de son adoption. Pourtant à la suite de la promotion de l'adaptation au cinéma de Couleur de peau miel, il a voulu partager cette nouvelle expérience qui lui a permis de faire le tour du monde. « J’ai cessé de dire à mon éditeur que c’était le dernier tome. » 
Jung nous raconte son retour chez sa mère adoptive après plusieurs années d'absence. Dans ces BD, il la décrivait assez durement comme peu maternelle. Cette dernière n'est pas rancunière et bienveillante est très fière des BDs de son fils... Il revient sur ses voyages en Corée du Sud, évoque la culture de son pays d'origine, la cuisine, les us et coutumes... Il tente de comprendre pourquoi les mères célibataires abandonnent leur enfant dans des agences d'adoption. Sa rencontre avec une jeune mère célibataire est bouleversante. En dessin et avec quelques photos d'époque, Jung revient également sur certains souvenirs de son enfance, son ton est plus apaisé.
Cette BD autour de l'adoption est toujours aussi intéressante et touchante.

Extrait : (début de la BD)

9782302053915_p_1 9782302053915_p_2

9782302053915_p_3 9782302053915_p_4

 

Déjà lu du même auteur :

couleur_de_peau_miel_tome1 Couleur de peau : miel, tome 1 CouleurDePeauMiel2 Couleur de peau : miel, tome 2 

tome_3_couv_couleur_peau_miel Couleur de peau : miel, tome 3 le voyage de phoenix Le Voyage de Phoenix

Posté par aproposdelivres à 09:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,