512SVHrwWxL Fleuve éditions - juin 2017 - 360 pages

traduit du norvégien par Hélène Hervieu

Titre original : Alltid tilgivelse, 2016

Quatrième de couverture :
Pour avancer, il faut savoir revenir en arrière... Après des années de splendeur puis de misère, la ferme des Neshov est désormais à l'abandon et la famille éclatée.
Seul à Trondheim, Margido s'est tourné vers Dieu et se voue à son entreprise de pompes funèbres, mais peine à s'épanouir dans sa vie privée. À la tombée du jour, ni les tartines trop riches, ni les soirées dans son sauna personnel ne comblent le vide.
À Copenhague, en revanche, pour son frère Erlend et son compagnon Krumme, désormais heureux parents de trois bambins, les journées ne connaissent aucun répit. Pris dans le tourbillon des couches, des biberons et des bobos, ils en viendraient presque à s'oublier eux-mêmes.
Quant à leur nièce Torunn, installée à Oslo avec Christer, elle s'interroge sur l'avenir d'une relation dans laquelle tromperies et résignation ont succédé à un temps de folle passion.
À quarante ans, les choix qui se profilent seront cruciaux.
Une famille, quatre destins, quatre existences ancrées dans des réalités bien différentes que chacun questionne afin de trouver sa place dans le monde.
Mais après tout, la vie n'est-elle pas cette quête permanente portée par l'espoir de trouver sa plénitude ?

Auteur : Anne B. Ragde, née en Norvège en 1957, est l'une des plus grandes romancières scandinaves, traduite dans une vingtaine de langues. Elle a notamment été récompensée dans son pays de prix Riksmål (équivalent du Goncourt français), du prix des Libraires et prix des Lecteurs, pour sa saga des Neshov ( La Terre des mensonges, La Ferme des Neshov et L'Héritage impossible, parus en 2009 et 2010). Elle revient aujourd'hui avec un nouveau tome autour de la famille Neshov.

Mon avis : (lu en septembre 2017)
Il y a 7 ans, lorsque je terminais le tome 3 de la « Trilogie des Neshov », j'avais quitté avec regrets et avec un sentiment d'inachevé la famille Neshov. J'ai donc été surprise et ravie d'apprendre que l'auteur avait fini par écrire un tome 4.
Quelques pages au début du livre rappellent au lecteur les évènements des trois premiers tomes, c'est bien utile sept ans après...
Cela fait environ quatre ans que Torunn a fui la ferme des Neshov. Elle vit près d'Oslo avec Christer, musher et trader. Mais elle n'est pas heureuse, elle a tout quitté pour un compagnon qui n'est pas un modèle de fidélité.
A Trondheim, Margido est toujours occupé par son entreprise de pompes funèbres, sa vie routinière de vieux garçon lui pèse un peu.
Le grand-père Tormod est désormais installé dans une maison de retraite dont il apprécie le confort. L'exploitation familiale est à l'abandon. A Copenhague, Erlend et son compagnon Krumme sont les heureux parents de trois petits enfants.
Torunn décide de revenir pour quelques jours à Trondheim et s'installe chez son oncle Margido. C'est l'occasion de faire le point sur sa vie et pourquoi ne pas faire des projets d'avenir...
Quel bonheur, de retrouver cette famille atypique et attachante et en bonus tout n'est pas fini car il semblerait qu'un tome 5 est prévue...

Extrait : (début du livre)
Dans le couloir, on aurait entendu une mouche voler.
Il était assis dans son fauteuil, la tête penchée au-dessus d’un livre ouvert sur ses genoux. La lampe de lecture projetait un faisceau de lumière bien net sur les pages, et il était si plongé dans le texte qu’il sursauta en entendant frapper à sa porte. Malgré cela, il parvint à bien enfoncer dans le papier l’ongle de son pouce droit pour faire une marque à l’endroit où il en était, en plein milieu d’une phrase.
— Oui ?
Une jeune aide-soignante ouvrit la porte et entra. Ses semelles en caoutchouc ne faisaient aucun bruit.
— Je m’appelle Marthe, dit-elle en lui tendant la main.
Il baissa les yeux sur son livre, posa l’ongle du pouce gauche exactement au même endroit pour libérer son pouce droit, et lui tendit la main d’un geste maladroit ; il devait appuyer fort avec le doigt pour éviter que le livre ne lui glisse des genoux, et son pouce droit reprit le relais dès qu’elle lui lâcha la main.
— Excusez-moi, je crois que je vous dérange, dit-elle.
— Oui, non… je… ça va.
— Je suis nouvelle ici, je voulais juste vous saluer. C’est ma première garde de nuit, ce soir. Et vous êtes Tormod Neshov ?

— Oui.
— Vous ne prenez pas de médicaments, d’après ce que j’ai vu sur la liste.
— Non.
— C’est rare. Même pas de somnifères ?

 Challenge Voisins Voisines 
voisins_voisines2017
Norvège

Déjà lu du même auteur :

la_terre_des_mensonges La Terre des mensonges   la_ferme_des_Neshov La Ferme des Neshov
l_h_ritage_impossible L'héritage impossible  zona_frigida  Zona frigida
un_jour_glac_ Un jour glacé en enfer la_Tour_d_arsenic La Tour d'arsenic