09 mars 2017

Mörk - Ragnar Jónasson

En librairie à partir du 9 mars 2017

Lu en partenariat avec les éditions de La Martinière

71ZHI4lKSDL La Martinière - mars 2017 - 336 pages

traduit de la version anglaise, d'après l'islandais, par Philippe Reilly

Titre original : Náttblinda, 2015

Quatrième de couverture :
À Siglufjördur, à l'approche de l'hiver, le soleil disparaît derrière les montagnes pour ne réapparaître que deux mois plus tard. Ce village perdu du nord de l'Islande plonge alors dans une obscurité totale...
Le jeune policier Ari Thór veille sur la petite communauté sans histoires. Mais son collègue, l'inspecteur Herjólfur, est assassiné alors qu'il enquêtait aux abords d'une vieille maison abandonnée. L'illusion d'innocence tombe. Tous les habitants n'avaient-ils pas, au fond, une bonne raison de semer le chaos ? Elín, qui fuit un passé violent. Gunnar, maire du village, qui cache d'étranges secrets... Pour reconstituer le puzzle, il faudra aussi écouter cette voix qui murmure, enfermée derrière les cloisons d'un hôpital psychiatrique, et qui tient peut-être la clé de l'énigme.

Auteur : Ragnar Jónasson est né à Reykjavik en 1976. Ses grands-parents sont originaires de Siglufjördur, la ville où se déroule Snjór. Grand lecteur d'Agatha Christie dès son plus jeune âge – et plus tard de P.D. James ou Peter May –, il entreprend la traduction, à 17 ans, de quatorze de ses romans en islandais. Avocat et professeur de droit à l'Université de Reykjavik, il est aussi écrivain et le cofondateur du Festival international de romans policiers "Iceland Noir ".

Mon avis : (lu en mars 2017)
J'ai découvert cet auteur et cette série intitulée Dark Iceland l'année dernière. J'avais été surprise de découvrir que le livre publié en France était la traduction de la version anglaise... Dans cet épisode 2, il y a une explication « Ce roman a été traduit depuis l'édition anglaise du livre à la demande de l'auteur qui a revu et changé des éléments de son histoire, et considère donc le texte anglais comme la version définitive de son roman »  
J'ai trouvé une nouvelle bizarrerie dans ce deuxième épisode : 
le titre original de ce livre est Náttblinda (nuit aveugle en islandais) mais pour la version française le titre donné est Mörk (un mot islandais qui signifie limite)... 
Le deuxième volet se déroule cinq ans après le premier épisode. Le jeune policier, Ari Thór, n'est plus seul, il vit avec son épouse Kristín et leur fils, Stefnir. Tómas, l’ancien chef de la police de Siglufjördur est parti pour Reykjavik.
Pendant une nuit, Herjólfur, le nouveau collègue d'Ari, a été grièvement blessé à proximité d'une maison abandonnée. Tómas va revenir aider Ari à enquêter sur cette grave agression... L'intrigue est bien contruite, les pistes multiples et l'atmosphère de ce village du nord de l'Islande toujours aussi pittoresque et attachant... 

Merci Anaïs et les éditions de La Martinière pour cette série scandinave toujours aussi plaisante à suivre.

Extrait :
Dérangeant.
Oui, c'était le mot. Il y avait quelque chose de dérangeant dans cette vieille maison délabrée. La pluie aveuglante ajoutait à l'austérité des murs couleur plomb. Ici, l'automne n'était pas une véritable saison, plutôt un état d'esprit. Il semblait s'être perdu en route, quelque part vers le nord, quand, fin septembre, début octobre, l'hiver avait promptement succédé à l'été. L'automne ne manquait pas vraiment à Herjólfur, du moins pas celui de Reykjavik, sa ville natale. A Siglufjördur, l'inspecteur de police avait appris à aimer l'été, et ses journées d'une clarté vertigineuse, l'hiver, et sa pénombre qui se lovait autour du monde comme un chat géant.
La maison se dressait loin de l'entrée du tunnel de Strákar. Pour ce que Herjólfur en savait, cela faisait des années que personne ne l'avait occupée. Elle était trop à l'écart, trop en retrait de l'endroit où la ville étreignait le rivage. Comme si elle avait été laissée aux mains puissante de la nature - qui se seraient abattues sur elle brutalement.
Herjólfur s'intéressait tout particulièrement à cette bâtisse à l'abandon, et cela l'ennuyait. Il éprouvait rarement de la peur, son métier l'avait habitué à mettre de côté les sentiments importuns. Mais, cette fois, il n'y arrivait pas. Ça ne lui plaisait guère. Il s'était garé au bord de la route et hésitait à sortir de la voiture de patrouille. Sans la grippe d'Ari Thór, l'autre policier de la ville, il n'aurait même pas dû être de service...

Challenge Voisins Voisines 
voisins_voisines2017
Islande

Déjà lu du même auteur :

131349_couverture_Hres_0 Snjór 

Posté par aproposdelivres à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,