11 février 2017

Trois jours et une vie - Pierre Lemaitre

Prix Audiolib 2017

Trois jours et une vie Trois jours et une vie_albinmichel Trois jours et une vie

Audiolib - juin 2016 - 6h21 - lu par Philippe Torreton 

Albin Michel - mars 2016 - 288 pages

Livre de Poche - mars 2017 - 320 pages

Quatrième de couverture :
« À la fin de décembre 1999, une surprenante série d'événements tragiques  s'abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt. Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir. Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien... » 

Auteur : De Travail soigné à Sacrifices, ses cinq romans noirs couronnés par de nombreux prix ont valu à Pierre Lemaitre un succès critique et public exceptionnel. Avec Au revoir là-haut, Prix Goncourt 2013, puis Trois jours et une vie, il continue une œuvre littéraire qui confirme un grand écrivain. Il maîtrise l'art de construire des intrigues tenues par d'invisibles fils et des retournements spectaculaires. 

Lecteur : Issu du Conservatoire National d'Art Dramatique où il y a enseigné, Philippe Torreton était pensionnaire de la Comédie Française de 1990 à 1994 et sociétaire de 1994 à 2000. Comédien de théâtre et de cinéma, il a interprété tant de prestigieux rôles iques (ScapinTartuffe...), qu'engagés (Capitaine Conan de Bertrand Tavernier lui vaut le César du meilleur acteur en 1997). Il a reçu en 2014 le Molière du comédien pour Cyrano de Bergerac, où il tient le rôle-titre. Il est également l'auteur et l'interprète de Mémé, hommage tendre à sa grand-mère et grand succès de librairie.

Mon avis : (écouté en février 2017)
Voilà un roman noir, prenant et captivant que j'ai beaucoup aimé. 
Tout commence fin 1999, à Beauval, petite commune rurale imaginaire, le petit Rémi Desmedt a disparu. Comme dans la série Colombo, dès le début l'auteur dévoile au lecteur le nom du coupable, il s'agit d'Antoine, 12 ans. Ce dernier était venu se réfugier dans le bois de Saint Eustache, plein de chagrin après la mort accidentelle du chien Ulysse. Lorsque son petit voisin, le petit Rémi est venu le rejoindre, Antoine est pris dans un excès de colère et donne un coup mortel à Rémi et ce dernier s'effrondre. Antoine réalise alors que le jeune garçon est mort. Il comprend qu'il a fait une énorme bêtise et au lieu de prévenir les secours, il fait tout pour cacher son acte. En quelques secondes, Antoine est devenu un assassin sans l'avoir voulu. Ensuite, il est pris dans l'engrenage de ses mensonges et il devient prisonnier de son secret...
Difficile d'en dire plus sans dévoiler quelques retournements de situations et quelques surprises de ce roman...
Le lecteur s'attache à Antoine qui voit sa vie bouleversée par ce geste funeste. Antoine est rongé par les remords, il a tellement peur des conséquences de son geste sur sa mère, sur la famille de la victime et bien sûr pour lui-même...
La lecture de Philippe Torreton est très agréable à écouter. 
L'entretien bonus du livre audio est une interview de Philippe Torreton (le lecteur) par Pierre Lemaitre (l'auteur), c'est intéressant mais cela n'apporte rien de plus sur le roman, dommage...

Extrait : (début du livre)
À la fin de décembre 1999 une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt. Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien. Ulysse. Ne cherchez pas la raison pour laquelle son propriétaire, M. Desmedt, avait donné à ce bâtard blanc et fauve, maigre comme un clou et haut sur pattes, le nom d’un héros grec, ce sera un mystère de plus dans cette histoire.
Les Desmedt étaient les voisins et Antoine, qui avait alors douze ans, était d’autant plus attaché à ce chien que sa mère avait toujours refusé les animaux à la maison, pas de chat, pas de chien, ni de hamster, rien, ça fait des saletés.
Ulysse venait volontiers à la grille lorsque Antoine l’appelait, il suivait souvent la bande de copains jusqu’à l’étang ou dans les bois alentour et quand Antoine s’y rendait seul, il l’emmenait toujours avec lui. Il se surprenait à lui parler comme à un compagnon. Le chien penchait la tête, sérieux et concentré, puis soudain détalait, signe que l’heure des confidences venait de s’achever.
La fin de l’été avait été assez occupée par la construction d’une cabane avec les copains de la classe dans le bois, sur les hauteurs de Saint-Eustache. C’était une idée d’Antoine que, comme d’habitude, Théo avait présentée comme la sienne, s’arrogeant ainsi le commandement des opérations. Le magistère de ce garçon sur la petite bande était dû au fait qu’il était à la fois le plus grand de tous et le fils du maire. Ce sont des choses qui comptent dans une ville comme Beauval (on déteste les gens qu’on réélit régulièrement, mais on considère le maire comme un saint patron et son fils comme un dauphin, cette hiérarchie sociale qui prend naissance chez les commerçants s’étend aux associations et, par capillarité, gagne les cours d’écoles). Théo Weiser était aussi le plus mauvais élève de sa classe, ce qui apparaissait, aux yeux de ses camarades, comme une preuve de caractère. Lorsque son père lui flanquait une tannée – ce qui n’était pas rare –, Théo arborait ses bleus avec fierté, comme le tribut payé par les esprits supérieurs au conformisme ambiant. Il faisait aussi pas mal d’effet sur les filles, moyennant quoi, chez les garçons, il était redouté et admiré, mais n’était pas aimé. Antoine, lui, ne demandait ni ne jalousait rien. La construction de la cabane suffisait à son bonheur, il ne lui était pas nécessaire d’être chef.

Déjà lu du même auteur : 

 robe_de_mari__ Robe de marié Alex_cd Alex 9782226249678g Au revoir là-haut

Posté par aproposdelivres à 16:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,