11 septembre 2016

Charlotte Isabel Hansen - Tore Renberg

charlotte isabel hansen_b charlotte isabel hansen

Mercure de France - mars 2011 - 384 pages

Livre de poche - février 2012 - 408 pages

traduit du norvégien par Carine Bruy

Titre original : Charlotte Isabel Hansen, 2008

Quatrième de couverture : 
Jarle Klepp, vingt-quatre ans, mène la vie insouciante d'un étudiant. Il a une exubérante maîtresse et beaucoup de compagnons de beuverie chaque fin de semaine. Et voilà qu'à la suite d'un test ADN, il se découvre père d'une fille de sept ans, conçue lors d'une soirée, déjà très arrosée, à son lycée quand il avait seize ans. Une catastrophe arrivant rarement seule, la mère, dont il se souvient à peine, lui envoie Charlotte Isabel pour une semaine, afin que celle-ci fasse enfin la connaissance de son papa. Ce qui va se passer alors est le sujet de ce roman aussi drôle qu'émouvant, où une gamine de sept ans va amener pas mal d'adultes à grandir enfin.

Auteur : Tore Renberg, né en 1972, est un des auteurs les plus populaires de Norvège, où ses romans ont tous été couronnés par des prix. 

Mon avis : (lu en août 2016)
J'ai emprunté par hasard ce livre à la bibliothèque sur la table "à emporter pour les vacances" et parce que l'auteur était norvégien (pour le Challenge Voisins Voisines...).
Jarle Kleep est un insouciant étudiant de 24 ans, il travaille à une thèse sur Proust, il passe du bon temps avec sa maîtresse ou n'hésite pas à passer ses fins de semaines à boire avec les copains... Mais un jour, il reçoit une lettre officielle l'obligeant à se soumettre à un test de paternité. Il apprend alors qu'il est le père d'une fillette de 7 ans, suite à une nuit avec une fille de son lycée lors d'une soirée bien arrosée lorsqu'il avait 16 ans... Et voilà que la petite Charlotte Isabel va venir passer une semaine avec lui pour faire connaissance... Une rencontre inoubliable pour l'un et l'autre.
Mon avis est mitigé, j'ai trouvé l'idée de départ amusante et originale, Jarle et surtout Charlotte Isabel sont très attachants. Mais je n'ai pas trouvé cette lecture aussi facile qu'un livre d'été... J'ai trouvé également pas mal de longueurs qui nuisent à l'intérêt du livre. 

Extrait : (début du livre)
Quand il franchit la double porte verte de son immeuble, ce samedi 6 septembre 1997, Jarle Klepp ignorait ce que ce jour représentait pour le monde. La lumière lui parvenait fragmentée à travers les frondaisons des arbres du parc Nygård, l'air vif piquait autant que la menthe glaciale, présage que l'été, fatigué de briller, devait céder la place à l'automne. Jarle remonta la fermeture éclair du blouson noir qui lui arrivait à la taille et secoua lentement la tête.
«Bon Dieu, marmonna-t-il à voix basse. Est-ce possible ?»
Il passa une main sur son crâne rasé de frais.
«Bon Dieu, marmonna-t-il à nouveau. Est-ce vraiment possible ?»
Il palpa son vêtement, découvrit un paquet de Marlboro à moitié froissé dans sa poche intérieure, extirpa un briquet de son jean noir et le tint à contre-jour.
Perchés sur la palissade sombre de l'autre côté de la rue, quatre petits oiseaux l'observaient.
Jarle se figea.
De la taille d'une balle de tennis, ils avaient des yeux dénués d'expression et, comme la plupart des volatiles, leurs pattes ressemblaient à des vers. Ils n'émettaient aucun son et ils ne s'envolèrent pas. Ils étaient juste posés, silencieux, aussi immobiles et irréels que des soldats de plomb.
Jarle resta planté là, la bouche sèche et les idées confuses. Il n'avait pas dormi plus de trois heures, après avoir bu toute la nuit, lors d'une fête de soutenance qui s'était achevée par un dernier verre chez Robert Göteborg, le professeur de littérature, et, quand celui-ci s'était écroulé ivre mort sur la table de cuisine, lui avait fini entre les cuisses café au lait d'Herdis Snartemo.
Il se détacha de la vue des oiseaux perchés dans une fixité stoïque et fouilla nerveusement les alentours du regard.

 Challenge Voisins, Voisines
voisins voisines 2016
Norvège

Posté par aproposdelivres à 15:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :