13 novembre 2015

Vive la marée - David Prudhomme et Pascal Rabaté

vive_la_marée Futuropolis - septembre 2015 - 120 pages

Quatrième de couverture : 
Madame enfile son maillot à l’abri de sa serviette avant de se faire bronzer « seins nus ou pas seins nus ? Allez, seins nus. » Monsieur prépare son matériel de pêche tel un guerrier conquérant. Les enfants sont déjà dans l’eau, le chien à leur trousse, au matin on pense au repas du soir sans oublier de prévoir une case apéro. La plage est un formidable terrain de jeux où « les adultes rêvent et restent les enfants qu’ils ont toujours été », un observatoire de la trivialité humaine dans son plus simple appareil – ou presque. Prudhomme et Rabaté sont allés eux aussi à la mer. Avec un grand souci du détail, ils orchestrent un ballet d’estivants en déroulant autant de figures typiques. Un portrait chorale drôle, tendre, qui gratte à peine. Comme du sable dans les sandales.

Auteurs : David Prudhomme est né en 1969 et vit à Bordeaux. Alors qu’il est encore étudiant à la section bande dessinée de l’école d’Angoulême, David Prudhomme démarre Ninon secrète en 1992 sur un scénario de Patrick Cothias. Il poursuit cette série jusqu’en 2004, le temps de six albums parus aux Éditions Glénat. En 1998 et 1999 il collabore avec Pascal Rabaté le temps de deux ouvrages, Jacques a dit et Le jeu du foulard publiés aux éditions de La charrette. Il réalise notamment avec Etienne Davodeau en 2003, l’adaptation du roman de Georges Brassens, La tour des miracles. En 2006, il s’attaque aux grands textes du répertoire français en illustrant La farce de maître Pathelin et J’entr’oubliay de François Villon, Il publie également la première partie La Marie en Plastique avec Pascal Rabaté aux Éditions Futuropolis. En 2007, la seconde partie de La Marie en plastique et, dès la fin de la même année l’intégrale de cette belle chronique familiale paraissent aux Éditions Futuropolis.

Pascal Rabaté naît en 1961. Il étudie la gravure aux Beaux-Arts d’Angers, puis exerce différents métiers avant de se lancer en bande dessinée. Ses premiers livres paraissent en 1989 chez Futuropolis. Dix années et autant de livres plus tard, il signe le premier tome d’«Ibicus», l’adaptation expressionniste et magistrale d’un roman d’Alexeï Tolstoï. Les quatre volumes qui la composent connaissent un succès public et critique retentissant (Alph-Art du meilleur album à Angoulême en 2000, notamment). Des «Pieds dedans» aux «Petits Ruisseaux» en passant par «Un ver dans le fruit», Rabaté est aussi le conteur singulier de la France profonde. S’il vit toujours à Angers, il brille pourtant par sa capacité à n’être jamais là où on l’attend. Son adaptation de «Harry est fou» en est une nouvelle preuve.

Mon avis : (lu en novembre 2015)
Dans cette BD, les auteurs nous raconte une journée à la plage. On dirait que le temps s'est arrêté, le lecteur est spectateur et il est invité à s'arrêter sur les petits détails... Cela commence par le voyage en voiture avec ses bouchons ou par le train... Une galerie de personnages de tout âge, familles, retraités... 
Au matin, la plage est immense, la mer est basse, "On a volé l'eau ?" s'interroge un enfant. La famille s'installe sur la plage, la mère pour bronzer, le père et les plus grands partent pêcher dans les rochers, le bébé joue dans le sable... 

Certains se promènent avec leur chien, c'est un parfait alibi pour aller jeter un coup d'oeil sur la plage d'à côté, celle des naturistes... D'autres pêchent la palourde, ou font des jeux de plage, ou tentent leur chance auprès des filles, beaucoup sont étalés sur la plage pour une séance de bronzage, sans oublier le bain mer... Il y a également l'organisation d'un concours de sable avec ses oeuvres improbables... 
A la fin de la journée, la marée haute rétrécie la plage et les vacanciers sont obligés de tous se replier le long de la digue et cela annonce la fin de la journée...
Depuis ma plus tendre enfance, les vacances riment avec bord de mer et ce spectacle de la plage m'a paru à la fois familier et nostalgique... Un peu à la manière de Jacques Tati dans Les Vacances de Monsieur Hulot, j'ai beaucoup aimé ce regard plein de petits détails à découvrir... Je trouve très réussie et amusante la couverture de la BD avec cette vue "indiscrète" sous l'eau d'un bord de plage... 

Extrait : 

14352297 14352295

14352291 14352285

14352283 14352281

14352279

 

Challenge 3%
rl2015
15/18

Posté par aproposdelivres à 06:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,