11 janvier 2015

Ils sont morts de faire rire...

  Depuis mercredi, je suis sans voix, sidérée, stupéfaite...
Ils ont su mieux que moi le dire, le chanter...

 

  

le dessiner...

B66HAd3CMAEYmLn
Plantu

Aujourd'hui, nous sommes tous unis, nous sommes tous ensemble !

manif11012015_1

 pour rendre hommage aux 17 victimes de ces barbares.

Posté par aproposdelivres à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


08 janvier 2015

La Couleur du lait - Nell Leyshon

la couleur du lait Phébus - août 2014 - 176 pages

traduit de l'anglais par Karine Lalechère

Titre original : The Colour of Milk, 2012

Quatrième de couverture :
En cette année 1831, Mary, une fille de 15 ans entame le tragique récit de sa courte existence : un père brutal, une mère insensible et sévère, en bref, une vie de misère dans la campagne anglaise du Dorset.
Simple et franche, lucide et impitoyable, elle raconte comment, un été, sa vie a basculé lorsqu'on l'a envoyée travailler chez le pasteur Graham, afin de servir et tenir compagnie à son épouse, femme fragile et pleine de douceur.
Elle apprend avec elle la bienveillance, et découvre avec le pasteur les richesses de la lecture et de l'écriture.. mais aussi l'obéissance, l'avilissement et l'humiliation. Finalement, l'apprentissage prodigué ne lui servira qu'à écrire noir sur blanc sa fatale destinée. Et son implacable confession.

Auteur : Nell Leyshon est née à Glastonbury, dans le comté du Dorset au Royaume-Uni. Après des études de littérature anglaise à l'université de Southampton, elle s'est fait connaître par ses pièces de théâtre enregistrées pour la BBC. Son premier roman, paru en 2004, Black Dirt figurait sur la liste de l'Orange Prize. Devotion et The Voice ont remporté un franc succès. Publié en 2012, La Couleur du lait l'a consacrée comme un des auteurs importants de notre temps. C'est la première oeuvre de Nell Leyshon à être traduite en français.

Mon avis : (lu en janvier 2014)
C'est lors du Café Lecture de la Bibliothèque que j'ai eu envie de découvrir ce livre. Ce livre est un coup de coeur.
En 1831, dans la campagne anglaise, Mary, quinze ans, livre son histoire sous forme d'une confession. Elle est la cadette d'une famille de quatre filles et elle a toujours travaillé à la ferme. Un beau jour, son père l'envoie travailler chez le pasteur Graham afin de s'occuper de sa femme malade. Pour Mary, ce nouveau travail est très différent du travail à la campagne. Mary est une jeune fille pleine de bon sens et surtout qui n'a pas sa langue dans sa poche. La famille du pasteur accepte cette franchise et apprécie son travail. Le pasteur va même lui apprendre à lire et à écrire.
Le style reflète bien le caractère de Mary. Les phrases sont courtes, simples, sans aucune majuscule, pleine de sincérité.
Mary est attachante et son histoire bouleversante. 

Extrait : (début du livre)
ceci est mon livre et je l’écris de ma propre main.
nous sommes en l’an de grâce mille huit cent trente et un, j’ai quinze ans et je suis assise à ma fenêtre. je vois beaucoup de choses. je vois les oiseaux qui piaillent dans le ciel. je vois les arbres je vois les feuilles.
et chaque feuille a ses veines.
chaque tronc a ses fissures.
je suis pas très grande et mes cheveux ont la couleur du lait.
je m’appelle mary et j’ai appris à écrire mon nom. m. a. r. y. ce sont les lettres de mon nom.
je vais vous raconter les choses telles qu’elles sont arrivées mais je ne veux pas me précipiter comme les génisses au portail sinon je vais m’empiéger et de toute manière vous préférez sûrement que je commence par là que les gens commencent en général. 

et c’est au commencement.

en l’an de grâce mille huit cent trente mon père habitait dans une ferme avec ses quatre filles et de ces quatre filles j’étais la dernière.
dans la ferme il y avait aussi une mère et un grand-père.
les animaux ne vivaient pas avec nous mais les agneaux rentraient le soir quand ils avaient perdu leur maman et qu’il fallait les nourrir.
l’histoire commence en mille huit cent trente. l’an de grâce mille huit cent trente.
il ne faisait pas chaud au commencement. non, il faisait froid et chaque brin d’herbe était brodé de givre. mais dès que le soleil est sorti les gelées s’en sont allées et les oiseaux ont chanté. je le sentais jusque dans mes jambes. c’est une chose qui m’arrive des fois. le soleil coule dans mes jambes et après il monte à ma tête.
la sève gonflait les tiges et les feuilles se dépliaient. les oiseaux tapissaient le fond de leur nid.
le monde se souvenait du printemps.
je sais très bien où j’étais ce jour-là. j’étais aux poules. elles avaient été enfermées toute la matinée à pondre et maintenant il fallait qu’elles courent et mangent les vers et les insectes qui rendent les œufs goûtus. il y avait même un peu d’herbe qui avait repoussé après les froids de l’hiver.
j’ai tiré la porte du poulailler et le coq a sorti le premier. il paradait comme au défilé mais sans la musique.
derrière les poules hésitaient et se demandaient quel temps qu’il faisait alors j’ai dû les aider à décider. puis j’ai entendu ma sœur beatrice. elle était au portail et elle criait mon nom.
mary qu’est-ce tu fais donc là ?
tu crois que je fais quoi ?
on dirait que tu sors les poules.
allons bon. c’est drôle parce que c’est point du tout ce que je faisais. je dansais avec le coq et puis il y a eu un grand festin et le cochon est arrivé et il s’est assis au bout de la table pour nous chanter une belle chanson.
tu changeras donc jamais ?
pourquoi faudrait-y que je change ? je suis pas mauvaise fille.
c’est pas de causer que ton ouvrage se fera.

 Challenge 5% Rentrée Littéraire 2014 
challengerl2014_150
29/30

Challenge Petit Bac 2015 
98438537_o
Couleur (1)

Challenge Voisins Voisines 2015
voisins voisines 2015
Angleterre

 

Posté par aproposdelivres à 08:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

06 janvier 2015

Un parfum d'herbe coupée - Nicolas Delesalle

Livre en librairie le 7 janvier 2015

Lu en partenariat avec Préludes - Livre de Poche

un parfum d'herbe coupée Préludes - janvier 2015 - 288 pages

Prix des lecteurs du livre numérique 2013

Quatrième de couverture :
« Le jour où mon père a débarqué avec son sourire conquérant et la GTS, j'ai fait la gueule. Mais j'ai ravalé ma grimace comme on cache à ses parents l'odeur de sa première clope. J'ai dit ouais, j'ai dit super, la mort dans l'âme, même si j'avais compris que la GTS pour la GTX, c'était déjà le sixième grand renoncement, après la petite souris, les cloches de Pâques, le père Noël, Mathilde, la plus jolie fille de la maternelle, et ma carrière de footballeur professionnel. » 
Par petites touches qui sont autant d'instantanés de vie, Kolia convoque les figures, les mots, les paysages qui ont compté : la route des vacances, les filles, Totor le paysan aux cèpes et la maison de famille, des livres, quelques sauterelles, Raspoutine le berger allemand... Des petits riens qui seront tout.
Un premier roman remarquable, plein d'émotion, d'humour, de poésie, de profondeur, où la petite musique singulière de l'enfance ouvre sur une partition universelle. Un parfum inoubliable...

Auteur : Nicolas Delesalle est grand reporter à TéléramaUn parfum d’herbe coupée est son premier livre.

Mon avis : (lu en janvier 2015)
Lorsque l'on m'a proposé de recevoir ce livre, la lecture de la quatrième de couverture m'a donné envie de découvrir ce livre. Une version courte de ce livre a d'abord eu une vie en livre numérique et même obtenu Prix des lecteurs du livre numérique 2013.
Kolia, le narrateur, nous raconte des moments de l'enfance qui évoquent également chez le lecteur ses propres souvenirs. L'auteur étant né en 1972, il évoque certains souvenirs des années 70 et 80.
Il raconte son dernier échange avec son grand-père, le jour de l’enterrement de sa grand-mère.

Il se souvient de ces professeurs, de celle qui l'a collé tous les mercredi de son année de quatrième pour insolence... mais qui lui a également appris à apprécier les livres et la lecture. De sa professeur de russe qui ne voulait pas le favoriser. 
Il nous confie sa jeune vocation d'astronaute et ses expériences de lancer de fusée avec comme "cobayes" vivants, des sauterelles du jardin. 
Il évoque aussi son premier baiser, ses premiers émois amoureux et comment il descendait de sa chambre la nuit en cachette pour regarder à la télévision le film du premier samedi du mois sur Canal+
Ce livre m'a fait penser à Philippe Delerm et son livre "La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules"... 

Les chapitres sont émouvants, plein d'humour, touchants, plein de tendresse ou d'espièglerie...

Mon fils (20 ans) avait entendu parler de ce livre bien avant moi et lorsqu'il a su que je l'avais reçu en avant-première, il me l'a emprunté et il l'a dévoré et beaucoup aimé. 

Merci Anne et les éditions Préludes - Livre de Poche pour cette découverte très plaisante au parfum d'enfance.

Extrait : (début du livre)
Au plafond, un ventilateur antédiluvien tournait au ralenti et découpait de grosses tranches d'air tiède qui me tombaient sur le visage.

J'étais seul dans le salon avec mon grand-père. Il dormait sur le canapé en cuir élimé. On venait d'enterrer ma grand-mère, une petite ortie brune d'origine sicilienne qui souriait tout le temps.
Les gens déambulaient sans but précis dans le jardin et la maison de mes grands-parents où flottait un parfum particulier, un mélange d'ennui, de soupe aux poireaux et de mélancolie.
Les invités rejouaient la chorégraphie sempiternelle de ces « fêtes » qui parachèvent les enterrements. Chacun faisait ce qu'il pouvait de ses pieds, de ses mains et de ses mots.
La famille se retrouvait malgré elle, penaude, désemparée, entre les petits fours, les grands silences, le vin, le café, les larmes et les sourires compatissants. On s'écoutait. On prenait le pouls du temps qui passe trop vite. Pourquoi ne se voit-on pas plus souvent ?
Les amis proches naviguaient entre les écueils. Les phrases étaient courtes. Chaque geste, chaque mot pouvait briser une molécule d'air qui en brisait une autre qui en brisait une autre et ainsi de suite, une réaction en chaîne au bout de laquelle une molécule d'eau salée pouvait finir par couler sur la joue de celui qu'on essayait de consoler.
Ma grand-mère venait de mourir de vieillesse, comme on dit. C'est-à-dire que quelque chose avait lâché quelque part. On ne savait pas trop quoi. On ne voulait plus trop savoir pourquoi. Il fallait juste l'accepter. L'accident, le cancer et toutes les saloperies du monde déclenchent la révolte, la rage puis la résignation, tiercé perdant dans l'ordre. La mort de vieillesse, on doit l'accepter d'un tenant, au comptant, toutes taxes comprises. C'est la vie.
Mon grand-père dormait de tout son long dans le canapé, allongé sur le dos, les mains croisées sur le ventre, dans la même position que ma grand-mère, dans son cercueil, sous la dalle fraîchement scellée. 
Sa respiration était lente. Il avait oublié d'ôter ses lunettes. Il avait tout oublié. Il avait oublié qu'il avait été chimiste. Spécialiste des teintures. Il avait oublié qu'il était un peu belge, un peu irlandais, un peu du Nord, un peu de Normandie, un peu barré. Il avait oublié qu'il avait vécu toute sa vie d'adulte en Argentine et au Chili, où mon père était né. Il avait oublié qu'il parlait espagnol couramment, mais avec un accent à débiter des bûches. Il avait oublié qu'il avait passé sa retraite à colorer des morceaux de coton avec lesquels il recomposait des toiles, des photographies, avant de les emprisonner sous une plaque de verre. Il accrochait ses œuvres au mur. Il y en avait partout.
Au-dessus du canapé où il ronflait, une reproduction cotonneuse du Déjeuner sur l'herbe de Manet égayait le mur couvert d'un papier peint jaune qui fut joyeux un jour mais que les années avaient rendu maussade. Je n'ai jamais été sensible à l'art de mon grand-père, mais il est le seul peintre sur coton que je connaisse, alors va pour le Déjeuner sur l'herbe tout en ouate et respect Papito.
J'ai très peu de souvenirs de mes grands-parents. J'étais le dernier des petits-enfants et quand j'ai atteint l'âge de les comprendre et de les écouter, l'un comme l'autre n'avaient plus l'envie ou la force de parler. Ne restent en mémoire que des risettes, de la tendresse et deux, trois détails qui ne feraient pas un paragraphe dans une biographie.

 Challenge Petit Bac 2015 
98438537_o
Objet (1)

 

Posté par aproposdelivres à 07:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

05 janvier 2015

C'est lundi, que lisez-vous ? [204]

91950711

C'est le jour du rendez-vous initié par Mallou proposé par Galleane  

Qu'est-ce que j'ai lu cette semaine ? 

CVT_Qui-es-tu-Alaska-_5671 9782505061632_1_75 product_9782207116210_195x320

Qui es-tu Alaska ? - John Green 
Les vieux fourneaux tome 2 : Bonny and Pierrot - Wilfrid Lupano et Paul Cauuet 
Lettres mortes - Robert Allison

Qu'est-ce que je lis en ce moment ?

Un parfum d'herbe coupée - Nicolas Delesalle (partenariat Préludes)

Que lirai-je la  semaine prochaine ?

Sous les couvertures - Bertrand Guillot 
Acquanera - Valentina D'Urbano (partenariat Philippe Rey)
La guerre d'hiver - Philip Teir (partenariat Albin Michel)

Bonnes lectures et bonne année 2015 !

Posté par aproposdelivres à 06:18 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

04 janvier 2015

Lettres mortes - Robert Allison

Lu en partenariat avec les éditions Denoël

product_9782207116210_195x320 Denoël - octobre 2014 - 304 pages

traduit de l'anglais par Isabelle D. Philippe

Titre original : The letter bearer, 2014

Quatrième de couverture :
1942, au beau milieu du désert libyen. Un jeune soldat anglais reprend connaissance, sa moto totalement détruite à quelques mètres de lui. Il a sauté sur une mine et est grièvement blessé. Une musette pleine de lettres gît à ses côtés. Il ne se souvient de rien, ni de qui il est, ni pourquoi il se retrouve dans cet endroit. À la surprise de tous, il se remet peu à peu de ses blessures et occupe sa convalescence à lire les missives. L'une d'entre elles le touche particulièrement : celle qu'un lieutenant, Tuck, a écrite à la femme aimée. Le jour où une tribu de Bédouins attaque le campement, le jeune amnésique saisit l'occasion de changer d'identité et d'endosser celle de Tuck. Il va s'inventer une vie rêvée. Lettres mortes est un voyage hypnotique qui nous parle de la solitude des soldats, de leur courage et, parfois, de leur lâcheté. Robert Allison nous emmène dans les dunes fascinantes et dangereuses du Sahara, qui offrent un décor magistral, à la hauteur de la noirceur du coeur de la guerre.

Auteur : Né dans le Yorkshire en 1963, Robert Allison a travaillé comme metteur en scène et critique musical avant de devenir relecteur-correcteur dans l’édition. Lettres mortes est son premier roman.

Mon avis : (lu en janvier 2015)
J'ai accepté de lire ce livre fin novembre et avec les fêtes de fin d'année, j'ai pris un peu de retard...
Au milieu du désert lybien, un jeune soldat anglais en moto est grièvement blessé en sautant sur une mine. Lorsqu'il se réveille, il est amnésique et ne se souvient de rien. Blessé, il est recueilli par quelques soldats d'un campement situé en plein désert. Ils sont quatre déserteurs, Brinkhurst, le chef, Mawdsley, un médecin opiomane, Coates, un canadien, Swan, conducteur de char, et son prisonnier italien Lucchi. Petit à petit, grâce aux soins de ses compagnons le motocycliste va se remettre de ses blessures. Mais après une attaque aérienne italienne qui blesse Coates, le groupe de soldats décide de quitter leur campement en direction du Caire. Une traversée du désert pleine d'embûches, leur survie est en jeu...
Pour échapper à l'enfer de ce huis clos, le motocycliste lit les quelques lettres de la sacoche de courrier qu'il avait avec lui lors de son accident. Il rêve, il s'amuse à imaginer la vie du lieutenant Tuck et de son épouse et pourquoi retrouver des images de son passé...
J'ai été déçue par cette lecture, je me suis souvent ennuyée, la vie dans le désert est assez monotone et peu attractive. J'ai bien aimé les passages autour des lettres mais je les ai trouvés trop plutôt anecdotiques sur l'ensemble du livre...
Je suis restée sur ma faim (la quatrième de couverture était peut-être trop prometteuse...), je suis passée à côté de ce livre.

Merci Célia et les éditions Denoël pour ce partenariat.

Extrait : (début du livre)
Il se réveille dans le désert, surpris d’entendre l’hymne de ses funérailles. Bye Bye Blackbird – Gene Austin, Victore Orthophonic Recording -, son refrain qui s’élève au-dessus du contrepoint des mouches.
A plat dos, il se voit écrasé par la perspective, il voit ses membres dessinés par une nuée d’ailes. Sa capote étalée à ses côtés, le drap transpercé, les dentelles laissées par un violent assaut. Un éperon métallique pointe des plis de sa chemise militaire kaki, étincelant au soleil. Totalement indolore à condition de ne pas bouger.
Oh, quelle sale histoire !
Sol mineur-do 7e-fa-ré mineur.
D'autres mélodies lui reviennent en mémoire. In the Mood - le Glenn Miller Orchestra, There's a New Day Coming - Harry Roy and His Orchestra. L'adagio de la Huitième Symphonie de Bruckner, serein, extatique. Dans ma prochaine vie, songe-t-il, je serai musicien et je composerai un ragtime à la louange de la malchance. Le sable bourbonne, ses doigts battent la mesure, la chanson des yardangs et des pédiments. Il fronce les lèvres pour siffler.
Erreur. La salive de son toussotement attire les mouches. Elles vont s'engouffrer par la brèche, lui pondre des oeufs dans la gorge. Son cadavre noirci par le soleil qui se dilate et se contracte tour à tour, assis au petit déjeuner, allongé à l'heure du dîner. La farce des asticots, il la connaît. Mourir sera un chant funèbre.

 Challenge 5% Rentrée Littéraire 2014 
challengerl2014_150
28/30

Challenge Petit Bac 2015 
98438537_o
Mort (1)

Challenge Voisins Voisines 2015
voisins voisines 2015
Angleterre

Posté par aproposdelivres à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


03 janvier 2015

Les vieux fourneaux tome 2 : Bonny and Pierrot - Wilfrid Lupano et Paul Cauuet

9782505061632_1_75 Dargaud - octobre 2014 - 56 pages

Quatrième de couverture :
Déjà le deuxième tome des Vieux Fourneaux ! Lupano et Cauuet décrivent avec toujours autant de drôlerie la chute libre de notre société. Restent Mimile, Antoine, Pierrot et ses anars malvoyants pour redresser la barre. Un versement inattendu de la « finance carnassière » arrive à point nommé, mais réveille également de douloureux souvenirs pour Pierrot. Sa muse libertaire, Ann Bonny, réapparaît.

Auteurs : Paul Cauuet est né le 11 juin 1980 à Toulouse. Dès l'enfance, le dessin est une véritable passion pour lui, grâce à l'encouragement et aux conseils de sa famille, ainsi qu'à la plongée dans la bande dessinée, d'abord avec Tintin, Astérix, puis avec Blake et Mortimer, Jeremiah, L'Incal ... Le dessin ayant toujours accompagné sa scolarité, il prolonge sa passion dans ses études d'Arts Appliqués à l'Université Toulouse Le Mirail. C'est durant cette période qu'il rencontre Guillaume Clavery, scénariste. Leur premier projet de BD est publié en 2003 aux Editions Delcourt : « Aster » une série en 4 tomes, mêlant aventure, quête initiatique, paysages oniriques et mythologie orientale. En 2010, il collabore avec le scénariste Wilfrid Lupano, qu'il connaît depuis quelques temps déjà, pour « L'Honneur des Tzarom » aux Editions Delcourt, une série en 2 tomes, une comédie spatiale narrant les aventures loufoques et déjantées d'une famille de gitans du futur. Humour débridé, action rocambolesque, décors fantastiques et aliens en tout genre font de cette série une véritable récréation à grand spectacle. La fusion improbable entre l'univers de Georges Lucas et l'ambiance des films d'Emir Kusturica. Depuis 2012, il travaille au sein de l'atelier « La Mine », à Toulouse. A la fois, atelier de travail et lieu associatif qui propose des cours et stages de BD, ateliers de modèles vivants, et autres rencontres mêlant les différents acteurs du monde du 9ème art de la Ville Rose et de sa région. En 2014, Paul Cauuet et Wilfrid Lupano se retrouvent pour une nouvelle série « Les Vieux Fourneaux » éditée aux Editions Dargaud. C'est une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations qui met en scène trois septuagénaires, amis d'enfance, bien décidés à profiter du peu de temps qu'il leur reste. C'est une histoire qui mêle humour, tendresse, nostalgie, sujets de société (travail, écologie, politique,...) et une certaine vision du monde actuel.
Wilfrid Lupano est né à Nantes en 1971, mais c'est à Pau qu'il passe la plus grande partie de son enfance. Une enfance entourée des BD de ses parents, même si c'est surtout à une pratique assidue du jeu de rôle qu'il doit son imaginaire débridé et son goût pour l'écriture. Plus tard, il travaille dans les bars pour financer ses études – un peu de philo et une licence d'anglais –, il y rencontre deux futurs amis et associés, Roland Pignault et Fred Campoy. Ensemble, ils réalisent un western humoristique, Little Big Joe (Delcourt), dont le premier tome paraît en 2001. Il récidive avec Virginie Augustin et Alim le tanneur, un récit fantastique en quatre tomes, qu'il termine en 2009. Entre-temps, sa carrière est lancée, et il enchaîne les titres : L'assassin qu'elle mérite, L'Homme qui n'aimait pas les armes à feu, Le Singe de Hartlepool, Azimut... En 2014, Wilfrid Lupano obtient le Fauve du meilleur polar avec Ma Révérence.

Mon avis : (lu en décembre 2014)
En envoyant un colis anonyme à Pierrot, Sophie a ravivé sans le vouloir le souvenir de son amour de jeunesse Ann Bonny. Pierrot la croyait morte et maintenant il est décidé à la retrouver... Avec Antoine, nous découvrons le groupe de Pierrot « Ni yeux ni maitre », avec des nombreux personnages hauts en couleurs comme Fanfan, une vieille hackeuse de 92 ans, ou encore Jean-Chi, leur "human bomb". En parallèle, Sophie élève seule son enfant, elle ne supporte plus de ne pas pouvoir acheter une simple baguette à la boulangerie, celle-ci ne proposant plus que la sarmentine (R), la fleurimeuline du papé (R) ou... Mimile lui propose de monter un nouveau spectacle à partir de ses écrits...
J'ai beaucoup aimé retrouver nos vieux fourneaux toujours aussi impertinents et inventifs... Toute la famille (adolescents et adultes) s'est régalée et a bien ri.
Nous espérons tous qu'il y aura un tome 3 !

Extrait : (début de la BD)

9782505061632_p_2 9782505061632_p_3

9782505061632_p_4 9782505061632_p_5

Challenge 5% Rentrée Littéraire 2014 
challengerl2014_150
27/30

Challenge Petit Bac 2015 
98438537_o
Prénom (1)

Posté par aproposdelivres à 17:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

02 janvier 2015

Qui es-tu Alaska ? - John Green

19241150 9782070695799 CVT_Qui-es-tu-Alaska-_5671

Scripto - octobre 2007 - 360 pages 

Pôle Fiction - mars 2011 - 416 pages

Gallimard Jeunesse - août 2014 - 365 pages

traduit de l'anglais (américain) par Catherine Gibert

Titre original : Looking for Alaska, 2005

Quatrième de couverture : 
Premiers amis, première fille, dernière paroles...La vie de Miles Halter n'a été jusqu'à maintenant qu'une sorte de non-évènement. Décidé à vivre enfin, il quitte le cocon familial pour partir dans un pensionnat loin de chez lui. Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de toutes les premières fois. C'est là aussi qu'il rencontre Alaska. La troublante, l'insaisisable et insoumise, drôle, intelligente et follement sexy, Alaska Young.

Auteur : John Green est né en 1977. Il vit avec sa femme et son fils à Indianapolis, la capitale de l'Etat de l'Indiana, aux Etats-Unis. Il a reçu de nombreux prix pour ses romans, dont le Michael L Printz Award, prestigieux prix américain, pour son premier roman Qui es-tu Alaska ? John Green et son frère, Hank, sont les auteurs de Vlogbrothers, un des projets de vidéos en ligne les plus connus au monde.

Mon avis : (lu en décembre 2014)
Miles Halter est un adolescent sans ami, à 16 ans il décide de quitter le cocon familiale pour devenir pensionnaire à Culver Creek « en quête d’un Grand Peut-Être ». Il fait connaissance de Chip, alias le Colonel, de Lara, de Takumi et surtout d'Alaska...
Dès le début du livre, l'auteur instaure un certain suspense car il ya deux parties, "Avant" et "Après" et les chapitres sont numérotés comme dans un compte à rebours "cent trente-six jours avant", "cent vingt-huit jours avant"...
La petite équipe va vivre une année scolaire très particulière, dans la première partie, c'est l'insouciance de l'adolescence qui domine : ils feront de nombreuses bêtises, n'hésiteront pas à faire des entorses au règlement au risque de fâcher le directeur surnommé l'Aigle...
Puis arrive l'évènement attendu, qui m'a surpris et cueilli. Et le ton du livre change, les différents personnages s'interrogent...
Je ne veux pas trop en dire, trop en dévoiler.
Voilà une histoire bouleversante. Des personnages très attachants, en particulier Alaska est une fille mystérieuse, qui semble forte et sûre d'elle et pourtant qui cache des souffrances... 
Un livre qui m'a donné de nombreuses émotions, des rires, des larmes, le coeur serré...
Un magnifique roman sur l'adolescence, à la fois initiatique et plein d'humour.

Extrait : 
Cent trente-six jours avant

La semaine qui a précédé mon départ de Floride, où je laissais ma famille et ma petite vie insignifiante pour aller en pension dans l'Alabama, ma mère n'a eu de cesse de m'organiser une fête d'adieu. Dire que je n'en attendais pas grand-chose est un euphémisme. Plus ou moins obligé, j'ai invité tous mes «camarades de classe», la bande de nases du cours d'art dramatique et les blaireaux du cours d'anglais que, contraint et forcé, je côtoyais à la cafétéria lugubre de mon lycée, en sachant pertinemment que personne ne viendrait. Ma mère s'est pourtant entêtée, étant intimement persuadée que je lui avais caché ma popularité durant toute ma scolarité. Elle a préparé presque une soupière de sauce artichaut. A décoré le salon de serpentins verts et jaunes, les couleurs de mon nouveau bahut. A disposé deux douzaines de petits pétards tout autour de la table basse.
Et ce fameux dernier vendredi, alors que j'avais pratiquement bouclé mes valises, elle s'est assise à 16h56 sur le canapé du salon à côté de mon père et a attendu patiemment l'arrivée de la cavalerie des «au revoir» à Miles. Ladite cavalerie s'est résumée en tout et pour tout à deux individus : Marie Lawson, une toute petite blonde avec des lunettes rectangulaires, et son copain un peu fort (pour être gentil), Will.
- Salut, Miles, a dit Marie en s'asseyant.
- Salut, ai-je répondu.
- Tu as passé un bon été ? a demandé Will.
- Pas mal. Et toi ?
- Correct. On a fait Jésus-Christ Superstar. J'ai donné un coup de main aux décors. Marie était à la lumière, a précisé Will.
- Sympa, ai-je approuvé en hochant la tête d'un air entendu.

Déjà lu du même auteur :

Nos__toiles_contraires Nos étoiles contraires will&will Will & Will

 
Challenge Petit Bac 2015 
98438537_o
Lieu (1)

Posté par aproposdelivres à 08:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

01 janvier 2015

Challenge Voisins Voisines 2015 - Billet récapitulatif

C'est parti !

voisins voisines 2015

Présentation dans le billet Bientôt Challenge Voisins Voisines 2015 (inscription) !

Quelques précisions supplémentaires :

Voici une liste des pays d'Europe (cf. Wikipedia) moins la France :

AlbanieAllemagne, Andorre, Arménie, Autriche, Azerbaïdjan, Belgique, Biélorussie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Croatie, DanemarkEspagne, Estonie, Finlande, Géorgie, Grèce, Hongrie, IrlandeIslandeItalie, Kazakhstan, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Macédoine, Malte, Moldavie, Monaco, Monténégro, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Russie, Saint-Marin, Serbie, Slovaquie, SlovénieSuède, Suisse, Turquie, Ukraine et Vatican.

Participants inscrits pour 2015 : 
ArgaliArianeCanelCélineeimelle, lcath, LeshakiliLydieLystigManika, monpetitchapitre
NadaelPassion CultureSharonUne ribambelleValérieVio, 
Aproposdelivres  

 

C'est en commentaire de ce billet que vous pouvez déposer 
les liens de vos lectures en précisant le PAYS.

Pour s'inscrire, il est préférable de le faire sur le billet 
Bientôt Challenge Voisins Voisines 2015 (inscription)

 

Merci et bonnes lectures européennes à tous !

***

Billet récapitulatif 2015

***
mis à jour 14/12/2015

 

Albanie

Kongoli Fatos - Le dragon d'ivoire, Sharon 
 

Allemagne 

Wagner Jan Costin - L'hiver des lions, Manika 
Klüssendorf Angelika - La fille sans nom, CanelSharon 
Schlink Bernhard - Le liseur, Céline

Fitzek Sebastian - Le briseur d'âmes, Manika
Fitzek Sebastian - Le voleur de regards, Icath
Arango Sascha - La vérité et autres mensonges, Aproposdelivres
Sendker Jan-Philipp - Un cœur bien accordé, Lydie
Sendker Jan-Philipp - L’art d’écouter les battements du cœur, Manika
Mawil - Kinderland, Argali 
Bank Zsuzsa - Les jours clairs, Nadaël 
Rammstedt Tilman - Un amour aussi grand que le désert de Gobi, Lydie 
von Schirach Ferdinand - Crimes, Manika

Autriche

Haushofer Marlen - Le mur invisible, Ariane 
Flasar Milena Michoto - La cravate, Argali 
Glattauer Daniel - Quand souffle le vent du nord, Céline 
Glattauer Daniel - La septième vague, Céline 
Nöstlinger Christine - Le môme en conserve, Sharon

Belgique

Skowronek Nathalie - Karen et moi, Ariane 
Sels Véronique - Voyage de noces avec ma mère, Lydie 
Aspe Peter - Le message du pendu, Sharon 
Berenboom Alain - La fortune Gutmeyer, Argali

Desamory 
 Damien - La vie en ville, Argali
Job 
Armel - Le bon coupable, Argali
Baba Luc - Le mystère Curtius, Argali 
 
Bary Isabelle - Zébraska, Argali
Lanoye Tom - Les boîtes en carton, Passion culture
Celentin Marie - Dans le bleu de ses silences, Argali
Nothomb Amélie - Cosmétique de l'assassin, Manika
Nothomb Amélie - La métaphysique des tubes, Manika
Nothomb Amélie - Mercure, Manika
Nothomb Amélie - Les combustibles, Manika
Nothomb Amélie - Pétronille, Manika
Verhulst Dimitri - Comment ma femme m'a rendu fou, Canel 
Van Wilder Cindy - Les outrepasseurs, tome 1 : les héritiers, Sharon 
Moeyert Bart - La rue des étoiles, Sharon 
Lagneau Olivier - Les terres du Ponant, tome 2 : la cité interdite, Sharon 
Aspe Peter - Le carré de la vengeance, Céline 
Aspe Peter - Faites vos jeux, Sharon

Bulgarie

Dimova Teodora - Mères, Sharon

 

Danemark

Adler Olsen Jussi - L'effet papillon, Aproposdelivres
Wolf Inger - Mauvaises eaux, Sharon 
Adler Olsen Jussi - Dossier 64, Icath 
Wolf Inger – Noir septembre, Aproposdelivres 
Flemming Jensen - Petit traité des privilèges l'homme mur et autres réflexions nocturnes, Manika

Espagne

Gallego Garcia Laura - L'impératrice des Ethérés, Sharon 
Garrido Antonio - Le lecteur de cadavres, Une ribambelle 
de Prada Juan Manuel - La tempête, eimelle 
Pérez Reverte Arturo - La patience du franc tireur, Icath 
Montero Rosa - Le roi transparent, Leshakili 
Montalban Manuel Vazquez - Tatouage, Sharon 
Bartlett Alicia Gimenez - Le silence des cloîtres, Sharon 
Ledesma Francisco Gonzalez - Le péché ou quelque chose d'approchant, Sharon 
Sainz de la Maza Aro - Le bourreau de Gaudi, monpetitchapitre 
Uribe Willy - Le prix de mon père, Une ribambelle 
Miralles Frances et Santos Care - Le plus bel endroit du monde est ici, Lydie

 

Estonie

Kivirähk Andrus - Les groseilles de novembre, SharonLydie 
Indrek Harga - L'énigme de Saint-Olav, Sharon

 

Finlande

Teir Philippe - La Guerre d'hiver, Aproposdelivres, Sharon, Canel 
Lindgren Minna - Les petits vieux d'Helsinki, Aproposdelivres
Paasilinna Arto - Petits suicides entre amis, Une ribambelle
Paasilinna Arto - 
Moi, Surunen, libérateur des peuples opprimés, Aproposdelivres


Grèce 

Markaris Petros - Pain, éducation et liberté, Sharon
Markaris Petros - 
Le justicier d'Athènes, Sharon

Irlande 

French Tana - La maison des absents, Canel 
Barry Sebastian - Le testament caché, Ariane 
Millar Sam - Le cannibale de Crumlin Road, Icath 
McKeon Darrah - Tout ce qui est solide se dissout dans l'air, Aproposdelivres
Bolger Delmot - Une illusion passagère, Manika
Doyle Roddy - À la poursuite du Grand Chien Noir, Céline  

Islande

Indridason Arnaldur - Les nuits de ekjavik, Aproposdelivres 
Birgisson Bergsveinn - La lettre à Helga, Lydie 
 
Indridason Arnaldur - Betty, SharonUne ribambelle 
Jönsdottir Audur - Tourner la page, Icath 
Stefansson Jon Kalman - D'ailleurs, les poissons n'ont pas de pieds, Une ribambelle 
Thorarinsson Arni - L'ange du matin, Sharon
Jónasson Jón Atli - Les enfants de Dimmuvík, Canel

Italie

Greggio Simonetta - L'odeur du figuier, eimelle 
Mazzucco 
Melania - La longue attente de l'ange, Ariane 
D'Urbano Valentina - Acquarena, Aproposdelivres 
Camilleri Andrea - La chasse au trésor, Sharon
Carrisi Donato - Le chuchoteur, Manika
Melandri Francesca - Plus haut que la mer, Ariane
Tiziano Scarpa - Stabat Mater, eimelle
Veloce Viola - Meurtres à la pause déjeuner, eimelle 
Barrico Alessendro - Trois fois dès l'aube, Manika
Giordano Paolo - La solitude des nombres premiers, Manika
Vigevani Alberto - Un été au bord du lac, Manika
Barrico Alessendro - Soie, Manika 
Malvaldi Marco - Le mystère de Roccapendente, Sharon
Vichi Marco - Le commissaire Bordelli, Sharon

 

Macédoine

Starova Luan - Le chemin des anguilles, Sharon

Norvège  

Petterson Per - Je refuse, Manika, Une ribambelle 
Rossland Ingelin - Chasse à l'ange, Sharon

Pays-Bas

Koch Herman - Le dîner, Icath 
Kat de Otto – Julia, Une ribambelle 
Hof Marjolijn - Une petite chance, Sharon

Pologne

Miloszweski Zygmunt - Un fond de vérité, Sharon 
Olech Joana - Une vie de dragon, tome 2, Sharon

 

Royaume-Uni

  • Angleterre 

        Allison Robert - Lettres mortes, Aproposdelivres 
        Perry Anne - Noël à Kanpur, Sharon 
        Hitchcock Fleur -  Scarlett mène l'enquête, Céline 
        Leyshon Nell - La couleur du lait, Aproposdelivres, Ariane
        Smith Dan - Le village, monpetitchapitre
        Morpurgo Michael - Mauvais Garçon, Manika
        Fellowes Jullian - Passé imparfait, Une ribambelle 
        Bauer Belinda - Cadavre 19, Céline
        Cassidy Cathy - Les filles au chocolat, T1, Céline
        Chevalier Tracy - Le récital des anges, eimelle
        Fletcher Susan - La fille de l'Irlandais, Leshakili 
        Granger Ann - La curiosité est un pécher mortel, eimelle
        Hawkins Paula - La fille du train, Canel, Lydie
        Hollinghurst Alan - La Piscine bibliothèque, Canel
        Hollinghurst Alan - L'enfant de l'étranger, Une ribambelle
        Delaney Joseph - Le pacte de Sliter, Sharon
        Lanchester John - Chers voisins, Ariane
        Laurie Hug - Tout est sous contrôle, Manika
        Marsh Willa - Le prix de l'innocence, Canel 
        Marston Edward - La tête de la reine, eimelle
        Morpurgo Michael - Cheval de guerre, Manika
        
North Claire - Les quinze premières vies d'Harry August, Manika
        
Perry Anne - Silence à Hanover Close, eimelle
        Lehmann Rosamond - Poussière, Icath
        Rowling JK - Une place à prendre, Céline
        Vaughan Sarah - La meilleure d'entre nous, Aproposdelivres, Lydie      
        Smith Tom Rob – La ferme, monpetitchapitre 
        Solomons Natasha - Jack Rosenblum rêve en anglais, Une ribambelle 
        Sackville-West Vita - Paola, Une ribambelle 
        Burton Jessie - Miniaturiste, Ariane 
        Huth Angela - Souviens toi de Hallows Farm, Manika
        O'Farrell Maggie - En cas de forte chaleur, Une ribambelle 
        Parsons Tony - Des garçons bien élevés, Aproposdelivres, Lydie
        Granger Ann - Un intérêt particulier pour les morts, Céline
        Rose Mélanie - La mémoire d'une autre, Céline
        Whyman Matt - Un amour de cochon, Manika
        

  • Ecosse 

        McDermid Val - Northanger Abbey, Sharon 
        McCall Smith Alexander - Akimbo et les babouins, Sharon 
        May Peter - L’île des chasseurs d’oiseaux, Canel
        May Peter - L'Homme de Lewis, Canel
        May Peter - Le braconnier du lac perdu, Canel
        Oswald James – De mort naturelle, Icath

 

Russie

Akounine Boris - Le conseiller d'Etat, Sharon 
Oulitskaia Ludmila - Sonietchka, Une ribambelle
        

 Slovénie

Jancar Drago - Cette nuit, je l'ai vu, AproposdelivresManika 
Svit Brina - Mort d'une prima donna slovène, Sharon

 

Suède  

Mankell Henning - A l'horizon scintille l'océan, Lydie
Jonasson Jonas - Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, Canel , Céline
Mankell Henning - Une main encombrante, Sharon 
Carlsson Christoffer - Le Syndrome du pire, Aproposdelivres
Bivald Katarina - Le Bibliothèque des cœurs cabossés, Aproposdelivres 
Edwarson Ake - Je voudrais que cela ne finisse jamais, Sharon
Gerhardsen Carin -
 La comptine des coupables, Canel
Sten Viveca - Les nuits de la Saint-Jean, Aproposdelivres 
Gerhardsen Carin - La maison en pain d'épices, Canel 
Lagercrantz David - Millenium 4 : Ce qui ne me tue pas, Aproposdelivres 
Larsson Asa - La piste noire, Aproposdelivres 
Mazetti Katarina - le viking qui voulait épouser la fille de soie, Manika
Läckberg Camilla - L’oiseau de mauvaise augure, Manika

Suisse

Maggetti Daniel - La veuve et l'enfant, Une ribambelle

 

Turquie 

Canigüz Alper - L'assassinat d'Hicabi Bey, Sharon 

Ukraine 

Kourkov Andreï - Le Pingouin, Une ribambelle

 

Posté par aproposdelivres à 12:00 - - Commentaires [141] - Permalien [#]
Tags : , ,

Bilan final Challenge Voisins Voisines 2014

91952462_o

Nous étions 19 participants actifs

Nous avons lu ensemble 204 livres (dont 180 différents)

Le livre le plus lu : 
par 4 lecteurs (Valérie, Liliba, Canel, Aproposdelivres)

Birgisson Bergsveinn - La lettre à Helga (Islande)

Spécialistes...

Royaume-Uni  : Valérie (13 livres = 11 livres Angleterre + 2 livres Ecosse) 
Suède : Sharon (10 livres)
Belgique : Argali (8 livres)

Grands lecteurs :

Sharon : 33 livres 
Aproposdelivres : 28 livres 
Valérie : 27 livres 
Manika : 23 livres
Canel : 16 livres
Nadaël : 15 livres
Argali : 12 livres

Liliba  : 10 livres
Marjorie : 9 livres
Eimelle, Monpetitchapitre: 6 livres
L'or rouge, Philisine Cave : 3 livres
Elodie, Lystig, Passion Culture, Plaisirsdesmots, Vues de Budapest : 2 livres
Virgule : 1 livre

L'auteur le plus lu :

Amélie Nothomb avec 12 livres (dont 10 différents)

Nombre de pays visité : 20 pays
Allemagne, Belgique, Bosnie, Danemark, Espagne, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie,
Moldavie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Royaume-Uni (Angleterre, Ecosse), 
Russie, Suède, Suisse

ue_meeddm_cs_

(Pour avoir le carte en plus grand : clic droit / Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre)

 Pays gagnants :

Angleterre (Royaume-Uni) : 62 
Belgique : 38

Suède : 31

Grands voyageurs :

Sharon : 14 pays 
Aproposdelivres : 11 pays

Valérie : 9 pays

 

Challenge Voisins Voisines 2014 - Billet récapitulatif 

Bilan chiffré du 31/12/2014

J'ai peut-être oublié de noter une ou plusieurs de vos lectures... 
N'hésitez pas à me signaler mes erreurs, elles seront rectifiées ultérieurement  !

Le challenge se poursuit en 2015 !

100396432

 Challenge Voisins Voisines 2015 (inscription)

Posté par aproposdelivres à 04:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

... 2015 !

Meilleurs voeux à toutes et tous !

bibliotheque

Pour 2015, je vous souhaite beaucoup de belles lectures !

Posté par aproposdelivres à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]