24 octobre 2013

Sur ma peau - Gillian Flynn

Lecture Commune 
lecture_commune

"Un livre de Gillian Flynn"

sur_ma_peau sur_ma_peau_p1sur_ma_peau_p sur_ma_peau_fl

Calmann-Lévy - avril 2007 - 285 pages

Livre de Poche - février 2008 - 381 pages

France Loisir - 2008 - 

traduit de l'anglais par Christine Barbaste

Titre original : Sharp objects, 2006

Quatrième de couverture :
La ville de Wind Gap dans le Missouri est sous le choc : une petite fille a disparu. Déjà l'été dernier, une enfant avait été enlevée. On l'avait retrouvée peu après, étranglée, les dents arrachées... La jeune journaliste Camille Preaker est envoyée sur les lieux pour couvrir l'affaire. Elle a grandi à Wind Gap et elle sera la mieux placée pour enquêter, selon le directeur de son journal.

Mais pour Camille, retourner sur les lieux de son enfance, c'est réveiller des souvenirs douloureux.
Adolescente, incapable de faire face à la folie de sa mère et traumatisée par la mort inexpliquée de sa sœur cadette, Camille a gravé sur sa peau les souffrances qu'elle n'a pu exprimer. Son corps n'est qu'un entrelacs de cicatrices...
Le cadavre de l'enfant disparue est bientôt retrouvé et, très vite, les soupçons de la police se portent sur le frère d'une des fillettes. II semble le coupable idéal, mais Camille a des doutes.
Hantée par la tragédie de son enfance, elle comprend très vite qu'elle devra pourtant trouver la force de l'affronter si elle veut découvrir la vérité...

Auteur : Gillian Flynn est née à Kansas City. Après Sur ma peau et Les Lieux sombresLes Apparences est son troisième roman.

Mon avis : (lu en octobre 2013)
Camille Preak est une jeune journaliste d'un petit quotidien à Chicago. Elle a quitté Wind Gap, sa ville natale depuis une dizaine d'année sans jamais y revenir. Mais pour couvrir le meurtre et la disparition de deux fillettes, Frank Curry, son rédacteur en chef, l'envoie à Wind Gap persuadé qu'étant originaire du lieu elle sera la mieux à même de rendre compte de l'évolution de l'enquête. Camille est alors obligée de renouer avec sa famille. Peu à peu le lecteur comprend que Camille est fragile et que ce retour en famille lui fait revivre un passé douloureux. La journaliste va enquêter et chercher à comprendre qui est l'auteur de ces horribles crimes, en parallèle la jeune femme va être confrontée aux souvenirs de son enfance et devoir affronter des fantômes de son passé.

Ce livre est un roman très noir avec une intrigue policière qui passe au second plan. En effet, Gillian Flynn s'est surtout intéressée à la petite ville de Wind Gap, ses habitants et à la famille assez singulière de la narratrice et héroïne de l'histoire. 
L'enquête est vraiment très bien construite, en tant que lecteur on se pose de nombreuses questions, on fait de multiples suppositions, on pense avoir compris et pas du tout, nous allons de surprises en surprises. J'ai retrouvé dans ce livre le talent découvert dans Les lieux sombres. Une belle surprise.

Extrait : (début du livre)
Je portais un pull neuf, d'un rouge agressif, hideux. On avait beau être le 12 mai, le thermomètre avait chuté sous la barre des dix degrés et après quatre jours à grelotter en petite chemise, plutôt que de fouiller dans mes cartons de fringues d'hiver, j'étais allée acheter de quoi me couvrir dans un magasin qui faisait des promos. Le printemps à Chicago.
J'étais dans mon box tendu de toile de jute, devant l'ordinateur, le regard rivé sur l'écran. Mon papier du jour traitait d'un cas aussi sordide que banal. On avait retrouvé dans le South Side quatre mômes, âgés de deux à six ans, enfermés dans une chambre avec deux ou trois sandwiches au thon et un quart de lait. Cela faisait trois jours qu'ils étaient parqués là, à s'agiter sur la moquette comme des poules en cage, au milieu de la nourriture et des excréments. Leur mère s'en était allée tirer sur une pipe, et les avait tout bonnement oubliés. Ce sont des choses qui arrivent. Pas de brûlures de cigarette, ni d'os brisés. Juste une étourderie, irrattrapable. J'avais vu la mère après son arrestation : Tammy Davis, une femme de vingt-deux ans, blonde et grasse, avec une grosse pastille de fard rose sur chaque joue. Je l'imaginais sans peine affalée sur un canapé déglingué, en train d'arrondir les lèvres sur la pipe, d'inhaler une bouffée âcre. Ensuite, tout ce mettait à flotter dans sa tête : oubliés les mômes, loin derrière ; elle revoyait ses années collège, où elle était la plus jolie - une ado de treize ans qui mettait du gloss et mâchait des chewing-gums à la cannelle avant d'embrasser ses prétendants.

 

Déjà lu du même auteur : 

les_lieux_sombres Les lieux sombres les_apparences Les apparences

 

mois_am_ricain 
Le Mois Américain :  "Un livre de Gillian Flynn"

50__tats
45/50 :  Missouri

Challenge Trillers et Polars

 88054471_o
catégorie "Même pas peur" :  9/25

   Challenge Petit BAC 2013
petit_bac_2013
"Partie du corps"

Posté par aproposdelivres à 06:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,