14 octobre 2013

En un monde parfait - Laura Kasischke

Lecture Commune 
lecture_commune

"Un livre de Laura Kasischke"

un_monde_si_parfait_ un_monde_si_parfait

Christian Bourgois Editeur - octobre 2010 - 331 pages

Livre de Poche - octobre 2011 - 352 pages

traduit de l'anglais (États-Unis) par Eric Chédaille

Titre original : In a perfect world, 2009

Quatrième de couverture : 
Jiselle, la trentaine et toujours célibataire, croit vivre un véritable conte de fées lorsque Mark Dorn, un superbe pilote, veuf et père de trois enfants, la demande en mariage. Sa proposition paraît tellement inespérée qu'elle accepte aussitôt, abandonnant sa vie d'hôtesse de l'air pour celle, plus paisible croit-elle, de femme au foyer. C'est compter sans les absences répétées de Mark, les perpétuelles récriminations des enfants et la mystérieuse épidémie qui frappe les États-Unis, leur donnant des allures de pays en guerre. L'existence de Jiselle prend alors un tour dramatique...

Auteur : Laura Kasischke a étudié à l'Université du Michigan, elle a gagné de nombreux prix littéraires pour ses ouvrages de poésie ainsi que le Hopwood Awards ; elle a également reçu la Bourse MacDowell. Ses romans La Vie devant ses yeux et A suspicious river ont été adaptés au cinéma. Elle vit dans le Michigan, et enseigne l'art du roman au collège de Ann Arbor.  

Mon avis : (lu en octobre 2013)
Cela commence comme un conte de fée, Jiselle, la trentaine, est hôtesse de l'air, elle rencontre le beau Mark pilote de ligne qui rapidement la demande en mariage. Jiselle est sur son petit nuage malgré la mise en garde de certains de ses proches. En effet, Mark est veuf et père de trois enfants, deux adolescentes et un garçon d'une dizaine d'années, ce mariage ne serait-il pas une vraie solution pour se passer de gouvernante... 

Effectivement, après son mariage, Jiselle accepte de laisse tomber son travail pour devenir « mère au foyer » et s'occuper des enfants de son conjoint. L'accueil des enfants est plutôt mitigé et surtout son pilote de mari est rarement présent à la maison bien occupé par son métier de pilote.
En parallèle de cela, l'Amérique est décimée par un virus de grippe mortelle, le pays est mis en quarantaine par le reste du monde. Face à l'adversité, Jiselle prend la responsabilité de la maison et fait tout son possible pour survivre aux éléments extérieurs hostiles qui apparaissent peu à peu.
Ce livre se lit assez facilement, les évènements extérieurs progressent lentement mais sûrement et cela devient de plus en plus surréaliste...
Je regrette cependant que la fin soit une non fin... l'auteur nous laisse gentiment en plan... à nous lecteur de l'imaginer selon notre humeur soit optimiste, soit pessimiste, soit...

Merci Valérie qui m'a été offert ce livre  lors du Swap Violet organisé par Valérie

Extrait : (début du livre)
Si vous LISEZ ceci, vous MOURREZ !
Jiselle reposa le journal intime sur le canapé, là où elle l'avait trouvé, et sortit avec l'arrosoir. Il faisait déjà trente degrés, mais une brise matinale soufflait de l'ouest, apportant avec elle les senteurs du ravin. Elle s'en emplit les poumons, puis s'agenouilla pour regarder sous les pierres qui séparaient le jardin de la pelouse. 

Cela faisait un mois qu'elle était épouse et belle-mère.
Là, dans un coin d'ombre, se pressait un cercle de violettes, bleu pâle et mauves. Menues, tendres, soyeuses, papillotantes. Si elles étaient douées de la parole, se dit Jiselle, elles glousseraient de rire.
Elle les avait remarquées quelques jours plus tôt en passant le râteau. Cette tache de couleur au milieu des feuilles mortes délavées et autres débris de l'été avait accroché son regard, et elle s'était accroupie pour les compter (vingt-trois, vingt-quatre, vingt-cinq) avant de les recouvrir.
Ces violettes avaient réussi à traverser canicule et sécheresse. L'été le plus chaud et le plus sec depuis un siècle. Est-ce qu'elles ne méritaient pas des égards particuliers ? Si le bon Dieu ne les leur témoignait pas, il lui revenait à elle de s'en charger.
Dès lors, sortant chaque jour avec son arrosoir, Jiselle était invariablement surprise de trouver toujours en vie ces petites fleurs nichées dans leur ombreuse fissure.

Déjà lu du même auteur : 

les_revenants Les revenants 

mois_am_ricain 
Le Mois Américain : "Un livre de Laura Kasischke"

50__tats
43/50 :  Michigan

   Challenge Petit BAC 2013
petit_bac_2013
"Aliment/Boisson"

logo_challenge_obj_pal_swap
Année 2013 : 6/29

Posté par aproposdelivres à 06:19 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :


C'est lundi, que lisez-vous ? [143]

 BANNIR
(c) Galleane

C'est le jour du rendez-vous initié par Mallou proposé par Galleane  

Qu'est-ce que j'ai lu cette semaine ? 

des_souris_et_des_hommes_audio 2013_10_06_140809 le_myst_rieux_Mr_Kidder la_lettre_a_helga sorj_chalandon_le_quatrieme_mur

Des souris et des hommes - John Steinbeck 
L'envolée sauvage : La Boîte aux souvenirs – Galandon et Monin (BD)
Le mystérieux Mr Kidder - Joyce Carol Oates 
La Lettre de Helga - Bergsveinn Birgisson 
Le quatrième mur - Sorj Chalandon 

Qu'est-ce que je lis en ce moment ?

Dalva - Jim Harrison

Que lirai-je cette semaine ?

Le Démon des brumes - Luc Blanvillain (partenariat)
Des livres pour le Challenge du Mois Américain
Double jeu - Jean-Philippe Blondel
Kinderzimmer - Valentine Goby

Bonne semaine et bonnes lectures !

Posté par aproposdelivres à 06:15 - - Commentaires [11] - Permalien [#]