19 mars 2013

Festival Rue des Livres - 16 mars 2013

Affiche_rdl_2013

 Les billets des dernières années sur les rencontres à Rennes entre blogueurs et blogueuses à l'occasion du Festival Rue des livres m'ont donné envie d'y participer et cette année, j'ai sauté le pas.

Je suis partie très tôt de chez moi, après un transilien, un bus et un TGV, je suis arrivée à la gare de Rennes vers 10h30 avec la pluie... Je retrouvais Sylire, Fransoaz arrivant par le train de Brest et Gambadou organisatrice de la rencontre blogo qui nous véhiculait gentiment jusqu'au Festival.

Retrouvailles avec le reste des participant(e)s sous le chapiteau du Festival : SandrineYvon, Joelle et son mari, Géraldine, HildeYaneck, Xian Moriarty, Arieste, Canel et sa famille. 

Rapidement nous partons déjeuner à la Cantine des auteurs, où nous attend un délicieux repas marocain préparé par une association de quartier. Nous sommes répartis sur deux tables l'occasion d'échanger des livres, de discuter BD, prix Elle et lectures bien sûr !

Nous ne traînons pas trop à table car nos tables sont attendues par de nouveaux convives. La pluie s'étant arrêtée, nous en profitons pour faire un grand tour du salon, tout en papotant ! 

P1000924_20 P1000928_20
            Bernard Minier                                Viviane Moore

Ensuite, Sandrine, Canel, son fils et moi nous décidons d'aller voir la conférence sur L’école française du Polar avec Stéphane Marchand, David S. Khara, Christian Rauth et Bernard Minier. J'ai beaucoup aimé les interventions de Bernard Minier.

P1000931_20 P1000930_20 
de gauche à droite : Stéphane Marchand, David S. Khara, Christian Rauth et Bernard Minier

Nous profitons de la pause pour faire la photo de groupe avec ceux et celles qui le voulaient...
(cf. les billets de Gambadou, Sandrine, Syrelire...)

Puis c'est la conférence qui m'a le plus marqué : Écrire contre l’oubli superbement animée par C. Capochichi avec Magda Hollander-Lafon, son éditrice Anne-Sophie Jouanneau et Yahia Belaskri :

P1000939_20 P1000946_20

Quelle grande dame avec un regard inoubliable, née en Hongrie en 1928, elle est déportée à l'âge de 16 ans.
En 1977, longtemps après sa sortie des camps, elle témoigne à travers un petit livre Les chemins du temps.
Ce livre est réédité et complété Quatre petits bouts de pain : Des ténèbres à la joie. 
Un matin, à Auschwitz, une femme mourante demande à Magda Hollander-Lafon d'approcher et lui dit de prendre dans sa main les quatre petits bouts de pain qu'elle a gardés mais qu'elle ne peut plus manger : " tu es jeune, tu dois vivre ", lui dit-elle. Cette phrase a donné à Magda une formidable envie de vivre et aujourd'hui elle veut transmettre l'horreur avec douceur. Elle nous parle de l'importance du regard qui peut être aussi bien destructeur que plein de douceur... « Il y a en chacun de nous le meilleur et le pire », « La vie ne se mérite pas mais se vit au présent. Je suis responsable de ma vie et du sens que je veux lui donner. »

Le témoignage de Yahia Belaskri originaire d'Oran ville cosmopolite à propos de son livre Une longue nuit d'absence était également très intéressant. J'ai aimé sa formule pour résumer le livre : 1 homme (Paco), 2 pays (Algérie et Espagne), 3 guerres (Guerre d'Espagne, 2de Guerre Mondiale, Guerre d'Algérie).

Re-pause, je sors mes cookies...

La dernière conférence auquelle j'assiste sans connaître est Autour de Philip K. Dick animée par Erwan Cadoret (spécialiste cinéma, éducateur à l’image, intervenant Clair Obscur à Rennes) avec Étienne Barillier (spécialiste de P. K. Dick), Florian Treguer (enseignant
chercheur en littérature américaine) et Jérémy Zucchi (spécialiste en cinéma et intervenant sur P. K. Dick).


de gauche à droite :
Erwan Cadoret, Jérémy Zucchi, Étienne Barillier, Florian Treguer

(cf. Wikipedia : Philip K. Dick)

 Et bien sûr, dans un Salon, je collecte des marque-pages ! 

P1000958_20

Il est déjà l'heure de quitter le Festival, de quitter Rennes et de prendre le chemin du retour...

Merci à Canel et à sa famille de m'avoir reconduite à la gare...

J'ai un peu dormi dans le TGV pour éviter de rater ma gare à minuit... 

Et lorsque j'arrive chez moi, il est déjà dimanche !

Je suis ravie d'avoir participé à cette journée, d'avoir pu enfin rencontrer en vrai Sandrine et Canel avec qui j'échange par commentaires ou mails depuis plusieurs années. Je regrette de n'avoir pas pris le temps d'échanger plus avec les autres participant(e)s...
Ce sera pour une autre fois !

Posté par aproposdelivres à 08:57 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,