09 janvier 2013

Little Miss Sunshine (Film)

film_little_miss_sunhine little_miss_sunshine_affiche

Film américain réalisé par Jonathan Dayton et Valerie Faris en 2006.

Synopsis :
L'histoire des Hoover. Le père, Richard, tente désespérément de vendre son "Parcours vers le succès en 9 étapes". La mère, Sheryl, tente de dissimuler les travers de son frère, spécialiste suicidaire de Proust fraîchement sorti de l'hôpital après avoir été congédié par son amant.
Les enfants Hoover ne sont pas non plus dépourvus de rêves improbables : la fille de 7 ans, Olive, se rêve en reine de beauté, tandis que son frère Dwayne a fait voeu de silence jusqu'à son entrée à l'Air Force Academy.
Quand Olive décroche une invitation à concourir pour le titre très sélectif de Little Miss Sunshine en Californie, toute la famille décide de faire corps derrière elle. Les voilà donc entassés dans leur break Volkswagen rouillé : ils mettent le cap vers l'Ouest et entament un voyage tragi-comique de trois jours qui les mettra aux prises avec des événements inattendus...

Mon avis :
Une famille complètement déjantée, un combi presque hors d'usage et un voyage épique entre Albuquerque (Nouveau-Mexique) et la Californie. Olive Hoover est une petite fille de 7 ans terriblement attachante et pleine de vie, elle a été sélectionnée pour concourir au concours de beauté Little Miss Sunshine.Son père, Richard est coach de motivation, il espère arriver à vendre un livre sur sa technique. Dwayne est le demi-frère d'Olive, il admire Nietzsche. Il a fait vœu de silence depuis neuf mois afin d'entrer à l'Air Force Academy, il ne communique qu’avec un bloc-notes... Frank Ginsberg est le frère de Sheryl Hoover, la mère d'Olive et Dwayne, professeur d'université spécialiste de Marcel Proust, il est homosexuel. Après une tentative de suicide, il est contraint de s'installer chez sa sœur. Enfin, Edwin Hoover est un grand-père toxicomane, il entraîne sa petite-fille Olive, qu'il adore, pour le concours de Little Miss Sunshine. Il a un vocabulaire très fleuri... Une aventure inoubliable sur les routes américaines, pleine d'humour et d'émotions.
C'est également une critique des concours de Mini Miss...
Le film est passé à la télévision durant les fêtes et j'ai passé un très bon moment à le revoir.

Photos :

18472057 little_miss6

18754653

18649643

little_miss5

50__tats
37/50 : Nouveau-Mexique

Posté par aproposdelivres à 06:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


08 janvier 2013

Simon's cat se fait la belle - Simon Tofield

simons_cat Fleuve Noir – novembre 2010 – 240 pages

Titre original : Simon's cat beyond the fence, 2010

Quatrième de couverture : 
Pour le chat de Simon, l'heure de l'émancipation a sonné. Inutile de le retenir, sa décision est prise. Aujourd'hui, il va franchir la barrière du jardin de son maître. À lui, l'indépendance ! Le temps de préparer son baluchon et vous pourrez le retrouver dans de nouvelles aventures félinement drôles.

Auteur : Né en 1971 en Grande-Bretagne, Simon Tofield est directeur commercial du studio d'animation Tandem Films. Son premier ouvrage, Simon's Cat, a connu un succès retentissant à travers le monde, où il a publié dans plus de vingt pays. Dans ce nouveau livre, il réunit, pour notre plus grand plaisir, son amour pour les chats et la campagne anglaise.

Mon avis : (lu en décembre 2012)
Aussi amusant que les vidéos vues sur internet... Simon's cat est hilarant, tellement réaliste et faisant bêtises sur bêtises... Après avoir mis sans dessus dessous la maison de Simon et lorsque ce dernier décide de lui donner une douche,  Simon's cat décide de quitter la maison. Il part donc à l’aventure dans la campagne anglaise et fait la rencontre de nombreux animaux, oiseaux, hérissons, lapins… Toujours affamé, l’aventure ne va pas être facile pour notre chat insupportable mais si attachant !

Extrait : 

simon_cat1

 Lu dans le cadre du Challenge Petit BAC 2013
petit_bac_2013
"Animal"

Posté par aproposdelivres à 07:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 janvier 2013

C'est Lundi que lisez-vous ? [108]

BANNIR
(c) Galleane

C'est le jour du rendez-vous initié par Mallou proposé par Galleane  

Qu'est-ce que j'ai lu cette semaine ?

la_t_te___Toto gastoon chucho_folio1 la_r_paration 

La Tête à Toto - Sandra Kollender 
Gastoon, Tome 2 : Des vertes et des pas mûres ! - Jean et Simon Léturgie et Yann
Chucho – Grégoire Polet 
La réparation - Colombe Schneck
Un livre pour le 
Challenge Destination proposé par evertkhorus vers la Finlande

Qu'est-ce que je lis en ce moment ?

Un livre pour le Challenge Un mot, des titres... organisé par Calypso avec le mot OMBRE

Que lirai-je cette semaine ?

Les apparences - Gillian Flynn (Grand Prix des Lectrices de Elle)
Lame de fond - Linda Lê
L'Ange du matin - Arni Thorarinson
La vallée des masques - Tarun Tejpal



Bonne semaine et bonnes lectures.

Posté par aproposdelivres à 06:36 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

06 janvier 2013

La réparation - Colombe Schneck

la_r_paration Grasset – août 2012 – 224 pages

Quatrième de couverture :
« Je me suis d'abord trompée.
Je me disais c'est trop facile, tu portes des sandales dorées, tu te complais dans des histoires d'amour impossible, tu aimes les bains dans la Méditerranée et tu crois qu'une fille comme toi peut écrire sur la Shoah ? Car c'est bien de cela qu'il s'agit. La petite Salomé, dont ma fille a hérité du beau prénom, mon arrière grand-mère, mes oncles et tantes, mes cousins, vivaient en Lituanie avant la guerre. Ils appartenaient à une communauté dont il ne reste rien. »

Que s'est-il vraiment passé dans le ghetto de Kovno en 1943 ? Et pourquoi cette volonté de vivre à tout prix ?
Dans ce roman-vrai, Colombe Schneck remonte le temps et fouille les mémoires. Jusqu'à la découverte d'une vérité bouleversante.

Auteur : Colombe Schneck, née en 1966, est journaliste et écrivain. La réparation est son cinquième roman.  

Mon avis : (lu en janvier 2013)
Si ce livre n’avait pas été dans la sélection Elle, je ne l’aurais certainement pas lu. En premier lieu, je ne comprends pas pourquoi il a été sélectionné dans la catégorie Roman et non dans la catégorie Document. Ce livre n’est pas un roman mais un témoignage.
Le prénom Salomé donné à sa fille est le déclic pour l’auteur pour s’intéresser à l’histoire de sa famille et en particulier à la mort de Salomé Berstein en 1943 à Auschwitz à l’âge de six ans. Salomé était la fille de Raya une sœur de Gila la grand-mère de Colombe. Les témoins de l’époque sont déjà tous morts et Colombe Schneck va aller aux Etats-Unis puis en Israël rencontrer tantes et oncles, les descendants des témoins. Plus tard, elle retournera à Kovno en Lituanie sur les traces de sa famille.
Ce livre raconte une histoire familiale touchante. Il est très documenté et j’ai appris beaucoup de choses sur la déportation en Lituanie et sur le ghetto de Kovno.
Malgré tout, j’ai été énervée par les trop nombreux « je, je, je » de l’auteur. Je regrette qu’elle  ne se soit pas plus effacée derrière l’histoire de sa famille. Ses sentiments et ses doutes quant à sa légitimité de faire ou non ce livre n’apporte rien de plus. Egalement, les allers-retours entre passé et présent font perdre le fil au lecteur, j’ai eu l’impression de certaines redites et j’ai été parfois perdue dans la généalogie familiale.
L’idée de ce témoignage était intéressante et importante mais la forme n’est pas à la hauteur. Dommage.

Extrait : (page 57)
En 1947, ma mère Hélène a quinze ans, elle se trouve trop grosse, elle a des boutons, elle s'ennuie dans son lycée pour filles. Ginda ne lui dit rien de sa grand-mère Mary, de ses cousins Salomé et Kalman. Ils sont morts, il n'y a rien à ajouter à cela. Ginda ne lui dit rien non plus de ce qui est arrivé à ses tantes Raya et Macha, à son oncle Nahum. Ginda ne lui dit rien du poids porté par Raya et Macha. Ce qui lui est arrivé à elle, Hélène, la peur, le passage de la ligne de démarcation, les humiliations subies, le couvent, on n'en parle pas non plus. Rien de grave. Elle est en vie, ses parents, son petit frère Pierre aussi, que veut-elle de plus ?
Elle a compris cela, elle est en vie, elle n'a pas le droit de se plaindre, d'être de mauvaise foi, de faire des caprices, d'avoir des mauvaises pensées. Elle doit être parfaite, se taire, bien travailler au lycée. Raya et Macha l'embrassent, la câlinent, s'extasient comme si elle était encore cette petite fille ravissante d'avant la guerre. Hélène n'a plus l'habitude de recevoir autant d'affection, de mots doux. On met cela sur le compte de l'adolescence. 
Hélène a quinze ans, elle ne possède qu'une jupe et un pull-over, elle croit la coquetterie interdite. Comment réclamer alors qu'elle possède l'essentiel ?
Elle est en vie. Elle admire l'élégance inaccessible de Raya et Macha. Ses tourments d'adolescente, elle en est persuadée, sont bien médiocres, pourtant ils envahissent tout. Elle a dix-sept ans, son père lui dit la veille des résultats de son bachot, « si tu avais travaillé un peu plus, tu l'aurais eu ». A l'annonce des résultats, il lui inflige « plus de chance que d'intelligence ». Elle répète les propos de son père en riant, elle sait qu'il s'agit de marques de tendresse. Simkha lui offre des ballerines de chez Carel. Elle est très heureuse puis se sent futile, ridicule, coupable, idiote. Comment a-t-elle pu avoir un désir aussi égoïste, porter une jolie paire de chaussures ? Sa cousine Salomé, son cousin, le bébé Kalman sont morts et il ne reste rien d'eux. Hélène souhaiterait des robes en vichy, des ceintures en élastique, danser, avoir des amoureux, trouver la vie belle. Elle suppose qu'après ce qui est arrivé à Raya et Macha et qu'elle a deviné, les plaisirs sont interdits. Tout chez Hélène est délicat, le nez, les oreilles, les poignets, les chevilles. Elle a pris cela chez son père Simkha.
Ginda est plus ronde, les yeux bleus, Ginda n'est pas belle. Ginda est la plus intelligente, la plus indépendante. Ginda possède une volonté douce à laquelle personne ne résiste.
La plus ravissante est sa soeur Raya. Raya joue au piano des concertos italiens de Bach, elle raconte son voyage de noces avec son premier mari avant la guerre, à l'hôtel d'Angleterre à Rome, les draps en coton égyptien, les caffè freddo dans le jardin, elle s'est offert chez un tailleur de la via Veneto une veste de lin parme. Raya porte au poignet droit de ses longues mains blanches, une minuscule montre en or comme seul bijou. Elle rit souvent et même après la guerre, elle continuera à rire. Il semble qu'elle ne se force pas car ses rires ont le même ton que des larmes Elle est aimante, tendre, très amoureuse de son deuxième mari Elie. Elle porte en elle la vie interrompue de sa fille Salomé. Elle continue à bercer le corps de sa fille devenu imaginaire. Raya s'y réfugie, s'adresse à elle comme de son vivant, elle est toujours émerveillée par la présence de sa fille. Elle sait que si elle perdait cette capacité de la croire toujours près d'elle, alors elle pourrait sombrer.



 Grand_Prix_des_Lectrices_2013 
Sélection roman 
Jury Décembre

Challenge 4% Littéraire 2012
 logochallenge2 
28/28

 

Posté par aproposdelivres à 07:22 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 janvier 2013

Swap Nouvel An 2013 : colis dévoilé !

A l'occasion de la Nouvelle Année, Hérisson organise le Swap Nouvel An : en route pour 2013

 swapnouvelan

Les Règles : Swap en binôme

  • 2 livres

~ 1 coup de coeur 2012 (de 2012 ou lu en 2012)
~ 1 livre autour du temps (selon les préférences de votre swappé : Science Fiction, Historique…) [ce thème est beaucoup plus large qu'il ne semble car les livres historiques, les voyages dans le temps, les dystopies... sont acceptés!]

  • calendrier ou un agenda pour 2013
  • 1 idée de bonne résolution (sous forme de carte, carnet, objet, livre… fait main ou non, à vous de voir!) 
  • gourmandise (parce qu’un colis sans gourmandise… n’est pas un colis!)

 

J'ai eu le grand plaisir de partager ce Swap avec Canel.
C'est grâce à elle que j'ai découvert les Swaps avec en mars 2010 le 
Swap de la Saint Patrick.
Depuis j'ai participé à de nombreux Swaps dont 
Swap Frissons en Noir & Blanc et Swap Eros et Thanatos organisés par Canel.

Il était temps que nous fassions un Swap ensemble !
D'autant, qu'avec le Grand Prix des Lectrices Elle, nous sommes
assez souvent en relation par mails...

Nous avons décidé de nous envoyer nos colis le même jour et ainsi pouvoir
les découvrir presque en simultané...
 
Tout ceci s'est fait mi-décembre !

Mon colis est arrivé à 11h, celui de Canel à 13h
(ouf, La Poste a assuré !)

P1000688_20 P1000691_20

Vu à plat, mais Canel m'a précisé qu'il fallait l'ouvrir dans ce sens...

L'ordinateur à porté de main, nous avons déballé en chœur en communiquant par mails... 

P1000693_20 P1000700_20

Je m'arme d'un cutter, Canel n'as pas lésiné sur le scotch !
Et cela a commencé sous le signe des confettis paillettes étoiles qui tentent de s'échapper !

P1000705_20

Une vue d'ensemble avant !

P1000727_20

Au fur et à mesure, je récolte les paillettes et les petits mots...

P1000708_20

Une vue d'ensemble après !

Et le détail...

P1000715_20

La carte de Noël scintillante et ses multiples étoiles !

P1000721_20

Les livres : 

Mississipi - Hillary Jordan (autour du temps)
De pierre et de cendre - Linda Newbery (autour du temps)
J'apprends l'allemand – Denis Lachaud (coup de cœur)
Chucho - Grégoire Polet (coup de coeur 2012)

 

P1000719_20

Agenda 2013 tout fleuri
Almanach « 365 infos incroyables en chiffres »
(exemple, l'info du jour : « Comptez vous-même si vous n'y croyez pas : 
le Petit Beurre LU possède 4 oreilles et 48 dents ! »  )

Une très jolie boîte à résolutions

P1000730_20

P1000723_20

Surprises : 
3 adorables marque-pages magnétiques à ajouter à ma collection
une petite vache (sac écolo) de la part de Canel
un crayon très original avec son petit gant
(pas de boxe, mais pour se protéger du froid)

P1000720_20

La gourmandise : 
De délicieux sablés au chocolat dans sa superbe boîte avec le Mont Saint Michel, 
un endroit que j'aime beaucoup, et qui est également un souvenir spécial 2012 pour Canel...

Après 1 heure d'échange, de discussions et d'excitation, nous terminons en solo nos photos.

Et en bonus, 4 jours plus tard, j'ai eu la grande et belle surprise de recevoir un dernier paquet...

P1000735_30

avec un deuxième livre coup de cœur de Canel
Le premier qui pleure à perdu - Sherman Alexie

 ***

  Un GRAND MERCI à Canel pour ce très beau colis et
tous les échanges que nous avons eu avant, pendant et après... 

Ce Swap qui nous a donné l'impression de fêter Noël en avance !

Merci également à Hérisson qui a eu la très bonne idée d'organiser ce beau Swap !

  Et maintenant, allons voir, le colis que j'ai préparé pour Canel !

 

Posté par aproposdelivres à 06:24 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

04 janvier 2013

Chucho – Grégoire Polet

chucho_ chucho_folio chucho_folio1

Gallimard – janvier 2009 -

Folio – janvier 2011 – 144 pages

Quatrième de couverture : 
« - Emmène-moi à New York !
- Tu sais, petit, New York, c'est trois meurtres par jour et une personne sur cinq dans la misère.
- Et alors ! Moi, je ne veux pas rester ici. J'ai peur. J'ai peur de Belito. J'ai peur d'avoir douze ans, j'ai peur d'aller à la ferraille.
Barcelone, quartier populaire de Poble Sec, sur l'âpre versant de Montjuïc. Août. Chaleur.
- Tu ne parles pas sérieusement, Chucho.
Sur le trottoir, la plus belle journée de sa vie commence enfin. Un peu d'air glisse de la montagne vers la mer. La ville est libre, lumineuse. Un frisson monte dans le corps du gamin. Le inonde, le temps s'arrêtent. Et le matin, qui toujours a dit bonjour, aujourd'hui dit adieu.
- Si. Emmène-moi à New York.» Vingt-quatre heures dans la vie d'un gamin. Vingt-quatre heures de bagarre entre un rêve et une réalité.
Et une petite histoire du monde.

Auteur : Grégoire Polet est né en 1978 à Uccle (Belgique). Il a publié aux Éditions Gallimard Madrid ne dort pas, Excusez les fautes du copiste, Leurs vies éclatantes, roman retenu dans la première sélection du prix Goncourt, et Chucho. Il est également traducteur de l'espagnol.

Mon avis : (lu en janvier 2013)
Chucho est un gamin rêveur et débrouillard de onze ans, il vit à Barcelone, dans le quartier populaire de Poble Sec. Sa famille s'est la Dumbre, la Polaca des prostituées ou Belito le mac sans pitié.
Il rêve de New-York, d'une vraie famille, d'une autre vie... Dans la chaleur de ce mois d'août, le lecteur va suivre pendant vingt-quatre heures Chucho dans Barcelone, ce dernier va faire la rencontre un jeune médecin Allemand et si sa vie pouvait changer ?
Beaucoup de poésie, de naïveté du côté de Chucho et de mensonges ou de violence du côté des adultes...
Cette histoire est à la fois belle et poignante. 

Un Grand Merci à Canel qui m'a offert ce livre lors du Swap Nouvel An 2013 pour me faire découvrir un de ces coup de cœur !

L'ensemble des colis seront dévoilés demain... Patience...

Extrait : (début du livre)
- Touche pas à la lampe, gamin. Tu sais bien que je ne veux pas.
Le gamin garde le doigt sur l'épaisse mèche noire, un peu sous la flamme. La vieille lui claque la tapette à mouches sur l’avant-bras.
- C’est toi qui vas l’éteindre, avec ton vent.
La vieille, enfoncée dans son poids :
- dis pas ça, gamin. Ça fait douze ans que je m’en occupe. T’étais pas né. Elle s’est jamais éteinte, pas une seconde.
- Je sais bien, Dumbre.
Le gamin retire son doigt. Il se frotte la dent.
- T’as mis combien d’huile là-dedans, hein, en douze ans ? Et combien de fritures t’aurais pu faire avec toute cette huile, plutôt que de la brûler ? Dumbre, tu penses à ça ? Combien de croquettes t’aurais pu manger en plus ?
- t’es un petit malin, hein ?
- Toute manière on voit bien que t’as jamais manqué de croquettes.
- Ça te fais rire, ça, fils de pute. Attends voir si à mon âge tu seras pas plus gros que moi.
Le gamin lui fait un sourire, avec un bout de la langue dans le coin de sa dent cassée.
- Et puis c’est pas avec de l’huile de lampe qu’on fait les croquettes.
- Ça m’étonne que tu saches tout ça, Dumbre.
La vieille a de longs cheveux gris, raides comme du bois, avec des restes noirs de teinture. Si clairsemés qu’on voit son crâne par-derrière. Elle se remue sur sa chaise, fière.
- J’ai de l’expérience, il faut dire.
- T’es une bonne vieille, Dumbre, je t’aime bien.

Lire sous la contrainte
80897277_o
Titre avec un seul mot

Challenge Pour Bookineurs En Couleurs 

Logo_challenge_bookineurs_en_couleurs
PAL Noire

Lu dans le cadre du Challenge Petit BAC 2013
petit_bac_2013
"Prénom"

logo_challenge_obj_pal_swap
Année 2013 : 1/29

  Challenge Voisins, voisines
 voisins_voisines_2013
Belgique

Posté par aproposdelivres à 08:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

03 janvier 2013

Gastoon, Tome 2 : Des vertes et des pas mûres ! - Jean et Simon Léturgie et Yann

Lu dans le cadre de Masse Critique
 AnnonceMCBD3

gastoon Marsu Productions - septembre 2012 - 46 pages

Quatrième de couverture :
Gaffe, le neveu revient ! Et il s’est fait de nouveaux copains ! C’est dur la vie à la campagne, loin de la ville et des jeux vidéo... Heureusement que la ferme de Papi et la nature environnante se révèlent un extraordinaire terrain de jeu et de gags pour un petit écolo malin comme Gastoon. Après l’énorme succès du tome 1, retrouvez Gastoon, dans un second album plein de surprises et de gags.

Auteurs : Jean Léturgie est un scénariste de bande dessinée, né 1947 à Caen.
Après avoir été pendant un temps le secrétaire de Serge Reggiani, il débute en tant qu'attaché de presse pour les Editions Glénat, collaborant à la revue Schtroumpf (qui deviendra ensuite Les Cahiers de la bande dessinée) pour laquelle il réalise de nombreuses interviews et dossiers.
Il se lance dans le scénario en 1981 en reprenant la série Lucky Luke avec Morris au dessin. Il créé ensuite, entre autres, les séries Percevan avec Philippe Luguy et Spoon & White avec son fils, le dessinateur Simon Léturgie, tout en continuant d'écrire des albums de Lucky Luke et de Rantanplan.
En parallèle de son activité de scénariste, il a fondé les éditions Dessis avec Laurent Vicomte, et le label Eigrutel avec Simon Léturgie.

Simon Léturgie, né en 1974 à Caen, est un dessinateur de bandes dessinées français. Son père est le scénariste Jean Léturgie, avec lequel il réalise depuis 1999 sa série la plus connus, Spoon & White.

Yann, pour l'état-civil : Yann Lepennetier, dit aussi Balac, né en 1954 à Marseille, est un scénariste de bande dessinée français. Rendu célèbre au début des années 1980 par ses travaux avec Didier Conrad publiés dans Spirou (Les Hauts de page, Bob Marone et surtout Les Innommables), il devient le scénariste français le plus prometteur de la décennie pour ses scénarios ambitieux (Sambre, avec Yslaire, Freddy Lombard avec Yves Chaland, Yoyo avec Frank Le Gall) et sa maîtrise de tous les genres de la bande dessinée (il excelle dans l'humour comme dans l'aventure).

Mon avis : (lu en décembre 2012)
Gastoon n'est pas le petit surnom de Gaston Lagaffe lorsqu'il était enfant, mais le nom de son neveu... Cette bande-dessinée est le deuxième de la série, je n'ai pas lu le premier mais c'est sans importance...

Gastoon, petit citadin, vient passer ses vacances à la campagne chez son grand-père. Il va devenir le copain de Wilco et de la jolie Elvire et devoir supporter les affreux Bazin et Torchenez, les voyous du coin...
Ce n'est pas l'agent Joseph Longtarin que la petite bande fera tourner en bourrique mais le garde champêtre...

Une histoire par page, autour de la nature, de la vie à la campagne... des vacances inoubliables qui feront rire aussi bien les petits sans doute plus que les grands...
C'est léger, amusant et plein d'humour, Gastoon est le digne neveu de son oncle au niveau des bêtises et l'esprit de cette série dérivée nous donne envie de nous replonger dans nos vieux Gaston Lagaffe !

Merci à Babelio et aux éditions Marsu Productions pour m'avoir permis de découvrir en famille cette bande-dessinée.

 Extrait : 

Gastoon_2_page_4_555x777

Gastoon_2_page_7_555x762

Gastoon_2_page_15_555x762

 Lu dans le cadre du Challenge Petit BAC 2013

petit_bac_2013
"Aliment / Boisson"

 

Posté par aproposdelivres à 06:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 janvier 2013

La Tête à Toto - Sandra Kollender

la_t_te___Toto Steinkis – février 2012 – 155 pages

Quatrième de couverture :
« Neurologique.
Le mot est lâché et le sol commence à se fissurer.
Je reprends peu à peu mes esprits, et je remets tant bien que mal mon fi ls, évidemment endormi, dans sa combinaison pilote.
Pilote de quoi ? Il n’attrape même pas mon doigt. Il y a des fermetures Éclair partout et je suis aussi calme qu’un vendeur de Red Bull. » 

Auteur : Conceptrice-rédactrice puis comédienne, Sandra Kollender met sa carrière entre parenthèses en 2003 pour s'occuper deson fils, alors atteint du Syndrome de West. Elle partage actuellement son temps entre les nombreuses rééducations et la scène. La Tête à Toto est son premier roman.  

Mon avis : (lu en décembre 2012)
Lorsque Noé arrive au monde, Anna est la plus heureuse des mamans. C'est un bébé exceptionnel, il dort tout le temps, il ne pleure jamais... Malheureusement, cela cache une maladie neurologique chez Noé et lorsque ce terrible diagnostique tombe, c'est la vie de d'Anna qui bascule.
Avec beaucoup de force, de conviction et d'amour, Anna va prendre sa nouvelle situation à bras le corps et malgré l'adversité, elle va se battre pour Noé.
Ce récit autobiographique est plein de sensibilité, de force et d'humour. Anna est pleine d'amour et de tendresse pour son fils Noé, c'est son moteur pour supporter les coups de blues, les idées reçues des uns et des autres, jamais elle ne baissera les bras. On ne peut être qu'admiratif et relativiser nos petits problèmes... Un témoignage direct, émouvant et drôle !

Autres avis : Canel, Clara, CaroMimiStieg, Hélène 

Extrait : (page 16)
Parlons donc de mon fils.
Il est né tout maigre, avec un nez tordu et deux grosses boules à la place des yeux. Deux jolis yeux bleus que l'infirmière a décidé de noyer immédiatement dans un ravissant collyre jaune.

Moi je le trouvais très beau, mais bizarrement personne ne s'extasiait sur mon rejeton. J'ai donc eu droit au festival de la pirouette.
« Oh, Anna tu as une mine superbe, on ne peut pas imaginer que tu as accouché hier »  « Qu'est-ce que c'est petit, on oublie tellement vite quand même » « Oh c'est trop chou ce tout p'tit pyjama et ces tout p'tit chaussons et ces tout p'tits doigts si fins. »
Un peu comme quand on va voir un ami comédien pour lui dire à quel point on a passé une bonne soirée « Quelle mise en scène incroyable, et alors les décors, pôpôpô, les décors... »

Et le temps passe, et son nez se redresse, et ses yeux dégonflent et moi aussi.


 Grand_Prix_des_Lectrices_2013 
Sélection document 
Jury Décembre

Lu dans le cadre du Challenge Petit BAC 2013

petit_bac_2013
"Partie du corps"

 Défi 1er roman
d_fi_du_1er_roman 

 

Posté par aproposdelivres à 06:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 janvier 2013

... 2013 !

Meilleurs voeux à toutes et tous !

shakespeare_1

Je vous souhaite bien sûr beaucoup de belles lectures !

 

 Et une petite vidéo de saison, même si la neige n'est pas au rendez-vous cette année ! 


simon cat snow - mpsno par l-scuderia-l

Posté par aproposdelivres à 00:13 - - Commentaires [16] - Permalien [#]