alabama_moon Bayard Jeunesse – octobre 2010 – 454 pages

traduit de l'anglais (États-Unis) par Maïca Sanconie

Titre original : Alabama Moon, 2006

Quatrième de couverture :
Depuis sa naissance, Moon vit avec son père dans la forêt d'Alabama ; il sait chasser sa propre nourriture, se repérer grâce aux étoiles, faire du feu sous la pluie... Aussi, quand il se retrouve orphelin, il se promet de continuer à vivre en-dehors du système, comme Pap et lui l'on toujours fait.
Pourtant, malgré sa farouche détermination, le garçon est obligé d'affronter le monde extérieur. Et s'il sait tout de la vie sauvage, Moon a beaucoup à apprendre de l'humanité...

Auteur : Albert Watkins Key, Jr., publiant sous le nom de Key Watt, est un auteur primé de fiction du Sud. Il a grandi et vit actuellement dans le sud de l'Alabama avec son épouse et sa famille. Watt a passé beaucoup de son enfance à chasser et à pêcher dans les forêts de l'Alabama. Cela lui a inspiré son premier roman, Alabama Moon qui a obtenu de nombreux prix et qui a été traduit en sept langues. 

Mon avis : (lu en juin 2012)
J'ai emprunté ce livre à la Bibliothèque à la suite du Café Lecture de vendredi dernier. C'est un livre destiné aux adolescents mais qui se lit très bien pour un adulte.
Moon a dix ans lorsqu'il se retrouve tout seul au milieu de la forêt. Il vient de voir mourir son père et de l'enterrer. Il n'a peur de rien car son père lui a tout appris pour vivre dans la forêt loin des hommes et de la société. Il sait poser des pièges pour se nourrir, faire du feu, se diriger avec les étoiles, il sait se défendre contre quelqu'un trois fois plus grand que lui... Orphelin, ne voulant pas rester seul, il veut aller Alaska rejoindre des hommes qui vivent également dans la nature. Mais, il va être très rapidement arrêté par la police et envoyé dans un foyer pour enfants. Peu habitué à être enfermé, très vite il décide de s'enfuir en compagnie de deux camarades Hal et Kit. Hal veut retrouver son père, Kit est un orphelin à la santé fragile, il a trouvé en Moon un vrai ami. Ils partent tous les trois vivre en forêt grâce à l'expérience de Moon. Cela ne va pas durer très longtemps car Hal préfère partir retrouver son père tandis que Kit tombe malade, pour le sauver Moon va devoir sortir de la forêt et remettre à plus tard ses projets d'Alaska. Lors de sa première arrestation, Moon s'était battu avec Sanders, un policier qui depuis a décidé de se venger et de l'envoyer en prison. Pour lui échapper, Moon va utiliser toute son astuce et sa débrouillardise...

Une histoire très belle et touchante avec Moon un jeune garçon terriblement attachant. Le lecteur passe du rire aux larmes, c'est un excellent roman pour adolescents comme pour adultes.

alabama_moon_movie_poster_2009_1020688469

Alabama Moon a été adapté au cinéma en 2009 avec John Goodman, Clint Howard et réalisé par Tim McCanlies. Ce film n'est jamais sorti en France. 

Extrait : (début du livre)
Juste avant de mourir, Pap m'a assuré qu'il ne m'arriverait rien tant que je ne dépendrais de personne. Que je me sentirais peut-être seul pendant un moment mais que ça passerait. J'avais dix ans, et il m'avait appris tout ce qu'il fallait pour vivre dans la forêt. Je savais poser des pièges pour me nourrir et confectionner moi-même mes vêtements. Je savais me guider aux étoiles et faire du feu quand il pleuvait. Pap me pensait même capable de battre à plates coutures quelqu'un de trois fois ma taille. Il ne s'inquiétait pas pour moi.
Ça m'a pris pratiquement une matinée pour le mettre dans la brouette et le hisser jusqu'au bosquet de cèdres, sur la butte. Je l'ai enterré à côté de maman. De là, on voit en contrebas la rivière Noxubee, couleur café au lait. C'était la mi-janvier. Le vent plaquait mes cheveux en arrière et des nuages gris s'insinuaient entre les arbres. Toute la forêt ruisselait. J'ai senti la solitude dont Pap m'avait parlé me serrer l'estomac et monter jusqu'à ma gorge.
Je n'avais pas mis de croix sur la tombe. A ma connaissance, Pap ne croyait pas en ce genre de trucs. La seule chose qui permettait d'identifier la tombe de maman, c'était le léger creux à l'endroit où la terre s'était tassée sur son corps, et la date, 1972, gravée sur une grosse pierre calcaire à côté. Je ne me souviens pas de son visage. Seulement d'une deuxième présence dans le lit, la nuit, qui me tenait chaud de l'autre côté. Pap disait que maman lui faisait penser à une mésange, et c'est ainsi qu'elle reste dans mon esprit.

logo_bibli_VLS_20

Lu dans le cadre du Challenge Défi Premier roman

d_fi_du_1er_roman

50__tats
27/50 : Alabama

  Lu dans le cadre du Challenge Petit BAC 2012
logo_Petit_BAC_2012
"Géographie"