Lu dans le cadre d'un partenariat Livraddict et J'ai Lu

confidences___Allah confidences___Allah_jl

Editions Léo Scheer – janvier 2008 – 145 pages

J'ai Lu – avril 2012 – 127 pages

Quatrième de couverture : 
Comment devenir libre quand tout vous destine à la soumission ? Comment rester debout face aux hommes et à Dieu ? 
Vers qui se tourner quand on vit dans la misère ? À qui parler lorsqu'on est perdu et rejeté par la société ? Jbara, petite bergère des montagnes du Maghreb, choisit Allah. Dans un monde qui ne voulait pas d'elle, Il deviendra son unique confident. C'est à Lui que s'adresse ce monologue fiévreux et enragé, où l'humour perce souvent, celui d'une jeune fille qui tente d'échapper à l'enfermement.  

Auteur : Saphia Azzeddine est écrivain et cinéaste. Elle a adapté et réalisé Mon père est femme de ménage, et s'apprête à réaliser La Mecque-Phuket. Confidences à Allah est son premier roman, suivi de trois autres.

Mon avis : (lu en avril 2012)
J'ai demandé de participer à ce partenariat J'ai Lu / Livraddict en lisant la quatrième de couverture de ce livre. Or j'ai trouvé cette quatrième de couverture plutôt trompeuse.
Dans ce court roman, Saphia Azzeddine nous raconte l'histoire de Jbara une petite bergère des montagnes du Maghreb, elle refuse de devenir une femme soumise comme sa mère. Jbara s'adresse directement à Allah pour raconter dans un style direct et sans fioriture sa pauvre vie. C'est un témoignage sur la condition de la femme au Maghreb, avec un certain cynisme et quelques touches d'humour l'auteur dénonce l'hypocrisie des règles morales et traditionnelles du pays.
L’intention est louable, courageuse et culottée mais j'ai été très gênée par le ton et le vocabulaire cru, grossier et vulgaire, je ne pense pas que cela apporte un plus à ce livre. Heureusement que ce roman ne faisait que 127 pages sinon j'abandonnais sans aucun remord cette lecture. J'attendais de la naïveté, de la légèreté et j'ai trouvé l'opposé. C'était l'escalade dans la grossièreté, alors l'émotion n'est pas passé et l'histoire a perdu en vraisemblance. Trop c'est trop...
En conclusion j'ai aimé le message que voulait nous faire passer Saphia Azzeddine dans ce livre mais j'ai détesté la forme et surtout le côté vulgaire du texte... Dommage, je regrette vraiment avoir raté la rencontre avec cette auteur que je ne connaissais pas.

Merci aux éditions J'ai Lu et à Livraddict pour ce partenariat.


Logo Livraddict


 Lu dans le cadre du Challenge Défi Premier roman
d_fi_du_1er_roman

Lu dans le cadre du Challenge Petit BAC 2012
logo_Petit_BAC_2012
"Personne connu"

star_4