Lu dans le cadre du Challenge Un mot, des titres...
un_mot_des_titres 

Le mot : JOUR

deux_jours___tuer deux_jours___tuer_p

Anne Carrière – août 2001 – 250 pages

Livre de Poche – mars 2008 – 188 pages

Quatrième de couverture :
Rien à dire sur la vie d'Antoine Méliot. Il a une femme ravissante, trois enfants magnifiques, des amis fidèles, une maison dans les Yvelines meublée avec goût, une cuisine équipée et un métier bien payé. Tout ça vous pose un quadragénaire en début de quarantaine. Rien à dire sur la vie d'Antoine Méliot, sinon qu'en ce mois d'octobre, il s'est donné un weekend pour saboter son bonheur: non seulement l'amour fou qui l'unit à sa femme et à ses enfants, mais aussi les liens sacrés qu'il entretient de longue date avec ses meilleurs amis. Deux jours, en vérité, pour détruire une existence. On se demande quelle part peut avoir Marion, ancien amour de lycée, dans ce comportement dément; quelle part, aussi, revient à l" araignée noire » qu'il nourrit en lui depuis l'enfance et dont il sait qu'un choc violent peut la réveiller.
Ce roman dérangeant, au style aiguisé, brosse avec lucidité le portrait d'un homme qui va au bout de ce qu'il est.

Auteur : François d'Epenoux a 36 ans. "Deux jours à tuer" est son quatrième roman.

Mon avis : (lu en avril 2012)
Voilà une histoire très surprenante... Antoine Méliot a tout pour être heureux : une ravissante épouse, Cécile, trois enfants adorables, Alice, Vincent et Lise, des amis fidèles, une belle maison dans les Yvelines et une très bonne situation. Et pourtant un jour, durant un week-end, il va tout saboter.
Lorsqu'il rentre ce vendredi soir, il sait qu'il doit éclaircir sa situation auprès de sa femme, lui avouer un mensonge avec lequel il vit depuis longtemps. Mais de retour chez lui, cela ne va pas se passer comme il le voulait. Et son comportement change du tout au tout, il se met à faire des remarques blessantes à sa femme, à ses enfants puis c'est l'escalade, son comportement avec sa famille et ses amis venus fêter son anniversaire est impensable, il devient vraiment détestable...
Certains passages sont très violents et dérangeants et je me suis demandée jusqu'où Antoine allait pouvoir aller... Je pensais avoir deviné la fin de cette histoire troublante mais je n'avais pas vu venir le coup de théâtre final ! 

Deux jours à tuer a été adapté en 2008 au cinéma par Jean Becker avec Albert Dupontel, Marie Josée Croze et Pierre Vaneck. J'ai très envie de découvrir prochainement ce film.

film_deux_jours

Extrait : (début du livre)
Rien à dire sur la vie d'Antoine Méliot. Nul n'ignorait qu'il avait une femme ravissante, trois enfants magnifiques dont un bébé adorable, des amis de longue date, une maison dans les Yvelines meublée avec goût, une cuisine équipée et un métier bien payé. Tout ça vous pose un quadragénaire en début de quarantaine.
Rien à dire sur la vie d'Antoine, sinon qu'en ce vendredi soir d'octobre, seul dans sa voiture parmi des millions d'autres, notre homme n'avait qu'une idée. Non pas foncer droit vers la mer et fuir le plus loin possible, comme l'aurait exigé la lâcheté la plus élémentaire. Non pas précipiter sa vie contre le premier platane venu et ainsi contrevenir aux lois de son Église – laquelle, en guise de représailles, veut que dans ce cas-là on n'ait droit ni aux fleurs, ni aux couronnes, ni même au carnet du jour du Figaro. Mais surgir à l'heure du dîner dans la cuisine équipée de sa maison des Yvelines et, par dégoût de lui-même, de ce qu'il avait engendré et de ce qu'il allait trahir, massacrer à coups de hache, de grille-pain, de plateau à fromages ou de n'importe quoi, ses enfants magnifiques et sa ravissante femme. Au fond de lui, l'araignée noire venait de sortir une patte.  


star_4