07 juillet 2010

Pirates – Michael Crichton

Livre lu dans le cadre du Partenariat avec Blog-O-Book et les éditions Robert Laffont

pirates Robert Laffont – juin 2010 – 301 pages

traduit de l’anglais (États-Unis) par Christine Bouchareine

Quatrième de couverture :
1665, la Jamaïque est une petite colonie britannique perdue au milieu des possessions de l'Empire espagnol.
Port Royal, capitale de l'île, n'est pas un endroit où s'établir si l'on veut vivre centenaire: c'est un véritable coupe-gorge où se bousculent aventuriers, loups de mer, filles de mauvaise vie et autres repris de justice. Du point de vue du capitaine Edward Hunter, cependant, la vie sur l'île est riche de promesses. Il faut juste s'y entendre un peu en matière de piraterie...

La rumeur circule justement qu'un navire chargé d'or est à quai dans le port voisin de Matanceros.
Gouvernée par le sanguinaire Cazalla, l'un des chefs militaires favoris du roi d'Espagne, l'île est réputée imprenable. Qu'à cela ne tienne! Hunter met rapidement sur pied une équipe pour s'emparer du galion. Une femme pirate, fine gâchette dotée de la meilleure vue des Caraïbes, un ancien esclave, muet doué d'une force herculéenne, un vieillard paranoïaque expert en explosifs, et le plus remarquable barreur du Nouveau Monde seront ses compagnons de voyage...

Auteur : Né à Chicago, Illinois le 23 octobre 1942, écrivain de science-fiction, Michael Crichton est surtout connu pour avoir produit et créé 'Jurassic Park' et la série à succès 'Urgences'. Diplômé de la Harvard Medical School, le jeune homme finance ses études grâce à ses écrits, qu'il signe de différents pseudos tels que John Lange ou Jeffery Hudson. Ses connaissances lui permettent de se spécialiser dans l'extrapolation alarmante des recherches scientifiques contemporaines. Il s'attire par exemple les foudres des climatologues et des associations de défense de l'environnement avec son roman qualifié de 'climatosceptique' 'Etat d'urgence'. L'auteur publie aussi 'La Proie', en 2002, un roman dont les héros sont de microscopiques robots - les nanorobots - qui se rebellent contre leurs créateurs et 'Congo', qui exploite le thème de la recherche diamantaire industrielle. Il a reçu en 1996, le prix de Showman of the Years remis par le magazine Variety qui distingue à la fois l'auteur, le producteur, le scénariste et l'homme de télévision. Avec plus de 150 millions de livres vendus à travers le monde, Michael Crichton est l'un des auteurs les plus populaires de la planète. Il est décédé à Los Angeles, Californie le 04 novembre 2008.

 

Mon avis : (lu en juillet 2010)
Comme l'indique le titre de ce livre, il s'agit d'une histoire de pirates ou plutôt de corsaires…
1665, la Jamaïque est une colonie de la Couronne britannique. Le Capitaine Hunter a pour projet de capturer un galion espagnol et sa cargaison d’or qui mouille dans le port voisin de Matanceros. Il organise son expédition avec quelques personnages hauts en couleurs comme Lazue, une femme déguisée en homme qui a une vue perçante et qui prend du plaisir à tuer, Enders, chirurgien barbier, qui est un as de la navigation et qui sait lire la mer. Il y a aussi Bassa, le colosse noir muet, Don Diego dit Le Juif, le spécialiste en explosifs, et Sanson, le tueur français. L’impitoyable Cazalla sera là pour défendre les espagnols. Le récit d’aventure ne manquera pas de combats, de tempêtes, de naufrages, de vengeances, de trahisons…

Ce livre ressemble plus à un scénario qu'à un roman et il semble que Steven Spielberg soit intéressé par l'adaptation cinématographique. L’histoire n’est pas toujours crédible comme l’apparition soudaine d’un monstre marin… et je n’ai pas vraiment été convaincue par une histoire assez convenue, sans grande surprise…

Merci à Blog-o-Book et aux éditions Robert Laffont pour m'avoir permis de découvrir ce livre.

Extrait : (page 74)
Le Juif souleva un petit flacon de verre au goulot étroit.
- Mais avant que vous me jugiez mal, poursuivit-il tout en y versant une poignée de grenaille et quelques fragments de métal, avez-vous entendu parler de la Complicidad Grande ?
- Vaguement
- Mon fil fut accusé d'y avoir participé, expliqua le Juif tout en préparant sa grenade. Il avait abjuré la foi juive depuis longtemps et vivait à Lima, au Pérou, où il prospérait. Hélas, il avait des ennemis. Et le 11 août de l'année 1639, on vint l'arrêter sous prétexte qu'il continuait à pratiquer le judaïsme en secret.
Le Juif rajouta de la grenaille dans la bouteille.
- Il fut accusé de ne pas vouloir commercer le samedi, de ne pas manger de bacon à son petit déjeuner. Considéré dès lors comme judaïsant, il fut torturé. Et quand on lui mit aux pieds des fers chauffés à blanc, il finit par avouer tout ce qu'on voulait.
Le Juif remplit le flacon de poudre à ras bord et le scella avec de la cire.
- Au bout de six mois de prison, il fut brûlé vif avec six autres condamnés. C'est Cazalla qui commandait la garnison chargée d'exécuter cet autodafé. Les biens de mon fils furent confisqués. Sa femme et ses enfants... disparurent.
Le Juif considéra brièvement Hunter et essuya ses yeux larmoyants.
- Je ne vous raconte pas tout cela pour me plaindre. Je veux juste vous faire comprendre pourquoi j'ai fabriqué une telle arme.
Il souleva la grenade et y inséra une courte mèche.
- Vous feriez mieux de vous mettre à l'abri derrière ces arbres, ajouta-t-il.
Hunter obéit et regarda le Juif poser la bouteille sur un rocher, allumer la mèche puis courir vers lui comme un dératé.
- Que va-t-il se passer ? demanda-t-il.
- Vous allez voir, répondit le Juif et il sourit pour la première fois.
Subitement la bouteille explosa, projetant du verre et des éclats de métal dans toutes les directions. Les deux hommes s'aplatirent sur le sol en entendant les projections déchiqueter les feuillages au-dessus d'eux.
Quand Hunter releva la tête, il avait blêmi.
- Bon Dieu !
- Ce n'est pas une arme de gentilhomme ! reconnut le Juif. Elle ne cause vraiment de dommage qu'à ce qui est tendre, comme la chair.
Hunter le dévisagea avec curiosité.
- Mais les Espagnols ont mérité ce traitement, poursuivit Oeil noir. Alors qu'en pensez-vous ?
Hunter réfléchit. Tout son être se révoltait contre cet engin inhumain. Cependant, il partait avec soixante hommes capturer un galion en territoire ennemi. Soixante hommes qui devraient affronter une forteresse défendue par trois cents soldats, sans compter l'équipage du navire qui devait représenter deux ou trois cents combattants de plus.
- Fabriquez-m'en une douzaine. Emballez-les soigneusement pour le voyage et n'en parlez à personne. Ce sera notre secret.
Le Juif sourit.
- Vous serez vengé, Don Diego.
Sur cette promesse Hunter remonta sur son cheval et repartit
.

Posté par aproposdelivres à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,