a_M_lie__sans_m_lo a_M_lie__sans_m_lo_p

Calmann-Lévy – mars 2008 – 246 pages

LGF – janvier 2010 – 250 pages

Présentation de l'éditeur :
Mélie, soixante-douze ans, vit seule à la campagne. Sa petite-fille, Clara, vient pour la première fois passer toutes les vacances d'été chez elle. La veille de son arrivée, Mélie apprend qu'elle a un problème de santé... Elle verra ça plus tard. La priorité, c'est sa Clarinette chérie ! Mélie, le mélo, c'est pas son truc. Elle va passer l'été (le dernier ?), à fabriquer des souvenirs à Clara. Des rigolos. Comme regarder pousser les bambous en écoutant la Traviata, chanter sous la pluie des chansons de Nougaro, goûter les mauvaises herbes qui poussent le long des chemins. Il y a aussi... le vieux Marcel qui va apprendre à Clara à faire de la mécanique, Fanette, sa mère, qui va lui trouver un beau-père ; Bello, son parrain, qui va agrandir sa bande de filleuls musiciens. Et puis, comme la vie est vraiment dingue des fois, il y a Mélie quoi va enfin rencontrer le grand amour... Cent cinquante ans à eux deux ? Mais quand on aime, on ne compte pas !

Auteur : Barbara Constantine est scripte, céramiste et romancière. Elle vit en région parisienne, mais descend le plus souvent possible dans le Berry pour y planter des arbres (des cerisiers, des pruniers...), retaper des granges en ruine, écouter les rossignols délirer les nuits d'été et, surtout, passer un maximum de temps à regarder vivre ses chats, Alcide Pétochard (gentil chamallow) et Pétunia Trouduc (comme son nom l'indique). A Mélie, sans mélo est son deuxième roman, après Allumer le chat, publié en 2007 chez Calmann-Lévy.

Mon avis : (lu en mai 2010)

Ce livre est une vraie bouffée de bonheur.
Mélie a soixante-douze ans, c'est une mamie pleine de vie et de fantaisie, elle accueille pour toutes les vacances sa petite-fille, Clara âgée de 10 ans. Elle veut lui offrir un été de souvenirs inoubliables comme par exemple regarder les bambous pousser en écoutant de la musique, observer des heures une araignée qui tisse sa toile, pêcher à la main des poissons les deux pieds dans la rivière... Autour de Mélie gravite des personnages attachants comme le vieux Marcel, Gérard son médecin hypocondriaque, Fanette (la maman de Clara), Bello le musicien vagabond, Antoine (l'amoureux de Clara), le jeune Pépé…

Un livre plein de tendresse, d'humour et d'amour qui se lit facilement et qui nous donne la pêche !

J'ai dans ma PAL Allumer le chat du même auteur et je me réjouie de le lire très prochainement.

Extrait : (pages 48 et 49)
Mélie a soixante-douze ans.
Ça va faire douze ans que Fernand, son mari, est mort. Dans les bras de sa maîtresse. C'est son cœur qui a lâché. Mais ça s'est bien passé. Il n'a pas souffert. Et Mélie non plus... Il y a des gens qui disent que l'amour dure trois ans ? Eh bien, eux, ça n'aura été que deux. Et ce qui a suivi... une sorte de rien. Une chape de silence. Quarante-deux ans sans rien se dire, c'est long. (...)

Les mauvais souvenirs, à la poubelle ! Mais il y a une chose qu'elle a toujours voulu se rappeler. C'est qu'il lui a fait un très beau cadeau, le pauvre Fernand. Sans le vouloir, bien sûr, mais quand même... Celui de mourir pile au moment où elle a pris sa retraite. Un vrai cadeau bonus ! Comme dans les paquets de lessive ! Et depuis, Mélie savoure. Respire. Vit chaque seconde, comme si c'était la dernière. Simplement. Sans mélo. De toute façon, ce n'est pas son genre, à Mélie, le mélo...
Alors là...
Elle se dit qu'elle n'a pas grand-chose à léguer. Pas de fortune, pas de biens.
Mais elle connaît la force de la patience. Et puis surtout regarder, écouter, sentir... Alors, elle voudrait lui apprendre, tout ça, à Clara.
Lui fabriquer plein de souvenirs.
A la petite Clarinette, p'tit poussin, ma minoune, p'tit lapin, ma pépette...