les_tribulations tribulations_GC

les_tribulation_p1 les_tribulations_p

Stock – mars 2008 – 191 pages

Éditions de la Loupe - février 2009

Succès du livre éditions - février 2009

LGF – avril 2009 – 185 pages

Présentation de l’éditeur :

Que voit-on du monde et des gens quand on les voit du point de vue d’une caissière de grande surface ? Que sait-elle de nous en voyant ce que nous achetons, ce que nous disons, les questions que nous posons ? Le passage en caisse est en réalité un moment très particulier. À tort, nous pensons que tout est neutre dans cette opération et nous ne nous surveillons pas. La caissière est pour nous un regard aveugle, à la limite elle est elle-même une machine. Nous nous montrons donc comme nous sommes. Et lorsque la caissière s’appelle Anna Sam, qu’elle est titulaire d’une licence de lettres et qu’elle n’a pas les yeux dans la poche de sa blouse, elle saisit sur le vif nos petits mensonges, nos petites lâchetés, nos habitudes plus ou moins bizarres, et elle en fait un livre qui ne ressemble à aucun autre.

Auteur : Anna Sam a vingt-huit ans, elle est titulaire d’une licence de lettres modernes et a travaillé plusieurs années dans la grande distribution.

Mon avis : (lu en avril 2010)

Un livre qui se lit facilement et rapidement, c'est un blog qui a été repris dans un livre.

C'est un recueil d'anecdotes que vit une caissière à longueur de journées... C'est le style d'un blog avec beaucoup d'humour, on découvre la réalité du travail de caissière, les conditions de travail, les clients désagréables qui oublient que la caissière est aussi une personne !

Après cette lecture, au supermarché, je ne regarderai plus de la même façon la caissière et les autres clients...

les_tribulations_BD

Une adaptation en bande dessinée a été faite par Akita et Wol.

tribulation_BD_1   tribulation_BD_2

Extrait : (page 11)

Félicitations ! Vous avez enfin décroché un entretien et vous avez même été embauchée.

Bienvenue dans la belle famille de la grande distribution. Vous voici donc devenue caissière... pardon ! Hôtesse de caisse. Vous vous sentez tout de suite beaucoup plus sexy, non ? L'entretien d'embauche n'aura duré que quelques minutes histoire de vous faire répéter ce qu'il y a déjà sur votre CV et de vous demander un RIB.

Des tests psychotechniques ? Un peu de calcul mental ? Et puis quoi encore ? !... Pourquoi pas un test de graphologie ! Vous devenez caissière, pas notaire !

C'est votre premier jour...

et déjà il va falloir être rentable. Alors pas de temps à perdre. Formation sur-le-champ. Pas de panique. Une «ancienne» va vous prendre sous son aile au moins... un quart d'heure ou... une matinée, si c'est votre jour de chance, ou... deux jours, si vous avez un responsable sympa (ça existe encore, je vous le jure). Il n'y a aucune règle.

On commence par le tour du magasin (vite fait, hein, y a pas que ça à faire non plus). Vous allez découvrir les vestiaires, la salle de pause, la casse – ou la poubelle si vous préférez : tous les produits devenus invendables finissent là ; vous aurez la chance de vous y rendre souvent -, la caisse centrale où vous récupérez votre caisson et... et c'est tout.

Vous connaissez dorénavant suffisamment le magasin pour commencer à bosser. Pour découvrir votre lieu de travail ? Vous aurez tous vos temps de pause et cela agrémentera vos coupures de manière festive.

La première fois que vous traversez la ligne de caisse avec votre belle uniforme Chanel ou Dior... ou votre blouse super moche (tout dépend du magasin, du style de clientèle visée) et votre caisson sous le bras rempli de fric (l'équivalent de plusieurs jours de salaire quand même), il y a de grandes chances que vous soyez un peu intimidée.

Respirez un bon coup, ça va passer.