l_attrape_coeur_p l_attrape_coeur_p1

traduction de l'américain par Annie Saumont

Pocket – janvier 1994 – 252 pages

Pocket – mai 2002 – 252 pages

l_attrape_coeur

traduction de l'américain par Sébastien Japrisot

Robert Laffont – septembre 1999 - 258 pages

Présentation :

Nous sommes en 1949 dans une pension de la côte est américaine. Holden Caulfield pourrait être un adolescent américain tout ce qu'il y a de plus ordinaire : une famille qui lui tape sur le système, une scolarité chaotique... des problèmes d'adolescence ordinaires. Expulsé, Holden s'enfuit trois jours avant le début des vacances de Noël. Il prend le train pour New York et, ayant trop peur de la réaction de ses parents, s'installe dans un hôtel. 'L'attrape-cœurs' relate les trois jours durant lesquels ce jeune garçon est livré à lui-même. A chaque pas, à chaque rencontre, ne trouvant toujours pas les réponses à ses questions, ne comprenant pas le monde qui l'entoure, complètement paumé, il se rapproche un peu plus d'une crise qui nous guette finalement tous.

Auteur : Jerome David Salinger est un écrivain américain, né le 1er janvier 1919 à New York. Il commence à se faire connaître en 1948 avec des nouvelles parues dans le New Yorker, mais il est surtout célèbre pour son roman L'Attrape-cœurs (titre original : The Catcher in the Rye). Traitant de l'adolescence et du passage à l'âge adulte, ce roman, devenu un classique du genre, connaît une popularité importante depuis sa publication en 1951. L'un des thèmes majeurs de Salinger est l'étude des esprits agiles et puissants de jeunes hommes perturbés et du pouvoir rédempteur des enfants dans la vie de tels hommes.
Salinger est également connu pour sa vie de reclus. Il n'a pas fait une seule apparition publique, donné une seule entrevue ou publié un seul écrit depuis quarante ans.

Mon avis : (lu en décembre 2009)

Livre lu dans le cadre des challenges « 100 ans de littérature américaine – Yes we can » et  « Les coups de cœurs de la blogosphère », proposition d’Anneso.

Ce livre est un classique de la littérature américaine, il est écrit à la première personne dans un style parlé et parfois familier. Il raconte l’errance de Holden Caulfield, jeune garçon new yorkais de 17 ans, il vient d’être renvoyé de son collège quelques jours avant Noël et décide de ne pas rentrer directement chez lui. Plutôt que d’avouer son renvoi, il préfère errer dans New-York fréquentant des bars glauques et des hôtels miteux. Avec ce livre, l’auteur décrit avec ironie et justesse la société américaine des années 1950 et il nous parle de l'adolescence avec ses révoltes et ses inquiétudes. Holden Caulfield est très touchant dans son malaise d’adolescent qui n’appartient plus au monde de l’enfance et pas encore à celui des adultes. Une très belle lecture.

Extrait : (début du livre)

Si vous avez réellement envie d'entendre cette histoire, la première chose que vous voudrez sans doute savoir c'est où je suis né, ce que fut mon enfance pourrie, et ce que faisaient mes parents et tout avant de m'avoir, enfin toute cette salade à la David Copperfield, mais à vous parler franchement, je ne me sens guère disposé à entrer dans tout ça. En premier lieu, ce genre de truc m'ennuie, et puis mes parents piqueraient une crise de nerfs si je racontais quelque chose de gentiment personnel à leur sujet. Ils sont très susceptibles là-dessus, surtout mon père. Ils sont gentils et tout - je ne dis pas - mais ils sont quand même bougrement susceptibles. D'ailleurs, je ne vais pas vous faire entièrement ma saleté d'autobiographie ni rien. Je vais seulement vous parler de ce truc idiot qui m'est arrivé au dernier Noël, juste avant que je tombe malade et qu'on m'envoie ici pour me retaper.

Lu dans le cadre du challenge coeur_vs3 proposition de AnneSo

challenge_100_ans_article_300x225

Livre lu dans le cadre du Challenge 100 ans de littérature américaine