le_cantique_de_l_apocalypse traduit du finnois par Anne Colin du Terrail

Editions Denoël - juin 2008 – 323 pages

Présentation de l'éditeur
Planète Terre, XXIe siècle. La fin du monde approche, le chaos est partout. Alors que l'économie s'effondre, le pétrole vient à manquer, les communications sont coupées, les villes croulent sous les déchets et la famine s'étend, aggravée par l'explosion d'une centrale nucléaire russe. Des hordes de miséreux sillonnent les continents. La troisième guerre mondiale est sur le point d'éclater... Pourtant, quelque part au fin fond des forêts du Kainuu, dans l'Est de la Finlande, un étrange havre de paix et de prospérité demeure. C'est là que, quelques années plus tôt, au seuil de la mort, un vieux communiste militant, grand bouffeur de curés, a chargé son petit-fils Eemeli Toropainen de construire sur ses terres, pour le rachat de son âme, une église en bois copiée sur un modèle du XVIIIe siècle. Autour d'elle, une communauté de joyeux et délirants Finlandais s'est peu à peu formée : ensemble ils revisitent les techniques de subsistance de leurs ancêtres et la vie en autarcie, loin d'un monde en déconfiture. Avec l'humour qu'on lui connaît, Arto Paasilinna plaide pour un certain retour au bon sens paysan, à une vie plus simple et plus proche de la nature, loin des diktats de la société de consommation.

Biographie de l'auteur
Arto Paasilinna est né en Laponie finlandaise en 1942. Bûcheron, ouvrier agricole, journaliste et poète, il est l'auteur d'une vingtaine de livres, pour la plupart traduits en français et publiés chez Denoël. Citons entre autres Le Meunier hurlant, Le Lièvre de Vatanen, Petits suicides entre amis, Un homme heureux ou encore Le Bestial Serviteur du pasteur Huuskonen.

Mon avis : (lu en septembre 2008)

J'ai bien aimé le début du livre mais comme le précédent livre « Le Bestial Serviteur du pasteur Huuskonen », j'ai trouvé un peu de longueurs  dans cette aventure écolo-pacifique.

Sinon, c'est du Paasilinna pur jus ! Une histoire loufoque : un vieux communiste militant, grand bouffeur de curés, qui charge son petit-fils de construire sur ses terres, une église en bois copiée sur un modèle du XVIIIe siècle. Des personnages originaux qui vont fonder une communauté et vivre en autarcie pour fuir le monde en guerre. Des situations décalées et cocasses et beaucoup d'humour ! Je reste cependant une inconditionnelle de Paasilinna qui me surprend toujours !