Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
A propos de livres...
28 décembre 2008

L'Homme à l'envers – Fred Vargas

l_homme___l_envers l_homme___l_envers_2002 homme_a_l_envers
Viviane Hamy -  mars 1999 - 300 pages

J'ai lu -  mai 2002 -  317 pages

J'ai lu - juillet 2005 -

Prix 813 roman français 1999

PRIX MYSTÈRE DE LA CRITIQUE 2000
GRAND PRIX DU ROMAN NOIR DE COGNAC 2000

Résumé :
L'action de ce "rom. pol." de Fred Vargas (qui préfère cette abréviation) se situe dans les Alpes. Protégés, surveillés, les loups dans la réserve des Abruzzes prospèrent, passent les frontières et font des dégâts. Des brebis sont égorgées et les paysans commencent à gronder. On retrouve de plus en plus de bétail tué et l'affaire commence à prendre une ampleur nationale. Le commissaire Jean-Baptiste Adamberg, à Paris, est mis au courant par les informations télévisées qu'il regarde fasciné par ses propres souvenirs d'enfance pyrénéenne. Entre folklore et fantasme, les rumeurs les plus improbables circulent. Puis c'est Suzanne Rosselin une fermière, figure locale du village de Saint-Victor-du-Mont que l'on retrouve égorgée, indéniablement par un loup. Les battues organisées dans le coin se transforment en une chasse au loup-garou. Le problème se fait épineux et l'angoisse monte. Lawrence Donald Johnstone, un robuste et silencieux canadien, spécialiste des grizzlis, a été envoyé dans la région quelques mois auparavant pour réaliser un film sur les loups. Peu convaincu au départ, il s'est laissé séduire, par ces animaux, par l'arrière pays méditerranéen et par une femme surtout, Camille Forestier, la fille de l'inoubliable océanologue de L'Homme aux cercles bleus (un précédent roman de Fred Vargas), qui s'est posée dans la région où elle compose de la musique et fait de la plomberie. Lawrence est l'un des plus fervents défenseurs des loups que tous les habitants de la région souhaiteraient voir morts. Dans ce roman, on retrouve le commissaire rêveur et amoureux de L'Homme aux cercles bleus ainsi que sa "petite chérie" mais par-dessus tout, le lecteur renoue avec l'univers personnel et la voix singulière de Fred Vargas. La qualité de l'intrigue est servie par un style remarquable et par un humour décalé qui roman après roman fait les mêmes ravages.

Auteur : Fred Vargas est née à Paris en 1957. Fred est le diminutif de Frédérique. Vargas est son nom de plume pour les romans policiers. Pendant toute sa scolarité, Fred Vargas ne cesse d'effectuer des fouilles archéologiques. Après le bac, elle choisit de faire des études d'histoire. Elle s'intéresse à la préhistoire, puis choisit de concentrer ses efforts sur le Moyen Âge. Elle a débuté sa « carrière » d'écrivain de roman policier par un coup de maître. Son premier roman Les Jeux de l'amour et de la mort, sélectionné sur manuscrit, reçut le Prix du roman policier du Festival de Cognac en 1986 et fut donc publié aux éditions du Masque. Depuis elle a écrit : Un lieu incertain (2008), Dans les bois éternels (2006), Sous les vents de Neptune (2004), Coule la Seine (2002), Pars vite et reviens tard (2001), Petit traité de toutes vérités sur l'existence (2001), Les quatre fleuves (en collaboration avec Edmond Baudoin) (2000), L'homme à l'envers (1999), Sans feu ni lieu (1997), Un peu plus loin sur la droite (1996), Debout les morts (1995), Ceux qui vont mourir te saluent (1994), L'homme aux cercles bleus (1992)

Mon avis : (lu en 2000)
C'est le premier livre que j'ai lu de Fred Vargas et depuis je suis devenue une inconditionnelle.
J'ai bien apprécié le superbe décor et la nature du Mercantour qui donne envie de voyages, les personnages attachants et si savoureux et enfin l'intrigue si bien menée que le suspense est là jusqu'au bout du livre.

1634491_1

Une adaptation à la télévision de ce roman a été faite par José Dayan et diffusée le 4 novembre 2009. C'est le quatrième téléfilm de la série Collection Fred Vargas.
La distribution : Jean-Hugues Anglade (Jean-Baptiste Adamsberg), Hélène Fillières (Camille Forestier), Tobias Moretti (Lawrence), Jacques Spiesser (Adrien Danglard), Maurice Garrel (Le Veilleux) Charles-Henri Anagonou (Soliman), Christine Murillo (Suzanne), Alain Fromager (Hermel), Zoé Félix (la jeune délinquante), Corinne Masiero (Violette Retancourt), Paul Vallespi (flic de Villars de Lans).

 

Publicité
Publicité
Commentaires
J
Bon article, ce qui serait pas mal se serait de mettre un petit schéma narratif de l'histoire pour éviter de lire un trop long résumé. Si c'est clair et bien fait, ce sera beaucoup plus agréable!
Répondre
L
J'ai un avis très mitigé sur ce livre : le style de l'auteur m'a vraiment plus, et je compte bien lire d'autres livres qu'elle a écrit. Mais l'histoire, elle, ne m'a pas convaincu : je savait dès le début qui était le tueur, habituellement ça ne me dérange pas, mais là, l'histoire était trop sage... Quand ça part dans tout les sens, on se pose des questions, mais là ce n'était pas le cas alors l'évidence du tueur à un peu gâché ma lecture...<br /> <br /> Joli article, bon weekend !
Répondre
N
J'ai été déçu par ce Vargas, que j'ai trouvé trop lent. L'auteure a fait bien mieux avec Pars vite et reviens tard ou Sans feu ni lieu.
Répondre
A propos de livres...
Publicité
A propos de livres...
Newsletter
55 abonnés
Albums Photos
Visiteurs
Depuis la création 1 377 582
Publicité